Arrêtons le tralala du vendredi saint ! Par Gabriel Ours

Note M.A.V. : De quoi faire sérieusement réfléchir … On sait déjà que Jésus n’est pas mort à la Pâque « catholique », date décrétée des siècles plus tard par le Vatican et fêtée par la chrétienté, mais à la Pâque juive, bien entendu. Et si, en sus, la célébration du « vendredi saint » venait d’une mauvaise lecture et compréhension des Ecritures, une erreur qui s’est pérennisée en devenant une « tradition » sacralisée par les hommes ? De quoi susciter quelques polémiques. Mais lisons bien tous les textes cités, avant de lancer la contradiction, car c’est la Parole de Dieu qui juge !

Jésus est mort un mercredi et non un vendredi !

Mt 22,29… »Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu.’

La bible est très claire sur le fait que jésus est ressuscité le premier jour de la semaine c’est à dire le dimanche (en fait cela à dû se passer entre le samedi au crépuscule et le dimanche matin)

Mt 28,1 Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre.

Mc 16,2 Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever.

Mc 16,9 Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d’abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons.

Lc 24,1 Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés.

Jn 20,1 Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre.

J’espère que c’est évident pour tous que le dimanche est le premier jour de la semaine.

Dieu a tout créé en six jours et le septième il se reposa. Le septième c’est samedi, le sabbat.

Donc le dimanche est le premier jour de la semaine.

Gn 2,2 Dieu acheva au septième jour son ouvre, qu’il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son ouvre, qu’il avait faite.

Gn 2,3 Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant.

Ex 20,11 Car en six jours l’Eternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Eternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.

La bible est très claire aussi sur le fait qu’il devait se passer trois jours pleins entre la mort et la résurrection de Jésus

Mt 12,40 Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

Mt 26,61 Celui-ci a dit: Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours.

Mt 27,40 en disant: Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix!

Mt 27,63 et dirent: Seigneur, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, quand il vivait encore: Après trois jours je ressusciterai.

Mc 8,31 Alors il commença à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât trois jours après.

Mc 9,31 Car il enseignait ses disciples, et il leur dit: Le Fils de l’homme sera livré entre les mains des hommes; ils le feront mourir, et, trois jours après qu’il aura été mis à mort, il ressuscitera.

Mc 10,34 qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le battront de verges, et le feront mourir; et, trois jours après, il ressuscitera.

Mc 14,58 Nous l’avons entendu dire: Je détruirai ce temple fait de main d’homme, et en trois jours j’en bâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d’homme.

Mc 15,29 Les passants l’injuriaient, et secouaient la tête, en disant: Hé! toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours,

Jn 2,19 Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.

Jn 2,20 Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras!

Mt 16,21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

Mt 17,23 ils le feront mourir, et le troisième jour il ressuscitera. Ils furent profondément attristés.

Mt 20,19 et ils le livreront aux païens, pour qu’ils se moquent de lui, le battent de verges, et le crucifient; et le troisième jour il ressuscitera.

Mt 27,64 Ordonne donc que le sépulcre soit gardé jusqu’au troisième jour, afin que ses disciples ne viennent pas dérober le corps, et dire au peuple: Il est ressuscité des morts. Cette dernière imposture serait pire que la première.

Lc 9,22 Il ajouta qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

Lc 18,33 et, après l’avoir battu de verges, on le fera mourir; et le troisième jour il ressuscitera.

Lc 24,7 et qu’il disait: Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour.

Lc 24,46 Et il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour,

Act 10,40 Dieu l’a ressuscité le troisième jour, et il a permis qu’il apparût,

1.Cor 15,4 qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures;

Samedi soir (ou dimanche matin) moins trois jours pleins égale = mercredi soir

On sait que Jésus est mort vers 15 heures (à la 9ème heure), donc mercredi après-midi.

Mc 15,34 Et à la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eloï, Eloï, lama sabachthani? ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

Mc 15,37 Mais Jésus, ayant poussé un grand cri, expira.

Mt 27,46 Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Eli, Eli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

Mt 27,50 Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l’esprit.

Lc 23,44 Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure.

Lc 23,46 Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira.

Pourtant la bible nous dit aussi que Jésus est mort la veille d’un jour de sabbat, donc on pourrait en déduire que c’était un vendredi…

Jn 19,31 Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, car c’était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, les Juifs demandèrent à Pilate qu’on rompît les jambes aux crucifiés, et qu’on les enlevât.

Mc 15,42 Le soir étant venu, comme c’était la préparation, c’est-à-dire, la veille du sabbat,

Lc 23,54 C’était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer.

Lc 23,56 et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que tout ceci est arrivé dans la période de la fête de Pâques ( évidemment car c’est ici que « l’Agneau de Dieu » prend tout son sens)

Il nous faut savoir comment était réglée la fête de Pâques qui est aussi la fête des pains sans levain: lire Lévitique ch : 23

Lc 22,1 La fête des pains sans levain, appelée la Pâque, approchait.

Elle se déroulait sur une semaine (7 jours)

Ezé 45,21 Le quatorzième jour du premier mois, vous aurez la Pâque. La fête durera sept jours; on mangera des pains sans levain.

Ex 34,18 Tu observeras la fête des pains sans levain; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t’en ai donné l’ordre, car c’est dans le mois des épis que tu es sorti d’Egypte.

Le premier jour de la fête était le 14ème jour du mois de Nisan (pleine lune) et pouvait donc tomber n’importe quel jour de la semaine.

Lév 23,5 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Eternel.

Nb 28,16 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, ce sera la Pâque de l’Eternel.

Ex 12,18 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu’au soir du vingt et unième jour.

Ezé 45,21 Le quatorzième jour du premier mois, vous aurez la Pâque. La fête durera sept jours; on mangera des pains sans levain.

La veille du premier jour de la fête, c’était la préparation et les sacrificateurs commençaient à sacrifier les agneaux dans le temple. (les agneaux étaient égorgés dans le temple le jour de la préparation entre la 9ème et la 11ème heure, c’est pourquoi l’Agneau de Dieu est mort aussi ce jour là)

Lc 23,54 C’était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer.

Le premier jour de la fête, c’est les « prémices », le jour de la présentation de la gerbe

Lév 23,6 Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l’honneur de l’Eternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain.

Nb 28,17 Le quinzième jour de ce mois sera un jour de fête. On mangera pendant sept jours des pains sans levain.

Le premier jour et le dernier jour de la fête étaient considérés comme un sabbat (et même un sabbat spécial, un grand sabbat)

Dt 16,8 Pendant six jours, tu mangeras des pains sans levain; et le septième jour, il y aura une assemblée solennelle en l’honneur de l’Eternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage.

Lév 23,5 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Eternel.

Lév 23,6 Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l’honneur de l’Eternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain.

Lév 23,7 Le premier jour, vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucune ouvre servile. (sabbat)

Lév 23,8 Vous offrirez à l’Eternel, pendant sept jours, des sacrifices consumés par le feu. Le septième jour, il y aura une sainte convocation: vous ne ferez aucune œuvre servile.

Jn 19,31 Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, car c’était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, les Juifs demandèrent à Pilate qu’on rompît les jambes aux crucifiés, et qu’on les enlevât.

Donc Jésus est bien mort un mercredi, veille du sabbat du premier jour de la fête, mais non d’un sabbat de samedi.

Les juifs de l’époque, cette semaine là, ont donc respecté le sabbat : le jeudi 15 nisan (ou abib), ainsi que le samedi 17 nisan !

Cette étude ne change évidemment rien au message de l’évangile mais nous voyons que nous sommes enclins à suivre aveuglément des traditions fausses ou faussées.

Nous avons le devoir de tout vérifier dans la bible. La bible explique et confirme la bible. Quand il est écrit « trois jours » c’est trois jours et non un jour et demi ! Nous devons suivre la parole et non la tradition (souvent héritée du catholicisme et sans examen sérieux!)

Si on accepte consciemment de fonctionner sur la base d’erreurs on donne la possibilité à d’autres déviations d’entrer et elles risquent d’être de plus en plus grandes. Attention ! Prenons position pour la vérité.

Par contre il est toujours bon de s’assembler pour prier, remercier, louer et adorer Dieu ensemble. Heb 10 :25 1Thes 5 ;17 …

Si on veut fêter de manière particulière le lavage des pieds et la sainte scène ce serait donc le mardi saint et non le vendredi saint (ou mieux, en fait : le 13 ème jour du mois de nisan)

Donc toutes ces traditions religieuses comme : ne surtout pas manger de viande un vendredi saint (dans le passé, on a exécuté des gens pour cela) et diverses superstitions du vendredi 13, ne tiennent pas l’eau !

Que dire de la mode du carême (tradition du catholicisme héritée des païens qui pleurait leur dieu Tammouz Ezé 8 :14), de la galette des rois, de l’âne et du bœuf de la crèche… ?

Simplifions, revenons à la parole de Dieu : la bible et n’ajoutons pas…

Que notre Seigneur Jésus-Christ vous bénisse abondamment !

À consulter en complément une très bonne étude sur ce sujet à :

http://cafe-biblique.blogspot.com/2008/04/les-jours-de-la-mort-et-de-la.html

Le problème est que, comme moi il y a encore quelques temps, beaucoup ne comprennent pas que la Bible cite deux sabbats dans la période comprise entre la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Pourtant, ceci ressort clairement des versets ci-après :

‘“ Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi. ” (Luc 23 : 55 – 56)

“ Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d’aller embaumer Jésus. Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever. ” (Marc 16 : 1 – 2)

Le verset ci- dessus dit que c’est Lorsque le sabbat fut pas- sé que les femmes ache- tèrent les aro- mates pour embaumer Jésus.

Or, si ce sabbat est celui qui précède le pre- mier jour de la semaine (di- manche), il faudrait se demander à quelle heure elles sont allées faire le marché, puisque, tôt le matin du di- manche (avant que le soleil ne se lève), elles se trouvaient déjà à la tombe avec leurs aromates pour remarquer que Jésus était ressuscité.

“ Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés. ” (Luc 24 : 1)

“ Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre. ” (Jean 20 : 1)

“ Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever. ” (Marc 16 : 1)

“ Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. «  (Matthieu 28 : 1)

Si c’est après le samedi (sabbat) que les femmes sont allées acheter les aromates, comment se retrouvent-elles le jour qui suit ce samedi (dimanche) à l’aube (pendant qu’il faisait encore obscur) devant la tombe vide de Jésus de Nazareth avec leurs aromates?

L’explication est que le sabbat qui précède le jour où elles vont acheter les aromates n’est pas le samedi.

Voici ce qui c’est réellement passé pendant la période comprise de la mort à la résurrection de Jésus :

Tout d’abord, il faut noter que :

a. l’idée renfermée dans le terme Sabbat est celui du repos.

“ Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. ” (Exode 20 : 11)

b. il existe 7 sabbats selon la bible

(Deuteronome 5 : 12 – 14 ; Lévitique 23 : 15 – 16 ; Lévitique 23 : 23 – 25 ; Lévitique 23 : 26 – 28 ; Lévitique 23 : 33 – 35 ; Lévitique 23 : 39 ; Lévitique 23 : 38.

Le verset qui montrent le mieux qu’un autre jour de la semaine pouvait être considéré comme sabbat est Lévitique 23 : 32 :

“ Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes; dès le soir du neuvième jour jusqu’au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat. ” (Lévitique 23 : 32)

Bien que ce soit le neuvième jour de la semaine, il est considéré comme un sabbat parce que c’est un jour de repos institué par le Seigneur.

Retenons le bien, il existe plus d’un sabbat.

Nous savons que Jésus est mort le jour de la pâque, 14 nisan. Pâque qu’il a d’ailleurs fêté avec ses disciples.

“ L’heure étant venue, il se mit à table, et les apôtres avec lui. Il leur dit: J’ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir; car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu’à ce qu’elle soit accomplie dans le royaume de Dieu. ” (Luc 22 : 14 – 16)

Jean nous informe que le jour de la mort de Jésus précédait le sabbat. Mais, il souligne que ce sabbat était un grand jour :

“ Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, -car c’était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, -les Juifs demandèrent à Pilate qu’on rompît les jambes aux crucifiés, et qu’on les enlevât. ” (Jean 19 : 31)

Voyons maintenant ce que dit l’Ancien testament au sujet de la pâque et des jours qui lui succèdent :

“ Le premier mois, le quatorzième jour du mois, entre les deux soirs, ce sera la Pâque de l’Éternel. Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l’honneur de l’Éternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain. Le premier jour, vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucune œuvre servile. ” (Lévitique 23 : 5 – 7)

La pâque qui avait lieu le 14ème jours du premier mois était succédée le jour suivant par la fête des pains sans levain qui elle durait 7 jours. Le premier et le septième jour de cette fête (la fête des pains sans levain), on devait se reposer et ne faire aucune œuvre.

“ Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n’y aura plus de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d’Israël. Le premier jour, vous aurez une sainte convocation; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation. On ne fera aucun travail ces jours-là; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne. Vous observerez la fête des pains sans levain, car c’est en ce jour même que j’aurai fait sortir vos armées du pays d’Égypte; vous observerez ce jour comme une loi perpétuelle pour vos descendants. ” (Exode 12 : 15 – 17)

Donc, le sabbat qui suivait le jour de la pâque n’était autre que le premier jour de la fête sans levain. Ce jour est appelé sabbat parce qu’aucun travail ne devait être fait en ce jour là. Ce jour est un grand jour comme le souligne Jean parce que c’est à cette date précise que Dieu fit sortir Israël d’Egypte et ce jour devait être perpétuellement commémoré par les fils d’Israël.

“ Dans la crainte que les corps ne restassent sur la croix pendant le sabbat, -car c’était la préparation, et ce jour de sabbat était un grand jour, -les Juifs demandèrent à Pilate qu’on rompît les jambes aux crucifiés, et qu’on les enlevât. ” (Jean 19 : 31)

C’est après ce sabbat que les femmes allèrent acheter les aromates pour embaumer Jésus.

“ Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d’aller embaumer Jésus. ” (Marc 16 : 1)

Après avoir préparer leurs aromates, elles durent se reposer un autre sabbat (cette fois-ci le samedi), avant de se rendre à la tombe le premier jour de la semaine.

“ Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi. Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés. ” (Luc 23 : 55 – 56 ; 24 : 1)

Donc, s’il fallait à l’aide de ses éléments reconstituer les événements compris entre la mort et la résurrection de Jésus, voici ce que nous aurons :

1. Mercredi : Fête de la pâque (14 Nisan), Jésus est crucifié

“ A chaque fête, le gouverneur avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que demandait la foule. Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas. Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit: Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu’on appelle Christ? … Tous répondirent: Qu’il soit crucifié! …” (Matthieu 27 : 15 – 17, 22b)

“ Pilate, voulant satisfaire la foule, leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié. ” (Marc 15 : 15)

“ On conduisait en même temps deux malfaiteurs, qui devaient être mis à mort avec Jésus. Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l’un à droite, l’autre à gauche.(…) Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure. Le soleil s’obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu. Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. ” (Luc 23 : 32 – 33 ; 44 – 46)

2. Jeudi : 15 nisan, Premier jour de la fête des pains sans levains (aucun travail ne doit être fait, repos pour tout le peuple)

3. Vendredi : 16 nisan, les femmes vont acheter les aromates pour embaumer Jésus

“ Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d’aller embaumer Jésus. ” (Marc 16 : 1)

4. Samedi : 17 Nisan, les femmes se reposent. Résurrection de Jésus après 17 heures.

“ et, s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi. ” (Luc 23 : 56)

5. Dimanche : le 18 Nisan, les femmes se rendent au sépulcre de grand matin (pendant qu’il fait encore obscur) et remarquent que la tombe est vide.

“ Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu’elles avaient préparés. ” (Luc 24 : 1)

“ Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre. ” (Jean 20 : 1)

“ Le premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre, de grand matin, comme le soleil venait de se lever. ” (Marc 16 : 2)

“ Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. ” (Matthieu 28 : 1)

Ainsi, Jésus a littéralement accomplis sa prédiction qu’il passerait trois jours et trois nuits dans la tombe (trois périodes consécutives entre l’aurore et le coucher du soleil (jour) et du coucher du soleil à l’aurore (nuit), ou approximativement soixante douze (72) heures. )

Voici comment s’est écoulée cette période :

1. Mercredi : Jésus est enseveli après 15 heure (aux environs de 17 heures “ avant le coucher du soleil ” ).

Du coucher du soleil à l’aube du jeudi (de 18h00’ à 6h00’, soit 12 heures), il passe sa première nuit dans la tombe.

NOTE : Le comptage commence la première nuit parce que dans la perspective divine, une journée commence le soir :

Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour. (Genèse 1 : 5)

Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes; dès le soir du neuvième jour jusqu’au soir suivant, vous célébrerez votre sabbat. (Lévitique 23 : 32)

2. Jeudi : du lever du soleil au coucher du soleil, il passe son premier jour (de 6 h00’ à 18h00’, soit 12 autres heures = 24 heures) . Du coucher du soleil à l’aube du vendredi, il passe sa deuxième nuit (de 18h00’ à 6h00’, soit 12 autres heures = 36 heures).

3. Vendredi : du lever du soleil au coucher du soleil, il passe son deuxième jour (de 6 h00’ à 18h00’, soit 12 autres heures = 48 heures). Du coucher du soleil à l’aube du samedi, il passe sa troisième nuit (de 18h00’ à 6h00’, soit 12 autres heures = 60 heures).

4. Samedi : du lever du soleil au coucher du soleil, il passe son troisième jour (de 6 h00’ à 18h00’, soit 12 autres heures = 72 heures).. La journée éclairée finissant entre 17 heures et 18 h00’, et étant donné qu’il avait déjà passé trois nuits dans la tombe, il ressuscite après avoir accompli la totalité de la troisième journée.

Donc, Jésus a accompli sa prédiction en passant trois jours et trois nuits dans la tombe. Etant mort un mercredi après midi, il a été enseveli avant la tombée de la nuit de ce jour et est ressuscité un samedi (non dimanche). De ce fait, les femmes, même en venant avant le lever du soleil le dimanche, ne trouvèrent plus Jésus dans la tombe.

  38 commentaires

  1. magnin roland   •  

    Tres étonnant ce texte car c est exactement,
    ce que nous enseignait
    Feu Herbert W Armstrong
    Jesus ayant été crucifié un mercredi vers 15 h
    il était donc resuscité
    3 jours apres
    exactement 3 fois 24 h apres,
    ce qui nous amène au samedi 15 h
    Alors, bien évidemment,
    lorsque les femmes sont arrivée le dimanche matin le Christ était DéJA resuscité.
    Vraiment Rome a bien perturbé et trompé les populations, ceci pour mieux les controler

  2. magnin roland   •  
  3. miche   •  

    Quel délice!!!
    Et comme nos frères juifs ne disent ni mercredi, ni vendredi puisque Mercure et Vénus ne leur sont pas en référence, disons 4e et 6e jour!!!
    Le 14 Nisan, c’était hier….Aujourd’hui, le 15e jour.

    Nous sommes dans la semaine de Pessah! Hag sameach!

  4. yohanam   •  

    Je suis très content de ce texte que tu a mis gabi, nous avions discuté un jour, est nous étions tombés d’accord. Il trop de tralala sur cela comme tu le dis, la plus part des fêtes du calendrier sont païennes sans parler que maintenant on rajoute des de sorcelleries(hallôwen par exemple). Le commerce s’en sert bien, il savent bien pourquoi, non? Merci encôre Gabi, bonjour a Haïat ton épouse. Soyez bénis tous les deux à bientôt sur le tel. Signé : jean-clément

  5. Eric Mabelé   •  

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans l’étude ci-dessus il est indiqué que le jour des pains sans levain jésus était déjà crucifié, or dans Luc 22v7 jésus envoie ses disciples préparer la paque le jour des pains sans levain ???
    Si quelqu’un a une explication, je suis preneur …

    Michelle= moi aussi !

  6. Jean Yves M   •  

    Oui,merci beaucoup à Gabriel Ours pour cette étude détaillée.
    Comme dit Michelle,on pouvait se poser la question seulement en sachant compter.
    Personnellement,ça remonte à l’enfance!…au catéchisme(catholique).Mais comme il ne fallait pas discuter,j’en étais à croire une chose et son contraire (et ce n’était pas le seul domaine!..)

    Concernant ce "vendredi saint",je me souviens avoir posé la question l’an dernier,
    d’autant plus que,comme Roland,j’avais eu l’occasion de lire Armstrong,peu après ma conversion.
    Deux "spécialistes" étaient intervenus (je ne me souviens plus si Gabriel en faisait partie),et l’un d’eux pensait qu’entre le mardi soir (arrestation de Jésus) et le mercredi après midi (crucifixion),il n’y avait pas assez de temps pour que se développent tous les évènements mentionnés dans la Parole de Dieu (arrestation,interrogatoires,Sanhédrin,Pilate,Barrabas…).
    Toutefois,je reste partisan de l’explication donnée ici.Ce pseudo procès était préparé et a été vite expédié.

    Le plus important reste que Jésus est "notre Pâque".Par ailleurs,ce sont les fêtes données au peuple juif par D.ieu Lui-même,avec Son calendrier,qui prévalent.Et même si Jésus a tout accompli,nous attendons la dernière fête,celle de Son retour.

  7. Jean Yves M   •  

    Je viens de lire Eric,et je crois me souvenir que l’an dernier,quelqu’un avait suggéré qu’il y avait à l’époque de Jésus 2 calendriers…
    Jésus aurait alors fait Sa Pâque (Son Seder) le jour des pains sans levain de l’autre calendrier…
    Mais,vraiment je n’en comprends pas plus (et je ne réussis pas à retrouver ce débat…)

  8. odile   •  

    dans un commentaire sur ces fêtes j’ai lu que la fête des pains sans levain commençait avec le repas de la Pâques. lexode 12;18 nous dit "à partir du soir du 14ème jour du premier mois vous mangerez des pains sans levain…."

  9. magnin roland   •  

    la Fete des pains SANS levain
    est nécessaire pour les pecheurs,
    qui doivent se préparer a La Paque
    en otant de leurs demeures, de leur corps et de leur esprit, pensées,
    TOUT levain
    le levain étant l image de ce qui est impur,
    mais pour notre Sauveur, qui EST SAINT
    pas besoin de ces préparations.
    C est peut etre la raison pour laquelle il a été crucifié

    avant la Fete des pains sans levain.

  10. dam   •  

    Pour répondre à Eric : peut-être faut-il voir un rapprochement de date de ces 2 fêtes avec le temps.

    Luc 22.7 dit "le jour de la fête des pains sans levain où l’on devait tuer l’agneau de la pâque, arriva. jésus envoya Pierre etc.."

    Mt 26.17 "le 1er jour de la fête des pains sans levain… Le soir, Jésus se mit à table avec les Douze.." (donc le même jour).

    Marc 14.1 montre également cette similitude "on était à 2 jours de la Pâque ET de la fête des pains sans levain".
    La bible du semeur précise (par rapport à marc 14.1) : " la fête des pains sans levain et celle de la Pâque, à l’origine distinctes, avaient fini par être jumelées ; la fête des pains sans levain commençait le lendemain de la pâque (en réalité le soir même puisque le jour commençait au coucher du soleil) et se poursuivait pendant une semaine."

    On pourrait déduire que, dans cette formule de rapprochement, le 1er jour de la fête des pains sans levain coïncide avec le début de la Pâque, le soir (mardi) mais le jour "officiel" de la fête des pains resterait le mercredi (soir) jusqu’au lendemain soir ?…

  11. caludine   •  

    Je rejoins ceux qui ont déjà témoigné pour dire que je suis très heureuse de cet article !
    Bien souvent par le passé ma réflexion me disait que ce n’était pas logique cette différence entre les trois jours mentionnés dans la Bible ,et de ce temps divisé par deux selon les traditions "chrétiennes ".
    Une fois de plus satan pervertit tout ,et je suis heureuse de pouvoir vaincre son mensonge par la Vérité de La Parole de Dieu .
    Merci pour cette lumière !
    Et gloire à notre Père Céleste qui a brisé Son cœur en nous offrant Son Fils Jésus sur cette croix épouvantable afin de nous racheter du prix du péché et celui du … mensonge !

  12. Chantal G   •  

    En réponse à ce que soulève Eric, voici la réponse que j’ai trouvé : source la Bible Annotée de Fédéric GODET (1815-1900).

    Jean 13.1 à 13.20

    1. Or, avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’à la fin.
    2. Et un souper ayant lieu, le diable ayant déjà jeté dans le cœur de Judas, fils de Simon, l’Iscariot, de le trahir,

    NOTES

    13.1 Or, avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’à la fin.

    Troisième partie. Ch. 13 – 17

    Le Fils de Dieu et les siens.
    Jésus lave les pieds des disciples et éloigne Judas.
    Chapitre 13.
    1 à 20 Le lavement des pieds.

    Les mots : avant la fête de Pâque ne renferment qu’une indication vague de la date du dernier souper
    (verset 2) que Jésus fit avec ses disciples, et par conséquent de sa mort, qui eut lieu le lendemain.

    Comme nous abordons, avec le Jean 13, le récit de la Passion du Sauveur, c’est ici le lieu de donner une vue d’ensemble de cette question chronologique, l’une des plus obscures que soulève l’histoire évangélique. La tradition unanime désigne le vendredi comme le jour où Jésus mourut.

    L’incertitude commence quand il s’agit de déterminer les relations de cet événement avec la Pâque juive et de fixer le jour du mois où il eut lieu.
    Les uns, se fondant sur les données, à leurs yeux inattaquables, des synoptiques, disent que Jésus prit le dernier repas avec ses disciples le soir du 14 Nisan, à l’heure où tous les Juifs mangeaient l’agneau pascal, et qu’il mourut sur la croix le 15 Nisan le grand jour de la fête de Pâque.

    Les autres, s’appuyant sur des indications du quatrième évangile qui ne leur paraissent pas susceptibles d’être détournées de leur sens premier et naturel, estiment que le dernier repas eut lieu le soir du 13 Nisan et que Jésus est mort le 14.

    La discussion remonte aux premiers siècles. Elle fut compliquée, dès l’origine, par une polémique d’ordre liturgique entre les Eglises d’Occident et celles d’Asie Mineure, connue sous le nom de dispute pascale.

    Nous ne reviendrons pas sur cette dispute, car, de l’avis même des défenseurs de la chronologie des synoptiques, elle ne fournit pas d’argument péremptoire pour décider à quelle date Jean s’est arrêté dans son évangile.

    Ce débat divise les savants les plus compétents. Olshausen, Tholuck, Wieseler, Ebrard, Hengstenberg, Riggenbach, Lange, MM. Luthardt, Keil, Zahn se prononcent pour le 14-15 Nisan, et estiment généralement pouvoir accorder avec cette date les données du quatrième évangile.

    La date du 13-l4 Nisan est adoptée par de Wette, Lücke, Bleek, Néander, Meyer, MM. Weiss, Beyschlag, Godet, Chastand.

    1° En faveur de la date du 14-15 Nisan, on invoque les passages suivants : Matthieu 26.17 "Le premier jour des pains sans levain (14 Nisan), les disciples s’approchèrent de Jésus, en disant : Ou veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ?"

    – Marc 14.12 "Et le premier jour des pains sans levain, quand on immolait la Pâque, ses disciples lui disent : Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour que tu manges la Pâque ?"

    – Luc 22.7 "Or, le jour des pains sans levain arriva, dans lequel devait être immolée la Pâque."
    Il ne peut y avoir aucune hésitation sur la date, clairement indiquée par ces passages. Or les données des synoptiques ont une valeur très grande à cause des rapports du premier évangile avec l’apôtre dont il porte le nom, et de Marc avec l’apôtre Pierre. Du reste, les indications fournies par les trois premiers évangélistes ne sont pas des opinions individuelles : elles représentent la croyance de l’Eglise entière jusque vers l’an 80. Elles ont de plus pour elles leur vraisemblance.

    Le dernier repas que Jésus prit avec ses disciples fut le repas pascal des Juifs. Cela ressort du récit des préparatifs dans les synoptiques et d’une parole telle que celle-ci : "J’ai ardemment désiré de manger cette Pâque avec vous avant que je souffre." (Luc 22.15)

    Or Jésus ne pouvait prendre le repas pascal qu’à l’heure où tout Israël le prenait, le soir du 14 Nisan (commencement du 15). Les ordonnances de la loi étaient formelles. (Exode 12.6 et suivants, Lévitique 23.5,6 ; Nombres 28.16-18,Deutéronome 16.2,3)

    L’agneau pascal devait être immolé dans le temple, et l’on ne procédait pas à ce sacrifice avant le jour fixé.

    Admettant pour ces raisons, que Jésus a mangé la Pâque le 14 Nisan et est mort le 15, les interprètes et les historiens qui reconnaissent l’authenticité du quatrième évangile ou du moins attribuent quelque valeur à ses données historiques, sont obligés d’accuser l’évangéliste d’une erreur, imputable à "une préoccupation dogmatique : il fait mettre Jésus en croix le 14 Nisan, à l’heure même où l’on immolait l’agneau pascal, parce qu’il voit un rapprochement à faire entre les deux actes." (Stapfer.)
    Ou bien, pour maintenir l’exactitude de ses données chronologiques, ils doivent chercher à les interpréter de telle sorte qu’elles fixent, aussi bien que celles des synoptiques, le dernier repas de Jésus au 14 Nisan.

    2° Ceci nous amène à faire un rapide examen des passages de notre évangile, desquels on peut déduire la date que Jean assignait au dernier souper.
    Jean 12.1 "Six jours avant la Pâque Jésus arriva à Béthanie." Cette arrivée ne put avoir lieu le samedi, car Jésus n’aurait pas fait un jour de sabbat le voyage de Jéricho à Béthanie. Elle doit être fixée au vendredi soir. Or, en comptant six jours depuis ce vendredi, Jean place au jeudi le commencement de la Pâque ; ce jeudi était donc, pour lui comme pour les premiers évangélistes, le 14 Nisan.

    Voici le défaut de ce raisonnement : rien ne démontre que Jean ait compté le vendredi comme le premier des six Jours qu’il indique. Le contraire est aussi probable, car Jésus arrive sans doute vers le soir à Béthanie, et le sabbat commençait pour les Juifs le vendredi au coucher du soleil.
    Le passage invoqué ne tranche la question ni dans un sens ni dans l’autre.

    – verset 1. Avant la fête de Pâque…Est-il naturel que Jean désigne ainsi la soirée du 14-15 Nisan, le moment du repas pascal, principal acte de la fête !
    C’est en vain que l’on cite Nombres 28.16 et suivants, Lévitique 23.5 et suivants ; où la fête des pains sans levain semble ne commencer que le lendemain 16 Nisan. Dans ces passages mêmes, le 14 est appelé la Pâque, et d’ailleurs on mangeait des pains sans levain au repas pascal. Exode 12.8 ; Josué 5.10,11 et Matthieu 26.17 (voir la note) mettent hors de doute que la fête de Pâque commençait pour les Juifs avec la soirée du l4 Nisan.

    – verset 29. Judas n’aurait pu "acheter ce dont on avait besoin pour la fête" dans cette soirée du 14, où toutes les familles étaient assemblées dans leurs demeures autour de l’agneau pascal.
    Les partisans du 14 Nisan répondent que, si nous étions au 13 Nisan, toute la journée du lendemain resterait pour ces emplettes et l’idée ne viendrait pas aux disciples que Jésus pût envoyer Judas les faire sur l’heure même.

    – Jean 18.28 "Ils n’entrèrent point eux-mêmes dans le prétoire, afin de ne pas se souiller et de pouvoir manger la Pâque." Ce passage est décisif aux yeux de la plupart des interprètes. Les Juifs n’avaient pas encore mangé l’agneau pascal ; ils s’apprêtaient à le manger le soir de ce jour. Ce jour était donc, d’après notre évangile, le 14 Nisan. Ceux qui le contestent sont obligés de donner à l’expression "manger la Pâque," le sens indéterminé de célébrer la fête de Pâque. Cette interprétation est peu probable, malgré les arguments spécieux dont on essaie de l’appuyer.

    – Jean 19.14,31 "C’était la préparation de la Pâque, ce jour de sabbat était un grand jour." Le terme de "préparation," n’est pas seulement la désignation usuelle du vendredi veille du sabbat, (Marc 15.42) puisque l’évangéliste ajoute expressément "de la Pâque ;" de plus, si le sabbat du lendemain était "un grand jour," c’est qu’il coïncidait cette année-là avec le premier jour des pains sans levain, 15 Nisan.

    L’interprétation naturelle de tous ces passages de notre évangile nous oblige donc à admettre que, d’après lui, Jésus a pris son dernier repas avec ses disciples le soir du 13 Nisan et est mort le 14 Nisan. Cette donnée constitue-t-elle une erreur ? Nullement. Elle nous paraît beaucoup plus vraisemblable que celle des synoptiques.
    La nuit du 14 au 15 Nisan avait tous les caractères d’un sabbat solennel. (Exode 12.16) Le Talmud confirme cette indication de la loi et mentionne parmi les actes défendus le port des armes, les séances de tribunal, le prononcé d’une sentence et les exécutions.
    D’après Exode 12.22 ; Deutéronome 16.5-7, on ne pouvait quitter sa demeure ni, en tous cas, sortir de la ville pendant la nuit du repas pascal. Or Judas ne doute pas que Jésus ne se rende cette nuitlà, selon sa coutume, en Gethsémané ; la troupe qu’il y conduit est composée de serviteurs du sanhédrin qu’accompagnent même les sacrificateurs et des pharisiens, le sanhédrin s’assemble, délibère et prononce un jugement, peu avant le crucifiement, Simon de Cyrène revient des champs, où il avait travaillé, selon toute probabilité, Jésus est crucifié, il est vrai, par des soldats romains, mais les chefs juifs font toutes sortes de démarches peu compatibles avec la célébration de la fête.

    Si nous étions le premier et grand jour de la fête de Pâque, leur conduite formerait un contraste étrange avec les scrupules du roi Hérode Agrippa, qui n’ose juger et exécuter Pierre pendant la fête. (Actes 12.3,4) Eux, qui firent si souvent à Jésus un crime de violer le sabbat, auraient ainsi oublié toutes les prescriptions de la loi qui assimilait le grand jour de Pâque à un sabbat. Le fanatisme ne peut expliquer une telle attitude ; ils n’en sont du reste pas tellement dominés, puisqu’ils évitent d’entrer dans le prétoire, (Jean 18.28) réserve qui n’était pas de nature à disposer Pilate en leur faveur.

    Ajoutons enfin qu’après la mort de Jésus, Joseph d’Arimathée achète un linceul, (Marc 15.46) et que les femmes renoncent à embaumer Jésus, parce que le sabbat approche. (Luc 23.56)

    Tous ces faits semblent prouver que le jour de la mort de Jésus n’était pas un jour de fête. Or la plupart d’entre eux sont rapportés par le récit des synoptiques ; ceux-ci contredisent ainsi la date qu’ils assignent euxmêmes aux événements.

    L’erreur qu’ils ont commise, sans en avoir conscience, s’explique par le fait que dans ce dernier souper avec ses disciples Jésus avait tenu à manger avec eux la Pâque (Luc 22.15) et qu’il s’était conformé au rituel de la cérémonie juive.
    La tradition admit pour cette raison que le repas avait eu lieu au jour fixé par la loi. Elle perdit de vue que Jésus avait anticipé la célébration de la Pâque, circonstance secondaire dont le souvenir put fort bien s’effacer.
    Que des narrations nées spontanément des besoins de la prédication et dont l’exactitude chronologique était le moindre souci, aient commis une erreur d’un jour en plaçant au 14 et au 15 Nisan des événements qui s’étaient accomplis le 13, et le 14, cela n’est nullement inadmissible.
    Nos deux premiers évangiles n’ont-ils pas placé le repas de Béthanie "deux jours" avant la Pâque ? (Marc 14.1-9 ; Matthieu 26.6, note.) Si leurs rédacteurs et leurs premiers lecteurs ne se sont pas fait les objections que nous avons exposées ci-dessus, c’est qu’ils attribuaient au fanatisme ces violations de la loi commises par les autorités sacerdotales et y voyaient une aggravation du crime dont elles s’étaient rendues coupables en tuant le Messie.

    L’erreur de Jean, au contraire, ne saurait être expliquée. Un défaut de mémoire est inadmissible de la part du disciple qui avait suivi les événements avec un calme courage et qui en demeure le principal témoin. Et l’on ne saurait sans injustice l’accuser d’avoir volontairement antidaté la mort de Jésus pour obéir à des préoccupations dogmatiques. Lui seul, au contraire, avait l’autorité nécessaire pour corriger la tradition qui s’était établie. S’il ne la rectifie pas en termes plus exprès, c’est qu’une telle rectification ne s’accordait pas avec le caractère de sa narration. Il lui suffisait, par les détails de celle-ci, de replacer les faits à leur vraie date.
    Objectera-t-on à cette date que Jésus ne pouvait se séparer de son peuple et déroger à la coutume établie par la loi en célébrant le repas pascal la veille du jour fixé ? Mais celui qui se proclamait "le Seigneur du sabbat" ne pouvait-il se permettre cette légère infraction au rituel pascal, au moment surtout où il allait lui substituer un rite nouveau ? Il était du reste excommunié ainsi que ses disciples, les sacrificateurs auraient refusé d’immoler pour lui un agneau dans le temple. Il était obligé de célébrer cette Pâque d’une manière indépendante : c’est ce qui le conduisit à l’anticiper.

    Cette anticipation n’est elle pas indiquée dans le message qu’il envoie au propriétaire de la chambre haute ? "Mon temps est proche ; que je fasse la Pâque chez toi avec mes disciples." (Matthieu 26.18)
    Comme le remarque M. Godet, "la seule relation satisfaisante à établir entre ces deux propositions est celle-ci : il faut que je me hâte, car demain ce sera trop tard ; je ne serai plus là, fais donc en sorte que je puisse manger immédiatement la Pâque chez toi (verbe au présent)."

    Mattieu 26.17-20
    17. Or, le premier jour des pains sans levain, les disciples s’approchèrent de Jésus, en disant : Où veux-tu que nous te préparions le repas de la Pâque ? 18. Et il dit : Allez dans la ville chez un tel, et dites-lui : Le Maître dit : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je fais la Pâque avec mes disciples. 19. Et les disciples firent comme Jésus leur avait ordonné et ils préparèrent la Pâque. 20. Et le soir venu, il se mit à table avec les douze disciples.

    – C’est-à-dire le premier jour de la fête où l’on mangeait les pains sans levain. (Exode 12.18 et suivants ; Nombres 28.16 et suivants)
    C’est ainsi que les Juifs désignaient la Pâque. Ce premier jour était le quatorze du mois de nisan. On préparait alors l’agneau de Pâque et les pains sans levain, et la fête commençait le même jour à six heures du soir, bien qu’elle fût fixée au lendemain quinze, de même que le sabbat des Juifs commence le vendredi à six heures du soir. L’après-midi du 14 nisan, avant le coucher du soleil, l’agneau pascal était immolé par les sacrificateurs dans les parvis du temple et c’est dans la soirée qu’on le mangeait.

  13. Jacques THEBAULT   •  

    Bon, brave catholique pratiquant quelque peu "séniorisé" par les ans, je découvre votre site lors de recherches sur Internet. Pour mieux comprendre la Bonne Nouvelle moi aussi. Autant je suis admiratif de votre recherche de vérité, autant je suis perplexe sur l’objet de votre quête : l’essentiel n’est-il pas de comprendre, pour mieux l’intégrer dans nos vies, le sens de la Résurrection de Christ, non pas de rechercher quel est le méridien horaire qui passe par Jérusalem, et pourquoi pas la triangulation entre le cénacle, le palais de Pilate et le Golgotha ? Quel est le bénéfice de cette étude ??? Le minutage horaire qui est fait ici de la Passion et de la Résurrection est surréaliste, ou, plus prosaïquement, "à côté de la plaque", non ? Ensuite, c’est faire une évidente erreur culturelle : ce n’est pas Rome et le Pape – tout honnis qu’ils soient par les uns ou par les autres, merci pour eux – qui ont décidé bêtement de la "chronologie" des évènements, alors que les faits sont tout simplement rapportés par ceux qui les ont vécus "live", les premiers disciples, les apôtres, les saintes femmes et tous ceux de leur entourage qui ont remémoré d’année en années L’UNIQUE EVENEMENT important, avant qu’il ne soit fixé par écrit quelques décennies plus tard dans les textes sacrés que sont les évangiles, communs à tous les chrétiens. Vous pensez bien que tous les judéo-chrétiens de l’époque – le Grand Jacques en tête – n’ont jamais dérogé au calendrier hébraïque. Concevriez-vous que dans deux millénaires, si vos enfants tiennent un journal, des inconnus viennent contester la date de votre mariage par exemple si c’est chez vous tous les ans LA grande fête de famille ? Ne tirez pas à boulets rouges sur les évangiles tels qu’ils sont écrits, sauf remarques exégétiques éclairées de spécialistes des traductions, des genres littéraires et de la culture juive de l’époque : vous donnez inutilement des (mauvais) arguments aux mécréants incultes, prompts à ce se moquer de ces vieux textes comme à ceux qui croient encore au saint "message" qu’Ils délivrent !

    Christ est ressuscité, IL VIT ! Paix et joie à tou(te)s !

    Michelle: Amen, amen ! Il est toutefois intéressant de constater que dès que les hommes mettent leurs traditions à la place de la vérité, plein de traditions païennes s’y associent: ex les oeufs (rappel des enfants sacrifiés à Moloch), les cloches (mais Jésus est mort à Jérusalem, pas à Rome, c’est donc une offense grave), etc… La chrétienté se divise entre ceux qui ont l’amour des traditions, et ceux qui ont l’amour de la vérité ! Comme du temps de Jésus !

  14. Sarah-Lorraine   •  

    Site Bethyeshoua par Greco Lorenzo

    Le jour de la resurrection de Yeshoua partie 1
    http://www.youtube.com/watch?v=V...

    Le jour de la resurrection de Yeshoua partie 2
    http://www.youtube.com/watch?v=9...

    Le jour de la resurrection de Yeshoua partie 3
    http://www.youtube.com/watch?v=W...

    Le jour de la resurrection de Yeshoua partie 4
    http://www.youtube.com/watch?v=u...

    Le jour de la resurrection de Yeshoua partie 5
    http://www.youtube.com/watch?v=F...

    Le jour de la resurrection de Yeshoua partie 6
    http://www.youtube.com/watch?v=K...

    Il est bon que les gentils viennent a la racine.ce pasteur fait partie de la Keila – Eglise de Jesus-Christ

    Shalom

    Sarah-Lorraine

  15. rachel   •  

    Je trouve que "ces petits détails" sont très importants et aussi très précieux – Et aussi je suis très touchée. C´est véritablement magnifique! Comme Il s´est "hâté". Les enfants d´Israel sauront comprendre cela.

  16. math   •  

    je vous encourage pour vos efforts

  17. ludo   •  

    Je benis l’Eternel pour cette lumiere qu’il a une fois de plus fait luire au devant de son peuple à qui il manque la connaissance!!!Aussi je le beni encore pour se canal qu’il a utilisé!!!et je pris qu’il nou en inspire d’avantage pour nous sortir des jougs!

  18. Mario   •  

    J’ai parcouru à toute vitesse cet article surtout pour y chercher une référence biblique où le Seigneur déclare qu’Il allait rester 3 jours et 3 nuits dans le sein de la terre, tout comme Jonas dans le ventre du grand poisson (Matthieu 12:40)-Je ne l’ai pas vue.-Il suffit de savoir compter!
    Concernant le sabbat: il n’y a pas que le 7è jour à s’appeler "sabbat". En effet,dans Lévitique 16:29-31, le jour des Expiations, qui pouvait tomber n’importe quel jour de l’année y est appelé un Sabbat. Le lendemain de la Pâque (pas LES pâques), était le 1er jour des Pains sans Levain, et c’était un jour de repos. Et que firent les femmes ce jour-là, le lendemain de la Pâque, jour où Jésus est mort (et non ressuscité, puisque Jésus notre Pâque a été immolé (1 Corinthiens 5:7) on sacrifiait le jour de la Pâque, on ne donnait pas la vie)? Elles se reposèrent selon la loi Luc (23:56). Il faudrait aussi mentionner la cérémonie du lavement des pieds ordonnée par notre Seigneur Jésus et que peu d’églises-si ce n’est aucune-pratiquent aujourd’hui, alors que le commandement est clair et sans ambages (Jean 13) C’est à croire qu’il existe des passages auxquels nous sommes allergiques.Je crois que Roland et moi avons bu à la même source! Que Dieu vous bénisse et vous garde dans la crainte et le respect de Sa Parole!

  19. Mario   •  

    Pour répondre à Eric Mabelé: Marc 14:12 indique que l’on immolait la Pâque le 1er jour des Pains sans Levain. En effet, la Pâque était mangée avec des pains sans levain (Exode 12:1-9) puis suivaient les 7 jours effectifs de Pains sans Levain (voir Mathieu 26:17, Lévitique 23:6, et enfin Luc 22:1).Aujourd’hui, c’est Jésus notre Pâque (1 Cor. 5:7), notre Pain (Jean 6:35), notre Agneau (Jean 1:29),notre Berger (Jean 10:11),[notre Lion (Apocalypse5:6)!] notre Sacrifice (Ephésiens 5:2), notre Sacrificateur (Hébreux 7:26) Bonne lecture et à bientôt!

  20. patou   •  

    Je n’ai trois que choses a dire:MERCI,MERCI et MERCI!!!Cette question m’avait perturbé depuis trois ans parce que le miracle de Jonas ne coincide pas avec la version traditionnelle.J’etais sure que Dieu donnrait l’explication,et aujourdhui,je leglorifie de ce qu’il révele sa parole aux simples qui se laissent instruire par son esprit.Cela m’encourage et me conforte dans le fait que notre Dieu est vivant et que sa parole est vraie,elle est eternelle.Jésus ne ment pas quand il dit que le ciel et la terre passeront mais que sa parole ne passera pas parce qu’il en est le garant,et son esprit est là pour nous guider dans toute la vérité.JE VOUS ENCOURAGE FRERES ET SOEURS EN CHRIST A PERSEVERER DANS LA COMMUNION AVEC JESUS CHRIST ET QUETE DE LA VERITE!"vous connaitrez la vérité et la vérité vous affranchira"QUE NOTRE PERE CELESTE NOUS COUVRE DE SES BENEDICTIONS ET QU’A LUI SEUL SOIT LA GLOIRE LA PUISSANCE,LA LOUANGE ET L’HONNEUR AU SIECLES DES SIELES! AMEN.

  21. Hélice   •  

    Michelle,
    Merci mille fois pour cette étude : depuis que j’étais convertie, je n’ai jamais arrivé à comprendre pourquoi ça ne faisait qu’un jour et demi et non 3 jours : chez moi, il y avait un hic ! De plus, je confirme concernant les dates juives ; je possède chaque année 1 agenda juif et en effet, ce mercredi 8 avril était la veille de la Pessah (14 nissan), et le jeudi 9 avril était le 1er jour de la Pessah.
    Merci encore pour cet éclaircissement et que Dieu vous bénisse !

  22. Eric Mabelé   •  

    Dans l’étude ci-dessus il est marqué au point 4 que le troisieme jour est un samedi:

    "4. Samedi : du lever du soleil au coucher du soleil, il passe son troisième jour"

    Or dans Luc 24:21 il est écrit que le troisieme jour est un dimanche :
    "Voici le troisieme jour que ces événements se sont produits"

    Donc en faisant le décompte :
    Dimanche Troisieme jour (Jour de la réssurection)
    Samedi deuxieme jour (Jour de Sabbat)
    Vendredi premier jour.(Jour de crucifixion)

    "Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et qu’IL ressuscite le troisieme jour"

  23. adr   •  

    C’est pas la première fois que j’ai entendu cet enseignement, il y a par exemple Daniel Dion dans moisson des élus ect…
    Je ne suis pas contre le mercredi mais il y a ici certains versets que moi personnellement, je veux connaitre le sens

    Remarquez!
    Luk 1:1 Puisque plusieurs ont entrepris de rédiger un récit des choses qui sont reçues parmi nous avec une pleine certitude,
    2 comme nous les ont transmises ceux qui, dès le commencement, ont été les témoins oculaires et les ministres de la parole,
    3 il m’a semblé bon à moi aussi, qui ai suivi exactement toutes choses depuis le commencement, très-excellent Théophile, de te les écrire par ordre,
    4 afin que tu connaisses la certitude des choses dont tu as été instruit.

    LES ECRIRE PAR ORDRE

    Luk 24:1 Or le premier jour de la semaine, de très-grand matin, elles vinrent au sépulcre, apportant les aromates qu’elles avaient préparés.
    Luk 24:13 Et voici, deux d’entre eux étaient ce même jour en chemin, pour aller à un village dont le nom était Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades.
    Luk 24:14 Et ils s’entretenaient ensemble de toutes ces choses qui étaient arrivées.
    Luk 24:15 Et il arriva, comme ils s’entretenaient et raisonnaient ensemble, que Jésus lui-même, s’étant approché, se mit à marcher avec eux.

    Luk 24:21 Or nous, nous espérions qu’il était celui qui doit délivrer Israël; mais encore, avec tout cela, c’est aujourd’hui le troisième jour depuis que ces choses sont arrivées.

    TROISIEME JOUR !

    Se tromper de jour c’est impossible, d’ailleurs Marc 16:9 dit que Jésus est ressuscité le matin, le premier jour
    Mar 16:9 Et étant ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, il apparut premièrement à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons.

    Marc pourrait il se tromper en ce qui concerne l’heure de résurrection du Seigneur, ou tout simplement il ignorait à quelle heure exactement le seigneur est ressuscité? en constatant le tombeau vide le matin, est ce que c’est ce constat qui l’à poussé à écrire que "Et étant ressuscité le matin, le premier jour de la semaine"

    Étant inspiré du saint esprit, je ne pense pas, ou bien il y a une faille au niveau de l’interprétation du texte original ou bien il faut revoir les versets cités par notre ami Gabriel OURS

    Que Dieu nous guide
    Shaloom

  24. magnin roland   •  

    adr
    pourquoi te compliques-tu la vie,
    restes-en aux précisions bibliques
    Jésus a dit
    —-3 jours et, ET trois nuits.—-
    quant à l’ heure de la résurrection
    c’ est donc la même que celle de la mort,
    mais exactement 72 heures après
    plus simple, on ne peut.

  25. magali   •  

    Merci Michelle pour avoir mis cet article qui "remet les pendules à l’heure".

    Je faisais partie d’une église protestante mais Dieu m’a fait comprendre qu’il fallait que je "sorte du milieu d’elle" et je me suis jointe dernièrement à une église évangélique apostolique, qui est bien moins traditionnaliste.

    C’est une consolation de pouvoir venir sur ce blog car en tant que chrétienne dans un travail séculier je me sens bien isolée.

    Que Dieu vous bénisse Michelle.

  26. Framos   •  

    Dans Daniel, il y a confirmation
    9:26Après les soixante-deux semaines, >>un Oint sera retranché<< (qui est ce Oint c’est le Messie), et il n’aura pas de successeur.
    9:27Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, >>>>>et durant la moitié de la semaine ((mercredi) il fera cesser le sacrifice et l’offrande ;

    Jésus est l’Agneau de Dieu, le seul et vrai sacrifice d’expiation

  27. ZEPROUVE   •  

    LE SEIGNEUR LE TOUT PUISSANT LE SEIGNEUR , LE SEIGNEUR DIEU DES PUISSANCES LE SEIGNEUR , LE PERE CREATEUR .SEUL DEVANT TON DIEU TU TE PROSTERNERAS , SEUL TON DIEU TU GLORIFIERAS , SEUL TON DIEU TU VENERERAS ,TON PERE CELESTE ,L’UNIQUE LE SEUL DIEU VIVANT, LE DIEU DU CHRIST.DONC ARRETE DE VOUS PRENDRE LA TETE SI LE CHRIST EST MORT UN VENDREDI OU UN MERCREDI.CAR C’EST TON DIEU ,TON PERE CELESTE ,TU DOIS CHERCHER LA FACE .LA SEULE CHOSE QU’ON AVAIT A FAIRE SUR CETTE TERRE ,C’ETAIT DE GLORIFIER DIEU NOTRE PERE CREATEUR ,ET NOUS ,NOUS AVONS FAIT LE CONTRAIRE.A CAUSE DE NOTRE LACHETE.PAROLE DU CHRIST "MOI MA FAMILLE CE SONT CEUX QUI FONT LA VOLONTE DE MON PERE".DIEU A DEJA PREPARE SALLE DE RECEPTION ,TABLES ,REPAS POUR SON MARIAGE AVEC SON PEUPLE.MOI SI J’ETAIS VOUS, ALLEZ CHERCHER VOTRE CARTE D’INVITATION POUR LA NOCE.

    Michelle: si ce débat ne t’intéresse pas, tu n’es pas obligé d’intervenir ! Mais bien des chrétiens, quand ils voient que l’on a trafiqué la Parole de Dieu, sont très mal à l’aise… Car ils savent que c’est la vérité qui sauve, pas les fables… Et ce ne sont pas des détails, car changer la date de Paque a « légitimé » le dimanche, et commencé à faire sortir l’Eglise se ses racines juives, tout en légitimant aussi les massacres juifs ! Alors, non, ce n’est pas un débat mineur ! Prière si tu reviens de mettre ton mail SVP sinon tu ne seras pas mis en ligne !

  28. Gawab Foryou   •  
  29. Voldein   •  

    Je suis d’accord avec vous : vous avez bel et bien demontre que jesus n’est pas mort un vendredi. En ecartant vendredi il reste l’hypothese du mercredi mais aussi l’hypothese du mardi. Question: Pourquoi opter pour mercredi et non pour mardi. Avez-vous des arguments solides pour refuter l’hypothese du mardi?

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Il ne s’agit pas d’arguments, il s’agit de recherches …

  30. Voldein   •  

    En l’an 31 il y eut une pleine lune un mardi des le coucher du soleil. Jesus aurait pu mourir mardi apres midi et revenir a la vie vendredi apres midi apres exactement 3 jours et 3 nuits. Au cours de ces 3 jours les femmes n’ont pas pu se rendre au tombeau pour parfumer le corps du Christ a cause de la garde assuree par les soldats romains. Et comme apres les 3 jours c’est-a-dire apres vendredi c’etait le sabbat elles ont du attendre dimanche matin pour s’ y rendre. Mon hypothese me semble aussi valable que la votre. Avez vous des arguments pour la refuter?

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      On ne marche pas avec des hypothèses, mais avec la Parole de Dieu ! Il est écrit: « LE PREMIER JOUR DE LA SEMAINE », les femmes se rendirent…. Le premier jour, c’était le DIMANCHE ! Donc Jésus est ressuscité dans la nuit du samedi au dimanche, et quand Marie Madeleine s’est rendue au tombeau, AVANT le lever du soleil, le tombeau était vide…. Ton « hypothèse ne tient pas la route !!!!! Trois jours, c’est trois jours, pas quatre ni cinq !

  31. Hadassa   •  

    Merci pour mon frère! Que Dieu te bénisse!! Lisons la parole de Dieu!

  32. Marcel   •  

    Bonne étude ! Claire et précise

    Oui les Chrétiens nés de nouveau sont encore sous le joug de la tradition romaine qui fausse la Parole de Dieu…

    La Réforme il y a plusieurs siècles commencée pas nos frères protestants pour protester contre les hérésies catholiques n’est pas encore terminée, il faut aller plus loin et ne plus s’associer à la secte catholique …

    La Pâque de l’Éternel c’est le 14 du mois de Nissan selon le Calendrier hébreux actuel (Note: Même si ce calendrier peut avoir des erreurs, il vaut mieux le suivre par principe Biblique. Le jour exacte de la Pâques dans l’astronomie n’est pas l’important, ce qui compte c’est de suivre au plus près la Bible et montrer aux Juifs que Jésus et la religion Chrétienne sont bien Juifs…

    Maintenant personnellement je pense que, spirituellement parlant le jour du Shabbat est tous les jours , mais physiquement parlant, je préférerai que le Samedi soit le jour du Shabbat…
    Mais comme aussi le 1er jour de la semaine (dimanche) est le premier jour de la Nouvelle Alliance, ou le 8ème jour …c’est a dire le nouveau jour après la création et les rabbins parlent aussi de ce 8ème jour…) donc en conclusion ce n’est pas grave de se réunir n’importe quel jour de la semaine et même TOUS LES JOURS si c’est possible tout comme les premiers disciples …

    Actes 2:46 Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au Temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur,…

    • Danielle Aubert   •  

      AMEN……….

      • Marcel   •  

        Toutefois je voudrai ajouter que pour moi dans le cadre de la Nouvelle Alliance, nous n’avons plus l’obligation de respecter les fêtes de l’Éternel, mais la liberté aussi de le faire mais cela alors dans un cadre Prophétique Messianique.
        Et si le faisons que ce soit selon le calendrier Biblique et le calendrier Hébreu de nos jours, non pas selon la tradition païenne originaire de Rome…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *