Jérémie, le prophète méprisé, par Daniel Steen

Note MAV: Vous pouvez suivre en parallèle cet enseignement sur: http://michelledastier.com/audio/? 184- C’est si extraordinairement actuel ! Il y a longtemps que je suis saisie, chaque fois, en lisant le prophète Jérémie, en ressentant qu’il pourrait parler exactement de la même manière à nos leaders d’aujourd’hui, tant du monde politique que dans nos Églises, et même à la grande majorité des Chrétiens ! (Je ne m’en prive pas, donc j’adhère pleinement à cet enseignement ! 🙂 ). Il y a urgence à ne pas piétiner les avertissements divins, car ce qui s’est produit du temps de Jérémie va se reproduire: déportation comme esclaves à Babylone, mais cette fois, spirituellement, dans la grande Babylone. Sauf que là, il n’y aura plus de retour possible dans le Royaume, sauf rares exceptions (Voir L’Église babylonienne (Apoc 17-18), ou Laodicée dans Apocalypse 3).

Introduction

Un bref éclairage sur Esaïe

Le prophète Esaïe était comme beaucoup de prophètes d’Israël, de naissance noble. Il est considéré comme l’un des plus grands prophètes d’Israël, souvent comparé à Moïse. Son père Amots (Remarque 1) était lui-même prophète et le Talmud (Méguila 10b) précise qu’il était le frère d’Amatsia, roi de Juda (2 Rois 14/1-3).

Esaïe, neveu de ce roi, était originaire de Jérusalem et il a sans doute reçu une éducation de qualité, par ailleurs, selon le Midrash Tehilim Psaume 9, il serait né circoncis. Il devait fréquenter assidument le Temple et le palais royal. C’est dans le sanctuaire qu’il a contemplé le Trône de Dieu (Esaïe 6).

Il appelait son épouse « la prophétesse » (Es 8/3), titre qui n’est porté que par 3 femmes en dehors d’elle : Myriam, Déborah et Hulda. Esaïe eut au moins deux fils (Es 7/3 et 8/3) et la tradition (Berakhoth 10a) suggère qu’il eut également une fille du nom de Hephtsiba qui fut la mère du roi Manassé (2 Rois 21/1).

La mort d’Esaïe

Jérémie est né vers la fin du règne de Manassé, qui fut le roi de Juda le plus mauvais qui ait été, et dont le règne a duré 55 années (2 Rois 21/1-2). Pour illustrer la méchanceté de ce roi, la tradition rapporte qu’il fit un procès en hérésie à son grand-père Esaïe et le fit exécuter à la scie.

Les circonstances de la mort d’Esaïe sont terribles, lors du procès (de type Stalinien) Manassé l’accusa des faits suivants :

  • « Ton maître Moïse a dit : car nul homme ne peut ‘Me voir’ et vivre. Et toi tu as osé dire : l’année de la mort du roi Ozias ‘je vis’ Hachem siégeant sur un trône élevé et majestueux. »
  • « Ton maître Moïse a dit : car quelle est la grande nation qui ait des dieux proches d’elle, comme Hachem, notre Elohim l’est toutes les fois que nous appelons vers lui ? Et toi tu as laissé écrire : cherchez Hachem pendant qu’il est accessible, appelez-le pendant qu’il est proche ! (Ce qui implique qu’il y a des moments où il n’est ni accessible ni proche). »
  • « Ton maître Moïse a dit : Je comblerai la mesure de tes jours (c’est-à-dire sans jamais rien y ajouter), mais toi : Je prolongerai ta vie de quinze ans. »

Esaïe a renoncé à se défendre contre ces accusations, les juifs comprennent donc que le serviteur souffrant décrit dans Es 53 est Esaïe lui-même. Il n’a pas « ouvert la bouche » et la scie lui a tranché la bouche, il est mort en silence à l’âge de 120 ans.

Il est écrit :

2 Rois 21/16 : Le sang innocent aussi, Menashè l’a répandu en multitude, beaucoup, jusqu’à en remplir Yeroushalaîm, de bouche à bouche, outre sa faute par laquelle il a fait fauter Yehouda, pour faire le mal aux yeux de IHVH–Adonaï. (Chouraqui)

L’époque de Jérémie, la fin d’un règne

Le prophète Jérémie est né à la fin du règne de Manassé, en quelque sorte Esaïe passe le relais à Jérémie. Cette époque fut particulièrement difficile, il s’agit de la période qui a précédé la destruction du Temple de Salomon, suivie de la déportation de Juda à Babylone conformément aux anciennes prophéties, le peuple allait « être vomi » de la terre promise à cause de sa désobéissance :

Deut 30/17-18 : Mais si ton coeur se détourne, si tu n’obéis point, et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, 18 je vous déclare aujourd’hui que vous périrez, que vous ne prolongerez point vos jours dans le pays dont vous allez entrer en possession, après avoir passé le Jourdain.

Alors que ces évènements dramatiques allaient s’accomplir, les autorités civiles et religieuses se berçaient d’illusions sur l’état de la nation et les décisions de Dieu. Les faux prophètes ne prophétisaient que des paroles optimistes, les rois pensaient que Juda était invincible.

Par de nombreux côtés cette période ressemble à la nôtre, en effet l’arrogance des hommes politiques actuels n’a d’égal que leur incompétence, la foi chrétienne a perdu son sel et se contente d’un humanisme assaisonné de tolérance naïve et d’œcuménisme stérile. L’église de Laodicée est à la foi pleine d’elle-même et tiède, l’apostasie est présente partout, seuls quelques fidèles résistent à la séduction généralisée.

La société est à la veille de son écroulement, les piliers qui permettent à une société de durer sont brisés un à un et sont remplacés par des lois iniques et immorales.

Ce qu’on appelle « l’église » se sépare en deux, les uns formeront l’épouse et les autres la prostituée. Le clivage s’accentue d’autant plus que nous approchons du moment où le monde voudra « sacrifier » Israël. Qui osera encore être du côté du Dieu d’Israël ? Qui osera encore donner un verre d’eau à un juif ? C’est pourtant sur ce critère que seront jugées les nations qui veulent découper la terre d’Israël :

Joël 3/2 : Je rassemblerai toutes les nations, Et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j’entrerai en jugement avec elles, Au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, Qu’elles ont dispersé parmi les nations, Et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé.

Dans cette ambiance de fin de civilisation, quelques hommes et femmes de Dieu proclament encore la parole avec droiture et clairvoyance. Dieu choisit les humbles, les petits, les méprisés pour faire entendre, comme un ultime témoignage, le message de la vérité.

Jérémie fut le prophète le plus méprisé, rejeté par toutes les autorités spirituelles et civiles en place. Il n’a cependant pas faibli, le message a été donné même s’il n’a pas été entendu. Le peuple a eu sa dernière chance ! Les choses ont été dites et ensuite accomplies.

La durée du ministère de Jérémie

Jérémie va connaître 5 rois de Juda : Josias (31 ans de règne), Joachaz (3 mois), Jojakim (11 ans), Jojakin (3 mois) et Sédécias (11 ans).

A la mort du roi Manassé, son fils Amon qui n’était pas meilleur, lui succéda et fut assassiné deux ans plus tard (2 Rois 21/23). C’est alors que Josias âgé de 8 ans devint roi de Juda (2 Rois 22) et Jérémie fut appelé par Dieu au ministère de prophète la 13éme année du règne de Josias qui a duré 31 ans.

Ensuite son 3ème fils Joachaz régna 3 mois (2 Rois 23/31), puis Jojakim l’aîné fut roi pendant 11 ans (2 Rois 23/36), suivi de son fils Jojakin qui lui a succédé pendant 3 mois (2 Rois 24/8) et enfin le dernier fils de Josias, Sédécias vint sur le trône à Jérusalem pendant 11 ans. Il fut ensuite déporté à Babylone les yeux crevés.

En tout, Jérémie a prophétisé pendant 41 ans sous cinq rois de Juda. Il devait avoir environ 58 ans lorsque le Temple fut détruit.

Josias fit purifier Jérusalem des hauts lieux, les autels de Baal furent détruits et la maison de Dieu fut réparée et les rouleaux de la Torah retrouvés, la Pâque fut rétablie et célébrée (2 Rois 22 et 23). C’était un « réveil » et un nettoyage spirituel bienfaisant après les années douloureuses de Manassé.

2 R23/25 : Avant Josias, il n’y eut point de roi qui, comme lui, revînt à l’Eternel de tout son coeur, de toute son âme et de toute sa force, selon toute la loi de Moïse; et après lui, il n’en a point paru de semblable.

Néanmoins, le péché de Juda avait été si grand que la colère de Dieu ne s’est pas apaisée :

2 Rois 23/26-27 : Toutefois l’Eternel ne se désista point de l’ardeur de sa grande colère dont il était enflammé contre Juda, à cause de tout ce qu’avait fait Manassé pour l’irriter. 27 Et l’Eternel dit: J’ôterai aussi Juda de devant ma face comme j’ai ôté Israël, et je rejetterai cette ville de Jérusalem que j’avais choisie, et la maison de laquelle j’avais dit: Là sera mon nom.

Josias imaginait que, puisqu’il avait rétabli le culte à Jérusalem et que la décadence du royaume assyrien était bien avancée, le moment était venu pour le retour des 10 tribus du nord qui avaient été déportées 130 ans avant.

Il a pensé qu’en allant combattre les Egyptiens, qui étaient l’autre puissance du moment, les choses seraient plus faciles. C’est pourquoi Josias s’est lancé dans une guerre insensée contre le Pharaon Néco. Il mourut d’une flèche à Meguiddo (2 Chron 35/20-24) et Jérémie fit une complainte sur Josias (2 Chron 35/25).

L’appel de Jérémie

Il est inutile de dire que Jérémie était écœuré par l’état décadent de sa génération.

Dieu lui a cependant donné la mission d’affronter les dirigeants spirituels et civils de Juda qui le considéraient comme « non établi par Dieu » au regard de son origine. Jérémie n’était pas sorti d’une école biblique, mais devait sans doute avoir une activité de berger pendant sa jeunesse. C’était un véritable défi de parler dans ces conditions à des personnes méprisantes et se croyant elles, établies par Dieu !

1 Cor 1/27 : Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;

Des paroles d’encouragement de la part de Dieu lui ont été données, ainsi il savait pour lui-même que c’était bien Dieu qui le mandatait :

Jér 1/9 : Puis l’Eternel étendit sa main, et toucha ma bouche; et l’Eternel me dit: Voici, je mets mes paroles dans ta bouche.

Jér 1/18-19 : Voici, je t’établis en ce jour sur tout le pays comme une ville forte, une colonne de fer et un mur d’airain, contre les rois de Juda, contre ses chefs, contre ses sacrificateurs, et contre le peuple du pays. 19 Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas; car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Eternel.

 

La mission

La mission de Jérémie est concise :

Jér 1/10 : Regarde, je t’établis aujourd’hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes.

Jér 18/7-10 : Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, D’arracher, d’abattre et de détruire; 8 Mais si cette nation, sur laquelle j’ai parlé, revient de sa méchanceté, Je me repens du mal que j’avais pensé lui faire. 9 Et soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, De bâtir et de planter; 10 Mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux, Et n’écoute pas ma voix, Je me repens du bien que j’avais eu l’intention de lui faire.

Jér 31/27 : Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où j’ensemencerai la maison d’Israël et la maison de Juda D’une semence d’hommes et d’une semence de bêtes.

Au fond ce message ressemble à celui de Jean Baptiste : « repentez-vous ! », ou encore à celui de Jonas à Ninive. Nous voyons par ailleurs que lorsque le jugement est tombé sur Juda, Jérémie donne des paroles de consolation et d’espoir à partir du chapitre 33, car Dieu n’abandonne pas son peuple.

Jér 33/23-26 : La parole de l’Eternel fut adressée à Jérémie, en ces mots: 24 N’as-tu pas remarqué ce que disent ces gens: Les deux familles que l’Eternel avait choisies, il les a rejetées? Ainsi ils méprisent mon peuple, Au point de ne plus le regarder comme une nation. 25 Ainsi parle l’Eternel: Si je n’ai pas fait mon alliance avec le jour et avec la nuit, Si je n’ai pas établi les lois des cieux et de la terre, 26 Alors aussi je rejetterai la postérité de Jacob et de David, mon serviteur, Et je ne prendrai plus dans sa postérité ceux qui domineront Sur les descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Car je ramènerai leurs captifs, et j’aurai pitié d’eux.

Le péché installé depuis longtemps

A cause des 55 ans de règne de Manassé, l’enseignement de la parole de Dieu n’a pas été fait à la génération suivante. Le paganisme et l’idolâtrie se sont profondément installés dans les cœurs des juifs de l’époque.

Or, lorsque le péché s’est installé dans un pays depuis longtemps, ce sont les racines du pays qui sont touchées. Les enfants ne sont plus élevés dans la véritable connaissance de Dieu et le pays est en danger de mort. Lorsque Josias a suscité un réveil, il ne fut que superficiel et n’a duré que le temps de sa vie.

Dieu a vu qu’un retour était devenu impossible après Josias, c’est pourquoi il dit à Jérémie de ne pas intercéder pour ce peuple, car le jugement va tomber par 3 fléaux : l’épée, la famine et la peste !

Jér 7/16 : Et toi, n’intercède pas en faveur de ce peuple, N’élève pour eux ni supplications ni prières, Ne fais pas des instances auprès de moi ; Car je ne t’écouterai pas.

Jér 11/14 : Et toi, n’intercède pas en faveur de ce peuple, N’élève pour eux ni supplications ni prières ; Car je ne les écouterai pas, Quand ils m’invoqueront à cause de leur malheur.

Jér 14/11 : Et l’Eternel me dit : N’intercède pas en faveur de ce peuple.

Alors, pourquoi Dieu envoie-t-il son prophète ? Parce que Dieu annonce toujours ce qu’il fait selon qu’il est écrit :

Amos 3/7 : Car le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien Sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes.

Le réquisitoire que Jérémie fait est là pour « dénoncer l’état de péché général », car tous les péchés sont comme des plaques d’égout qui donnent toutes sur le même cloaque.

Le péché de Juda est dévoilé, en voici quelques caractéristiques :

  • Pas de communion intime avec Dieu : Jamais Israël n’a réussi à appelé Dieu « mon Père », ce qui faisait mal au cœur de Dieu :

Jér 3/19-20 : ….Je disais: Tu m’appelleras: Mon père! Et tu ne te détourneras pas de moi. 20 Mais, comme une femme est infidèle à son amant, Ainsi vous m’avez été infidèles, maison d’Israël, Dit l’Eternel.

  • Les « Pasteurs » ne prenaient pas soin des brebis : tout était pour l’apparence. Les conflits n’étaient pas réglés :

Jér 6/14 : Ils pansent à la légère la plaie de la fille de mon peuple: Paix! Paix! Disent-ils; Et il n’y a point de paix;

  • Les bavardages et les calomnies étaient courantes, hypocrisie, mensonge, tromperie :

Jér 9/4 : Que chacun se tienne en garde contre son ami, Et qu’on ne se fie à aucun de ses frères; Car tout frère cherche à tromper, Et tout ami répand des calomnies.

Jér 9/8 : Leur langue est un trait meurtrier, Ils ne disent que des mensonges; De la bouche ils parlent de paix à leur prochain, Et au fond du coeur ils lui dressent des pièges.

  • Prophéties et espérances oiseuses, le peuple n’avait plus aucune crainte de Dieu :

Jér 7/8-10 : Mais voici, vous vous livrez à des espérances trompeuses, Qui ne servent à rien. 9 Quoi! dérober, tuer, commettre des adultères, Jurer faussement, offrir de l’encens à Baal, Aller après d’autres dieux que vous ne connaissez pas!… 10 Puis vous venez vous présenter devant moi, Dans cette maison sur laquelle mon nom est invoqué, Et vous dites: Nous sommes délivrés !…

  • Les véritables repentances avaient disparu, chacun continuait son activisme :

Jér 8/6 : Je suis attentif, et j’écoute: Ils ne parlent pas comme ils devraient; Aucun ne se repent de sa méchanceté, Et ne dit: Qu’ai-je fait ? Tous reprennent leur course, Comme un cheval qui s’élance au combat.

  • Même la propre famille de Jérémie était atteinte par ce mal au point qu’il était seul, très seul dans son ministère :

Jér 12/6 : Car tes frères eux-mêmes et la maison de ton père te trahissent, Ils crient eux-mêmes à pleine voix derrière toi. Ne les crois pas, quand ils te diront des paroles amicales.

Comme il est triste de constater que l’état de l’église actuelle est proche de cet état. Ce qui est grave, c’est que la parole de Dieu annonce le jugement, les décisions sont prises dans les cieux, il ne sert plus à rien de prier :

Jér 14/11 : Et l’Eternel me dit: N’intercède pas en faveur de ce peuple. 12 S’ils jeûnent, je n’écouterai pas leurs supplications; S’ils offrent des holocaustes et des offrandes, je ne les agréerai pas; Car je veux les détruire par l’épée, par la famine et par la peste.

(Source : Méditations journalières 2016, « Le Seigneur est proche », auteur inconnu)

De nos jours comme à l’époque de Jérémie

L’aveuglement était total, les responsables spirituels étaient inconscients de leur état, ils se jugeaient bien. Ils ne pouvaient donc recevoir les paroles de Jérémie :

Jér 16/10 : Lorsque tu annonceras à ce peuple toutes ces choses, Ils te diront: Pourquoi l’Eternel nous menace-t-il de tous ces grands malheurs ? Quelle est notre iniquité ? Quel péché avons-nous commis contre l’Eternel, notre Dieu ?

Apoc 3/17 : Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,….

Voilà pourquoi les autorités en place n’avaient qu’un désir : éliminer Jérémie, le prophète de malheur ! La calomnie, le poignard dans le dos c’est l’arme des autorités qui ne sont pas justes devant Dieu. En général ces autorités ne sont pas étouffées par leur courage :

Jér 18/18 : Et ils ont dit: Venez, complotons contre Jérémie ! Car la loi ne périra pas faute de sacrificateurs, Ni le conseil faute de sages, ni la parole faute de prophètes. Venez, tuons-le avec la langue; Ne prenons pas garde à tous ses discours!

On pourrait multiplier les textes qui dénonçaient le péché, mais à quoi bon ? De la même façon, Dieu a prévu pour l’église apostate un parcours de séduction qui conduit à la mort :

2 Thess 2/11-12 : Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, 12 afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.

Leurs noms ne seront pas inscrits dans le livre de vie qui est dans les cieux, mais ils seront inscrits sur la terre :

Jér 17/13 : Toi qui es l’espérance d’Israël, ô Eternel! Tous ceux qui t’abandonnent seront confondus. Ceux qui se détournent de moi seront inscrits sur la terre, Car ils abandonnent la source d’eau vive, l’Eternel.

Je ne crois pas qu’il y aura un réveil généralisé de ce qu’on appelle l’église, peut-être ici ou là, mais pas plus. La parole nous dit plutôt que c’est l’apostasie qui va dominer cette fin des temps :

2 Thess 2/3 : Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition,…

Ceci n’empêche pas le Seigneur d’envoyer des servantes et des serviteurs qui dénoncent l’état d’apostasie et annoncent le jugement. En général ces envoyés de Dieu ne sont pas mieux reçus que Jérémie, car les mêmes causes produisent les mêmes effets. N’est-il pas écrit :

2 Tim 4/3-4 : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4 détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

Le Seigneur a vu combien la génération actuelle est en train de se corrompre, il a vu que les Pères n’ont pas pris leurs responsabilités, il a vu que les parents n’ont pas préparé le passage des générations. Pour beaucoup il est trop tard et son conseil est devenu le suivant :

Apoc 22/11 : Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.

Nous ne voyons pas dans ce conseil que les injustes reviennent à lui ! De même que les fléaux, qui vont frapper l’humanité, ne feront pas revenir celle-ci à Dieu, n’est il pas écrit :

Apoc 9/21 : et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité, ni de leurs vols. (Voir aussi Apoc 16/9 et 16/11)

Les fléaux de l’apocalypse n’ont pas pour but de ramener l’humanité à Dieu, parce qu’ils sont un jugement ! Cela signifie que Dieu sait que, pour cette humanité là, les choses sont scellées.

Il est intéressant de constater que dans la parabole des 10 vierges, dont le cadre est la fin des temps, chacun s’occupe personnellement de son huile, pas de celle de l’autre. Dans cette période ce sera « chacun son salut, chacun sa relation intime avec Dieu ».

On ne pourra plus tenir à bout de bras celles et ceux qui ne veulent pas se sanctifier. Les choix sont définitifs !

Toutes les personnes qui viennent chercher les bénédictions de Dieu et rien d’autre, vont être entraînées dans le jugement. C’est Dieu qu’il faut chercher, pas les bénédictions, celles-ci sont simplement données par-dessus.

Actuellement, dans de nombreuses églises : « La croisière s’amuse ». Jamais nous n’avons été aussi inconscients et aussi légers.

Quand les évènements vont entrer dans une phase dure, les trahisons vont se répandre et les églises se vider. Les uns voudrons sauver leur peau, les autres leur âme.

Déjà les Islamistes, fléaux dans la main de Dieu, donnent le choix où ils passent : l’Islam ou la mort ! Souvenons nous qu’il est écrit :

Apoc 12/11 : Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n‘ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.

Quand Yeshoua s’adresse à l’église de Laodicée, il dit une chose fort importante, où l’on retrouve la notion de « chacun son salut » :

Apoc 3/19-20 : Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. 20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

La période qui s’annonce ne supprimera pas les gestes de solidarité, loin de là, mais nous devons comprendre qu’il n’y a plus de temps pour l’activisme. L’activisme est un moyen de s’imaginer que l’on est utile et peut-être important. L’activisme tourne la tête comme une toupie et épuise le corps. Mais rappelons-nous que Yeshoua faisait ce que son Père lui montrait :

Jean 5/19 : Yeshoua reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement.

Le Fils de Dieu n’a rien fait au hasard. Or, pour celles et ceux qui sont devenus des filles et des fils de Dieu, ne devons-nous pas chercher sa face pour savoir ce qu’il convient de faire de nos vies ? Sans nul doute nous seront conduits à des actes d’amour et de solidarité, mais pas n’importe comment.

A quoi cela sert-il de courir d’un endroit à l’autre, d’un prédicateur à l’autre, d’une soirée de louange à une autre prophétique ? Si cela ne vient pas de Dieu ?

A l’époque de Jérémie, bien peu nombreux étaient les vrais prophètes. Tout le monde préférait les faux, mais il n’est pas marqué sur leur tête « faux prophète »…Rien n’a vraiment beaucoup changé ! C’est aux fruits qu’on les reconnait…

Jérémie et les faux prophètes

Jérémie a été contraint d’affronter des faux prophètes. Bien qu’il ne fût pas le seul à affronter les faux prophètes, aucun autre n’a eu à souffrir autant des malversations de ces gens là. Il y a deux catégories de faux prophètes :

  • Les prophètes des dieux étrangers (ex : Baal, Astarté)
  • Les prophètes qui prétendent parler de la part de Dieu, alors qu’Il ne leur a rien dit.

La 1ère catégorie ne compte pas vraiment, Jérémie dit qu’ils ne sont « d’aucun secours » et sont « extravagants » :

Jér 2/8 : ….Les pasteurs m’ont été infidèles, Les prophètes ont prophétisé par Baal, Et sont allés après ceux qui ne sont d’aucun secours.

Jér 23/13 : Dans les prophètes de Samarie j’ai vu de l’extravagance; Ils ont prophétisé par Baal, Ils ont égaré mon peuple d’Israël.

La 2ème catégorie était beaucoup plus dangereuse, car ils prétendaient parler au Nom de Dieu. Ils n’ont pas cessé de contredire Jérémie. Ils promettaient la paix et étaient écoutés et considérés. Ils employaient les mêmes symboles que les vrais prophètes, leurs paroles semblaient vraiment venir de Dieu :

Jér 14/13-14 : Je répondis: Ah! Seigneur Eternel! Voici, les prophètes leur disent: Vous ne verrez point d’épée, Vous n’aurez point de famine; Mais je vous donnerai dans ce lieu une paix assurée. 14 Et l’Eternel me dit: C’est le mensonge que prophétisent en mon nom les prophètes; Je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d’ordre, Je ne leur ai point parlé; Ce sont des visions mensongères, de vaines prédictions, Des tromperies de leur coeur, qu’ils vous prophétisent.

Ce camouflage spirituel était très courant dans l’histoire d’Israël, mais aussi dans l’église. La plupart des « loups » se déguisent en prophètes, car les brebis sont avides de prophéties, vraies ou fausses, pourvu qu’on s’intéresse à elles. Ce piège fonctionne très bien, pourtant Yeshoua nous a prévenus :

Matt 7/15 : Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.

Dieu en voulait (et en veut encore) aux faux prophètes, qui n’annonçaient que des choses fausses et plaisantes :

Jér 23/28-32 : Que le prophète qui a eu un songe raconte ce songe, Et que celui qui a entendu ma parole rapporte fidèlement ma parole. Pourquoi mêler la paille au froment? dit l’Eternel. 29 Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Eternel, Et comme un marteau qui brise le roc? 30 C’est pourquoi voici, dit l’Eternel, j’en veux aux prophètes Qui se dérobent mes paroles l’un à l’autre. 31 Voici, dit l’Eternel, j’en veux aux prophètes Qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma parole. 32 Voici, dit l’Eternel, j’en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, Qui les racontent, et qui égarent mon peuple Par leurs mensonges et par leur témérité; Je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d’ordre, Et ils ne sont d’aucune utilité à ce peuple, dit l’Eternel.

A l’époque de Jérémie, hormis Daniel et Ezéchiel qui allaient être déportés, il y avait 4 vrais prophètes cités par la Bible :

  • Jérémie qui enseignait dans les rues,
  • Sophonie qui enseignait dans les synagogues,
  • Habacuc qui prédit la captivité de Juda par les chaldéens,
  • Et Hulda qui enseignait aux femmes (2 Rois 22/14-20)

Prophète des nations

Pour comprendre le contexte géopolitique, il faut savoir qu’à partir du règne d’Ezéchias (fin du 6ème siècle AvJC), le royaume de Juda était une sorte de protectorat assujetti à l’Assyrie dont la capitale était Ninive. Tout le proche et le moyen orient était sous contrôle de Ninive.

Ninive sera détruite en 448 AvJC par les chaldéens dont la capitale était Babylone. L’Egypte qui voudra s’opposer à l’hégémonie de Babylone sera écrasée au cours d’une guerre qui s’est achevée à la bataille de Karkemish (Jér 46/2).

Juda était situé entre ces deux puissances, mais préférait une alliance avec l’Egypte moins contraignante, c’est pourquoi les derniers rois de Juda ont eu une politique de rapprochement auprès des pharaons, même après la bataille de Karkemish.

Jérémie a lutté contre cette politique, ayant compris que personne ne pourrait résister à la puissance de Babylone. En prêchant de se soumettre à cette puissance, Jérémie voulait sauver le Temple et l’indépendance religieuse d’Israël. Mais l’endurcissement était trop fort, Juda a voulu pour sa perte s’opposer à Babylone, la prophétie s’est accomplie !

Jérémie fut nommé par Dieu « prophète des nations » car il a parlé à plus de 20 nations (Jér 25/19 à 26) pour leur annoncer leur avenir. La tradition juive dit qu’il avait entre 12 et 20 ans lorsque Dieu l’appela, sans doute à 18 ans, son ministère a duré 41 ans (de 629 à 588 Av JC). Par ailleurs, tant qu’il fut dans Jérusalem, la ville n’a pas été détruite, dès qu’il l’a quittée elle fut détruite. C’est ce prophète qui ouvre le « temps de nations ».

Jérémie et les Récabites

Qui étaient les Récabites ? Ils représentaient une secte qui avait conservé une fidélité exemplaire à la Torah. Certains commentateurs pensent qu’ils descendaient Jéthro, beau père de Moïse.

Les Récabites vivaient entre eux, sans doute comme nomades, mais pas dans l’isolement. Ils n’étaient pas retirés du monde comme peuvent l’être les moines.

Ils refusaient de mener une existence de permissivité et d’ivrognerie ce qui était courant à cette époque. La tradition les présente comme ayant donné de nombreux scribes, des érudits de la Torah.

En particulier ces gens s’abstenaient de vin ce qui est une caractéristique des naziréens. C’est aussi une raison pour laquelle ils étaient proches de Jérémie en qui ils voyaient un véritable prophète qui voulait ramener le peuple à la Torah.

Amos 2/11-12 : J’ai suscité parmi vos fils des prophètes, Et parmi vos jeunes hommes des nazaréens. N’en est-il pas ainsi, enfants d’Israël? dit l’Eternel… 12 Et vous avez fait boire du vin aux nazaréens! Et aux prophètes vous avez donné cet ordre: Ne prophétisez pas!

Les Récabites avaient la haine de l’idolâtrie, ils formaient un groupe tellement à part que Jérémie les a montré en exemple aux peuple de Juda pour les pousser à retourner à la Torah :

Jér 35/1-18 : La parole fut adressée à Jérémie de la part de l’Eternel, au temps de Jojakim, fils de Josias, roi de Juda, en ces mots: 2 Va à la maison des Récabites, et parle-leur; tu les conduiras à la maison de l’Eternel, dans une des chambres, et tu leur offriras du vin à boire…….6 Mais ils répondirent: Nous ne buvons pas de vin; car Jonadab, fils de Récab, notre père, nous a donné cet ordre: Vous ne boirez jamais de vin, ni vous, ni vos fils;…….. 18 Et Jérémie dit à la maison des Récabites: Ainsi parle l’Eternel des armées, le Dieu d’Israël: Parce que vous avez obéi aux ordres de Jonadab, votre père, parce que vous avez observé tous ses commandements et fait tout ce qu’il vous a prescrit; 19 à cause de cela, ainsi parle l’Eternel des armées, le Dieu d’Israël: Jonadab, fils de Récab, ne manquera jamais de descendants qui se tiennent en ma présence.

Le peuple de Juda n’a pas reçu ce message et n’a pas pris en compte l’exemple des Récabites, aussi le destin de Jérusalem fut scellé, alors que Dieu fit une promesse admirable pour la maison des Récabites.

Un prophète qui rappelle le passé

Compte tenu de l’imminence de la ruine, Jérémie s’est efforcé de trouver tous les arguments pour que le peuple revienne à Dieu. De nombreuses fois il a dit et répété que l’infidélité était ancienne, que d’autres prophètes avaient déjà parlé de la part de Dieu :

Jér 7/25-26 : Depuis le jour où vos pères sont sortis du pays d’Egypte, Jusqu’à ce jour, Je vous ai envoyé tous mes serviteurs, les prophètes, Je les ai envoyés chaque jour, dès le matin. 26 Mais ils ne m’ont point écouté, ils n’ont point prêté l’oreille; Ils ont raidi leur cou, Ils ont fait le mal plus que leurs pères.

Jér 11/7-8 : L’Eternel me dit: Publie toutes ces paroles dans les villes de Juda Et dans les rues de Jérusalem, en disant: Ecoutez les paroles de cette alliance, Et mettez-les en pratique! 7 Car j’ai averti vos pères, Depuis le jour où je les ai fait monter du pays d’Egypte Jusqu’à ce jour, Je les ai avertis tous les matins, en disant: Ecoutez ma voix!

Jér 25/4-5 : L’Eternel vous a envoyé tous ses serviteurs, les prophètes, il les a envoyés dès le matin; et vous n’avez pas écouté, vous n’avez pas prêté l’oreille pour écouter. 5 Ils ont dit: Revenez chacun de votre mauvaise voie et de la méchanceté de vos actions, et vous resterez dans le pays que j’ai donné à vous et à vos pères, d’éternité en éternité;

Jér 26/4-6 : Tu leur diras: Ainsi parle l’Eternel: Si vous ne m’écoutez pas quand je vous ordonne de suivre ma loi que j’ai mise devant vous, 5 d’écouter les paroles de mes serviteurs, les prophètes, que je vous envoie, que je vous ai envoyés dès le matin, et que vous n’avez pas écoutés, 6 alors je traiterai cette maison comme Silo, et je ferai de cette ville un objet de malédiction pour toutes les nations de la terre.

Jér 44/4 : Je vous ai envoyé tous mes serviteurs, les prophètes, je les ai envoyés dès le matin, pour vous dire: Ne faites pas ces abominations, que je hais.

On ne peut pas dire que le peuple n’a pas été prévenu, Dieu a pris tous les moyens pour que chacun soit à même de choisir entre la vie et la mort….Mais ils se sont endurcis !

Prophète méprisé

Les prêtres maudits d’Anathoth

Jérémie est né à Anathoth, située dans le territoire de Benjamin (Jos 21/18), cette ville située à 5 kms au nord-est de Jérusalem (anciennement Jébus) fut occupée par les Kohanim (Sacificateurs) et elle eut une histoire particulière.

Anathoth signifie « réponses à la prière », ce mot est le pluriel d’Anath qui est un nom propre, le père du juge Shamgar s’appelait Anath :

Juges 3/31 : Après lui, il y eut Schamgar, fils d’Anath. Il battit six cents hommes des Philistins avec un aiguillon à bœufs. Et lui aussi fut un libérateur d’Israël.

Le patriarche Lévi eut 3 fils : Guershom, Kehath et Merari (Gen 46/11). Parmi les descendants de Kehath il y a Amram, père d’Aharon « Haut placé, éclairé », Myriam « Rébellion » et Moshé « Tiré de ».

Les descendants de Lévi dans le désert avaient en charge le Tabernacle et avaient été choisis par Dieu en échange des 1ers nés du bétail et des enfants d’Israël, ils étaient 22273 au départ d’Egypte. (Nb 3/40-51)

En terre promise, les lévites n’avaient pas de territoires en héritage, mais ils eurent des villes dispersées dans tout Israël de manière à ce qu’ils puissent exercer leur ministère dans tout le pays. Au total il y eut 48 villes lévites et parmi celles-ci, 6 villes refuges (3 de chaque côté du Jourdain) : Kédesh, Sichem, Hébron, Betser, Ramoth et Golan. (Jos 20/1-9).

Les descendants d’Aharon reçurent 13 villes, dont Hébron (ville refuge) et la ville d’Anathoth, qui furent donc des villes de sacrificateurs.

A côté d’Anathoth il y avait la ville de Nob qui devait sans doute être une dépendance d’Anathoth. C’est dans cette ville que se trouvait l’épée de Goliath « Exilé », cachée derrière l’Ephod « ceinture ». Lorsque Saül eut décidé de tuer David, celui-ci prévenu par son ami Jonathan a pris la fuite. En chemin, alors qu’il avait faim il est entré dans Nov (Nob) « Haut lieu » et a demandé au sacrificateur Ahimélek « Frère d’un roi » de lui donner les pains de proposition, puis il a pris la fuite avec l’épée de Goliath. (1 Sam 21/1-9)

Un berger Edomite du nom de Doyëg « Craintif » ayant assisté à la scène fit un rapport au roi Saül (1 Sam 22/9) sur quoi, le roi fit massacrer les 85 sacrificateurs de Nob par la main de Doyëg. Seul, un fils d’Ahimélek pu échapper au massacre, il s’appelait Eviatar « Père d’abondance » descendant du sacrificateur Eli, et il s’enfuit auprès de David. (1 Sam 22/19-20).

Plus tard, lorsque David fut roi, Eviatar devint le grand prêtre avec Tsadok « Juste, droit » descendant d’Eléazar fils d’Aharon. Ce sont eux qui ont porté l’arche de l’Eternel à Jérusalem (2 Sam 15/29).

David étant mourant, la succession n’était pas claire, deux frères se disputaient le trône : Adonija et Salomon. Dans le moment d’incertitude, le grand sacrificateur Eviatar s’est placé dans le camp d’Adonija (1 Rois 1/1-7), alors que Tsadok ne l’a pas suivi.

Lorsque que Salomon fut installé sur le trône, il chassa Eviatar pour trahison dans la ville d’Anathoth et lui laissa la vie mais en le maudissant et le dépouillant de sa fonction de sacrificateur (1 Rois 2/26-27). C’était la réalisation d’une ancienne malédiction prononcée par Dieu contre la descendance du sacrificateur Eli. Tsadok devint le grand sacrificateur (1 Rois 2/35).

1 Rois 2/26-27 : Le roi dit ensuite au sacrificateur Abiathar: Va-t’en à Anathoth dans tes terres, car tu mérites la mort; mais je ne te ferai pas mourir aujourd’hui, parce que tu as porté l’arche du Seigneur l’Eternel devant David, mon père, et parce que tu as eu part à toutes les souffrances de mon père. 27 Ainsi Salomon dépouilla Abiathar de ses fonctions de sacrificateur de l’Eternel, afin d’accomplir la parole que l’Eternel avait prononcée sur la maison d’Eli à Silo.

C’est ainsi que tous les descendants d’Eviatar (Abiathar) ont été complètement écartés du sacerdoce. Les prêtres d’Anathoth et de Nob ont eu une vie de reclus sans jamais bénéficier d’aucune amnistie. C’est aussi pourquoi Jérémie dans sa jeunesse fut sans doute un simple berger.

Par conséquent, on comprend que dans l’esprit des sacrificateurs de Jérusalem à l’époque de Jérémie, tous prêtres et prophètes d’Anathoth étaient méprisables, car depuis le règne de Salomon ils n’avaient aucun droit de servir à Jérusalem. Jérémie était l’un d’eux, c’est une des raisons pour lesquelles Jérémie était un prophète réprouvé par les autorités religieuses.

Jérémie descendant d’une prostituée ?

Par ailleurs, la tradition Juive enseigne que Jérémie figurait parmi les descendants de la prostituée Rahab (Remarque 2) qui avait aidé à la prise de Jéricho (Jos 2) devenue la femme de Josué. Que cette information soit vraie ou non, c’était pour les sacrificateurs de Jérusalem une autre raison pour mépriser Jérémie, fils d’une « prostituée ».

Jérémie accusé de collaboration !

Enfin, Jérémie fut un opposant politique qui a vécu sous 5 rois de Juda, en prêchant au peuple de se soumettre à Babylone, il fut considéré comme un « collaborateur », donc méprisable !

Jér 27/17 : ……soumettez-vous au roi de Babylone, et vous vivrez. Pourquoi cette ville deviendrait-elle une ruine?

Enfin, un texte midrachique dit que Jérémie fut le père du prophète Ezéchiel, car il est écrit qu’Ezéchiel était fils de Bouzi (Ez 1/3) qui signifie « fils du méprisé ». Ceci est discutable puisque Dieu avait imposé le célibat à Jérémie (Jér 16/2). Cependant Dieu précise à Jérémie de ne prendre de femme « en ce lieu », car il était appelé à être ravagé par les chaldéens. Jérémie s’est-il marié ailleurs ?

Jér 16/2 : Ne prends pas femme pour toi; fils et filles ne seront pas pour toi en ce lieu. (Chouraqui)

Conclusion

Comme nous avons pu le constater, notre époque ressemble beaucoup à celle de Jérémie. Or, les mêmes causes produisant les mêmes effets, il n’est pas étonnant que les « Jérémie » actuels ne soient pas reçus.

Cependant, l’écriture annonce bien le jugement de l’église :

1 Pie 4/17 : Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu?

Comment se fait-il que les repentances soient devenues si rares dans l’église et particulièrement de la part des autorités ?

Comment se fait-il que la crainte de l’Eternel ait quasi disparu de nos assemblées ?

Comment se fait-il que la parole de Dieu soit de moins en moins lue, étudiée et considérée ?

Le Seigneur pleure sur son église. La religion chrétienne n’est pas un refuge dans lequel on crie « Je suis sauvé par grâce » et je peux faire tout ce que je veux….

La ceinture de sécurité n’a jamais empêché l’accident, c’est la façon de conduire qui compte !

Jérémie, véritable serviteur de Dieu, a passé une bonne partie de sa vie en prison. Son enseignement ne semblait servir à rien et il a beaucoup souffert à cause des autres :

Jér 6/10 : A qui m’adresser, et qui prendre à témoin pour qu’on écoute? Voici, leur oreille est incirconcise, Et ils sont incapables d’être attentifs; Voici, la parole de l’Eternel est pour eux un opprobre, Ils n’y trouvent aucun plaisir.

Nous chrétiens, nous aimons les beaux témoignages de délivrance et d’efficacité dans l’évangélisation. Jérémie a vécu tout le contraire, il aurait pu dire : « ma vie a été un échec ! ». En plus, Dieu semblait ne pas se préoccuper de son sort :

Jér 15/17-18 : J’ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées; Tes paroles ont fait la joie et l’allégresse de mon coeur; Car ton nom est invoqué sur moi, Eternel, Dieu des armées! 17 Je ne me suis point assis dans l’assemblée des moqueurs, afin de m’y réjouir; Mais à cause de ta puissance, je me suis assis solitaire, Car tu me remplissais de fureur. 18 Pourquoi ma souffrance est-elle continuelle? Pourquoi ma plaie est-elle douloureuse, et ne veut-elle pas se guérir? Serais-tu pour moi comme une source trompeuse, Comme une eau dont on n’est pas sûr ?

Pourtant la souffrance de Jérémie n’était sans doute qu’une pâle copie de celle de Dieu !

 


 

 

 

 

 

Remarque 1 : Lorsque le nom d’un prophète est cité avec celui de son père, c’est que le père était aussi un prophète. Lorsque le nom du prophète n’est pas accompagné du nom de sa ville, c’est qu’il était de Jérusalem.

Remarque 2 : La tradition rapporte que 8 prophètes, tous Kohanim, descendent de Ra’av la prostituée de Jéricho.

 

Bibliographie : « Va prophétise à Mon peuple » de Jacques Kohn. (Ed. Emounah)

 

  8Comments

  1. Juliette   •  

    Shalom,

    « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux! » Mathieu 5.10

    Le rabbin Yossi Mizrahi appelle ses disciples à tuer deux juifs messianiques Moti et Eitan disciples de Yéshoua :
    http://www.vietv.org/israel/meurtre/

    • Juliette   •  

      Ils parlent aussi de persécution :

      Les pierres vivantes d’Israël partie 1 :

      Les pierres vivantes d’Israël partie 2 :

  2. patrickf   •  

    Oh que cet article me fait du bien! A naviguer, à prophétiser à contre-courant, que c’est épuisant de solitude, d’incompréhension et d’accusations, même des proches.

    J’étais dans une réunion chrétienne ce soir et un homme partageait: « On est 650 personnes à l’école du surnaturel à Oron! C’est génial!  » Génial, peut être, biblique certainement pas, mais qui s’en préoccupe encore? Qui peut s’opposer aux choses « géniales »?

    Alors, j’ai questionné le Seigneur et je Lui ai dit: « Je ne comprends pas, quand un gâteau est empoisonné, même avec 1% de poison, le goût doit se sentir, on devrait le remarquer. »

    J’ai alors reçu la vision d’un magnifique gâteau, très richement décoré, avec beaucoup de soin. Curieusement ce gâteau était dans les teintes foncées, presque noires, avec très peu d’éclairage. Mais ceux qui le mangeaient le trouvaient délicieux et ils étaient dans la fête. Tous contents! Alors j’ai vu que le poison n’était pas dilué dans le gâteau mais que certains éléments de la décoration, qui ressemblaient à des boules, étaient empoisonnés, à une dose mortelle. Seuls ceux qui mangent cette décoration vont tomber. Je ne voyait personne qui tombait mort, mais je savais que c’était la suite immanquable.

    Oh quelle tristesse de voir tant de chrétiens désireux et enthousiastes se faire avoir par cette école, savoir qu’il y aura environ 3 chrétiens par communauté en suisse romande qui vont revenir avec ces fruits empoisonnés…Combien vont tomber à cause d’eux?

    Et les grands pontes qui dirigent tout cela veulent 100’000’000 de chrétiens pour l’Europe, en évangélisant main dans la main avec les catholiques, les protestants, les orthodoxes! Ou sont les Jérémie d’aujourd’hui?

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Il y en a : ils sont cachés, mais ceux qui veulent entendre entendent. Ils sont rares !

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Oui, c’est vraiment affligeant de voir une grande partie de l’Eglise s’engouffre dans Laodicée, et, avec l’oecuménisme papal, dans la grande Babylone. C’est affligeant de voir des serviteurs de Dieu qui avaient bien commencé tant rêver de megachurchs qu’au final, ils ne savent pas s’il y aura un seul sauvé dans les 100 millions qu’ils vont attirer avec un faux évangile garni de paillettes et de strass, et je pense même qu’ils sont dans l’incapacité de former un seul vrai disciple de Christ, juste des disciples d’eux-mêmes ou des Laodicéens qui se croient sauvés mais qui ne le sont pas. « Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort » Apoc 3:1)

  3. Guillaume   •  

    Déjà avant que je sois converti, le prophète Jérémie m’avait toujours fasciné pour je ne sais quelle raison. Maintenant, je vois Jérémie comme le personnage qui dit à haute voix ce que bien des gens pensent sans oser le dire. C’est aussi quelqu’un qui sûrement avant sa vocation devait savoir ce que voulait dire être rejeté. En allant prophétiser comme il le faisait, il ne s’attendait sûrement pas à être reçu avec un tapis rouge (Je ne sais pas si ça existait déjà à son époque). D’ailleurs, c’est ce que Dieu lui dit lorsqu’Il l’appelle. Mais ce qu’il avait, il devait savoir qui est Dieu même s’il avait des périodes de découragement. Qui ne les aurait pas eu à sa place?

    Lorsque l’article parle de l’establishment religieux, il y a actuellement effectivement un parallèle avec ce qui se passait à l’époque. A l’époque de l’Ancien Testament, conformément à la loi de Moïse, seul les gens de la tribu de Lévi pouvait exercer des ministères mais ce n’est plus le cas dans la Nouvelle Alliance où tous peuvent exercer à condition d’être appelé. Comme il y a maintenant plus vingt ans, je m’étais intéressé de près au ministère en Suisse Romande, j’avais constaté avec le temps qu’il y a aussi un establishment religieux officieux. J’avais découvert que pour entrer dans un ministère soutenu officiellement par les églises, il fallait avoir des liens généalogiques avec certaines familles. Sinon, comme par hasard, on n’y arrivait pas. Ceci montre que comme à l’époque de Jérémie, il y a de nos jours aussi une sorte de mafia qui gouverne derrière les coulisses le monde chrétien même évangélique charismatique.

    Dernièrement, j’ai observé un des pasteurs qui exerce dans l’église où je suis depuis 2008, vouloir voir des miracles se passer. Je trouve ça louable de sa part car je le connais assez bien pour savoir que ses intentions sont bonnes mais comme le dit la sagesse populaire, ce n’est pas parce qu’on est bien intentionné qu’on a raison. Je suis plus d’accord avec l’idée qu’il faut que le vrai Evangile soit prêché avec la repentance, le pardon des péchés et l’aspiration à ressembler de plus en plus à Jésus. Quant aux signes, si on lit bien la Bible, ils ont entre autres là pour montrer que Dieu est plus puissant que les idoles. D’où, les miracles devraient passer au second plan mais tout de même accompagner ceux qui ont cru. Sinon, nous arrivons à une sorte d’idolâtrie des miracles.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Le vrai problème est aussi ailleurs: beaucoup deviennent pasteur pour avoir « un bon job », et sans être appelés par le Seigneur. Mais ils croient et prétendent avoir été appelés, alors que c’est leur chair qui les a appelés, ou bien, comme le dit Paul Washer, parce que d’autres pasteurs, sur votre apparence, viennent vous convaincre que vous êtes appelés dans la « pastorale »

      Jésus a dit: « sans Moi, vous ne pouvez rien faire ». Si on s’arroge un ministère que Dieu n’a pas donné, comment serait-il accompagné de puissance ? Ce ne sont pas d’ailleurs les « ministères » qui doivent être accompagnés de puissance, MAIS TOUS LES DISCIPLES, TOUS !

      Mc 16: 17

      17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; 18 ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

      Le fait est que dans quasiment toutes nos églises, il y a bien peu de miracles et prodiges, ce qui veut tout juste dire qu’il y a très peu de vrais disciples DE CHRIST (et non de systèmes humains). Souvent des Chrétiens « lambda » (selon les normes humaines !), mais qui croient, obtiennent bien plus d’exaucements que les « pro »

      Et n’oublions pas les avertissements sévères de Jésus pour la fin des temps (t 24:24) qui déclare que beaucoup de faux prophètes seront accompagnés de miracles et prodiges.

      Oui, tu as raison, il y a une idolâtrie des miracles.

      Et Paul a averti

      (Martin): 2Th 2:

      Et quant à l’avènement du méchant, il est selon l’efficace de Satan, en toute puissance, en prodiges et en miracles de mensonge; 10 Et en toute séduction d’iniquité, dans ceux qui périssent; parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité, pour être sauvés. 11 C’est pourquoi Dieu leur enverra une erreur efficace, de sorte qu’ils croiront au mensonge; 12 Afin que tous ceux-là soient jugés qui n’ont point cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’iniquité.

      Voilà la clé du problème, confirmée 2 Tim 4:4 et 2 Co 11:4

      Les gens courent après les miracles, mais pas après la vérité: ils ne veulent plus entendre parler des conséquences du péché et des jugements divins. Ils aiment donc l’iniquité (permissivité face aux lois divines), et Dieu permet qu’il y ait un flot de miracles pour qu’ils périssent !

      Quel Dieu avons-nous ? Un papa – nounours attendri par ceux qui se disent ses enfants, ou bien un Dieu grand et redoutable , trois fois saint, et qui aiment trop ses vrais enfants pour les laisser glisser dans l’amoralité généralisée, y compris dans ce qui s’appelle elle-même Église, et qui les réprime pour qu’ils changent de voie ?

      Hébreux 12:8
      Mais si vous êtes sans la discipline à laquelle tous participent, alors vous êtes des bâtards et non pas des fils.

      Comme annoncé, bien peu veulent du véritable évangile, et ton pasteur devrait se poser les bonnes questions s’il veut voir les miracles arriver. Cela commence par la sainte crainte de Dieu et l’intolérance face au péché ! Dieu n’est pas tolérant et nous ordonne de ne pas l’être (MT 18)

      • Guillaume   •  

        Oui effectivement, il y a toute la question des apparences. Je connais moi-même quelqu’un en Suisse Romande qu’une église voulait lancer comme orateur mais le projet était encore vague. Il est vrai que cet homme présente bien mais comme c’est aussi quelqu’un d’intelligent, il a refusé. Il leur a dit qu’ils ne se rendaient pas compte à qui ils avaient à faire dans le sens qu’il ne se sentait vraiment pas appelé pour faire ça.

        En ce qui concerne mon pasteur actuel, il s’agit de quelqu’un de dynamique qui a un don pour motiver les gens. Mais en ce qui concerne la crainte de Dieu et l’intolérance face au péché, ce n’est pas non plus le type à laisser aller tout et n’importe quoi mais je dois dire que je ne suis pas au courant de tout ce qui se passe dans l’église. En ce qui concerne les signes, il y a eu dernièrement le témoignage d’un enfant de 4 ans qui avait des insomnies et la médecine n’avait rien trouvé. Des gens ont prié pour lui et maintenant il peut dormir et dans ces rêves, il voit Jésus qui lui explique des choses. Malheureusement, je ne sais pas ce que Jésus lui explique. Il ne s’agit pas de quelque chose qui se passe en Amérique ou en Afrique ou encore en Asie mais en Suisse Allemande.

Laisser un commentaire