LES FAUSSES TOISONS … et le remariage, par Michelle d’Astier de la Vigerie

180px-M._v._Heemskerck-Musée_des_Bx-Arts_Strasbourg-Gédéon-Adam_Eve-Ausschnitt_1Nous savons ce qu’est le principe de la toison. Gédéon, lorsque Dieu l’a appelé à conquérir le pays alors qu’il n’était rien, « le plus petit… », dit-il lui-même, a voulu s’assurer que c’était bien Dieu qui lui parlait tant le choix de Dieu lui paraissait ahurissant.

On lit ce récit en Juges 6

Il va même mettre une autre toison pour être certain que c’est bien Dieu qui lui parle. Bien entendu, cette toison est si « impossible », que seul le Tout-Puissant pourrait réaliser une telle « anomalie »

Juges 6:36- 37 Gédéon dit à Dieu : Si tu veux délivrer Israël par ma main, comme tu l’as dit, Voici, je vais mettre une toison de laine dans l’aire ; si la toison seule se couvre de rosée et que tout le terrain reste sec, je connaîtrai que tu délivreras Israël par ma main, comme tu l’as dit.

6:38 Et il arriva ainsi. Le jour suivant, il se leva de bon matin, pressa la toison, et en fit sortir la rosée, qui donna de l’eau plein une coupe.

39-40 Gédéon dit à Dieu : Que ta colère ne s’enflamme point contre moi, et je ne parlerai plus que cette fois : Je voudrais seulement faire encore une épreuve avec la toison : que la toison seule reste sèche, et que tout le terrain se couvre de rosée. Et Dieu fit ainsi cette nuit-là. La toison seule resta sèche, et tout le terrain se couvrit de rosée.

J’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de mettre des toisons devant le Seigneur, pour être bien certaine que c’était Lui qui m’avait parlé quand Il me donnait un ordre ou un appel qui me paraissait loufoque face à ce que je savais être mes limites ou compte tenu de l’enjeu, si jamais je me trompais. Ce fut le cas lors de mon appel au ministère, mais aussi dans d’autres circonstances où, si je prenais une décision non conforme à la volonté de Dieu, je pouvais m’engager dans des choses qui se termineraient de manière forcément dramatique ! Mais si cela venait de Dieu, je pouvais obéir en toute confiance.

Je ne joue pas avec les « toisons ». On ne tente pas Dieu et l’on ne se moque pas de Dieu!

La toison ne doit pas être quelque chose qui a de bonnes probabilités de pouvoir se produire de manière normale. Dans une circonstance précise, j’ai demandé trois signes au Seigneur. L’un de ces signes était qu’un petit figuier mort reprenne vie. Le lendemain, il y avait trois bourgeons au pied du tronc desséché. Les autres toisons étaient tout aussi improbables : si c’était bien la volonté de Dieu, c’était que l’oiseau qui venait de passer au-dessus de ma tête revienne immédiatement et repasse: la seconde d’après, il repassait, juste au-dessus de ma tête …!

Je précise tout de même que je n’étais pas à la porte d’un pigeonnier, mais en rase campagne !

Certains mettent des toisons qui n’en sont pas, tout simplement parce que la probabilité pour qu’elle se produise est quasiment à 100% ! Mais même à 10%, ce serait de trop ! Il faut que cela avoisine le 0 % sans l’intervention de Dieu

Je me souviens ainsi d’une amie chrétienne qui ne comprenait pas pourquoi son restaurant allait tout de travers et qui a fini en faillite alors qu’elle avait « obéi à Dieu et mis une toison pour être certaine ». Sa toison, c’était qu’elle obtiendrait le prêt de sa banque. (Pour commencer, les prêts bancaires ne sont vraiment pas très « bibliques » puisque Paul dit : « Ne devez rien à personne si ce n’est de l’amour »). Donc toison douteuse, d’autant plus douteuse qu’elle donnait en hypothèque un appartement qui valait bien plus que son prêt ! Elle a tout perdu, et n’a jamais voulu comprendre que sa toison n’en était pas une et qu’elle n’avait fait que suivre ce qu’elle croyait être bien !

À l’époque, alors qu’elle m’avait demandé de jeter un coup d’œil à ses comptes, j’avais vu immédiatement qu’elle n’avait aucune notion de gestion et qu’elle allait forcément se casser la figure. Quand Dieu ordonne quelque chose, il nous donne aussi les dons et les capacités pour l’accomplir, mais il ne compense pas une incompétence visible. Gédéon était « petit à ses yeux », mais Dieu lui a donné des qualités de chef de guerre et de stratèges, et surtout Gédéon avait appris à consulter Dieu avant toute chose !

Dieu peut nous avoir équipés d’avance, ou il peut le faire de manière absolument surnaturelle. Pour que Josué gagne la bataille, Dieu a arrêté le soleil ! Mais cette bataille, ce n’était pas Josué qui l’avait décidée pour satisfaire sa chair : il obéissait à Dieu qui lui avait ordonné de conquérir le pays !

J’ai entendu beaucoup d’histoires dramatiques au sujet des gens qui avaient reçu des « prophéties »*, même de vrais prophètes, et qui se retrouvaient dans des situations catastrophiques parce qu’ils y avaient cru et avaient ainsi foncé tête baissée dans des pièges tendus par l’ennemi. Cela m’a fait beaucoup réfléchir au problème, lire des livres (dont l’excellent livre de John Bévère : « Ainsi parle l’Eternel »), et bien sûr étudier des cas similaires dans la Bible !

  • *Les prophéties sont souvent utilisées comme des toisons face à des décisions à prendre et beaucoup demandent des confirmations au Seigneur via des prophéties

Il en est avec les prophéties comme avec les toisons : Si notre cœur n’est pas disposé, avant tout, à vouloir entendre la vérité DIVINE, à ne vouloir obéir qu’à Dieu, et non pas à satisfaire nos propres désirs, nos propres ambitions, notre propre volonté, en les prenant pour la volonté de Dieu, nous sommes mûrs pour attirer les fausses prophéties (même de vrais prophètes !) ou avoir des quantités de toisons « positives » qui s’avèreront mensongères.

La Bible nous en donne des exemples instructifs. Ainsi, Balaam a reçu l’interdiction FORMELLE de Dieu de répondre à la demande de Balaq qui lui offre monts et merveilles pour qu’il vienne maudire Israël.

Balaam peut sérieusement douter que ce soit la volonté de Dieu qu’il maudisse le peuple élu ! Mais, pour en avoir le cœur net, il consulte Dieu, et Dieu lui répond:

Nombres 22:12 Dieu dit à Balaam : Tu n’iras point avec eux ; tu ne maudiras point ce peuple, car il est béni.

C’est clair et net, et c’est une confirmation de ce que Balaam, au fond, savait déjà !

Donc Balaam, dans un premier temps, parce qu’il a la crainte de Dieu, refuse. Mais Balaq connaît le tendon d’Achille de Balaam : le goût des honneurs. Alors il lui envoie une nouvelle délégation de princes « en plus grand nombre et plus considérés », avec des présents et des promesses d’honneurs (Nb 22 :14 et 15).

Comme si Dieu pouvait se laisser fléchir par l’appât des honneurs terrestres, ou allait changer d’avis compte tenu de ce qui était proposé à son prophète.

Pourtant Balaam dit qu’il va de nouveau consulter Dieu, des fois que… !

Quelle offense ! Alors il s’entend dire que Dieu lui donne l’autorisation d’aller ! Que s’est-il donc passé ? En gros, Dieu dit (sans que Balaam veuille l’entendre, mais ceci sera confirmé plus tard, notamment par ce que dira l’ange de l’Eternel quand il le rencontrera en chemin):

- « Tu ne veux pas m’obéir, tu veux juste croire que je suis d’accord avec toi : eh bien, va, mais tu verras ce que cela te coûtera ! »

Et Balaam va « entendre » Dieu lui dire:

«  Puisque ces hommes sont venus pour t’appeler, lève-toi, va avec eux ; mais tu feras ce que je te dirai. »

Dieu aurait-il changé d’avis ? Non, mais puisque son prophète veut « forcer sa main », Dieu va abonder dans son sens et se servir autrement de son prophète… pour bénir Israël, et non le maudire. Mais cela va lui coûter très cher…

Nous confondons si souvent la volonté parfaite de Dieu avec sa volonté « permissive », conforme à ce qu’il a dit par ailleurs plusieurs fois:

Deutéronome 30:19

« J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, »

Trop souvent, nous ne voulons pas comprendre QUE DIEU NE NOUS EMPÊCHE PAS DE LUI DÉSOBÉIR: il nous avertit seulement des conséquences de notre désobéissance, et des conséquences du péché : LA MORT.

Le Nouveau Testament le répète:

Romains 6:23

Car le salaire du péché, c’est la mort

Mais combien de chrétiens aujourd’hui veulent encore le croire ? Eux qui pensent que Dieu a changé « grâce à Jésus » et « qu’il n’y a plus de condamnation… », en oubliant la condition, précisée par Paul mais qui avait aussi été énoncée par Jésus, sous diverses formes, en Jn 14 et 15 « pour ceux qui demeurent en Jésus-Christ » et « ceux qui marchent par l’Esprit de Dieu ». Ils ne savent même pas que cela implique, justement, que de marcher dans l’obéissance et dans la sainteté, et d’en porter les fruits !

C’est ce qui va arriver à Balaam, la mort, mais après que Dieu se soit servi de sa désobéissance pour prophétiser sur Israël, pour enseigner son peuple et nous enseigner nous aussi : « Car tout concourt à notre bien » (le bien de Ses enfants, seulement !!!!). Y compris la désobéissance des autres !

Pourtant Dieu va donner une nouvelle chance à Balaam. C’est l’épisode de l’ânesse qui parle ! Le « voyant » (c’est ainsi que l’on appelait les prophètes), ne voit même pas ce que son ânesse voit : l’ange de l’Eternel qui barre le chemin pour dissuader Balaam. Et l’ânesse va parler pour se plaindre d’être battue sans cause ! De quoi amener le prophète « fou », comme le dira Pierre, à se repentir et rebrousser chemin puisque Dieu avait clairement mis son veto. Mais non, son cœur n’a pas changé. La suite va montrer qu’il est même prêt à faire de la sorcellerie pour obéir à Balaq, qui lui promet des honneurs, plutôt qu’à Dieu qui, lui, ne lui en promet aucun !

Pourquoi Dieu ne lui en donne-t-Il pas, des honneurs ? Justement parce que la chair de son prophète y est sensible, et que c’est cela qui le fait chuter ! C’est encore le goût des honneurs qui fait chuter bien des ministères aujourd’hui, parfois bien plus que l’amour de l’argent !

On connaît la suite. Balaam finira ignominieusement, après avoir entraîné la mort de 26.000 Israélites qu’il est parvenu à manipuler pour satisfaire, non plus Balaq, mais Madian, qui l’a sans aucun doute attiré avec les mêmes promesses d’honneurs …

Rappelons-nous que Satan a proposé à Jésus « la gloire de tous ces royaumes » (Lu 4) pour le détourner de sa mission. Balaq, qui veut dire « dévastateur », est une figure de Satan, qui sait que le point le plus vulnérable de bien des hommes, c’est leur besoin d’être « reconnus » et « élevés sur terre ».

La technique de Balaam (appelée la « doctrine de Balaam » en Apocalypse), dans la suite des temps, montrera ce qu’il en coûte de faire des alliances prohibées par Dieu. Esdras et Néhémie, se souvenant certainement de cet épisode, refuseront les alliances avec Moabites, Ammonites, et Madianites… même s’ils prétendent prier le même Dieu !

Un autre exemple biblique dans le même registre.

Achab a envie d’aller conquérir Ramoth. Ce n’est pas un ordre de Dieu, c’est un désir personnel. Mais Achab veut se convaincre lui-même que c’est AUSSI la volonté de Dieu: il s’en est même certainement déjà convaincu.

Notons que ceci se déroule juste après que Achab, bien qu’il soit « le plus mauvais roi qu’Israël ait jamais eu », ait connu une grande victoire à Aphek, car là, il partait bien au combat sur la volonté de Dieu qui explique la cause de son intervention via un prophète.

1R 20:28 L’homme de Dieu s’approcha, et dit au roi d’Israël : Ainsi parle l’Éternel : Parce que les Syriens ont dit : L’Éternel est un dieu des montagnes et non un dieu des vallées, je livrerai toute cette grande multitude entre tes mains, et vous saurez que je suis l’Éternel.

Ce n’était pas pour récompenser Achab de sa bonne conduite que Dieu avait accordé cette victoire, mais pour humilier les ennemis d’Israël qui s’étaient moqué du Dieu d’Israël !

Souvent, nous prenons certaines bénédictions pour une approbation de Dieu de notre conduite, pourtant rebelle, alors que Dieu poursuit de tout autres buts ! Et ne prenons-nous pas souvent nous-mêmes notre volonté pour la volonté de Dieu en fouillant dans la Bible jusqu’au moment où nous trouverons ce qui nous paraît être le consentement clair de Dieu ? Ou bien encore, ne courons-nous après les prophètes jusqu’à ce que nous en trouvions un qui nous dit ce que nous souhaitons entendre ?

N’en doutons pas: nous allons en trouver, des prophètes abondant dans le sens de nos désirs et nous allons comprendre pourquoi, car Dieu n’a pas changé.

Revenons donc à Achab, roi d’Israël. Notons que son désir peut paraître légitime: il veut reprendre aux Assyriens la ville de Ramoth, qui appartient à Israël. Dieu l’a bien aidé la première fois, pourquoi ne l’aiderait-il pas la seconde ? Mais la première fois, nous l’avons vu, si Dieu a aidé Achab, ce n’est pas parce qu’Il approuve ce roi, mais parce que l’attitude des Assyriens et leurs blasphèmes l’ont gravement offensé. Entre-temps, c’est Achab qui a lourdement offensé Dieu: meurtre de Naboth, faiblesse coupable face à sa femme Jézabel qui assassine les prophètes de Dieu et met à leur place des faux prophètes…

Achab a péché gravement et ne s’en est pas repenti ! Il est donc en position de faiblesse face à l’ennemi, et Dieu n’est pas avec lui !

C’est certainement parce qu’Achab sait cela qu’il appelle à l’aide Josaphat, roi de Juda, pour que celui-ci amène ses troupes et parte avec lui à la conquête de Ramoth.

Mais Josaphat a davantage la crainte de Dieu qu’Achab. Il demande des « confirmations de prophètes ». Il ne s’agit pas de faux prophètes: tous les faux prophètes ont alors été exterminés par Elie (1Roi 18:40).

Achab convoque donc …. 400 « vrais » prophètes. Vous avez bien lu: 400 !

Et les 400 prophètes vont, d’une seule voix, dire: « Monte, et le Seigneur la livrera entre les mains du roi. »(1R 22:6)!

400 confirmations. Qui dit mieux ?

Pourtant, Josaphat, qui a l’Esprit de Dieu ET L’AMOUR DE LA VÉRITÉ, a un doute ! Il demande s’il n’y a pas « un autre prophète ».

Apparaît Michée, qu’Abab déteste « car il ne lui prophétise jamais rien de bon » (en tout cas, pas ce qu’il veut entendre !) et qui, lui aussi, va dire à Achab qu’il « peut monter à Ramoth ».

Il ajoute même:

 »22:11-12 Ainsi parle l’Éternel : Avec ces cornes tu frapperas les Syriens jusqu’à les détruire. Et tous les prophètes prophétisaient de même, en disant : Monte à Ramoth en Galaad ! tu auras du succès, et l’Éternel la livrera entre les mains du roi.

Comment, Michée, menteur ? Non, il ne fait que dire (certainement sur ordre de Dieu !), ce qu’Achab veut entendre !

Mais Achab le tance:

22:16

Et le roi lui dit : Combien de fois me faudra-t-il te faire jurer de ne me dire que la vérité au nom de l’Éternel ?

Que se passe-t-il ? Pourquoi Achab a-t-il un doute alors que c’est le 401ème prophète qui lui répète ce qu’il voulait entendre !

Ce passage nous montre que, tout au fond de lui-même, Achab sait qu’il n’a pas l’approbation de Dieu et que Michée, délibérément, ne lui dit pas la vérité !

Le problème d’Achab est celui de beaucoup de ceux qui courent après les prophètes pour avoir des « confirmations » ou qui posent des toisons: ILS ONT DÉJÀ PRIS LEUR DÉCISION AVANT DE CONSULTER DIEU… Et ils veulent seulement que Dieu confirme qu’Il est d’accord avec leur propre désir.

Beaucoup de ceux qui prétendent avoir eu des confirmations prophétiques ou par toisons ont, de fait, choisi de faire leur propre volonté et veulent faire plier la volonté de Dieu à la leur ….

Nous connaissons la suite. Bien que Michée lui annonce que alors que, s’il monte à Ramoth, il va périr, le roi s’entête, et Josaphat, par « amitié fraternelle », va l’aider. Achab, comme prophétisé par Michée, mourra. Quant à Josaphat, voici comment est traitée son alliance « fraternelle » avec Achab

2ch 19: 2 Jéhu, fils de Hanani, le prophète, alla au-devant de lui. Et il dit au roi Josaphat: Doit-on secourir le méchant, et aimes-tu ceux qui haïssent l`Éternel? À cause de cela, l`Éternel est irrité contre toi.

Josaphat va s’humilier, purifier le pays, et il obtiendra ensuite une extraordinaire victoire face à une énorme coalition qui s’est dressée contre lui.

Ce qui est intéressant, c’est de comprendre comment 400 vrais prophètes, plus Michée, ont pu dire le contraire de la vérité ! Ceci nous concerne tous. Car Michée va révéler ce qui s’est produit dans les lieux célestes face à l’entêtement d’Achab:

22:19-23 Et Michée dit : Écoute donc la parole de l’Éternel ! J’ai vu l’Éternel assis sur son trône, et toute l’armée des cieux se tenant auprès de lui, à sa droite et à sa gauche. Et l’Éternel dit : Qui séduira Achab, pour qu’il monte à Ramoth en Galaad et <b>qu’il y périsse ?</b> Ils répondirent l’un d’une manière, l’autre d’une autre. Et un esprit vint se présenter devant l’Éternel, et dit : Moi, je le séduirai. L’Éternel lui dit : Comment ? Je sortirai, répondit-il, et je serai un esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes. L’Éternel dit : Tu le séduiras, et tu en viendras à bout ; sors, et fais ainsi ! Et maintenant, voici, l’Éternel a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tous tes prophètes qui sont là. Et l’Éternel a prononcé du mal contre toi.

Bref, Achab, à cause de son entêtement à vouloir faire ce qui lui plaisait, a transformé tous les vrais prophètes en faux prophètes… sur ordre de Dieu, qui a expédié un démon de mensonge pour prophétiser des mensonges par la bouche des prophètes!

On retrouve le parallèle avec ce qui s’était produit avec Balaam. Comme Balaam, Achab connaissait la volonté de Dieu, mais voulait forcer la main de Dieu !

S’il est un domaine où bien des Chrétiens ne veulent pas entendre la volonté de Dieu mais faire leur propre volonté et se la voir confirmer par Dieu, c’est dans le domaine du mariage. Mais je voudrais surtout parler du remariage, puisque nous assistons aujourd’hui à un véritable cataclysme spirituel dans ce domaine !

LES FAUSSES TOISONS ET FAUSSES PROPHÉTIES DANS LES MARIAGES ET REMARIAGES

Je me souviens avoir été très interpellée par ce problème au début de mon ministère, alors qu’une de mes amies, obsédée par le désir que son mari lui revienne, s’était mise dans la tête que c’était forcément ce qui allait se produire. Elle a reçu cinq prophéties de VRAIS prophètes, dont deux prophètes canadiens connus qui, ne sachant rien de sa situation, lui avaient déclaré: « Ton mari te sera rendu avant Noël »

Je me souviens lui avoir dit plusieurs fois: « Fais attention, je ne « sens » pas que c’est vrai ».

Je ne pouvais expliquer pourquoi, mais je ressentais profondément que cela n’allait pas se passer et j’avais peur pour mon amie, parce qu’elle s’accrochait désespérément à ces prophéties. Peur de la désillusion que je sentais venir, peur qu’elle y perde la foi !

Son mari n’est pas revenu. Des années plus tard, il a demandé le divorce, puis il s’est remarié. Mais durant ces années, cette amie n’a cessé de s’accrocher aux prophéties, convaincue que c’était seulement sur le temps que les prophètes s’étaient trompés.

Que de souffrances inutiles, d’autant que bien de ses amis chrétiens l’encourageaient dans ce sens, prophétisant avec leur « bons sentiments » : « Mais oui, il va revenir !». Cette amie a fini par couper tous les ponts avec les chrétiens… Mais par grâce, elle n’a pas perdu la foi !

Que s’était-il passé ? La Bible nous répond avec Balaam et Achab: elle avait « forcé » la main de Dieu qui avait envoyé un esprit de mensonge dans les prophètes… Il est peut-être important de préciser qu’elle avait épousé un homme déjà divorcé un première fois, ce qui voulait dire, selon Marc

Marc 10:11

Il leur dit : Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard ;

Son mari, selon la bible, était dans l’adultère. Peu importe qu’il ait été chrétien ou pas. Jésus a rappelé que cette loi existait « dès le commencement »: « L’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme… »

C’est un commandement pour toute l’humanité, et pour tous les temps, et ce commandement n’a rien à voir avec la présence ou non d’un pasteur ou d’un prêtre. Dans tous les mariages, fussent-ils civils, en tout cas dans toutes les sociétés qui ne sont pas polygames, on jure fidélité à son conjoint jusqu’à la mort. Peu importe que mon amie, elle, en ait été à son premier mariage: elle avait épousé un homme en état d’adultère et son mariage, selon Dieu, était illégitime, car son mari, aux yeux de Dieu, était toujours lié à sa première femme !

Peu importe qu’elle ait su ou pas que son mariage n’était pas juste aux yeux de Dieu. J’entends souvent les Chrétiens dire « Dieu regarde au cœur »: Certes Dieu ne la condamnait pas, mais Dieu a mis des lois éternelles et irréversibles, que Jésus a rappelé, et quand Dieu dit: « Mon peuple périt faute de connaissance », c’est toujours valable. Une personne qui épouse quelqu’un de divorcé est dans une situation qui ne lui apporte aucune protection spirituelle. Jésus l’a dit, même si elle-même n’était pas une divorcée, elle se retrouvait de fait dans une union adultère !

Le peuple de Dieu aujourd’hui périt souvent faute de connaissance, ou pire, il manipule la Parole de Dieu pour la faire plier à ses désirs !

Dieu ne pouvait bénir ce mariage… Il ne pouvait même pas envoyer des prophètes dire que son mari reviendrait, car, AUX YEUX DE DIEU, ce n’était pas son mari légitime ! Un esprit de mensonge a pu s’emparer des vrais prophètes… sur permission de Dieu.

J’ai mis presque vingt ans à comprendre cela !

Dieu est extrêmement rigoureux en ce qui concerne les alliances. Lui est fidèle, et l’homme créé à son image à l’origine doit être fidèle.

Malachie 2:14-16

 »Et vous dites : Pourquoi ?… Parce que l’Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, à laquelle tu es infidèle, Bien qu’elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. Nul n’a fait cela, avec un reste de bon sens. Un seul l’a fait, et pourquoi ? Parce qu’il cherchait la postérité que Dieu lui avait promise*. Prenez donc garde en votre esprit, Et qu’aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse ! Car je hais la répudiation, dit l’Éternel, le Dieu d’Israël, et celui qui couvre de violence son vêtement, Dit l’Éternel des armées. Prenez donc garde en votre esprit, Et ne soyez pas infidèles !

  • * Nous reviendrons sur le cas de Jacob

Ces lois rappelées à Israël sont des lois éternelles, pour toute l’humanité.

Je sais que dans nos sociétés laxistes, y compris dans l’Église, où les gens divorcent et se remarient sans la moindre conscience de mal faire, bien qu’ils aient juré fidélité jusqu’à la mort à leur premier conjoint, cette position sans concession de Dieu peut paraître tyrannique, voire obsolète ou inadaptée à « nos mœurs ».

Mais Dieu ne s’adapte pas à nos mœurs, il nous demande de faire plier nos mœurs à SES lois, qui sont des lois de bénédictions pour l’homme, créées pour le bien de l’homme.

Est-ce que, parce que « tout le monde le fait », la trahison, le rejet et le mensonge qui accompagnent l’adultère dans un couple font-ils moins mal au conjoint ? Les enfants sont-ils moins malheureux de la séparation de leurs parents, puis de se retrouver déchiquetés entre deux ou trois foyers, dans des familles plus ou moins bien recomposées, parce que la majorité de leurs copains sont dans la même situation?

La caractéristique des « mœurs » contraires aux lois divines, c’est qu’elles ne fonctionnent que pour légitimer et satisfaire l’égoïsme des uns au détriment des autres. Cela n’a rien à voir avec la liberté. C’est au contraire de l’égocentrisme destructeur pour tout le monde. Et cela ne fait qu’engendrer de la souffrance.

Comment un Dieu de justice pourrait-il approuver une alliance adultère ? Oui, pour mon amie, il était né de ce mariage un enfant ! Dieu a béni l’enfant, mais il n’avait jamais approuvé ce mariage ! Elle aurait pu entendre 400 prophéties « positives », cela ne changeait rien !

Car Dieu a parlé :

Matthieu 5:32

Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

Ça marche dans les deux sens, car Dieu ne fait pas acception de personne.

Ces lois sont pratiquement gommées aujourd’hui dans les églises. On voit même des couples pastoraux divorcer et se remarier chacun de leur côté: cela fait quatre personnes dans l’adultère, et souvent ils osent encore se mettre à la tête de communautés et s’octroyer le titre de pasteur. Ils mettent, de fait, un interdit sur toute leur église, et la plupart du temps, ce à quoi l’on assiste, ce sont des divorces en chaîne dans ces communautés.

Rappelons-le, ce n’est pas le divorce qui est ici en cause, ni la séparation : certaines situations ne peuvent perdurer sans être destructrices. Ex, des femmes battues, des enfants qui subissent l’inceste, ou tout simplement des conflits tels que l’atmosphère est irrespirable pour tout le monde.

Paul le rappelle en 1Co 7:11: « (si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme »

Donc, dans les avertissements solennels de Jésus, c’est bien le remariage qui est en cause :

Les cas où le remariage est autorisé par Dieu sont très limités

- Veuvage ! Oui, la mort séparant définitivement, le veuf ou la veuve peut se remarier: c’est clairement dit dans la Parole

- Si quelqu’un divorce SAUF POUR INFIDÉLITÉ, a dit Jésus et Il l’a répété deux fois (Mt 5: 32 et 19:9). Il est évident que Jésus parle ici d’un état d’infidélité avéré: donc d’un conjoint qui vit dans l’adultère avec quelqu’un d’autre, ou qui ne cesse de multiplier les infidélités. Car le Seigneur est toujours pour le pardon quand une personne se repent et change de conduite. Il ne s’agit donc pas d’une incartade passagère qui a été suivie de confession et de repentance, puisqu’aux yeux du Seigneur cette personne n’est plus coupable ! Mais en cas d’infidélité avérée, le Seigneur dit clairement dans ces deux passages que le conjoint trompé, qui a dû se séparer pour infidélité, est libre de se remarier. Car il y a eu rupture unilatérale et irréversible de l’alliance.

Rappelons que Jésus a dit que celui qui regardait une femme pour la convoiter était déjà adultère. Certains ne passent jamais à l’acte, mais vivent en permanence dans un esprit d’adultère. C’est le cas notamment de tous ceux qui sont accrocs à la pornographie, hélas de plus en plus nombreux ! S’ils ne combattent pas et ne lâchent pas cette addiction, leur conjoint peut se séparer et se remarier… sous réserve que lui-même soit irréprochable dans ce domaine ! Effectivement, par la pensée et spirituellement, l’alliance de fidélité est trahie, et même gravement trahie !

On entend trop souvent celui qui veut se remarier prétexter l’adultère de l’autre pour justifier divorce et remariage ! Il est évident que Jésus, qui a pardonné à la femme adultère, ne fait pas référence à une simple chute suivie de repentance, ou à quelques pensées qui se sont égarées. D’ailleurs pour justifier un divorce et un remariage à cause de l’adultère de l’ancien conjoint, il faut soi-même ne jamais avoir commis la moindre incartade. À ceux qui voulaient lapider la femme pour adultère, Jésus a démontré qu’ils n’avaient aucun droit à la juger, n’étant pas eux-mêmes sans péché, et étant probablement tous adultères à des degrés divers !

J’insiste, car c’est presque une constante d’entendre ceux qui se sont remariés déclarer que leur conjoint était adultère…

- Le troisième cas nous est donné en 1 Cor 7: si le conjoint non converti choisit lui-même de s’en aller (sans doute parce qu’il ne supporte pas la conversion de son conjoint) « Il n’est pas lié en ce cas », dit Paul. C’était d’ailleurs certainement le cas de Paul. Faisant partie du Sanhedrin, il était obligatoirement marié. Ensuite, il n’est plus jamais question d’une épouse à ses côtés. On peut être quasiment certain que l’épouse de Paul l’a quitté à cause de sa conversion, le libérant du même coup, puisque Paul déclare en 1Co 9:5 qu’il aurait DROIT d’avoir une sœur comme épouse à ses côtés. Pourtant l’alliance prime et Paul a rappelé auparavant en 1 Co 7 que si le conjoint non converti consent à rester, on doit demeurer avec lui !

Je veux attirer l’attention que même dans les deux derniers cas, Dieu n’approuve pas forcément un remariage: sa priorité sera TOUJOURS de restaurer ce qu’Il a uni, et de donner une chance maximale pour cette restauration.

C’est là qu’il convient de mettre une vraie toison devant Dieu, pour savoir si réellement c’est la volonté de Dieu que l’on se remarie. Car les cas abondent où l’on voit que, même si ces conditions sont réunies, cela ne veut pas dire que pour Dieu l’alliance est définitivement rompue.

Avec beaucoup de légèreté, j’avais appelé la bénédiction sur le mariage de deux de mes amis. Ils s’aimaient ! Ils en ont eu un enfant… Mais entre-temps le Seigneur avait travaillé mon cœur avec sa parole, j’ai lu de nombreux textes chrétiens sur le sujet, dont plusieurs que j’ai publié sur mon blog, et compris que la laxisme de l’Église d’aujourd’hui face au remariage était tout sauf une … bénédiction nuptiale ! Juste un droit de pécher que Dieu n’a pas donné.

Avec les années, je pouvais voir combien ce couple était sans cesse confronté aux difficultés. Pourtant, des chrétiens en feu pour le Seigneur. La main de Dieu est-elle trop courte … ? Sa Parole ment-elle ? Il m’a fallu comprendre que les circonstances de l’ancien divorce de mon ami ne lui donnaient pas, selon la Bible, le droit de se remarier ! D’autant que son ex-femme était aussi une chrétienne, qui ne s’était jamais remariée.

Mais lui était absolument convaincu que Dieu lui avait donné son accord. Hé oui, quand on veut absolument quelque chose, Dieu peut nous donner son accord, comme pour Balaam ou pour Achab. Mais les personnes n’entendent pas ce que Dieu dit aussi, comme il l’a fait pour Balaam ou Achab: « Très bien, tu veux faire ta propre volonté ? Fais-la ! Mais ce sera à tes dépens... » !

Je me suis repentie d’avoir encouragés mes amis dans ce remariage, où les frustrations et souffrances s’accumulaient, tandis que le Seigneur, manifestement, n’ouvrait jamais les portes.

Je leur en ai parlé, Bible en main, et leur cœur est vraiment disposé aujourd’hui à faire la volonté de Dieu ! Je ne sais où cela va aboutir, mais désormais, c’est le Seigneur qui a cette situation en main.

Nous reparlerons de ces situations inextricables qu’amènent souvent les remariages, le plus souvent irréversibles !

J’ai eu connaissance récemment d’un autre cas, à travers lequel le Seigneur m’a aussi montré son intervention pour empêcher certains remariages, pourtant légitimes selon la Parole, mais qui sont des plans « B », et non les plans parfaits de Dieu !

Deux jeunes chrétiens, tous deux fils et fille de chrétiens engagés, s’étaient mariés. Le père de la jeune fille était même pasteur. Il était évident aux yeux de tous ceux qui les connaissaient que c’était véritablement une union faite par Dieu, un mariage d’amour qui aurait dû être solide. Mais cette jeune fille avait vécu durant son enfance bien des traumatismes, ce qui arrive bien plus souvent qu’on le croit au sein de familles pastorales, les enfants étant parfois confrontés de plein fouet à l’hypocrisie de certains chrétiens, et parfois victimes d’actes sinistres, comme des viols ou des attouchements, qu’ils sont de surcroît contraints de taire « par peur du scandale ».

Peu après son mariage, elle « craquait » et partait avec un autre homme, demandait le divorce, se remariait, puis perdait tout contact avec les Chrétiens et sans doute reniait sa foi. Le garçon ne s’était jamais remis de cette tragédie, et depuis quinze ans n’arrivait pas à en guérir. Il savait qu’il avait le droit de se remarier, mais toutes ses fiançailles, les unes après les autres échouaient.

La jeune femme, de son côté, avait divorcé rapidement de son deuxième mariage.

Alors que je priais avec la mère du garçon, je reçus la vision de deux mains enlacées, dans la glace, mais toujours unies. Je le dis à la mère, fort surprise, car pour elle le premier mariage était terminé depuis longtemps et n’avait aucune chance de revivre. Mais pour Dieu, le mariage de ces enfants, selon l’interprétation que j’avais reçue, était dans la glace, mais il n’était pas mort. J’appris, le lendemain même de cet appel, par « hasard », que la jeune femme, depuis … huit jours, était revenue à l’église, et que, manifestement, elle revenait au Seigneur …

De là à ce qu’elle fasse une démarche pour demander pardon au garçon, qu’ils se réconcilient et que leur vie soit guérie, on en est peut être encore fort loin. Mais c’est dans ce sens que le Seigneur nous demandait de prier par ces révélations !

Là encore, nous voyons combien le Seigneur avait mis d’obstacles pour que les circonstances ne rendent pas le rapprochement de ce couple impossible: tous les autres projets avortaient !

Les cas de DROIT au remariage sont donc extrêmement réduits.

Et même pour le Seigneur, ces « droits » ne sont pas forcément son plan parfait pour nous !

Donc si on se sépare pour des raisons graves, on reste séparé, et on doit rester dans la chasteté, TOUT AUTANT QUE CEUX QUI NE SONT PAS MARIÉS, ni plus, ni moins ! Tout remariage dans d’autres situations est déclaré par Jésus ADULTÈRE ! Et tout le monde devient adultère, et même le conjoint délaissé est exposé à l’adultère, a dit Jésus !

Grave, non ? Puisqu’il est écrit : «  les adultères n’hériteront pas du royaume », ils n’hériteront pas du Royaume. Ceux qui demandent pardon au Seigneur tout en perdurant dans l’adultère, et quelles qu’en soient les raisons, sont toujours adultères.

Et l’amour dans tout cela ? Les homosexuels aussi prétendent s’aimer: cela leur donne-t-il le droit d’être homosexuels ? Les amants aussi prétendent s’aimer. Cela leur donne-il des droits à l’adultère ou à la fornication ?

L’amour charnel philiae ou Eros n’a jamais été un passe-droit pour désobéir à Dieu !

Les enfants issus des remariages.

Oui, Dieu peut demander que soit dissous le remariage, même s’il en est né des enfants. Notre chair humaniste résiste évidemment à cela: est-ce juste que les enfants en souffrent ? Dieu n’est-il pas cruel en demandant de telles choses ?

Et les enfants du premier mariage, ne les a-t-on pas sacrifiés, eux, le plus souvent, pour se remarier? Donc c’est un faux prétexte ! D’autant plus qu’on a donné aux enfants, tant du premier mariage que du deuxième mariage, l’exemple lamentable du peu de valeur de la Parole donnée « jusqu’à la mort » et du peu de valeur qu’avait, de fait, le mariage aux yeux des adultes. Ils reproduiront pratiquement toujours eux-mêmes le même cycle des mariages, divorces, remariages…

Mais s’ils comprennent qu’aux yeux de Dieu, tout cela est très grave, par le fait qu’ils verront leurs parents remettre leur vie en ordre selon les préceptes bibliques – surtout si les parents leur expliquent le pourquoi des décisions qu’ils doivent prendre, aussi difficiles soient-elles, eux-mêmes y regarderont à deux fois avant de s’engager à la légère dans des unions sans avenir, ou pire, dans des concubinages et des vies de vagabondages sexuels !

Ils comprendront quel en est de fait le véritable enjeu: la vie ou la mort !

Oui, Dieu peut pardonner nos pires errances lorsque nous nous repentons. Mais nous oublions facilement une des conséquences de nos comportements erratiques: l’endurcissement de nos propres enfants ! Car les enfants issus de remariages illégitimes sont eux-mêmes, aux yeux de Dieu, des enfants illégitimes. Or il est écrit:

Deutéronome 23:2 Celui qui est issu d’une union illicite n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel ; même sa dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel..

Oui, on fabrique des générations d’incrédules, d’endurcis, qui auront beaucoup de difficulté à avoir soif d’obéir aux commandements divins, puisque leurs parents chrétiens ont bafoué ces commandements, sans mauvaise conscience.

Oh combien Néhémie et Esdras ou Phinées, qui ont fait renvoyer femmes et enfants d’alliance prohibées pas Dieu, nous paraissent durs et inhumains, à nous qui choisissons si aisément aujourd’hui, par « humanisme », de nous faire plus tolérants que Dieu, en prenant cela pour de l’amour ! Ne parlons pas de ce malheureux Ismaël né d’une servante en lieu et place de la femme légitime ! Dieu a ordonné à Abraham de renvoyer Agar avec Ismaël… mais il a béni l’enfant !

Pourtant les enfants d’Ismaël, quatre mille ans plus tard, sont bien loin du Dieu d’Israël: ils ont opté pour le dieu de l’Islam et fonctionnent dans la polygamie, reproduisant ainsi à l’infini le schéma d’unions illicites et la multiplication d’enfants eux-mêmes illégitimes….

Et, depuis Ismaël, ce sont les pires ennemis d’Israël et du monde chrétien. Bien peu de rescapés chrétiens parmi eux !

Gen 16:12 (Ismaël) Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; et il habitera en face de tous ses frères.

Non Dieu n’a pas changé. On a fait des erreurs, mais si on s’en repent, si on fait le nécessaire, les enfants en seront vraiment bénis, et tout le monde, de fait, sera béni !

Mais on ne se moque pas de Dieu et l’on ne force pas sa main. Il a écrit des lois sur l’alliance, Jésus les a même renforcées, rappelant que si Moïse avait « donné une lettre de divorce*, c’était à cause de la dureté de leur cœur », mais que désormais, dans la nouvelle alliance, cette permissivité était TERMINÉE !

  • * On en reparlera

Revenons donc à ces toisons ou prophéties qui viennent « confirmer » à des personnes divorcées que Dieu approuve leur choix ou leur désir de se remarier.

Hormis les cas cités ci-dessus, puisque Dieu a parlé clairement, poser des toisons ou courir après des prophéties pour se donner bonne conscience, quand on est chrétien et qu’on lit la Bible, C’EST OFFENSER DIEU !

On va donc s’exposer à recevoir quantité de « confirmations ». J’ai une amie qui prétendait avoir reçu douze confirmations avant de se lancer dans un remariage qui s’est terminé de manière catastrophique ! Elle n’a toujours pas compris !

Récemment, c’est un serviteur de Dieu connu qui venait tout juste de divorcer (c’était lui qui avait choisi de divorcer) n’a pas mis quatre mois pour annoncer son remariage, envoyant une lettre circulaire à des milliers de gens pour expliquer son remariage par « l’amour », en affirmant que Dieu leur avait donné son feu vert avec de multiples confirmations !

Comme si Dieu pouvait confirmer qu’Il est d’accord avec le fait qu’on lui désobéisse… compte tenu des circonstances, de l’amour, ou de quelque autre prétexte, légitime aux yeux des hommes, mais certes pas ceux de Dieu.

Comment, n’est-ce pas Dieu qui donne l’amour ?

Dieu donne l’amour AGAPE et cet amour n’est donné qu’à ses enfants, par le Saint – Esprit. Mais toutes les autres formes d’amour sont polluées par le diable: amour Eros ou Philiae, cela vient de la chair, et cet amour est la plupart du temps entaché d’égoïsme, d’égocentrisme, de motivations douteuses, notamment de désirs sexuels qui n’ont pas grand chose à voir avec le véritable amour…

En fait, la garantie de la solidité d’une alliance, c’est qu’elle est d’abord une unité spirituelle, puis unité de l’âme (affinités) , puis unité corporelle: Aujourd’hui on met la charrue avant les bœufs, d’où souvent des catastrophes dans les couples; Sans compter que Dieu a prévu que cette alliance serait scellée par le sang (rupture de l’hymen), ce qui dans nos mœurs d’aujourd’hui est devenu perle rare. Les âmes sont éparpillées, souvent, par le multi-partenariat auquel se sont livrés la majorité des jeunes qui se marient aujourd’hui ! Même chez des jeunes élevés dans des foyers chrétiens !

Ce qui ne change rien aux lois divines sur le divorce et le remariage !

En ce qui concerne le dernier exemple soulevé ci-dessus, chez ce leader, je suis hélas bien convaincue que ce mariage finira de manière catastrophique. Il a déjà commencé à faire des ravages. L’ex-femme a reçu ce remariage précipité comme une trahison insupportable, un rejet méchant, et une fermeture définitive à ce que Dieu aurait peut-être pu reconstruire un jour. Notons tout de même qu’elle a aussi sa part de responsabilité ! Car elle savait que son mari, si elle le « libérait » par un divorce, se remarierait probablement très vite ! Elle le connaissait suffisamment…

Quant aux enfants du premier mariage, c’est l’effondrement, la colère, l’incompréhension, leur univers qui s’écroule… Plus jamais ils ne pourront respecter leur père. Un de ses amis lui a dit: »Tu avais sacrifié ta première femme pour ton ministère… maintenant tu as sacrifié ton ministère pour ta seconde femme ».

On ne se moque pas de Dieu !

C’est cet exemple vécu de près, d’ailleurs, qui m’a poussé à écrire ce long article. Je sais qu’il va faire grincer des dents, qu’il sera sujet à protestations, à controverses, et déclenchera peut-être même chez certains de la haine. MAIS NOUS DEVONS CRIER LA VÉRITÉ, au lieu de se faire complices du diable, par sentimentalité déplacée !

J’ai été très marquée il y a quelques années par un événement similaire. Au début de mon ministère, j’avais été appelée dans une église du Sud de la France. Le pasteur J avait un cœur d’apôtre et quantité d’églises étaient nées de cette église, dans toute la région.

J m’avait logé chez la secrétaire de l’église: S, une ex-musulmane, algérienne, qui s’était convertie et qu’il avait délivrée de quantité d’esprits liés à ses racines islamiques. Pourtant la première nuit, j’ai reçu des songes démontrant qu’il y avait encore de grosses délivrances à accomplir. J’en parlais au pasteur, qui nous fixa aussitôt un rendez-vous à l’église afin que l’on délivre S. Des heures de délivrance ! Mais durant les trois jours que je passais là, je pus me rendre compte que les rapports entre le pasteur et S étaient ambigus. Dans le même temps, le pasteur m’expliquait entre deux réunions que la vie avec son épouse était devenue un enfer, qu’elle l’insultait devant des tiers, quasiment chaque jour, et que c’était vraiment intenable…

Dans les années qui suivirent, alors que j’allais dans la région reçue par des pasteurs issus de l’église de J, j’appris que son église se divisait et que « ce n’était plus ce que cela avait été ». Sept ans après ma première venue, alors qu’une tournée des églises de la région m’était organisée, j’appris qu’était programmée une réunion dans celle de J. Dans le même temps, je reçus un coup de téléphone d’un ancien membre de cette église qui m’apprit que le pasteur J était en plein divorce, que S était en plein divorce, et que tous deux avaient résolu de se remarier ensemble.

Je reçus la conviction que le Seigneur m’envoyait là pour avertir solennellement ce pasteur, mon aîné dans la foi, par l’âge, et dans le ministère, qu’il s’apprêtait à commettre une folie.

Le type-même de mission dont je me serais bien passée…

Je me suis trouvée beaucoup de bonnes raisons pour ne pas m’y rendre. D’une part j’étais invitée en même temps dans une église que j’aimais beaucoup et située à plus de mille kilomètres de là: or je m’étais engagée avec cette église du Nord-Est de la France, pour cette date là, plus d’un an auparavant, mais j’avais fait un pataquès dans mon agenda et j »avais enregistré ce séminaire pour le mois suivant. Le pasteur de l’église du nord-est insistait pour que je vienne à la date prévue, le 19 avril, ne pouvant reporter la date, car il avait prévu tout autre chose le mois suivant, et ce depuis longtemps… N’étais-je pas liée par cet engagement ?

Pour arranger le tout, alors que je me posais la question de savoir le choix que je devais faire entre mes deux engagements contradictoires, je reçus une invitation du Congo : On me demandait d’être l’oratrice d’une convention qui allait réunir plusieurs chefs d’État africains chrétiens. À quelle date ? Le… 19 avril ! C’était moi, me disaient mes interlocuteurs africains, que Dieu avait clairement désignée pour être l’oratrice !!!!

En bref: j’étais engagée depuis un an dans le lieu A, j’avais par erreur accepté une tournée d’églises à la même période dans le lieu B à 1000 km du premier, et on m’ouvrait les portes pour une mission prestigieuse, le même jour, à 6.000 Km de chez moi !

Seigneur, que dois-je faire ?! Quelle est ta volonté ?

Mon cœur inclinait nettement pour Brazzaville, avec une deuxième préférence pour le Nord, mais je mis une (vraie) toison devant Dieu. Et la réponse de Dieu fut sans ambiguïté: ma tournée incluant l’église de J était SA priorité. Les autres invitations, Dieu les avait mises devant moi pour voir quelles étaient les dispositions de mon cœur: allais-je le suivre ou obéir à mon Dieu ?

J’ai appris à obéir à mon Dieu, quoi que cela me coûte à première vue, car je sais que cela débouche toujours sur des bénédictions pour beaucoup, à commencer par moi ! Et je partis pour le Sud de la France…

Quand je me retrouvais dans l’église de J, ma première constatation fut que cette église était une église blessée: beaucoup de membres en étaient partis, justement à cause du divorce pastoral, pas encore définitivement prononcé, et du remariage avec S, déjà programmé. Durant la louange, S se mit à chanter et prophétiser. Elle avait une voix somptueuse, prenante, et sa prophétie avait l’air si biblique que beaucoup, dont le pasteur J, l’écoutaient, comme extasiés. Mais j’avais trop l’habitude des esprits pour ne pas discerner un esprit de sirène*, et bien entendu une prophétie qui ne venait pas de Dieu !

  • (j’en parle plus loin)

S avait été délivrée depuis longtemps, par J, de l’esprit de sirène, mais cet esprit, compte tenu des circonstances et de la désobéissance des deux futurs mariés, avait eu tout loisir de revenir avec encore plus de force ! Et J, lui, y avait perdu tout discernement.

J’ai alors pris à part J pour le conjurer d’arrêter son projet de divorce et de remariage. Mais il était déterminé: il m’expliquait qu’il divorçait par consentement mutuel d’avec sa première épouse (dans la Bible, le « consentement mutuel » de divorce entre chrétiens ? Pas trouvé !), et qu’il avait le feu vert de Dieu pour épouser S.

Je repartis le cœur lourd et je lui écrivis une longue lettre en rentrant chez moi pour le conjurer, versets bibliques à l’appui, de ne pas commettre cette folie.

Il n’en tint aucun compte, d’autant qu’il reçut les encouragements de nombreux confrères, des pasteurs connus, ayant des positions-clés dans leur fédération, tant en France qu’en Suisse. L’un d’eux m’avait d’ailleurs dit quelque mois auparavant: « Mais puisqu’ils s’aiment, S et lui, qu’ils se marient »…

J’avais été horrifiée !

S et J se marièrent quelques mois plus tard. Je les revis un an après dans un grand rassemblement chrétien à Paris: deux tourtereaux, main dans la main. Tout avait l’air si lisse dans leur nouvelle histoire que j’en étais à me demander si, par hasard, ce n’était pas moi qui m’étais « plantée » et qui avais mal compris la Parole de Dieu !

Après tout, Dieu est bon ! …

La suite, je l’ai apprise plus tard. J est tombé très malade deux ans après, a failli mourir, puis il a divorcé l’année suivante de S, est retourné chez son ex-femme avec laquelle il a fini par se remarier. J’ai alors compris que si cette épouse dont il se plaignait tant « l’insultait », c’était parce qu’elle savait avant tout le monde, et cela depuis des années, qu’il était dans l’adultère, au moins par la pensée, et qu’il n’était donc plus digne d’exercer son ministère. C’était une femme intègre, mais aussi une femme blessée, sans cesse calomniée publiquement par son mari qui, depuis des années, essayait ainsi de légitimer le fait qu’il choisisse de divorcer.

Que de souffrances inutiles, pour une banale histoire de sexe, au final ! Des années de souffrance pour la femme légitime, pour leurs enfants, pour les chrétiens mêlés à ces faits, pour les ministères qui avaient soutenu ce remariage par « humanisme » et « sentimentalité », en faisant fi de la Parole de Dieu qu’ils connaissaient pourtant fort bien !

Et le plus terrible, cette affirmation sans cesse répétée dans les remariages de chrétiens: « Dieu m’a montré qu’il était d’accord… J’ai mis une toison (ou dix !)« 

Oui, s’il est un domaine où l’homme triche avec les « Dieu m’a dit » à grand renfort de toisons trompeuses, c’est bien le domaine du divorce et du remariage, parce que trop de chrétiens, leaders compris, refusent le caractère solennel et irréversible que Dieu donne à l’alliance du mariage.

Ce qu’un homme a semé, il le récolte !

De l’église de J, il ne reste plus rien, ni de son ministère.  S et lui se sont pris en haine, S est partie, a divorcé en  lui volant tous ses biens, et s’est remariée, pour la troisième fois, et lui est resté amer, malade, ruiné. Il y a eu beaucoup de blessés, certains ont perdu la foi …

Bref, un désastre qui a dépassé nettement les frontières dune église locale.

Le pire, dans tout cela, était que des pasteurs européens connus étaient accourus de toute part pour venir bénir ce remariage ! Et la plupart de ceux qui l’ont fait ont perdu leur ministère… ou leur épouse !

Quand on voit cela, on comprend pourquoi Dieu était aussi intransigeant face à certains péchés, exigeant même la mise à mort de certains coupables dans l’A.T., quand il déclarait:

« Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. » (Deut 17:7 – 13:5 – 19:9, etc)

Car les conséquences des graves péchés de leaders sont souvent la CONTAGION !

Contagion spirituelle, les gens pensant que, si des leaders le font, eux aussi peuvent le faire. Dieu est bien plus sévère avec ceux qui enseignent, nous dit la Parole ….

Je pourrais citer plusieurs cas de ces leaders divorcés et remariés: la plupart ont vécu des drames, ont perdu leur ministère, voire sont morts prématurément ! Et concernant ceux qui apparemment s’en sortent sans dommage, il s’avère la plupart du temps que ce n’était pas des ministères appelés par Dieu, mais des ministères auto-proclamés: ce sont des loups. Dieu s’en occupera quand Il le jugera bon. Entre-temps, comme avec Balaam, il peut s’en servir pour instruire ses vrais enfants, entre autres leur ouvrir les yeux et les faire fuir ! Car si les modèles du troupeau sont mauvais, dans quel état est le troupeau ? On ne le sait que trop bien : Tant d’assemblées battent de l’aile !

Aujourd’hui, une grande majorité des vraies brebis, celles qui veulent obéir à Dieu de tout leur cœur, sont dans le désert … Car leurs bergers se paissaient eux-mêmes, satisfaisant avant tout les désirs de leur chair, qu’il s’agisse de nourrir leurs ambitions personnelles, de gonfler leur porte-monnaie… ou de s’emparer sexuellement de certaines brebis faibles, pas seulement par des liaisons illicites, mais aussi par des divorces et des remariages.

Que faire dans les situations impossibles à régulariser devant Dieu ?

Que faire dans les cas de personnes qui se convertissent après des divorces et remariages. Bien sûr que, s’ils se repentent de leurs mauvaises actions passées, ils sont pardonnés.

Oui, Jésus a pardonné à la femme adultère, quand elle s’est repentie, mais il a ajouté: « Va et ne pêche plus » ! Il a aussi pardonné à la Samaritaine qui en était à cinq maris et qui vivait en concubinage (Jn 4:17). Mais nul doute qu’ensuite elle ait mis sa situation en règle devant Dieu. Comment ? La Bible ne nous le dit pas … Mais certainement pas en restant avec son concubin !

Doit-on « casser » les couples remariés ?

Dans la plupart du temps, les situations sont inextricables. D’autant qu’on peut avoir affaire à des personnes qui se sont déjà mariés trois ou quatre fois ou plus, et qui ont chaque fois eu des enfants dans ces mariages et remariages, leurs anciens conjoints étant eux-mêmes remariés de leur côté. Parfois, il n’y a même pas eu d’enfants issus de la première union.

Bref, des situations absolument inextricables. Vouloir s’en mêler, c’est prendre le risque d’amener bien plus de problèmes que d’en résoudre ! Remarquons que la situation est identique, voire pire, dans des couples chrétiens divorcés, remariés, et parfois plusieurs fois, chacun de leur côté, tout en se disant chrétiens !

« Que chacun se mêle de ses propres affaires« , ordonne la Bible. Notre rôle doit se borner à rappeler la Parole, par amour …

Ils n’ont plus qu’une chose à faire: reconnaître devant Dieu, que, selon sa Parole, ils vivent de fait dans l’adultère et Lui demander de remettre son ordre à Lui ! Lui seul connaît les cœurs, Lui seul peut orienter vers la bonne solution.

Si on s’en réfère à l’Ancien Testament, on voit que Phinées, Esdras, Néhémie, n’ont pas hésité à faire partir les femmes et enfants issus de mariages non agréés par Dieu, et cela a ramené la victoire. Mais nous savons aussi qu’il s’agissait de mariages avec des Cananéens, mariages prohibés par Dieu car ils amenaient les Hébreux à partager les idoles de ces Cananéens.

Leur idolâtrie était terriblement contagieuse car aucun couple ne tient sans compromis.

Remarquons aussi que Ammonites et Moabites étaient eux-mêmes issus d’une union plus qu’illégitime: ils étaient issus de l’inceste des filles de Lot. Comme Ismaël, ils allaient aussi devenir au cours du temps les pires ennemis d’Israël, les empêchant par tous les moyens (y compris Balaam) d’entrer dans le royaume promis pour en profiter eux-mêmes. Sur eux aussi étaient tombée la même malédiction que sur les enfants illégitimes:

Deutéronome 23:3 L’Ammonite et le Moabite n’entreront point dans l’assemblée de l’Éternel, même à la dixième génération et à perpétuité,

Bien des couples chrétiens remariés ne sont pas dans des mariages « mixtes »: les deux sont dans la même mouvance et rejettent les idoles, alors que leur anciens conjoints, dont ils ont divorcé, étaient athées ou d’une autre religion que la leur. Cela leur donne-t-il un « passe-droit » automatique, une licence pour le remariage ?

Jamais le Nouveau Testament ne dit cela, il dit le contraire … sauf si c’est le conjoint non converti qui a choisi de s’en aller, et certainement, dans la pensée de Paul en 1Co 7, parce qu’il ne supportait pas la conversion au Seigneur Jésus de son conjoint et que c’était la source de conflits ingérables.

D’abord, reprenons le cas d’Abraham, le père de la foi, puisque lui aussi s’est retrouvé dans une situation inextricable après avoir donné un enfant à Agar, AVEC LA PERMISSION DE SARAH, qui croyait devoir « aider » Dieu pour que la promesse d’un enfant s’accomplisse.

Mais quand Sarah a été confrontée à l’attitude arrogante et moqueuse de sa servante et d’Ismaël et qu’elle a exigé leur départ, Dieu lui a donné raison. Il a ordonné à Abraham de répudier Agar, et de chasser Ismaël. Dieu s’est occupé directement d’Ismaël, en lui donnant un « puits » dans le désert. Aujourd’hui, ses descendants ont encore droit à des puits dans le désert, mais ce sont des puits de pétrole !

Mais les dégâts sont toujours là: Ismaël est en train de dresser le monde entier contre Israël, en utilisant à gogo la bénédiction de Dieu: les pétrodollars. Mais on connaît la fin: le jugement de Dieu sera terrible. (sauf bien entendu pour ceux qui se repentiront: il y a un grand réveil parmi les musulmans: amen !)

Le cas d’Abraham n’a pas été une bonne leçon du tout. Et il ne l’est toujours pas, puisque sa descendance par Ismaël autorise la polygamie, avec toutes les souffrances que cela implique pour les femmes et les enfants… et le lot de malédiction que cela entraîne aussi.

En tout cas, on peut voir une constante tout au long de l’Ancien Testament: Les hommes de Dieu n’hésitent pas à éloigner femmes et enfants issus de mariages prohibés par Dieu ou de concubinage.

Une seule exception: Jacob.

Rappelons Malachie 2:15

Nul n’a fait cela, avec un reste de bon sens. Un seul l’a fait, et pourquoi ? Parce qu’il cherchait la postérité que Dieu lui avait promise. Prenez donc garde en votre esprit, Et qu’aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse !

Oui, il semble que Dieu ait fait une exception avec Jacob. Mais il faut aussi se souvenir que Laban, son beau-père, lui a fait des drôles de tours, substituant à sa « promise » Rachel, la nuit des noces, la sœur aînée Lea. S’ensuit un imbroglio qui va durer des années et des années avant que Jacob puisse enfin avoir pour femme celle qu’il avait réellement épousée. Le voici donc bigame de fait, ce qui va entraîner un énorme lot de souffrances pour les deux sœurs, une course à celle qui donnera le plus d’enfants à Jacob avec recours à des « mères  porteuses », via les servantes.

Mais « au commencement, il n’en était pas ainsi ». Quand on contrevient aux lois que Dieu a données par amour et pour son bien à TOUTE L’HUMANITÉ, où qu’elle se trouve, c’est toujours la souffrance, les conflits et les malheurs qui arrivent.

Cela peut paraître dur à nos yeux humanistes et laxistes, mais la priorité de Dieu était toujours « d’éloigner le mal du milieu d’Israël ».

Dieu aurait-il changé et « accommodé ses lois » sur le remariage pour l’Église puisque celle-ci « n’est plus sous la loi mais sous la grâce »? Certainement pas, puisque le Seigneur Jésus a mis la barre encore plus haut que Moïse en matière de remariage.

Rappelons ce que Moïse avait écrit:

Deutéronome 24:1

Lorsqu’un homme aura pris et épousé une femme qui viendrait à ne pas trouver grâce à ses yeux, parce qu’il a découvert en elle quelque chose de honteux, il écrira pour elle une lettre de divorce, et, après la lui avoir remise en main, il la renverra de sa maison.

Mais Jésus va « redresser » cela !

Matthieu 19:3 – 9 Les pharisiens l’abordèrent, et dirent, pour l’éprouver : Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour un motif quelconque ? Il répondit : N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de la répudier ? Il leur répondit : C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; au commencement, il n’en était pas ainsi. Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère.

C’est clair: cette « licence » n’était autorisée qu’à cause de la dureté de leur cœur.

Les cœurs de chrétiens mariés, divorcés, remariés, sont ils moins durs aujourd’hui ?

En tout cas, devant Dieu, c’est de l’adultère.

Marc 10:11

Il leur dit : Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard ; et si une femme quitte son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère.

Alors, face à des situations de remariage, même si elles sont inextricables, jamais on ne pourra leur dire que c’est sans importance et sans conséquence: ce serait leur mentir. Et les responsables spirituels qui bénissent ces remariages auront peut-être de rudes comptes à rendre au Seigneur s’ils ne se repentent pas aussi ! Ils bénissent et approuvent ce que Dieu ne bénit pas et n’approuve pas: ils se sont mis au-dessus de Dieu !

Dieu bien sûr leur pardonnera s’ils se repentent: la plupart du temps, ils avaient mal compris la Parole de Dieu… Mais si leur motivation était de ne pas risquer de perdre des membres qui donnent de bonnes dîmes, ou d’autres motivations aussi glauques, et qu’ils ne s’en repentent pas, on ne peut que … les fuir ! Ce sont des pharisiens hypocrites qui n’ont aucun souci de l’âme de leurs ouailles, ils ne se préoccupent que de leur propre intérêt.

À eux s’appliquent l’avertissement de Paul:

Roms 1:32

Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

Car le devoir des responsables spirituels, dans des demandes de remariage, non légitimes face à la Parole de Dieu, c’est de rappeler les paroles de Jésus. Ensuite, si le couple passe outre, c’est lui qui sera responsable devant Dieu. Mais un responsable spirituel ne doit jamais cautionner un remariage illégitime par une cérémonie ou une bénédiction. C’est lui qui en sera responsable devant Dieu.

Je l’ai fait une fois, par ignorance des lois divines et parce que j’avais vu tant de couples remariés dans les églises avec une bénédiction pastorale que je pensais que cela « blanchissait » les situations antérieures et que c’était approuvé par Dieu.

Après tout, ne vaut-il pas mieux se « marier que brûler » ?

Paul le dit:

1 Co7:9

Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient ; car il vaut mieux se marier que de brûler.

Oui, mais Paul n’a jamais parlé de se remarier ! D’ailleurs ce verset est immédiatement suivi de:

7:10-15

À ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari. (si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme. Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis : Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point ; et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. »

Retenons au passage que ce n’est pas la séparation qui est coupable: il est des cas, rappelons le, où on n’a pas le choix. Mais Paul en ce cas dit de « rester séparé », pas de se « remarier ».

le statut de simple séparation, dans des situations où il n’est pas d’autres solutions, est donc permis par la Bible, mais il sous-tend de laisser la porte ouverte à une réconciliation au cas où les causes qui ont conduit à cette séparation en viendraient à changer. Par exemple l’arrêt de l’alcoolisme assorti de violences du conjoint ! Pour des raisons d’ordre administratif et financier ou de protection des enfants contre un mari violent ou prédateur, par exemple, l’acte de divorce s’avère souvent la seule solution possible dans nos sociétés. Mais, spirituellement, ce n’est qu’une séparation physique et administrative: pour Dieu le couple ne fait toujours qu’un et reste lié (1Co §:16). Sauf, bien entendu, les rares exceptions mentionnées.

Retenons aussi l’injonction sans appel de Paul: « À ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari »

Il insiste pour déclarer que cela lui vient directement d’une révélation céleste. Ce que cela implique, c’est qu’aux yeux de Dieu, ils continueront à ne faire qu’une seule chair, même s’ils sont séparés physiquement, et même si un divorce en bonne et due forme a officialisé cette séparation.

Le remariage non légitime devant Dieu restera ce qu’il est: une situation d’adultère.

Oui, j’ai fait l’erreur une fois de soutenir un remariage, je m’en suis repentie devant Dieu. J’avais, à l’époque, préféré ne rien savoir, parce que je les aimais tous les deux, parce qu’ils s’aimaient, et parce que tout cela me paraissait sans problème.

« Mon peuple périt faute de connaissance »….

RESTE CES SITUATIONS INEXTRICABLES ET APPAREMMENT IRRÉVERSIBLES: DOIT ON LES ENTÉRINER ?

Alors que doit-on faire quand on est responsable spirituel et que l’on se trouve devant des situations inextricables ?

Il est effectivement des situations vraiment inextricables face auxquelles un responsable spirituel est confronté (Dieu aussi ! Mais Dieu, Lui, connaît le fond des cœurs des chacun, ce qui n’est pas notre cas, à nous, simples hommes, bien limités dans notre connaissance des cœurs et circonstances).

On peut se retrouver face à un couple remarié depuis longtemps, avec des enfants, alors que les premiers conjoints eux aussi sont depuis longtemps remariés, ont eu d’autres enfants, quand on n’en est pas au troisième ou quatrième mariage d’un des conjoints !

On peut se trouver face à une femme qui a dû fuir son premier mari pour sauvegarder ses enfants, et qui n’a pu s’en sortir financièrement, moralement, et même parfois, spirituellement, que grâce à son remariage avec un chrétien.

Inutile d’énumérer les situations: chaque couple a une histoire unique, chaque conjoint a une histoire unique, et tenter de traiter les problèmes de manière simpliste, c’est parfois exposer les autres à bien des problèmes et des tourments au lieu d’en résoudre… même si c’est pour essayer de mettre la situation des gens en accord avec la Parole de Dieu.

Il est des situations vraiment irréversibles. On n’a plus qu’une seule chose à faire: dire aux couples remariés qu’ils doivent se mettre devant Dieu, chercher sa face, attendre ses « recommandations » et y obéir, quelles qu’elles soient: ce sera toujours source de bénédiction, Y COMPRIS POUR TOUS LES ENFANTS, même si Dieu demande que le couple remarié se sépare.

Et surtout, j’insiste lourdement sur ce point, ne pas chercher à se justifier devant Dieu: c’est une attitude que Dieu rejette: Lui seul est un juste juge. Nous n’avons pas à nous excuser nous-mêmes ! Le premier qui l’a fait, c’est Adam: « C’est la femme que tu as mise auprès de moi » ! On ne peut pas dire que son auto-justification ait fléchi le cœur de Dieu: elle a au contraire entraîné un cataclysme effroyable pour tous les habitants de la terre qui allaient descendre de lui : la mort ! et la « privation de la gloire de Dieu »

Ne confondons pas amour et sensiblerie mal placée, qui se retournera contre les intéressés: ceux qui ont divorcé pour se remarier se sont alors bien moqués des souffrances des enfants du premier mariage, ou les ont bien mal mesurées. Et des enfants de chrétiens à qui on explique que c’est Dieu qui demande cette séparation apprendront la crainte de Dieu ! Et eux-mêmes ne divorceront certainement pas à la légère ensuite pour se remarier avec quelqu’un qui paraît mieux !

Mais faire vivre des enfants dans un climat spirituel d’adultère, c’est un accès direct de Satan dans le foyer… et il ne s’en privera pas !

Je pense qu’il est des situations très ambigües, très complexes, où seul Dieu peut vraiment donner la réponse adéquat. Certains premiers mariages peuvent avoir été contractés avec une grande légèreté et la situation est vraiment irréparable. Pire, certains premiers mariages n’ont pas été, du tout, unis par Dieu !

Mais attention à ne pas se servir de cet argument à la légère pour légitimer un remariage: on ne se moque pas de Dieu. Dieu peut pardonner le désordre des vies quand l’homme se repent. Sans doute peut-il aussi pardonner quand des personnes reconnaissent être dans l’incapacité de remettre de l’ordre dans leur vie. Mais Dieu ne pardonne pas le mensonge délibéré, encore moins la manipulation de sa parole pour légitimer des adultères. Et le fait qu’on « s’était marié avant d’être chrétien » n’a jamais été une justification devant Dieu. L’union d’un homme et d’une femme est tout aussi valable devant un Maire que devant un pasteur. D’ailleurs, on ne voit nulle part dans la Bible qu’un mariage n’est valable devant Dieu que lorsqu’il est contracté devant un serviteur de Dieu. IL N’Y EN A PAS UN SEUL EXEMPLE DANS TOUTE LA BIBLE !

Proverbes 5:18
Que ta source soit bénie, Et fais ta joie de la femme de ta jeunesse,[...]

Malachie 2:14- 15
Et vous dites : Pourquoi ?… Parce que l’Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, A laquelle tu es infidèle, Bien qu’elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. Nul n’a fait cela, avec un reste de bon sens. …Prenez donc garde en votre esprit, Et qu’aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse !

Je suis vraiment effrayée de voir tant de couples chrétiens aujourd’hui prétendre que Dieu leur a montré clairement qu’ils pouvaient se remarier ensemble, qu’ils en ont eu des confirmations multiples par prophéties ou par toisons, alors que ce remariage est absolument contraire aux lois établies par Dieu, à travers Moïse, Malachie, et d’autres prophètes de l’Ancien Testament et fortement confirmées par Jésus et par Paul dans le Nouveau Testament, et n’entre en aucun cas dans les exceptions très strictes énoncées par Christ et par Paul.

Il y a encore pire: un conjoint qui part avec une autre personne en déclarant que « Dieu lui a montré que c’était cette personne-là qui aurait dû être son conjoint, pas l’autre ». Il y a même quantité de pasteurs qui se livrent à cette mascarade spirituelle !

Je me souviens d’une amie évangéliste qui avait cinq enfants. Un jour, son mari, pasteur, est parti avec une femme membre de l’église, bien plus jeune que lui, en affirmant que « Dieu lui avait montré que c’était cette femme-là qu’il lui destinait ». Or mon amie, à ce moment-là, était enceinte de son sixième enfant ! Le père a refusé de reconnaître ce sixième enfant, accusant sa femme d’adultère. Sans doute pensait-il pouvoir « légitimer » ainsi son propre adultère, et il a maintenu cette position quand l’enfant est né et qu’il lui ressemblait de façon si criante que personne ne pouvait s’y tromper ! Mais quand le cœur d’un homme s’est endurci, la mauvaise foi peut devenir effrayante.

Héb 6 4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, 5 qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, 6 et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l`exposent à l`ignominie. 7 Lorsqu`une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; 8 mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d`être maudite, et on finit par y mettre le feu.

Les mariages non unis par Dieu

Notre Dieu est un Dieu d’alliance, et ce que notre bouche a confessé nous lie à tout jamais. Ce principe nous est rappelé dans la Bible d’un bout à l’autre. Il faut le rappeler car, hélas, aujourd’hui, les serments et alliances ont bien peu de prix et les hommes tiennent de moins en moins leurs engagements, oraux ou écrits.

Les proverbes nous démontrent déjà que le plus simple des engagements ne peut être pris à la légère:

Pr 6:2 Si tu es enlacé par les paroles de ta bouche, Si tu es pris par les paroles de ta bouche, 6:3 Fais donc ceci, mon fils, dégage-toi, Puisque tu es tombé au pouvoir de ton prochain ; Va, prosterne-toi, et fais des instances auprès de lui ;

Donc, de simples paroles nous engagent. Et nos serments solennels devant témoins ? Ne nous lient-ils pas encore bien plus ?

Dans un mariage, qu’il soit civil ou religieux, chrétien ou bouddhiste ou tout autre, à partir du moment où l’on a déclaré, et ensuite signé devant témoin pour sceller cet engagement, que l’on serait « FIDÈLE JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE », on doit être fidèle jusqu’à ce que la mort nous sépare ! D’autant plus, Jésus et Paul l’ont rappelé, que désormais on ne fait qu’une seule chair: nos âmes sont liées spirituellement jusqu’à la mort, et ce devant Dieu, MÊME SI ON N’EST PAS CHRÉTIEN ! Le mariage a été institué pour l’humanité entière, pas seulement pour les chrétiens ! Il a été institué par Dieu pour que l’homme obéisse à son commandement: « Croissez et multipliez », et pour une bénédiction « Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. » (Gen 2:18)

Ce qui implique, bien sûr, un libre choix et une décision en dehors de toute contrainte.

Autant dire aussi que la polygamie fait partie de la rébellion des hommes contre Dieu: elle a commencé avec Lemec, descendant de Caïn, tueur lui-aussi. Jamais notre Dieu saint n’a accepté la polygamie, source de souffrance pour des femmes rabaissées et humiliées, et engendrant, de fait, des enfants bâtards, ce qui conduit à la malédiction déjà citée

Deut 23:2 Celui qui est issu d’une union illicite n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel ; même sa dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Éternel.

Notons que c’est le cas de tous les enfants issus de remariages prohibés par Dieu ! Cela signifie une malédiction d’incrédulité et de rébellion contre Dieu ! Dans nos sociétés où le divorce et le remariage sont devenus monnaie courante, ne nous étonnons pas que le cœur des enfants soit le plus souvent fermé à l’évangile…

Heureusement, Christ nous ayant racheté de la malédiction de la loi (Gal 3:23), et voulant attirer touts les hommes à Lui, Il leur tend aussi la main!

Mais certains mariages ne sont pas contractés librement, et ne sont donc pas « unis par Dieu ». Parfois, ce sont des histoires d’intérêts familiaux qui sont à l’origine d’unions forcées, dans lesquelles les futurs conjoint n’ont même pas leur mot à dire, sauf « oui » le jour J.* Mais certains mariages sont générés par sorcellerie: envoûtement, sortilèges et pratiques occultes parfois très lourdes.

(* Ce qui n’en fait pas forcément, d’ailleurs, des mauvais mariages !)

Je me souviens du cas d’un médecin qui était venu me voir avec sa nouvelle épouse. Il était désespéré. En première noce, il avait épousé une maghrébine qui pratiquait la sorcellerie. C’était d’ailleurs cette femme qui, après qu’il soit devenu chrétien, avait choisi de le quitter et de demander le divorce. Il n’était donc plus lié (1Co 7:7) et avait le droit de se remarier. D’autant plus que, lorsque nous avons prié ensemble, le Seigneur m’a montré clairement que le premier mariage était un mariage fabriqué dans les ténèbres: j’avais reçu la vision de la cérémonie. Tout était noir: les rideaux étaient noirs, les vêtements des mariés étaient noirs, les officiants étaient dans les ténèbres: la vision m’avait glacée ! Cette femme, afin de pouvoir épouser un médecin aux revenus substantiels, avait fait des « enchantements » afin de séduire le médecin.

C’est quelque chose, hélas, de bien courant, surtout dans certains pays ou dans des religions comme l’Islam, l’hindouisme, le vaudou, etc. Mais en Europe, nous ne sommes pas en reste: la sorcellerie est simplement mieux dissimulée !

Cette femme sorcière avait donc pris l’initiative de divorcer. Mais les sorciers ne lâchent jamais leur proie. Quand il s’est remarié, il a commencé à se produire d’étranges choses pour le nouveau couple. Ainsi, ils ne pouvaient jamais dormir dans la même pièce, ni même en même temps. Bien qu’il soient amoureux, ils se croisaient dans l’escalier de leur maison: quand l’un montait dormir, l’autre devait descendre. Ils étaient littéralement enchaînés à ce rituel et c’était pour eux un cauchemar. Ils sont tout de même parvenus à avoir un enfant. À peine l’enfant était -il né qu’un jour, alors qu’il se trouvait sur un pont, il a entendu une voix intérieure le sommer avec autorité de jeter son enfant par-dessus le pont, dans la rivière. C’était quasi irrépressible. C’est alors qu’il a compris qu’il avait vraiment besoin de délivrance.

Il a fallu trois jours de combat et nous avions affaire à des ténèbres si épaisses, à une sorcière si puissante, que j’ai subi de violents contrechocs !

L’esprit de sirène habite bien des femmes (des hommes aussi !), en particulier les Africaines, les hindoues, toutes les femmes qui viennent des îles, où l’on célèbre même des cultes à ce puissant démon. On lui consacre les filles pour qu’elles aient de la séduction: elles l’ont ! Mais c’est une séduction sorcière, un pouvoir destiné à faire « tomber », et souvent associé à des pactes sataniques pour provoquer certains mariages très convoités.

Il ne s’agit pas d’une gentille allégorie, de légendes, ou de plaisanterie. Il s’agit d’un pouvoir sorcier qui peut être très puissant et qui met véritablement les personnes convoitées sous envoûtement.

La Bible nous parle de cette puissance ténébreuses:

Pro 7:21 Elle le séduisit à force de paroles, Elle l’entraîna par ses lèvres doucereuses.7:22 Il se mit tout à coup à la suivre, Comme le bœuf qui va à la boucherie, Comme un fou qu’on lie pour le châtier,7:23 Jusqu’à ce qu’une flèche lui perce le foie, Comme l’oiseau qui se précipite dans le filet, Sans savoir que c’est au prix de sa vie.

Nous connaissons la « légende » de la sirène:

Lisons des extraits de Wikipedia:

« Selon la tradition homérique, les sirènes sont des « divinités de la mer qui, à l’entrée du détroit de Messine en Sicile, attiraient par leurs chants les navigateurs et les entrainaient vers la mort ; elles étaient alors représentées avec un corps d’oiseau et une tête de femme, et jamais avec un corps de poisson comme dans les mythes nordiques »

Dans l’Odyssée, Ulysse est prévenu que la Sirène attire les marins par des chants si enchanteurs qu’ils ne peuvent résister et dirigent leur bateaux sur des rochers où ils se fracassent et tous meurent. C’est irrépressible ! Alors, il se fait attacher au mât de son bateau, car il sait que, même averti, il ne saura pas résister.

Bien d’autres auteurs antiques ont parlé de la sirène. La Bible nous parle du « monstre marin ». Mythes et légendes recouvrent la plupart du temps des réalités spirituelles du monde démoniaque, dont la Bible nous confirme l’existence. Les légendes les enjolivent, mais la réalité spirituelle qui se camoufle en arrière-plan n’a vraiment rien de folklorique.

La première fois que l’on m’a expliqué ce qu’était la sirène sur le plan démoniaque, et l’effet de ce démon sur les sens, je n’y ai cru qu’à moitié et je pensais que cela ne concernait que les Africains ! Mais à mon retour, lors d’un séjour en Suisse, la première personne que j’ai vu, alors que je lui imposais les mains, tomber au sol en faisant avec ses bras des mouvements pour nager tandis que ses jambes liées l’une à l’autre battaient l’air comme une queue de poisson, c’était un jeune homme suisse ! Un Suisse pur beurre, qui plus est fils de pasteur et petit fils de pasteur !

Ahurie, je lui ai parlé après sa délivrance, pour tenter de comprendre comment il pouvait être le récipiendaire d’un tel démon. Ce garçon de vingt ans m’a alors expliqué qu’il était obsédé par les filles et ne songeait qu’à les mettre dans son lit. C’était bien cette mauvaise passion qui avait permis à ce démon d’entrer.

Ce jour-là, les écailles me sont tombées des yeux, et j’ai alors commencé à discerner cet esprit et à voir combien, dans nos sociétés où toutes les barrières morales en matière de sexualité ont sauté, cet esprit sévissait et touchait de nombreuses personnes, les hommes tout autant que les femmes.

Donc, de fait, certains mariages ont été contractés sous l’effet, non de l’amour et d’une attirance de deux âmes, mais par séduction, par sorcellerie, et par une attirance sexuelle et sensuelle quasi irrépressible. Et bien sûr, ces mariages tournent le plus souvent au cauchemar, quand la personne mise sous séduction commence à ouvrir les yeux et à se rendre compte que son consentement n’a jamais été libre, mais téléguidé par ce pouvoir démoniaque. Même quand ils ne sont pas chrétiens, les gens s’en rendent compte et pressentent qu’ils ont été envoûtés et aveuglés. La plupart du temps, cela se termine par un divorce.

Est-ce que cela donne pour autant droit à un remariage ? La Bible ne nous le dit pas, et nous devons rester dans les normes que le Seigneur nous a données: le veuvage, l’infidélité, ou le départ volontaire du conjoint non converti, comme dans le cas du médecin cité ci-dessus.

Reste pour un chrétien confronté par le passé à cette situation, qui a divorcé, s’est remarié, a eu des enfants des deux mariages, à savoir ce qu’il doit faire puisque devant Dieu il est en situation d’adultère.

En fait, il est certainement des cas où le premier mariage n’était pas « uni par Dieu ». Il est aussi, bien entendu, des premiers mariages contractés de manière précipitée, sur un coup de tête. Mais ces arguments sont un peu trop souvent employés pour justifier des remariages.

Il est aussi un cas peut-être encore plus litigieux, et je l’ai rencontré à plusieurs reprises. Des mariages qui ont été contractés sous la pression de fausses prophéties, parfois sous la pression de responsables spirituels: pasteurs, prêtres, anciens, ministères divers, souvent des ministères auto-proclamés, désireux, par exemple, de « caser » un membre de leur famille, ou de se caser eux-mêmes ! La manipulation à coups de « Dieu m’a dit » ou « Dieu ma montré », assortis souvent de manipulation de la Parole de Dieu pour justifier leur « conviction » peut être si forte qu’elle ressort d’une véritable sorcellerie religieuse.

Ainsi, une de mes amies, jeune chrétienne convaincue que les autorités de son église ne pouvaient pas se tromper, avait épousé, sans amour, mais « pour obéir à Dieu » (de fait à son pasteur), un ancien de cette église. Trois enfants naissent de cette union qui était tout sauf heureuse. À partir d’un certain âge, les trois enfants tour à tour ont commencé à parler des « choses que leur papa leur faisait ». Cette amie ne pouvait y croire. Un chrétien, qui prêchait souvent le dimanche de surcroît et qui avait la totale confiance du pasteur ?… Jusqu’au jour où les faits sont apparus dans toute leur horreur, preuves médicales à l’appui. Le bon chrétien en question violait ses enfants depuis leur plus jeune âge…

Elle n’avait plus qu’une chose à faire: divorcer, pour que ses enfants soient protégés. Elle a d’ailleurs dû traîner en justice son ex-mari, pour qu’il ne puisse plus approcher ses enfants et la justice l’a en effet suivi dans cette voie, les faits étant avérés et très graves.

N’aurait-elle pas eu le droit de se remarier ? En fait, si, puisqu’il y avait le pire des adultères, l’inceste ! Mais elle ne l’a pas fait car elle n’a jamais eu le feu vert de Dieu pour le faire ! Par contre le Seigneur lui a donné un travail solide pour qu’elle puisse assumer l’éducation de ses enfants.

J’ai pris ce cas extrême pour montrer que l’on peut se retrouver face à des situations complexes, difficiles, où souvent les gens se justifient de leur divorce et de leur remariage par des arguments qui semblent très solides. Par exemple, pour une femme divorcée ayant des enfants et dont l’ex-mari ne contribue plus ou très mal à leur subsistance, le besoin d’avoir un autre appui dans la vie, un mari qui prenne le relai de leur éducation, etc.

Dieu n’a pas fait d’exception, justement parce que l’homme a toujours de bonnes excuses pour ne pas faire ce que Dieu préconise, pourtant POUR SON BIEN. La sagesse serait de rappeler que c’est en Dieu qu’il faut avoir confiance, et non pas chercher des solutions humaines.

Mais le fait est que la foi de beaucoup est bien faible. Je crois que Dieu peut pardonner beaucoup de choses, quand on sait le reconnaître avec humilité, en demandant pardon au Seigneur de craquer par peur de ne pas être capable d’assumer des situations difficiles.

Mais je crois que Dieu sera toujours très sévère face à ceux qui tordent sa Parole pour se justifier eux-mêmes, et donner en sus, quand ils sont des leaders, un exemple déplorable…

En bref, autant de situations, autant de cas personnels souvent fort difficiles à décortiquer.

Qui d’autre que Dieu Lui-même peut le faire ?

Alors, si vous êtes dans une situation de remariage, souvent par ignorance de la gravité de cette situation aux yeux de Dieu, il n’y a qu’une seule chose à faire: demander au Seigneur ce que vous DEVEZ faire, sans chercher à argumenter, sans tenter de vous justifier, et demander au Seigneur le courage de Lui obéir, quelle que soit Sa réponse: l’obéissance est toujours une source de grande bénédiction, aussi difficile que paraissent les exigences de Dieu ! Le premier qui en a fait l’expérience, c’est Abraham, quand Dieu lui a demandé de sacrifier son fils. C’était la chose la plus difficile que Dieu ait jamais demandé à un homme (hormis Jésus, bien entendu !).

Abraham s’est apprêté à obéir sans discuter, …. Et nous connaissons la suite ! Isaac n’a pas eu à être sacrifié, et Abraham, par ce fils, est devenu le père de nombreuses nations.

Oui, le mot d’ordre de la Bible c’est: “Si tu obéis à l’Eternel ton Dieu, tu seras béni”, Jésus ayant ajouté: “Celui qui m’aime obéit à mes commandements”, et Jean: “Ses commandements ne sont pas pénibles”.

Non, pas pénibles quand on sait que Dieu nous accompagnera toujours quand on veut lui obéir et ainsi prouver que l’on aime le Seigneur Jésus, et qu’on lui fait entièrement confiance !

Mais ce n’est certes pas aux leaders religieux de dicter aux autres ce qu’il doivent faire dans ces situations. Leur mission doit s’arrêter à exposer ce que la Bible en dit, et prier pour que le Seigneur guide ces personnes… La décision doit être libre devant Dieu !

J’ai entendu parler de pressions faites pour contraindre des remariés à divorcer ! c’est du légalisme, de la religiosité, certainement pas une démonstration d’amour ! Les décisions à prendre sont suffisamment difficiles, parfois, et douloureuses, pour au moins laisser Dieu en apporter la conviction, et permettre au temps de faire son œuvre !

Quand doit -on mettre une toison, et quand ne doit-on pas en mettre ?

Nous l’avons compris: quand nous connaissons la volonté de Dieu, mettre une toison.. des fois que Dieu changerait d’avis relève de l’offense à Dieu et on s’expose à avoir des réponses mensongères, par des esprits de mensonge venant… de Dieu Lui-même. Oui, quand on l’offense, c’est Dieu qui délègue à Satan le droit d’agir ! On le voit avec Saül (1Samuel 16:14), comme on l’a vu avec Balaam, comme on l’a vu avec Achab.

L’énorme problème auquel on est confronté aujourd’hui, c’est qu’une grande majorité de Chrétiens ont décidé que « ne plus être sous la loi« , c’était gommer toutes les lois de l’Ancien Testament, bien que Jésus ait rappelé que pas un iota n’en disparaîtrait (seules les lois sacrificielles sont devenues caduques, et d’autres lois clairement transformées ou abrogées dans le NT), et pour les lois « approximatives », comme celles du divorce, Jésus a mis la barre plus haut ! Jamais plus bas: de fait, les « nouveaux commandements » du Nouveau Testament sont plus exigeants que certaines lois mosaïques, données en attendant que le Saint Esprit inscrive les lois de Dieu DANS NOTRE CŒUR à la nouvelle naissance, au lieu qu’elles restent un précepteur extérieur. On en voit l’illustration en Matthieu 5: 38 à 48.

NOUS N’AVONS JAMAIS À METTRE DE TOISON QUAND LA VOLONTÉ DE DIEU EST ÉCRITE DANS LA BIBLE:

C’est le cas du remariage. La volonté de Dieu dans ce domaine étant parfaitement codifiée, mettre des toisons pour demander à Dieu s’il est d’accord pour un remariage prohibé dans la Bible, c’est se moquer de Dieu.

‘Galates 6:7 Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. 6:8 Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. »

Pour illustrer le problème des fausses toisons, J’ai choisi le remariage, puisque c’est le domaine où les Chrétiens d’aujourd’hui veulent le moins entendre la vérité divine ! Mais on aurait pu prendre des exemples évidents. Par exemple, mettre une toison pour savoir si on a le droit d’aller consulter une voyante ! Tout chrétien (qui lit la Bible ET LA MET EN PRATIQUE PAR AMOUR POUR CHRIST… et pour lui-même), sait qu’il ne doit pas le faire.

Mais dans la question du remariage, il y a une véritable rébellion aujourd’hui pour faire dire à la Bible ce qu’elle ne dit pas, ou plutôt pour la contester. Or il est écrit:

Esaïe 45:9 Malheur à qui conteste avec son créateur ! …

Oui, on s’expose au malheur ! ET IL ARRIVERA, CAR C’EST DIEU LUI-MÊME QUI L’A ANNONCÉ !

LES BONNES TOISONS

Par contre, face à des décisions personnelles dont les conséquences peuvent être graves si on se trompe, il est légitime de mettre des toisons. C’est le cas, par exemple, d’un … mariage ! Quand Dieu nous a déjà donné la conviction que c’était bien la personne que nous devions épouser, il n’y a bien sûr aucun problème. Nous connaissons ce qu’a dit Paul:

Romains 14:23 Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu’il mange est condamné, parce qu’il n’agit pas par conviction. Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché.

Si on peut avoir un doute sur ce qu’on mange, a fortiori on peut avoir des doutes sur des sujets plus graves !

Dieu connaît connaît le fond des cœurs, pas nous ! Il connaît les projets qu’il a formés pour nous, mais nous n’en connaissons qu’une partie, car Dieu nous les révèle souvent progressivement, en fonction de notre obéissance et de notre fidélité dans les « petites choses » qu’il nous confie. Il connaît l’avenir, pas nous, y compris celui des personnes, des entreprises, des écoles.. et même des églises avec lesquelles nous sommes en relation.

Donc, dans de nombreux domaines, nous pouvons avoir à le consulter: le choix des études, le choix d’un travail, le choix du conjoint, le choix tout simplement de savoir si c’est l’heure pour nous de nous marier ou si nous devons attendre. Dieu n’est pas contre le fait que nous le consultions aussi pour les plus petites choses de notre vie: ce n’est pas le déranger, c’est l’honorer ! Cela n’implique pas forcément de mettre une toison devant Dieu: c’est Lui qui nous mettra une conviction dans le coeur, et souvent nous parlera par sa Parole.

Cela ne veut pas dire que nous n’avons pas le droit à beaucoup d’initiative. Bien au contraire, car Dieu nous a aussi donné de l’intelligence et du bon sens ! Il a dit à Josué: « Si tu obéis à mes commandements, tu réussiras dans TOUTES TES ENTREPRISES« . Qui dit entreprise, dit initiatives, idées, créativité… Bien des chrétiens sont dans une passivité perpétuelle parce qu’ils prétendent attendre d’entendre la volonté de Dieu. Elle est pourtant déjà inscrite dans ces mots:

- Lève-toi et marche !

Comment le consulter ? En priant, en lisant la Bible.. Une conviction viendra s’installer en nous, Dieu peut nous montrer sa volonté par sa parole, par des signes, par des rêves, par des prophètes qu’il nous envoie, par une lecture qui nous tombe à ce moment -là sous la main, par une phrase qu’un ami va prononcer au téléphone: « Il parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre ». Jésus a dit: « MES BREBIS ENTENDENT MA VOIX » . Il l’a répété en Jean 10: la caractéristique d’une vraie brebis, c’est qu’elle entend la voix de son Maître et la reconnaît au milieu de mille autres !

Une femme, devenue par la suite une amie, m’a raconté ce qui lui était arrivé alors qu’elle cherchait Dieu de tout son cœur. Elle avait pris rendez-vous avec mon pasteur après la lecture de mon premier livre: « Le tourment et la grâce ». Mais celui-ci, la prenant pour une journaliste à cause de son élégance (elle était alors mannequin), et alors qu’il venait d’être méchamment trompé par des journalistes, l’avait éconduite. Elle va chez son avocat, un juif, pour discuter de son dossier. Celui-ci, qui l’avait toujours vouvoyée, s’arrête soudain de parler, la regarde fixement et déclare:

- Retourne voir le pasteur !

Puis il continue la lecture du dossier, comme si de rien n’était. Inutile de dire qu’il n’était en rien au courant de l’incident qui s’était produit quelques jours plus tôt. Sidérée, elle a repris rendez-vous avec mon pasteur, qui, cette fois-ci, l’a reçue en comprenant qu’il n’avait pas affaire à une journaliste mal intentionnée. Le soir même, elle était touchée par la grâce lors d’une réunion.

Oui, Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et ses brebis reconnaissent sa voix… et même ses futures brebis, celles qui Le cherchent !

Si vous n’avez jamais entendu la Voix du Seigneur, c’est peut-être, tout simplement, que vous n’êtes pas né de nouveau: ne vous fiez pas au « parler en langues » que vous avez. Certains parlers en langues viennent de la chair.

Mais il est des cas où il faut poser une toison, quand on veut être certain que c’est là la volonté parfaite de Dieu pour nous. Souvent, d’ailleurs, c’est le Saint-Esprit Lui-même qui va nous inspirer la toison.

Ce sera toujours quelque chose dont la réalisation, selon les critères de la logique ou des connaissances humaines, est invraisemblable.

Comme la toison de Gédéon…

  93 commentaires

  1. Oria   •  

    Bonsoir Michelle,
    J’ai lu votre texte au complet et je me permets de vous poser une question parce que je ne suis pas certaine d’avoir tout bien compris. Voilà ma question: une femme qui aurait divorcée suite à l’adultère avoué mais non repenti de son mari, qui plus est agrémenté de nombreux actes de violence envers elle et ses enfants et qui par la suite serait (suite à une dépression majeure réactionnelle) tombée dans la fornication à plusieurs reprises (dont elle s’est finalement repentie), serait-elle considérée comme adultère et donc "interdite" de remariage? J’ai beau relire votre texte mais je n’y trouve pas de réponse…

    Michelle. Pour la première phase, elle tombe bien dans une des trois conditions qui lui permettent de se remarier. Pour la seconde, elle s’est repentie, elle est pardonnée donc purifiée. Bref, oui, elle a le droit de se remarier selon ce qu’a dit Jésus, car c’est son mari qui a brisé l’alliance, et ce de manière unilatérale… Quant à ses fautes après, que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre !!!!

  2. sylviegnyk   •  

    Quel article formidable et complet ! Merci Michelle!
    Dieu vous a vraiment donne un don et nous sommes bénis de pouvoir trouver sur ce site autant d’articles.

    J’avais entendu (par Internet) un excellent sermon sur les toisons, de la part d’un des prédicateurs de l’église de la Roquette à Paris. Ca avait bien clarifie les choses pour moi a l’époque.
    Il rappelait une vérité fondamentale (qui ressort dans cet article), mais oubliée de la plupart: quand Gédéon a pose la toison, il ne le faisait pas comme on le ferait d’un compas, pour savoir ou est la volonté de Dieu et se diriger en fonction. Non: il CONNAISSAIT DEJA la volonté de Dieu, mais comme souligne par Michelle ici, il avait besoin d’une confirmation, d’un encouragement.
    Le malentendu qui existe dans le monde chrétien, c’est que la plupart des "toisons" telles que communément utilisées, le sont en fait comme des MOYENS de découvrir la volonté de Dieu, comme des bases pour identifier celle-ci, alors que quand dans sa grâce, Dieu honore les toisons, c’est pour confirmer qqechose qui a déjà été entendu.
    Elles ne sont pas des "signes" qui nous téléguident, ce qui relève alors plus de la superstition.

    J’ai aussi été bénie par le passage sur Balaam & Balak car c’est un épisode de la Bible qui m’a souvent trouble. C’est personnel, mais par le passe, j’ai deja eu l’impression, par exemple avoir été lésée dans une/des situation(s) ou la(les) personnes en face, ayant reçu une première fois connaissance d’une volonté de Dieu m’impliquant, s’est arrangée pour trouver d’autres preuves d’une volonté différente, de sorte a pouvoir suivre son propre désir.
    La conviction qui grandit en moi, c’est qu’en effet Dieu utilise, comme chez ces personnes, (je pense), ce qui ne lui a pas ete soumis: l’adultère "en pensée", l’orgueil de la vie… ce qui n’est pas soumis a Dieu et a une démarche de sanctification, va biaiser l’entente et l’acceptation de la volonté de Dieu. Et s’Il a l’air de "céder", sur le coup, à un changement de direction, je pense que c’est pour mieux laisser le peche "murir" et le traiter avec le sujet en temps utile.

    Sans vouloir trop m’étaler, j’avoue que ça me trouble quand même de constater un semblant de prospérité chez ces personnes, dans leurs voies, a ce jour, alors que vraiment, dans certains cas, je sais qu’il y a eu entêtement de leur part. (je sais, c’est delicat d’affirmer cela et de dire que moi j’avais compris la volonte de Dieu, mais ca a pourtant ete le cas des 2-3 situations auxquelles je pense. De surcroit, si je n’etais pas capable, apres 23 ans de vie chretienne, de recevoir des directions de Dieu quant a Sa volonte, ca serait desesperant!).
    Quoi qu’il en soit, c’est peut-etre temporaire, et personellement,les anecdotes racontées ici m’encouragent à attendre, de voir, un jour ou l’autre, l’evolution de ces situations qui me touchent.
    Ce sont aussi des avertissements pour moi a veiller a mon propre coeur et mes voies, de sorte a ne pas m’enteter, moi non plus, au point d’endurcir mon coeur a la voix de Dieu.

    En ce sens Dieu me rappelle bcp en ce moment sa parole, objet d’un autre article du blog: "Fais de l’Eternel tes delices et …"

    Merci encore pour cet article.

    Que Dieu vous benisse!

  3. Vanille   •  

    Je remercie le Seigneur pour se recadrage afin que mon époux et moi, dans notre ministère de couple qu’il nous donne beaucoup de sagesse, le fruit de l’esprit en nous et quant tout temps c’est LUI et LUI ( le Seigneur Jésus) seul qui fait sa volonté dans nos vies et dans notre foyer.
    Dans ces temps ou l’EGLISE du Seigneur est malade parce que les familles sont déchirés, nous avons besoin de revenir à la Parole du Seigneur.
    Merci beaucoup Michelle, que le Seigneur te bénisse dans ton couple et dans ton ministère.

  4. magali   •  

    Merci Michelle pour cet excellent article. J’ai cependant une question concernant les enfants illégitimes. J’en suis une, née de père et mère non mariés. Des amis chrétiens ont brisé la malédiction de l’enfant bâtard au nom de Jésus et ils m’ont dit de demander pardon pour mes parents.

    Cela m’a-t-il vraiment libérée de cette malédiction ?

    Je vis une vie chrétienne plutôt médiocre, sans puissance. Suis-je vraiment libérée ? Merci Michelle ou l’un de tes assistants, pour votre réponse. Soyez bénis.

    Michelle: Oui, la malédiction est ôtée; Pour le reste… rapproches toi du Seigneur !

  5. Daniel Jackson   •  

    Que dire ? D’accord à 100 % !!!!!!

    Faudrait que TOUS les croyants lisent ce texte, ça leur ferait pas de mal…..C’est vraiment un sujet que les croyants (Juifs comme non-Juifs) tordent dans tous les sens.

    OUI, Moshé à raison ! Les Prophètes ont raisons ! Le Rav Shaul a raison ! Yeshua a raison ! UNE femme et UN homme pour la VIE ! C’est pourtant pas compliqué à comprendre !

    Vraiment Toda raba (merci beaucoup) pour ce Texte, qui replace les choses et ne dit pas ce que les oreilles veulent entendre, mais qui dit bien ce que la Torah dit, ce que D.ieu et Son Fils Yeshua disent et veulent !!

  6. patrickf   •  

    Merci pour votre amour de la vérité.

    Je commence à avoir honte d’être prophète! Quand j’entend un "Dieu m’a dit que…" je ne reconnais pas souvent la voix de mon D.ieu.

    Dernièrement un "couple", des chrétiens désirant se remarier pour leur 3ème mariage m’a demandé de prier pour eux. Je l’ai fait, il y avait même une certaine onction…mais j’ai jamais été 100% en paix vis à vis d’eux et de leur projet depuis.

    Je crois que D.ieu bénit ou semble bénir des choses contraires à la bible, mais que si nous Le cherchons du fond du coeur Il nous dit tout autre chose que cet évangile sucré. Nous sommes responsable de ce que nous faisons. D.ieu peut bénir alors qu’Il n’approuve pas…

    Il y a certainement une fausse onction et une fausse bénédiction, avec presque une vraie présence du SE, mais au fond il y a désobéissance de notre part.

    Je crois que D.ieu révèle son coeur seulement à ceux qui le cherchent vraiment, aux autres Il donne des "susucres".

    Je remarque que j’ai mangé et donné à manger beaucoup de sucre et peu de vraie nourriture.

    Que faire? Vendredi prochain je préside une soirée ou l’homme de ce "couple", qui est un ami, dirige la louange… Je précise que je ne suis pas pasteur et que mon ministère n’est pas reconnu, il est rare que je puisse présider une soirée.

    Merci pour vos conseils.

    Michelle: Oui Dieu peut être présent, et donc son onction aussi, dans un remariage, tout simplement parce que quand deux ou trois sont réunis en son nom, Jésus est au milieu d’eux. Ce n’est pas parce qu’il aime ses enfants qu’il approuve leurs projets ! Il les laisse faire, mais Il les a avertis que ce serait de l’adultère: donc Satan va pouvoir s’en donner à coeur joie pour empoisonner ce couple, tout aussi peu protégé qu’un couple de concubins. Il est bien étrange que dans les églises on force des jeunes en concubinage à se séparer mais qu’on aille bénir un troisième remariage !!!!!

    En bref, le propre de l’apostasie, c’est de fabriquer l’évangile à la carte, en fonction de notre propre situation et non de ce que Dieu a dit une fois pour toutes.

    Et pour vendredi prochain ? Et bien, c’est le moment de mettre une toison devant Dieu pour savoir ce que tu dois faire ! Et peut-être de ton attitude va dépendre les décisions de ce couple !

    Es-tu prêt à vivre ce que Jésus dit en Luc 6:22 ?

    6:22 Heureux serez-vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme, à cause du Fils de l’homme !

    Et si c’était Dieu qui avait voulu, justement, qu’on t’offre de présider cette soirée, pour tester ton intégrité face à la Parole et te donner une chance de les sauver, même si c’était au prix d’un trône d’honneur un soir ? Finalement, on n’est pas très loin de l’histoire de Balaam !

    Alors, je te donne un verset complémentaire:

    (Semeur) Proverbes 27:6 Un ami qui vous blesse vous prouve par là sa fidélité, mais un ennemi multiplie les embrassades.[...]

    Il est bien des situations où l’amitié apparente devient une approbation complice, qui envoie ceux qu’on prétend aimer dans la géhenne…

    Au fait, je ne suis pas certaine que tu aies besoin de mettre une toison puisque tu connais déjà, je pense, la réponse de Dieu !

  7. Mestchersky Boris   •  

    Patrick F,

    Pense à Jean le baptîste, le dernier prophête de l’Anciènne-Alliance, le cousin de notre Seigneur Jésus de Nazareth, le Christ du D.ieu vivant.
    Il fût décapîté a cause d’avoir dénnoncé l’adultère.
    Le roi David a connu l’adultère aussi, mais il en a payé le prix.

    Tout verité n’est pas bonne a dire, mais doit-être dite !

    L’exemple du Messie d’Israël est là, pour le confirmer assurement.

    L"impudicité, l’impureté, la fornication et autres déviances doivent être dénnoncées, mais le temps comme pour Jean, sont mauvais !

    L’amour de la vérité c’est refoidit, pour la plus part.

    Merci pour ces quiconques qui ôsent être intégres et qui nous rappéllent l’essentiel !

    Parfois au prix de leur vie, parfois au prix d’une amitié.

    L’apôtre Paul est un enseignement pour l’exemple à suivre, quand a ce que vivait un beau fils et une belle mère dans l’église à Corinthe.

    Le coupable en est revenu !
    La mensuétuse, la miséricorde et l’amour, dans l’exercise de la justice avait fait son travail.

    La brebis reconnait en fin de compte la voie de son maître !

    Mestchersky Boris

  8. Jack-Martial   •  

    Merci Michelle pour cette excellente étude qui nous renvoie à la Parole de Dieu, et non aux théories sentimentales ou inhumaines (selon le cas) des moralistes de tout poil. J’ai cependant quelques réflexions à te soumettre :
    1° le mot "infidélité" dans le texte de l’Evangile de Matthieu 5:32,19:9, est "porneïa", que l’on retrouve aussi dans un sens élargi dans Actes 15 :20,29,21:25, Rom 1:29, I Cor5:1, 7:2, Apoc 19:2, etc.. 24 versets traduits surtout par « impudicité ». Donc une seule infidélité, confessée et repentie, donc pardonnée par Dieu, ne peut constituer un motif de répudiation… A l’inverse, quelqu’un de dépravé, perverti, obsédé par la pornographie, peut être atteint de « pornéia », même s’il n’a pas commis physiquement l’adultère ?
    2° le texte de Jérémie 3 :1, en référence à Deut 24, selon lequel une femme (ou un homme) répudiée et remariée peut-il être invoqué pour ne pas créer de nouvelles souffrances (quand des enfants sont nés de cette nouvelle union par exemple) et s’accommoder d’un moindre mal ?
    3° Suggestion plus personnelle pour Michelle : tu es remariée, avec un homme charmant et un solide chrétien. Tu n’évoques pas du tout ton cas personnel dans cet article très argumenté. Peut-être serait-il judicieux , pour les nombreux fidèles lecteurs de Mme Germain-d’Astier, de préciser que ta situation est bien dans le cadre des différents cas permis par la Parole de Dieu, ce dont je ne doute pas un seul instant !

    Michelle: pour ce qui est de ma situation personnelle, j’y avais déjà répondu lors d’un autre article sur le remariage. Mon mari était veuf depuis plus de deux ans quand nous nous sommes mariés, et mon ex mari, dont j’étais divorcée depuis 38 ans, était aussi décédé depuis… 30 ans. Donc…

    Pour Jérémie 3: citons-le:

    3:1 Il dit : Lorsqu’un homme répudie sa femme, Qu’elle le quitte et devient la femme d’un autre, Cet homme retourne-t-il encore vers elle ? Le pays même ne serait-il pas souillé ? Et toi, tu t’es prostituée à de nombreux amants, Et tu reviendrais à moi ! dit l’Éternel.

    Notons que c’est dans le cadre « permissif à cause de la dureté de leur coeur » permissivité abolie par Jésus, que ceci est écrit. Il semble que, dans ce cadre -là, et exclusivement dans ce cadre -là, Dieu ait voulu responsabiliser les hommes face à leur décision de répudier une femme avec légèreté, pour la reprendre ensuite, comme un objet dont on se débarrasse sans problème, pour le récupérer comme bon nous semble (eh oui, Dieu aime aussi les femmes !!!!). En sus, dans le texte ci-dessus, et contrairement à Deutéronome 24, il n’est même pas dit que la femme en question se soit séparée de son deuxième mari ! Un peu désordre, non ? « Je te jette, je te reprends quand ça me chante ! ». Et le respect des femmes, dans tout cela ?

    Peut-être que c’est ce mépris même de la femme, et surtout de l’alliance, qui est en abomination à Dieu: Malachie le rappelle : Malachie 2:14 Et vous dites : Pourquoi ?… Parce que l’Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, A laquelle tu es infidèle, Bien qu’elle soit ta compagne et la femme de ton alliance.

    Les proverbes aussi:

    5:18 Que ta source soit bénie, Et fais ta joie de la femme de ta jeunesse, 5:19 Biche des amours, gazelle pleine de grâce : Sois en tout temps enivré de ses charmes, Sans cesse épris de son amour. 5:20 Et pourquoi, mon fils, serais-tu épris d’une étrangère, Et embrasserais-tu le sein d’une inconnue ?

    Remarquons que dans tous ces textes, il n’est fait nulle mention des enfants issus de ces remariages. Oui, ils subissent le contrechoc et les enfants du premier mariage aussi. Il n’y a qu’à ouvrir les yeux sur l’état de notre société ! En particulier dans les sociétés polygames: violence, sorcellerie, misère !

    Oui, notre Dieu a toujours voulu que notre première alliance soit considérée comme une alliance à vie !

    Et pour ta première question, je crois que celui qui se complaît dans la dépravation et la souillure mentale est effectivement plus dans la trahison qu’un homme qui, parce que sa chair est faible, commet des incartades et s’en repent. Son épouse, bien sûr, peut pardonner, mais pour certaines – et nul ne peut leur jeter la pierre – c’est une rupture irréversible de l’alliance: la confiance est détruite à tout jamais… Car, dans tous les cas de figure, l’adultère est un acte très grave:

    1Corinthiens 6:18

    Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.[...]

    Paul lie cela au fait que notre corps est le temple du Saint-Esprit: la porneia, l’adultère, la fornication, la pornographie, tout cela nous coupe vraiment du Saint-Esprit et le fait fuir ! C’est bien dommage que dans la majorité de nos églises il n’y ait pas de solides enseignements là-dessus !

    Quand j’étais jeune, un homme adultère ou une femme adultère pouvait être jeté en prison ! Et dans les divorces, le conjoint infidèle avait automatiquement tous les torts et était lourdement condamné ! La justice d’alors prenait l’infidélité conjugale très au sérieux: aujourd’hui, tout est inversé: on appelle le mal bien et le bien mal ….

  9. angie   •  

    Décidemment l’eternel est bon et ne cessera de m"etonner! je suis celui qui avez fait part de son problème dans l’aticle " discernement en temps d’apostasie".

    Du temps est passé…
    Je suis parti sur paris pour le décès d’un ami et me revoila aupres de ma femme et mes enfants mais mon amour pour l’oeuvre à laquelle j’appartiens n’est plus( je suis dans une dénomination qui a a la tete une femme prophetesse,consacrer reverend et bientot consacrer bishop cette année)

    Depuis vos commentaires et les articles que j’ai lu sur le sujet de l’autorité,je ne suis plus à l’aise là ou je me trouve et aujourd’hui je me suis retrouvé dans l’une des bases de la dénomination,et la maman intervenait et son message a été le suivant:

    Je suis votre berger,la voix que vous devez écouter.Vous etes mes brebis et je suis le gardien de votre ame et dieu m’a établie pour vous conduire dans la bergerie.Une brebis ,sans berger est livré à lui meme et va à la mort.
    Ma voix ,dit elle,ne peut pas etre mélangé à d’autres voix;je suis le bon berger,établie par dieu pour vous conduire à la bergerie.
    Si tu me reconnais comme ton berger,je te ramene dans la bergerie et les démons ne pourront plus te toucher…je change ton histoire,ton commerce,etc..et je te positionne.( cela a été dit avec autorité et force et le peuple acclamait)
    Une brebis qui n’a pas de berger n’est pas stable…ma voix a le pouvoir de te libérer,si tu as un fibrome,quelque soit le nom de ta maladie,dieu m’a donné le pouvoir,tu entends ma voix…
    Si tu as discerner ma voix,les choses changent dans ta vie,suite à mes déclarations,au nom de jesus.
    Elle a parlé que notre grand pere a nous chrétiens est jacob et elle parlé que nous avions la meme bénédictions que les musulmans,nos cousins par rapport à agar.
    A la suite de cela ,elle a parlé de sa consécration de bishop et des dizaines de bishop qui vont venir du nigeria,canada,usa…elle a lancé l’appel à ceux qui écoute sa voix et qui reconnaisse la voix de leur maitre,de leur berger pour ceux qui veulent soutenir car comme elle le disait,on ne peut pas mettre des bishop dans des hotels a 20.000fcfa mais au moins des hotels de luxe de la ville a 100.000fcfa;elle a parlé de 3 billets d’avions à payer,classe affaire,pour un bishop venant du canada,usa et nigeria…
    A cote de cela la maman a recu des dons des membres de l’eglise,riz,igname et elle a tout distribuer pour ceux qui n’ont pas à manger à la maison;elle a parlé aussi de dons de fauteuils roulant qu’on allait faire lors d’un programme…

    Voila son intervention.Je suis parti de là et j’avais envie de mettre à part de jeuner jusqu’a ce que notre seigneur jesus m’eclaire sur tout ca et je lis votre article sur la toison!
    Je lis un livre de mr franck viola sur le christianisme paganisé et j’ai donc lu des article qui démontre en effet que l’organisation d’une assemblée n’est pas pyramidale…
    Mais ce theme du leader,mentor,unique berger…je vais prier le seigneur pourqu’il m’éclaire pour savoir si ce que je comprends, et lis est bien de lui et je crois que je vais demander à dieu de m’éclairer,de me dire sans que cela ne passe par un homme,si ces enseignements,ses consecrations et tout ce qui a autour est de lui!
    Car l’assemblée était en feu,tout le monde disait amen et moi,au fond je regardai,j’écoutai mais n’était pas convaincu! et je ne me sents pas mieux que mes freres et soeurs qui sont la bas,je me sents perdu et suis désireux de connaitre la VERITE sur ces consécrations,mentor,temple construit qualifié de maison de dieu,consécrations honéreuse( des millions de cfa), je suis bien décidé à savoir et à suivre ce que dieu me dira..je me fais vide et suis pret à m’humilier devant la servante si celle ci est conduit par lui lorsqu’elle enseigne comme elle le fait ou lorsqu’elle dit que c’est dieu qui l’a établi eveque sur nous…je suis pret à la suivre si dieu me dit et je suis aussi pret à partir s’il le faut meme si je dois laisser mes enfants et ma femme qui elle est bien encré dans ce systeme!

    Merci encore une fois pour votre commentaire à chacun,conduit par le st esprit et Soyez bénis au nom de jésus.

    Pourriez vous me donnez des liens sur le theme d’israel et notre lien avec lui en tant que chrétien,notre descendance…
    Merci beaucoup et à bientot et que pour cette année 2011,que l’eternel protege ce site et ceux qui sont au devant ,et que notre seigneur jesus continue de nous nourrir via ce site!

    Michelle: Angie, on n’a cessé de te dire de FUIR cet antre de Satan. Une bonne femme ose dire « JE SUIS LE BON BERGER » alors que c’est Jésus qui l’a dit et qu’il a dit aussi « Il n’y a de bon que Dieu seul » (Jésus était Dieu ! Donc il pouvait le dire LUI SEUL !). À la première phrase tu aurais dû t’enfuir sans écouter une parole de plus !!!!! Qu’as-tu besoin de toisons ? Cela fait des mois que tu nous démontres que tu es dans un antre de Satna, qu’on te dit de fuir, mais tu n’écoutes pas ! Alors, lis la Bible et tu verras que JAMAIS dans l’Eglise primitive une seule personne s’est positionnée comme « le berger » d’une assemblée. On nous parles des anciens » AU PLURIEL, des autorités AU PLURIEL, jamais de « bishop » qui se mettent au -dessus des autres. Le seul exemple de ce type est en 3Jean, à propose de DIOTRÈPHE QU VEUT ÊTRE LE PREMIER » et que Jean dénonce avec vigueur…

    Arrête de faire l’enfant: des toisons ne te serviront de rien puisque la Bible DÉNONCE CES ŒUVRES PYRAMIDALES ET CES LEADERS QUI SE METTENT AU-DESSUS DES AUTRES ! Si tu vois quelque part que Paul était reçu dans les hôtels de luxe, tu me le diras: je devrais changer de Bible !

    Quant à ta demande de « liens sur Israël… descendance », franchement ta question est si peu précise et vague que’elle ne correspond à rien. Commence par lire Roms 11

  10. yohanam   •  

    merci Michelle pour cette article car nous avons assez entendu sur notre remariage avec mon épouse (cela fera 15 ans cette année)
    nous étions mariés tous les deux avant notre conversion, mon épouse a divorcé d’un homme pratiquant la sorcellerie et qui l’avait trompé plusieurs fois et moi-même marié avec une femme pratiquant la sorcellerie de mère en fille et qui m’avait trompé.
    Dans l’église où nous étions des âmes bien intentionnées nous disait "Vous ne pouvez vous remarier car cela est interdit par la parole" avec la parole en appui (la samaritaine avait été oubliée, car elle avait eu 5 maris et celui avec qui elle était n’était pas son mari, jeune elle était car seules les jeunes femmes allaient chercher l’eau non?.
    Je pense pas qu’elle leur avait donné le bouillon de 11h!!!!. Pourtant en 1989 (j’ai divorcé en 1994) alors que je n’étais point encore divorcé le Seigneur m’avait montré le profil et le prénom de ma nouvelle épouse, celle-ci est venue dans notre assemblée en 1994.
    Nous nous sommes mariés en 96, plusieurs signes avaient été demandés avec 0% de chance de se réaliser et pourtant ils se sont réalisés. Je voulais vraiment te remercier cela m’a fait du bien et à Samedi à Valence ,
    sois bénie.

    Michelle: Amen, nous voyons le cas typique d’un droit au divorce et au remariage: adultère du conjoint, mariages sans aucun doute provoqués par sorcellerie avérée et non « unis pas Dieu », et toisons qui sont des vraies toisons … Soyez bénis !… et à samedi

    Euh, je ne crois pas que « seules les jeunes femmes allaient chercher de l’eau… « . Hélas, les femmes étaient le plus souvent astreintes à des travaux très lourds, au-dessus de leurs forces: car c’était des litres et des litres qu’il leur fallait souvent transporter et sur de longues distances parfois ! L’esclavage des faibles, femmes et enfants, ça continue toujours dans bien des pays !

  11. magali   •  

    Merci Michelle pour ta réponse.

  12. Amely   •  

    Bonjour,
    A propos de toisons, il y a dans l’ancien et le nouveau testament des fois, ou l’on a eu recours au tirage au sort pour connaître la volonté de Dieu : Pour départager le pays d’Israël entre les 12 tribus ; pour choisir l’apotre qui devait remplacer Judas Iscariot. Ma question est de savoir, si de nos jours on peut faire usage du tirage au sort avant de prendre une décision ou pour connaitre la volonté de Dieu sur une question ? En effet, on entend plus souvent les Chrétiens parler de Toisons avant de prendre un décision que de tirage au sort. Y-a-t-il une raison à cela ?
    Merci pour votre réponse.
    Amely

    Michelle: c’est de la divination ! D’(ailleurs, les apôtres se sont bien plantés, tout simplement parce qu’ils avaient déjà choisi deux hommes selon leurs critères humains, alors que c’est « Dieu qui donne les uns comme apôtres;… » (Eph 4). « C’est moi qui vous ai choisis », a dit Jésus ! Ayant reçu le Saint-Esprit, c’est lui qui doit nous guider dans nos choix, non du pile ou face ou de la courte paille ou un pendule: abominations devant Dieu ! Dans l’AT, c’était aussi ceux qui avaient le Saint-Esprit que l’on consultait: grand sacrificateur, prophète…. « Inspirés par le Saint Esprit, de saints hommes de Dieu ont parlé de la part de Dieu (2 Pier. 1 : 21). ». Mais les Theraphim, utilisés par ceux qui n’avaient pas l’Esprit saint, c’était de la divination : relis Deut 18:10, très sévère face à ceux qui font de la divination ou qui consultent les devins.

    En Genèse 31 : 19, 34, 35, nous voyons Rebecca voler les theraphim de son père: c’était des instruments d’oracles, et considérés par la Bible comme des idoles. Rachel va en faire autant (Genèse 31:34): c’est peut-être ce qui a causé son décès prématuré.

    2 Rois 23 : 24 Le roi Josias, obéissant aux paroles de la loi, avait exterminé « toutes les abominations qui se voyaient dans le pays de Juda et à Jérusalem » : ainsi sont mentionnés les théraphim, avec les évocateurs d’esprit, les diseurs de bonne aventure…

    La toison n’est pas un instrument de divination, c’est une demande de confirmation au Seigneur pour avoir la conviction qu’un ordre est bien venu de Lui

  13. beefierce   •  

    Bonjour Michelle,
    je ne suis pas tout a fait d accord avec cet enseignement notamment sur le point ou tu dis que si une femme ou un homme divorce en cas d infidelite de son conjoint ou de sa conjointe , celle ci ou celui ci est libre de se remarier ce n est pas ce que la parole dit. Le Seigneur certes permet le divorce en cas d une infidelite non repentie , mais celui qui divorce doit rester sans se marier car il est ecrit: 1 co 7:39 Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut; seulement, que ce soit dans le Seigneur.
    1 co 7:11 si elle (la femme) est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme. Donc on comprend bien que le Seigneur ne permet le remariage qu en cas de deces de l un des conjoints et le divorce qu en cas d infidelite sexuelle (pornea) il faut bien le preciser.
    God bless

    Michelle: non, je pense que c’est toi qui a mal compris: l’infidélité rompt l’alliance de manière grave et unilatérale. Tu peux prendre la phrase dans tous les sens : « Matthieu 19:9 Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère.[...]« , Jésus dit ainsi clairement qu’il n’y a pas adultère s’il a répudié sa femme pour infidélité… Sinon, il aurait simplement dit: « si quelqu’un divorce et se remarie, il est adultère »: là, il n’y aurait aucune équivoque, MAIS CE N’EST PAS CE QUE JÉSUS A DIT !!!!!

    N’oublie jamais qu’il a dit que Moïse avait permis une lettre de divorce (sans cause !) à cause de la dureté de leur cœur: sous entendu, ils « jetaient » leur épouse même si elle n’était pas coupable d’adultère… Aujourd’hui aussi les gens divorcent pour des broutilles ! Mais l’adultère, d’un bout à l’autre de la parole, est tout sauf une broutille: c’est un acte très grave ! Il brise l’alliance. Non seulement parce que la personne a rompu son serment, mais parce qu’elle ne fait plus une seule chair avec son conjoint: elle fait une seule chair avec quelqu’un d’autre.(1Co 6:16)

    Je crois que dans nos moeurs actuelles les gens ont bien du mal à comprendre ce qu’est l’adultère, la rupture d’une alliance, et le fait de faire une seule chair… y compris parmi les chrétiens !

    Jésus, une fois de plus, attire l’attention sur la gravité de l’adultère et ses conséquences, qui sont entre autres de libérer le conjoint de son serment !: oui, l’adultère peut être pardonné, mais sous réserve de se repentir et « de ne plus pécher » (Jn 5)

  14. beefierce   •  

    Concernant le passage de Mat 19:9 que tu donnes,
    Il est clair que le Seigneur, dans ce verset, condamne à la fois le divorce (sauf pour cause d’infidélité) et le remariage. L’exception pour cause d’infidélité ne s’applique qu’à la possibilité de divorcer, mais aucunement à celle de se remarier. Il n’est pas possible de faire référence à ce verset pour autoriser le remariage des divorcés, en cas d’infidélité de l’un des conjoints.
    Jésus nous a prévenus que chaque iota de la Parole de Dieu compte. Il en est de même pour la place des mots dans le texte sacré. Cette place doit nous permettre de bien comprendre le contexte de chaque verset.
    Il est clair que ce même verset n’aurait plus du tout la même signification, s’il était écrit ainsi :
    “Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère, sauf pour cause d’infidélité.”
    Dans ce dernier cas, l’exception pour cause d’infidélité concernerait à la fois le divorce et le remariage, alors que dans la parole de Jésus, elle ne concerne que le divorce. En d’autres termes, le Seigneur n’envisage qu’une seule raison pour un divorce ou une répudiation, c’est l’infidélité, ou plutôt l’impureté sexuelle de l’un des conjoints. Mais cette séparation n’entraîne jamais l’annulation de l’alliance du mariage, ni la permission de se remarier. Sinon, cette alliance ne serait plus selon le modèle de l’alliance de Dieu avec Son peuple, alliance qui est perpétuelle, malgré l’infidélité de l’Epouse du Seigneur. Dieu n’a jamais envisagé de Se remarier avec une autre Epouse !
    Deplus Paul a bien explique cela sans equivoque confirmant ainsi la parole du Seigneur de Mat 19:9 dans
    1 co 7:39 et romains 7:2 Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut; seulement, que ce soit dans le Seigneur.Si une femme n etait plus liee a son mari en cas d adultere de ce dernier, Paul par l esprit l aurait clairement dit mais il ne l a point fait donc faudrait pas ajouter a la parole ce qu elle ne dit pas.
    Que Dieu nous eclaire

    Michelle: Les paroles de Paul doivent toujours être soumises à celles que Jésus a prononcées: Paul développe mais n’invente pas. 1Co 7:39 doit s’intégrer dans les paroles de Jésus. La femme n’est plus liée si elle s’est séparée par l’adultère de son mari ! D’ailleurs, il est toujours son mari !!!!! Lis mon commentaire dans ton suivant !

  15. beefierce   •  

    j aimerais ajouter aussi si vous le permettez d autres versets ou ce theme est aborde notament,
    luc 16:18 Quiconque répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et quiconque épouse une femme répudiée par son mari commet un adultère.
    marc 10:11-12 Il leur dit : Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard;
    et si une femme quitte son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère.
    Mat 5:32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.
    Ro 7:2-3
    Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.
    Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre.

    A la lumiere de ces versets nous voyons que le Seigneur dans Mat 5:32 et Mat 19:9 parle exclusivement du cas ou il est permis a une personne de divorcer (en cas d adultere du conjoint), il ne parle aucunement d un eventuel remariage en cas d adultere.Nous voyons aussi clairement que le remariage n est permi qu en cas de deces du conjoint. Ne prenons pas qu un seul verset de la bible mais considerons la parole dans son entierete afin de comprendre la pensee du Seigneur.

    Michelle: Jésus a toujours été très clair, pas alambiqué !!!! Un enfant peut le comprendre. Donc toi tu choisis interpréter selon tes propres convictions mais elles te regardent !!!! Car justement, c’est si clair. Sinon, Jésus n’aurait pas mis adultère avant remariage !!!! Il n’en était pas besoin … N’insiste pas, veux -tu: tu peux tourner ces versets déjà tous cités dans tous lles sens que tu veux: tu ne fais que vouloir imposer ta conviction personnelle

  16. Mestchersky Boris   •  

    Ils ne sont pas liés, le mari et la femme, si l’un des deux n’est pas chrétien.
    Deux questions, avant la conversion de l’un des deux je suppose ?
    Car être converti et épouser une personne qui na pas la même Foi, c’est un non-sens, une stupidité !

    Lier sous-entends une alliance, non ?

    Trois fois dans le chapitre l’apôtre Paul intervien, pour déconceiller a celui ou celle qui peut, de ne pas toucher ou consommer le mariage.
    Dans ce contexte là, l’observation de beefierce est pertinente.
    Mais l’esprit est bien disposé et la chair est ( sur tout ) faible, c’est pourquoi il dévelloppe bien le sujet, précisant au passage ce qui est préférable et favorable.

    Le malheur c’est que le coeur de l’homme ( l’Humain ) est tortueux !
    Nûl n’est à la merci d’une dûperie d’une tricherie, mais D.ieu intervient toujours pour nou prévenir, et le cas échéant de nous sécourir et nous affermir pour supporter l’épreuve de notre foi.

    Mestchersky Boris

    Michelle: nulle part il est mentionné que’un mariage fait avant une conversion est sans valeur !!!!! C’est la même alliance devant Dieu ! Simplement le Seigneur , via Paul, montre que si le non converti veut partir, il faut le laisser partir… Et combien de mariages de fait se font avec des gens que l’on croit chrétiens engagés mais qui ne l’étaient pas… ou qui s’nedurcissent et font naufrage par rapport à la foi ! Parfois aussi, on a eu, parce qu’on aimait la personne, la conviction qu’elle allait se convertir.. et c’est souvent le cas. D’ailleurs Pierre le dit: 1Pierre 3:1 Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes,[...]

  17. beefierce   •  

    je viens encore de lire l enseignement et mon attention s est pose sur la petite histoire que tu as racontee concernant ce couple de chretiens qui avaient divorce ou tu dis au debut je cite: »j’ai eu connaissance récemment d’un autre cas, à travers lequel le Seigneur m’a aussi montré son intervention pour empêcher certains remariages, pourtant légitimes selon la Parole, mais qui sont des plans "B", et non les plans parfaits de Dieu !
    Ne crois tu pas michelle que le Seigneur a travers ce cas voulait plutot t ouvrir les yeux en te montrant que le remariage sauf en cas de deces n est pas biblique. Car comment pourait il se contredire? S il etait possible a ce jeune homme de se remarier, Dieu ne l aurait pas empeche car il est juste et ne fait point acception de personne mais s il l a empeche cest tout simplement parceque a ses yeux ces 2 personnes etait toujours lies bien qu elles soient physiquement separees. Dieu ne se contredit JAMAIS. Je t invite vraiment dans l amour du Seigneur a y mediter encore.

    Michelle: comme si Dieu ne pouvait pas mettre des obstacles pour ses enfants quand il a pour eux un meilleur plan …. Il a bien mis l’ange de l’Eternel sur la route de Balaam ! Dieu n’a jamais empêché personne de commettre un péché, – il avertit des conséquences mais laisse le choix à l’homme -, mais il peut guider les pas quand il a d’autres plans meilleurs !

    Je crois qu’en matière de remariage, tu te fais vraiment plus royaliste que le Roi des rois ! Pourtant, les lois de Dieu sont vraiment très restrictives, et les apôtres ne s’y sont pas trompés, s’écriant:

    Mat: 19:10 Ses disciples lui dirent : Si telle est la condition de l’homme à l’égard de la femme, il n’est pas avantageux de se marier.

    Hé oui, c’est moins contraignant de se marier quand on pense qu’on aura le droit d’envoyer son conjoint bouler pour en prendre un autre ! Mais voilà, ils étaient confrontés au fait que la permissivité de la loi mosaïque était terminée, et qu’un mariage les liait à vie, « sauf en cas d’infidélité ». Et comme je l’ai écrit dans l’article, pour invoquer ce prétexte, il faut être soi-même sans reproche dans ce domaine: ce qui réduit beaucoup les possibilités. Mais crois tu que les cas relativement fréquents autour de moi de femmes qui se sont vues bafouer durant des années, dont le conjoint a fini par partir avec une jeunette sans retour possible, soient encore liées ? Dieu serait vraiment injuste ! Il ne l’est pas: l’alliance a été rompue sans retour et unilatéralement !

    Tu sais, j’ai mis des mois en lisant beaucoup d’articles et les textes bibliques à me forger une conviction. Je peux te retourner le compliment: médite encore !

    Et je le répète, dans le passage de Ro 7:2-3 « Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari »., NULLE PART TU NE VOIS QUE LE MARI VIVRAIT AVEC UNE AUTRE FEMME NI QU’IL SERAIT DANS L’ADULTÈRE, ni même qu’il s sont séparés ! Donc c’est toi qu ajoutes à la Parole ce qu’elle ne dit pas !

  18. Mestchersky Boris   •  

    L’apôtre Paul ne parle que du mariage, alors la conception moderne de remariage n’ éffleure nullement son esprit.
    Que penses-tu Michelle du chapître 7 aux romains, dans son ensemble ?
    ton commentaire ne réponds pas a la question posée par l’apôtre Paul, plus d’une fois, et ceci peut parraître insistant, pour ne pas dire impérieux dans son choix !
    Celui de rester célibataire, pour ceux et celles qui ne brûlent pas du désir irrésistible.

    Nulle part, tu dis ? Alors que veux dire, ils ne sont pas liés ?

    Mestchersky Boris

    Michelle: Franchement Boris, j’ai passé des dizaines d’heures à écrire un article que j’avais passé des centaines d’heures à méditer, et sans doute des milliers d’heures durant des mois à penser. Ne me demande pas un digest supplémentaire ! Le problème est franchement grave aujourd’hui ! Il m’est juste venu à l’esprit que, comme Jésus n’avait parlé que des hommes dans le remariage, Paul rappelait que les mêmes lois s’appliquaient aux femmes : regarde, Jésus ne parle que des hommes face aux femmes qu’ils répudient, Paul ne parle que des femmes qui se remarient. Cela ne fait que renforcer ce que je disais ci-dessus: Paul n’a pas AJOUTÉ à l’évangile du Seigneur Jésus; il a juste éclairé les points obscurs par des textes dont les hommes tordent le sens !

    Je suis fatiguée de tout ré-expliquer et de répéter cent fois les mêmes choses, d’autant que sur le blog 1, il y a déjà eu des centaines de commentaires sur le sujet auxquels on a répondu de long en large !
    « Nulle part, tu dis ? Alors que veux dire, ils ne sont pas liés ? »

    Je crois avoir expliqué clairement ce que je croyais juste en fonction des textes bibliques, je ne vais pas accepter qu’on ergote à l’infini dessus, les uns pour mettre la barre plus haut que Jésus ne l’a fait, les autres pour y introduire leur laxisme …

  19. Pierre Delangle   •  

    Merci pour ce long article et pour l’honnêteté avec laquelle tu le développes, article qui aurait pu faire l’objet d’un livre entier, ou plutôt de deux livres entiers car deux sujets s’entremêlent…
    Je pense que Dieu répond avec une affection bienveillante à tout « nouveau » chrétien qui pose des toisons et cela fait partie de l’apprentissage (développement) de sa foi personnelle. Mais s’il vous plait, attention de ne pas trop faire usage de toisons au lieu de prendre la peine de rechercher à écouter la voix du Berger.
    Ce qui me gêne dans le recours (usuel ou systématique) aux toisons c’est que l’on essaie d’obtenir de Dieu une réponse à notre question selon nos propres critères et dans le temps que nous avons-nous-mêmes fixé. Cela frise parfois la divination, c’est souvent du « oui ou non » (alors que Dieu peut répondre oui, non ou attend !)…du pile ou face…bien sûr Il peut toujours se débrouiller pour que la pièce retombe et se stabilise sur sa tranche ! mais n’essaie pas de tenter le Seigneur ton Dieu !
    Le recours au tirage au sort n’est pas toujours mauvais en soi, mais qui nous dit que nous aurons le « bon » au lieu du « meilleur » ? Le tirage au sort ne nous garantie pas la volonté parfaite de Dieu, il peut s’agir de sa volonté permissive.
    Il est intéressant de vérifier dans sa propre bible que le tirage au sort à eu lieu jusqu’à la pentecôte, et non plus après ! Quand les apôtres voulurent remplir la place des douze laissée par Judas (avant la pentecôte), ils choisirent deux disciples selon leurs critères et tirèrent au sort (Actes 1 :15 & ss). Et Matthias fut désigné, je suis sûr que c’était quelqu’un d’une grande valeur, mais on n’entend plus parler de lui et il ne nous laisse pas d’enseignement. C’était pourtant bon, c’était la volonté permissive de Dieu.
    Jésus, Lui-même a appelé et validé le douzième, selon Ses critères, et en Son temps, et cet apôtre nous apporte beaucoup encore aujourd’hui…il s’agit de Paul.
    Le chrétien grandissant cherche la volonté de Dieu et petit à petit en vient à préférer les balises aux toisons. Je vous conseille de relire à ce sujet «La direction Divine » de Bob Mumford aux éditions « Foi et victoire »….
    En ce qui concerne le sujet du divorce et remariage, j’ai aussi eu l’occasion de lire divers ouvrages, et on peut trouver tout et n’importe quoi mais j’ai apprécié le conseil de Raoul Mazel dans son livre « Sois un couple victorieux » aux éditions « L’Oasis ».
    A mon avis, divorcer est un péché (ni pire ni meilleur qu’un autre), dans Malachie 2 :16 «Je hais le divorce, déclare l’Eternel, Dieu d’Israël » et l’on doit s’en repentir même si bibliquement on est dans son « bon droit » tel que nous l’a décrit Michelle dans l’article. Car de toute façon on a brisé sa parole donnée, on a brisé une alliance et cela peut ouvrir la porte à des malédictions.
    Mon conseil : se repentir (s’accorder avec Dieu sur ce qu’Il pense du divorce), demander pardon à Dieu, à son ex (si possible), et à ses enfants d’avoir divorcé (même si on a été obligé), Briser au Nom de Jésus la malédiction de divorce sur soi et sur ses enfants, et chasser au Nom de Jésus les démons associés à cette malédiction. Que le Saint-Esprit vous conduise en toute chose.

    Michelle: Merci pour ce commentaire ! Et je suis bien d’accord. Mais les toisons, on peut en avoir besoin dans des circonstances particulières, quelle que soit notre maturité dans le Seigneur ! C’est faire preuve d’humilité que de demander l’approbation de son Dieu, dans certaines circonstances. Personnellement j’ai dû le faire dans des circonstances récentes, alors que Dieu me demandait quelque chose de si ahurissant face à mon état physique (j’étais alors bien proche de la mort)… que j’avais bien besoin que Dieu me confirme que ce qu’il me demandait venait bien de lui ! Heureusement que j’ai mis ces toisons, sinon, par mes neurones, et même avec ma foi bien arrimée, jamais je n’aurais obtempéré tant c’était … hors normes ! Donc je sais que les toisons ne sont pas forcément pour les bébés spirituels !!!!! Bien au contraire !
    Et quand on voit les murs que se prennent certains chrétiens « matures », justement parce qu’ils se sont fiés à leur expérience et à leur certitude d’être dans la bonne voie, au lieu de chercher la face de Dieu et de mettre, le cas échéant, et avec beaucoup d’humilité, une toison, on comprend pourquoi Jésus a dit que ceux qui « ne devenaient pas comme ces petits enfants ne verraient pas le royaume de Dieu ! »

    Oh combien nous devons nous méfier de notre « maturité » ! « Que celui qui croit être debout prenne garde de tomber ». Je vois tant de ministères « reconnus des hommes » s’écrouler actuellement, après avoir pris des décisions désastreuses, que je crois que ce qui leur manquait le plus, c’était justement de savoir qu’ils ne savaient rien !

    Oui que Dieu nous préserve d’être auto – suffisants !

    Heu ! En matière de péchés graves – et l’adultère est un péché grave – briser la malédiction et penser que cela règle tout, c’est un peu utopique. Et Satan rigole. Parce que ma bible dit: »Va et ne pèche plus », ou celui »qui se repent et SE DÉTOURNE obtient miséricorde « .

    Alors, rester dans une situation d’adultère, c’est se moquer de Dieu ! C’est comme dire à la prostituée: « va, tes péchés te sont pardonnés », alors qu’elle retourne le lendemain à sa prostitution ! Aucune différence ! Ou dire au tueur: « Tu t’es repenti, pas de problème, tout est effacé »… et le gars retourne tuer ! Oups ! C’est pas ma bible, ça. Car elle exige qu’on se DÉTOURNE DUN PÉCHÉ, donc que l’on agisse en conséquence !

  20. Pierre Delangle   •  

    Amen!

  21. Mestchersky Boris   •  

    Des centaines, des milliers d’heures à penser et à méditer quoi ?
    Trois simples questions qui restent sans réponses, et c’est l’apôtre Paul qui les posent encore aujourd’hui ces questions, par ce chapître Sept de l’épître aux romains ?

    Ayan gravi tout, pour arriver comme sécrétaire au cabinet de Madame la sécrétaire d’état Louise Crésson et ne pas répondre à la forme la plus élèmentaire du francais que tu connais ?

    Tant d’heures et de temps passer à méditer et a penser sur quoi ?
    Le texte dont je parle se sûffit à lui-même, non ?
    Alors pourquoi simplement ne pa répondre aux questions posées, et comme à ton habitude te défiler dans les méandres des occupations, c’est à dire du temps ?

    Tu tords les écritures, tu tranches et rajoutes sans vergogne, attentions à la suite !

    Mestchersky Boris

    Tant d’avertissements ! Temps d’avertissements !

    Michelle: ça y est , Boris le caustique revient ! Le chapitre 7 de Romains n’a que deux versets parlant du mariage, et ce n’est qu’une piqûre de rappel ! : « 7:3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère ; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre. »

    Tout le reste de Rom. 7 demanderait des heures et des heures de développement, tant c’est riche, et d’ailleurs ce chapitre ne peut se lire qu’à la lumière de tout le NT !!!!

    Franchement, ton ironie n’est pas de mise et est fort déplacée ! Que vient faire mon ancienne vie là-dedans ????? Car franchement, la compréhension de chacun de ces versets, en particulier, justement, ceux qui ne concernent pas le mariage, ne relève pas de l’érudition ou de l’intelligence, mais d’une profonde connaissance de toutes les Ecritures à la lumière du Saint-Esprit, et surtout d’une longue expérience avec le Seigneur. Car c’est précisément à cela que Paul aboutit: au constat de la faiblesse de la chair et de sa profonde condition de perdu sans la grâce de Dieu… même après 14 ans de ministère de puissance …. C’est ce qui le conduira ensuite à développer la nécessité de mettre à mot la chair « avec ses passions et ses désirs »
    C’est aussi au milieu de ce chapitre qu’il va s’écrier:

    « 7:12 La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. »

    , verset sur lequel 80 à 90 % des chrétiens de nom feraient bien de méditer aujourd’hui, eux qui s’écrient « on n’est plus sous la loi » en s’arrogeant le droit de faire n’importe quoi !… Y compris de divorcer pour se remarier, ce qui fait, selon Dieu, partie des « passions et désirs de la chair » quand il s’agit de remariages non permis par le Seigneur.

    Car, désolée de te le dire, Boris, mais tu ne sembles pas l’avoir compris, la Bible n’a pas été écrite pour s’adapter à « une conception moderne du mariage »: notre « conception moderne du mariage », qui implique la permissivité de divorce et de remariage, l’édulcoration de la gravité de l’adultère, le mépris de l’alliance et du serment donné, chacun étant un passeport pour la mort

    Apoc: 22:14 Heureux ceux qui lavent leurs vêtements. Ils auront le droit de manger du fruit de l’arbre de vie et de franchir les portes de la ville. 22:15 Mais dehors les hommes ignobles, ceux qui pratiquent la magie, les débauchés, les meurtriers, ceux qui adorent des idoles et tous ceux qui aiment et pratiquent le mensonge.

    La trahison qu’implique l’adultère fait partie du mensonge, en sus de la débauche. Rien de différent avec la trahison de Judas, même si ce ne sont pas les mêmes motivations

    Et cet avertissement, c’est en Apocalypse 22, dernier livre du NT, pas en Genèse, ni dans le Lévitique !

    C’était déjà dit, et redit sous diverses formes dans le NT

    1Corinthiens 6:9

    Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères,[...]
    Hébreux 13:4
    Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.[...]

    Cela ne fait que confirmer ce qui était écrit en Lévitique:

    Lévitique 20:10 Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort.[...]

    Oui, les Pharisiens s’étaient servis de ce verset pour justifier que la femme adultère soit lapidée. Mais, d’une part, ils avaient laissé partir l’homme pris en flagrant délit, par complaisance de caste, d’autres part eux-mêmes étaient tous dans le péché (sans doute dans l’adultère !), et n’avaient donc aucun droit de juger cette femme: C’est bien pourquoi Dieu a dit: « À MOI LA JUSTICE ! » Car Lui seul est saint. Enfin, si Jésus a pardonné à la femme adultère: il a ajouté: « Va et ne pèche plus » (Jn 8) – Il avait dit quelque chose d’équivalent au paralytique guéri, (3 chapitres avant: Jn 5:14): « ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire.. Le paralytique était seulement infirme. Mais la femme, elle , allait mourir lapidée: pas besoin de dire qu’il pouvait lui arriver pire ! Il n’y avait pas pire !

    Mais le NT nous démontre que cette loi « mosaïque » est toujours en vigueur, perpétuelle, jusqu’à ce que la terre et les cieux passent, et elle n’a rien à faire de notre « conception moderne du mariage »

    Bien, tu vois que juste pour un verset, je viens de passer une heure, entre 3H30 du matin et 4H30… et je n’ai fait qu’effleurer le sujet de la loi !

    Alors, ravale ton ironie…. en te souvenant que ce qui est écrit sur les moqueurs, dans la Bible, est toujours de mise:

    La preuve:

    Psaume 1:1 Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs,[...] 22…. Jusqu’à quand les moqueurs se plairont-ils à la moquerie, Et les insensés haïront-ils la science ?[...]

    et dans le NT

    2Pierre 3:3 enseigné par vos apôtres, sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises,[...]

    Jude 1:18 Ils vous disaient qu’au dernier temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies ;[...]

    En font partie, justement, tous ceux qui, sous prétexte de « on n’est plus sous la loi », « on n’est plus sous la condamnation » , marchent selon leurs convoitises impies, sans savoir qu’ils courent droit dans l’étang de feu et de soufre !

    Alors, si ta conception du mariage moderne c’est de pouvoir « marcher selon ses convoitises impies » parce qu’on n’est plus sous la loi, il est urgent que tu révises ta copie !

    Je sais que tu ne fais pas partie de ceux-là, mais je n’écris pas que pour toi !

    Et, encore une fois, je n’ai fait qu’effleurer Rom. 7, juste effleurer….

    Merci donc de remballer tes moqueries ! Parce que dire que « comme d’habitude je me défile », alors que je passe quelques douze heures par jour sur ce blog, c’est franchement te moquer de moi… et de mon temps ! Même en l’occurrence de mon sommeil . Sans rancune, Boris ! Heureusement que je t’aime bien, parce que si tu te relis, tu verras que tu t’es montré moqueur et blessant !

  22. Mestchersky Boris   •  

    C’est pas Louise, la nuit c’est son prénom qui m’est revenu, celui d’Edith.
    Michélle, si ton passage aux appareils de l’état francais est mentionné, c’est que, c’est étonnant de voir combien tu t’esquives si facilement sans répondre franchement aux simples questions posées.
    Elles ne demmandent pas tant d’heures de réfléxions, sinon, ils serait impossible à " Quiconque " de croire !

    Ils n’y a de ma part aucune moquerie, sinon le fait de dévoiler et mettre en évidence, un artifice, une machinerie que tu emploies souvent pour te disculper.

    La conception du REMARIAGE, est une conception moderne qui n’existait pas du temps des apôtres.
    Cette solution moderne apporté a la socièté d’aujourd’hui était pûrement impassâble alors, et ne venait pas a l’esprit, sinon Paul en aurait débattu la possibilité dans ce chapître.

    Ce n’est pas que deux versets, qui parle içi du mariage et de comment se comporter !
    Donc, relis bien je te pries ce que j’ai écrit, ta copie aussi, car je ne parle aucunement, du mariage comme une conception moderne, mais bien du REmariage !

    Dans le contexte chrétien, et de celui du chapître sept de l’epître aux romains de l’apôtre Paul, comment brièvement, est-il posible d’interprêter sainement son propos pour, que s’accomplisse parfaitement la volonté de Notre D.ieu et Père, le D.ieu d’Israël et son Fils unique Jésus de Nazareth notre Seigneur, le Christ du D.ieu vivant ?

    Mestchersky Boris

    Michelle: Boris, ce qui m’agace, c’est que tu dises encore que je m’esquive. J’ai travaillé cette nuit pour te répondre, ce matin j’ai fait trois heures de comptabilité, j’ai des ouvriers à la maison, je n’ai pas eu le temps de lire mes mails, et c’est souvent comme cela tous les jours !!!! Alors, quand on me demande de dire en trois mots ce qui demanderait (ou m’a déjà demandé) des dizaines d’heures, je ne m’esquive pas, je réponds: prenez la peine de chercher ! Moi pas avoir le temps !!!!!

    JE NE SUIS PAS UNE MMMMMAAAAACCCCCHHHHIIIINNNNEEE ! J’ai juste quasi 70 ans et je ne cesse de courir , souvent dans l’épuisement et la souffrance. Je ne suis pas en train de me plaindre, je te demande seulement de me RESPECTER !!!!!

    Et de qui parles tu ? Edith ? Louise ? Franchement, il y a quelques 70.000 commentaires ici, je suis censée chercher durant des centaines d’heures – ca c’est ce qu’il faudrait: pas de moteur automatique dans les commentaires – pour retrouver ce dont tu veux parler. Tu pourrais au moins avoir la correction de dire derrière quel article et quel jour et quelle heure… cela serait juste de la correction et un minimum … d’amour ! Ou bien tu fais un copié collé avec toutes ces indications…. Bref, tu prends une minute pour m’éviter des centaines d’heures ! Ensuite, tu arrêteras de venir donner des leçons, quand toi même tu auras compris le temps que tout cela prend !

    Oui, quel esprit critique, Boris !!! tu en deviens méchant et tu ne t’en rends pas compte !

    Quand à la conception moderne du remariage, on parle ici de l’interprétation de texte écrits il y a deux mille ans, pas réécrits il y a cinquante ans !!!! On ne va tout de même pas se baser sur l’interprétation qu’en a fait l’église catholique romaine, qui d’ailleurs se base sur le Magistère et non sur la Bible !

    Et pour ta gouverne, mes livres me demandent effectivement de milliers d’heures de travail, et mes articles ont souvent mûri des mois avant que je les écrive, et ils demandent facilement des dizaines voire des centaines d’heures…. Tu es bien ignorant de ce que représente écrire, sachant que ces écrits vont toucher des milliers de gens ! .. par contre les commentaires, je suis souvent contrainte de les faire au pas de course !

  23. Mestchersky Boris   •  

    Ignorant, méchant, moqueur, hérisson et porc et pic,me voilà bien affûblé, pourtant si l’écriture est un art !
    Tout art demande de la patience et c’est un artiste-peintre, un plasticien qui en connait un bout, qui te le dit.
    L’art s’il surgit du néant, ne se fait pas en un jour !
    En tous les cas, en général, dans sa grande majorité de sa créativité.
    Alors je sais de quoi il en retourne, ne t’en déplaise.
    Tel une anguille tu te défile encore, dans des arguments dénués d’intêréts.

    Mestchersky Boris

    Michelle: Merci Boris, je vois que tu te moques absolument et totalement de mon travail …. et que tu le méprises: tu n’es pas obligé de venir m’insulter en sus !

  24. Mestchersky Boris   •  

    Michelle tu vas vite en besogne pour exécuter quelqu’un !

    Il n’y a rien d’ insultant dans mon propos et c’est toi qui m’inflige ces sobriquets !
    Alors, si te dire que tu te défiles comme à l’acoutumée, pareille a une anguille est pour toi une insulte, ferme le blog, car Mr le Duc est passé dans l’art ordurié de t’épingler ce qui n’est pas du tout mon cas !

    N’ayant plus à justifier quoique cela soit, recois mes salutations distinguées,

    Tant d’avertissements, temps d’avertissements, le sablier touche à sa fin !

    Mestchersky Boris

    Boris, je t’aime bien, mais franchement tu dépasses les bornes: j’ai passé des heures à te répondre aujourd’hui, et je suis fatiguée de t’entendre me dire que je me défile, car c’est franchement du mensonge !!!! Je ne supporte pas le mensonge ! Quand tu finis ton commentaire, alors que je t’ai répondu cette nuit longuement par: « Tel une anguille tu te défile encore, dans des arguments dénués d’intêréts. », oui, c’est insultant et mensonger ! … Je voulais t’épargner en ne mettant pas ton commentaire, mais franchement, tu insistes si lourdement !!!!! Je vais donc le mettre en ligne ! Euh… tu ne crois pas que ta dernière phrase a quelque chose de menaçant ? Franchement, j’ai l’âme tranquille …

  25. antónio skv   •  

    Une personne, comme moi d´ailleurs, parvient sur un blog et après quelque temps, demande au responsable de le fermer et je ne sais par quel pouvoir!

    Quand le contenu, la ligne éditoriale ou la vocation d´un blog ne nous plait pas, ce que nous faisons c´est tout simplement nous retirer et chercher la nourriture de notre goût, ailleurs.
    Ou alors, ouvrir notre propre blog.

    Michèle H : « Sentez-vous libre » selon l’expression courante entendue de multiples fois!
    Mais, que faut-il comprendre à ton commentaire? Qu’aurais-tu voulu nous dire? dire à Boris?
    Parle en clair, c’est tellement plus agréable.

  26. Mestchersky Boris   •  

    Il y a eu le chapître sept de l’epître de l’apôtre Paul aux romains, où effectivement deux versets seulement parlent du mariage !
    Je m’excuse donc pour cette confusion.

    Mais mon esprit était dans la première lettre aux corinthiens, dans tout le chapître sept.
    C’est là, que s’exprime pleinement la pensée de Paul.
    Tout ce chapître sept, fait ressortir une seule est unique pensée.

    Et c’est cela que je voulais mettre en exergue.

    Mes interventions sont donc en rapport au texte du chapître sept d’un corinthien.
    Et c’est a cette lumière là, qu’il faut pouvoir donner une juste interprétation, pour ce qui concerne le mariage, le remariage et tutti quanti !

    Mestchersky Boris

    Michèle H : Dis donc, après Louise et Edith, c’est au tour de Romains et de Corinthiens avec lesquels tu fais la salade. Tutti quanti ou tutti frutti ?

  27. Mestchersky Boris   •  

    Dis donc, Tu sais trés bien qu’il sagissait d’Edith Crésson, c’était bien clair pour toi, puisque tu m’as reprochée d’aller piocher dans ton passé.
    Maintenant, celle qui prétend à un ministère pastoral c’est toi, donc forcément, t’aurais dû comprendre la maldonne entre les deux sept !
    Le contexte et l’appropos étaient corrects, eux.

    Il ne faut jouer ainsi, Michèlle !

    Durant toutes tes interventions me concernant au moins, tu as fait fléche de tout bois !
    Celui qui devrait être offusqué de s’enttendre dire, moqueur ect… c’est moi, car la Parole de D.ieu dit, qu’ils n’hériterons pas du Royaume de D.ieu, aucune part donc pour moi , selon toi?
    Qui juge qui, en définitive ?

    Mestchersky Boris

    Michèle H : Ne pas confondre Michèle H, ta compatriote avec MAV !
    Mais non, cela arrive à MAV de ne pas suivre la pensée de tous et toutes….
    Boris, il est temps de se reposer et de suivre le conseil du Seigneur:  » ne pas se coucher sur une colère »
    J’ai lu aussi qu’une injustice est une grâce devant Dieu. Alors, tant pis pour les injustices à mon égard, après quelques minutes ou plus, cela m’accorde une grâce et tellement plus de mon Sauveur. Et lorsque j’y réfléchis encore, je dis au Seigneur:  » et s’il y a un soupçon de vrai dans ces reproches Seigneur, je me repents de ce côté de caractère »
    Je t’assure que c’est une excellente recette ! Elle a fait ses preuves !
    De plus, le sujet de l’article porte sur le divorce et le remariage et ce n’est pas « plein feu sur l’artiste de Namur »… Sur ce, j’ai vraiment envie de quitter le blog: faut se lever tôt demain.

  28. Mestchersky Boris   •  

    Antonio skv,

    Aucun pouvoir a revendiquer, relis le contexte avant de me critiquer, et tu veras que si mes mes commentaires sont injurieux, insultants, moqueurs ect…
    Si le peu qui est dit de ma part, choque perturbe, alors il vaut mieux effectîvement fermer le blog !
    Car d’autres ne se sont pas privés pour étre vraiment dérrangeants, jusqu’à en avoir la nausée, doù l’exemple du Le Duc !

    Je ne désire pas ton courrièl, et ne désire pas te répondre en privé, puisque tu te permets de me reprendre sur ce blog, en public.

    Qu’est-ce qui est plus clair maintenant pour vous deux ?

    Mestchersky Boris

    Michèle H : Boris, tu ne vas pas te mesurer au Canadien tout de même?
    C’est par rapport à la Parole du Seigneur que nous devons examiner nos pensées et notre marche !
    Soit dit en passant, je n’ai pas lu de demande d’échange personnel. Mais que t’arrive-t-il?

  29. Mestchersky Boris   •  

    Michéle H, c’est dans l’habitude de MAV de refiler la discussion en privé, j’ai simplement pris les devants !

    Qu’il soit Canadien ou autres, cela importe peu, ce qui est désolant c’est de me prétter un tel état d’esprit, dont acte.
    Effectîvement j’ai confondu Michel H avec MAV, mais comme sa remarque a été faite plus haut, j’ai cru que cela venait encore d’elle.

    Peux-tu relire 1 corinthiens, chapître sept, et les commentaires ?
    Et tu comprendras aisèment, le noeud du probléme.
    Mes interventions sont toujours courtes.

    Fraternelles salutations en Christ notre Seigneur et sauveur.
    Qu’Il nous gardes en son nom dans sa Paix, puisqu’Il nous l’a donnée, celle qui surpasse toutes intélligences et que le monde ne connait pas !

    Boris Mestchersky

    Michelle MAV !!!! Boris, tu deviens vraiment agressif. Sais-tu sur des milliers d’intervenants combien de fois j’ai « refilé » la discussion en privé ? Trois ou quatre fois, et toujours pour des raisons graves… Bon, tu as dit que tu n’étais pas d’accord sur ce que nous disions. C’est fait ! Pas la peine de déployer l’artillerie lourde !… sinon, on va finir par « refiler cette discussion en privé ». Je te signale que tes différentes interventions pour dire que je me défilais ou que je refilais, depuis deux jours, ont toutes été agressives, et franchement mensongères, et tu ne t’es même pas donné la peine de lire les longues réponses que j’ai faites. Tu ne t’es même pas excusé de m’avoir fait « bosser longuement de nuit », justement au lieu de me défiler ou de t’envoyer un petit mail pour te dire que, franchement, tu dépassais les bornes. Tu les dépasses, Boris !!

    Ce n’est pas parce que tu es un artiste écorché vif, ce qui te transforme souvent en hérisson porc épic, que cela justifie tes agressions depuis deux jours ! Et tu ne peux pas à la fois m’accuser de « refiler des discussions en privé », et m’agresser parce que je publie, de fait, et suite à ta demande, ce que je voulais justement , et pour toi, éviter de publier…. Mais tu n’as même pas conscience de ta violence verbale et de l’injustice de tes propos…. et le mensonge: car dis-moi, quand « ai-je refilé tes discussions en privé « ????? C’est pourtant ce dont tu m’accuses publiquement, après m’avoir accusée publiquement de me défiler, et conseillé de fermer mon blog !

    Tu devrais te mettre quelques semaines en vacances de mon blog, ce qui me donnerait aussi un peu de vacances ….

  30. Patrice   •  

    Bonjour Michèle,
    J’aimerais intervenir dans votre échange. Tu n’es pas obligée de mettre ce qui suit en ligne…
    J’ai un jour été témoin d’un marchandage assez particulier, dans lequel était impliqué un artiste-écorché-vif. Je connaissais sa production, il était vraiment très habile. On lui avait fait cette proposition: Voilà, tu as la possibilité d’être soulagé de tes souffrances intérieures (elles étaient revendiquées, flagrantes), d’être un homme serein, de vivre dans la paix, mais en échange, simplement, tu renonces à ton talent, que fais-tu ? Il a réfléchi, un peu, puis sans hésiter: je préfère être artiste…
    L’art, c’est parfois comme la psychologie, ça peut verrouiller la personnalité. Difficile après de renoncer à soi-même, de s’identifier à Christ…

    Michelle: Je me permets de te mettre en ligne, parce que ton commentaire est plein de sagesse ! C’est vrai que par moment , Boris, je devrai avoir la sagesse de ne pas le mettre en ligne, car plus on tente de lui répondre calmement, plus il nous remet des commentaires agressifs ! Mais je l’aime bien, et je sais que son agressivité vient justement de son mal être, qui se reflète d’ailleurs dans ses peintures (il nous avait envoyé des photos de ses toiles). Puisse-t-il t’entendre ! Car je serai vraiment navrée d’avoir à le censurer… mais il ne me donne pas vraiment le choix en ce moment, même si je ne l’ai pas encore fait ! Seigneur, aide-le à devenir plus serein !!!!!

  31. Mestchersky Boris   •  

    Patrice,

    Ce matin je suis aller parler a des enfants de troisième année primaire !
    Enfants de huit à dix ans, durant deux heures d’ecoute, et toute leur attention y était !
    Une petite demi-heure, c’est un parents d’élève qui a parlé, sur le " beau " comme sujet, et qui m’a presenté ensuite.
    Une occasion donnée, de parler entre autres, contre la sorcéllerie, et les monde des sortilèges de toutes sortes, car un des tableaux parlait de cela, une nuit sur le Mont-Cauve de Moussorsky !

    D.ieu sait, si quotidiènnement par les déssins-animés et autres moyens tels que les jeux vidéos, ce monde parallèlle n’est pas banalisé et rendu comme étant une norme a vivre absolument, dans leur petites têtes !

    Les grandes marques de cigaréttes et autres monstres de la consommation, s’y prénnent assez tôt, pour rendrent ésclaves de leur produits, un enfant, et déposer dans ces petites têtes de choux leur venin.

    Dans deux semaines, à leur demande exprésse, je vais donner un court de peinture à ces petits, ( deux heures de cours en un ) car le temps a filé entre nos doigts et je n’ai put prendre cinquante minutes pour leur donner la possibilité de s’exprimer par la peinture, aprés avoir entendu parler de couleurs, par les couleurs.

    Alors, c’est sûr, mon choix est fait, je reste ce que je suis, tel que je suis, par la Grâce de D.ieu, notre Père, un outils sans rien à moi, faconnable dans ces mains ! Par Le Seigneur et Sauveur, Jésus de Nazareth, le Christ du D.ieu vivant

    Fautes de moyens j’ai vendu ma maison, ma vie conjugales n’est pas une cinécure !
    N’ayant pas encore trouver un logement digner d’un artiste, au moins un atelier, pour continuer mon travail !
    Et dés fin mars, je dois avoir vidé les lieux de mon anciènne demeure !
    Autant dire, bonjour le stréss.
    Et loin de jetter la pièrre à mon épouse qui en voit de toutes les couleurs, l’artiste vît quand il est sincéres, à la proue du navire.
    Affrontant la séparation des eaux et dans les remoux du sillages qu’il fait !
    Bien, souvent mis en marge de la socièté qui n’est pas toujours prête a voir et entendre, ce qu’il dit par ce qu’il fait.
    D’ailleurs nos politiciens ne nous aident vraiment pas non plus en cela.
    Est-ce la faute de notre socièté oui et non, car il y a un décallage dans l’apprentissage et dans la manière de percevoir les changements !

    Nous vivons une époque qui ne césse de nous troubler par ses changements devenus multiples et quotidiens !
    Une grande inquiètude est la caractéristique de cette mer agitées, qui ne sait que faire aux bruits des vents et aux mouvements qui né en sont sein.

    Alord écorché vif pourquoi pas !
    Bien des prophêtes l’ont étés, et l’echos de ce qu’ils ont vécus et dit, resonne encore jusqu’aux lecteurs de la Bible !

    L’art est difficile et la critique est aisée !
    L’artiste véritable n’est-il pas parmis les prophêtes ?

    Sur-ce je m’en va, sur la pointe des pieds, vous laissant a vos désidératas !

    Je prends congé de vous et vous salue bien !

    L’ecorché vif !

    Mestchersky Boris

  32. Patrice   •  

    Cher Boris,

    Je vais te raconter une histoire.

    Il y avait un jour un homme qui marchait le long d’une falaise. Il fit un mauvais pas, il fit une mauvaise chute, la pente était abrupte, nul n’en voyait le fond. Il entamait déjà sa chute, il vit une racine, il s’y agrippa. Il y resta. Il appela, il cria : "Il y a quelqu’un ? Il y a quelqu’un ?" . Le silence était absolu. Seule, sa voix, se réverbérant sur la roche. Il s’épuisa. A la tombée du jour, soudain, une voix se fit entendre, puissante, sonore, une voix de splendeur, la voix de Dieu : "Lache, n’aie pas peur, je suis là". L’homme ne bougeait plus. La voix répéta. "N’aie pas peur, lache, je suis là".
    On entendit alors l’homme appeler : "Il y a quelqu’un d’autre ?"

    Je prends congé de toi

    Il est comme l’eau vive

    Patrice

  33. Mestchersky Boris   •  

    Cher Patrice,

    Je connais cette histoire, mais raconté autrement, il me semble que c’est une vidéo aussi.
    C’est celle d’un homme tombé dans un puit !
    Je pense que cela n’a rien a à voir avec ce qui est mentionnné, dans mon commentaire.
    Où veux-tu en venir avec ton histoire ? !
    C’est la réalité du quotidien de ma vie dont je parle plus haut !
    Pas d’une illusion.
    Pas d’une vague parole à l’emporte pièce !

    Qui est comme l’eau vive ?

    Sinon D.ieu notre Père et son Saint Fils, l’unique venu du Père, le Seigneur et Sauveur de mom âme, de nos âmes, Jésus de Nazareth, le Christ du D.ieu vivant, çà je le sais sûrement et m’y accroche comme à un rocher, c’est ma bouée de sauvetage !
    Il ESt mon bouclier, ma forteresse, ma haute retraite, mon Souverain, mon souverain bien !
    Il EStT mon éspèrance !
    C’est pourquoi je veux marcher humblement AVEC Lui !
    Car Il connait mes défaîllances, ce qui me fait peur quotidiènement, et me fait des soucis.
    Personne d’autre que Lui, ne peut répondre à mes attentes !
    Et comme disait Féodor Dostoïevsky, même si je me trompait, c’est Jésus-Christ que je suivrait !
    Il est mon Seigneur et mon Roi.
    Lui seul et son Père le mérite.

    Bon congé aussi à toi,

    Boris Mestchersky

  34. Patrice   •  

    Cher Boris,

    Je te cite: "C’est sûr, mon choix est fait, je reste ce que je suis", et tu ajoutes "façonnable dans Ses mains"… Tu devrais laisser le Seigneur choisir à ta place. Sincèrement.

    Fraternellement
    Patrice

  35. Françoise   •  

    Bonjour Michelle,
    Je ne sais pas si vous parlez l’anglais, si oui, je vous envoie ce lien. Il rejoint un peu ce que vous dites pour le divorce et le remariage, mais la position de ce monsieur me parait plus claire et ce surtout grâce à une clarification concernant Matthieu 5:32.
    Qu’en pensez-vous ?
    bonnes salutations Françoise

    http://www.youtube.com/watch?v=r...

    Michelle: je suis en plein séminaire: pas le temps de regarder: je laisse les lecteurs le faire et dire leur avis

  36. cloclo   •  

    Je suis d’accord avec Beefierce. Voir aussi l’enseignement sur le divorce et le remariage de Henri Viaud Murat.
    God bless.

  37. cloclo   •  

    Je suis d’accord avec Beefierce. Voir aussi l’enseignement sur le divorce et le remariage de Henri Viaud Murat.
    God bless.

  38. Mestchersky Boris   •  

    Cher Patrice,

    Tu est tellement remplis de sagesse, que tu n’as même pas tenu compte de ce que j’ai écrit plus haut !
    Je reviens d’une retraire évangelique et je ne sens pas que tu sois la personne appropriée pour me donner ce genre de " pseudo " conseil !
    Car toi, tu as déjà choisi à ma place.
    Tu ne dis rien sur ce que je vit,, ni de ce que je peut apporter aux autres ?
    J’ai 47 ans et cela fait vingts ans et plus que je gagne ma vie avec la peinture ?
    Et que je n’ai fait rien d’autre, car mes études ont étés plusque brêve !
    Aurais-tu autres choses à m’offrir , une autre compétence rénumérée à proposer ?

    Fraternéllemenr en Christ ?

    Mestchersky Boris

    Michèle H : aujourd’hui, lors d’un échange par mail, j’ai reçu un journal intéressant. Il évoquait une association de chrétiens avec notamment des artistes. Je peux t’envoyer les coordonnées si cela t’intéresse.
    As-tu songé à t’associer aux artistes chrétiens de Belgique? postuler comme illustrateur à LLB?
    La proposition de Patrice n’était pas loufoque : demander une orientation au Seigneur et j’ajouterais avec des toisons … pour ne pas trop s’éloigner du sujet….
    N’est-ce pas Roland?

  39. Mestchersky Boris   •  

    Michèle H,

    Merci pour l’intérêt que tu portes au faît d’être artiste, envoie-moi ton journal ! C’est avec pla^sir que je prendrais contact, j’en connaissais pas l’éxistance.
    Quest-ce LLB, est-ce la Libre Belgique ?
    Illustrateur est un domaqine à part, un metier en soit et qui demmande une rapidité non seulement dans l’idée mais dans l’exécution.
    Une spécialisation !
    Si tu vois mon site www. mestchersky.com tu peux mieux comprendre le cheminement !
    Ai-je besoin d’une Toison, au regard de ce que j’ai écrit concernant mon métier ?

    La proposition de Patrice est d’abord d’abandonner la peinture, pour selon c’est vue, et sa courte connaissance embrasser la foi et suivre D.ieu.
    S’il connaissait l’histoire de l’art, il saurait qu’entre autre il y a eu des artistes au service de D.ieu.
    Peut-être qu’un regard et un intérêt de sa part sur mon travail, le conduirait d’abord à prier pour moi, et a etre plus impartial dans ses propos me concernant.
    Qu’entend-il par me laisser guider par le Seigneur ?
    Alors qu’il ne connait rien de ma situation.
    Toi au moin tu daignes me soumettre des propositions !
    Je te remercie , pour moi déjà c’est une reconnaissance et une exortation de ta part.

    Fraternelles salutations

    Boris Mestchersky

    Michelle: Il me semble que tu as mal compris Patrice. Il te disait simplement de tout mettre sur l’autel, et non de t’appuyer davantage pour vivre sur ta peinture que sur Dieu ! Un jour, une amie m’a dit: « tu devrais mettre ton ministère sur l’autel et y renoncer ». J’ai commencé par être épouvantée en disant: « Mais ce ministère, c’est Dieu qui me l’a donné, et comment je vivrais maintenant que j’ai renoncé à tout le reste pour suivre Dieu ? « . Elle est restée silencieuse…

    Mais deux ans plus tard, c’est le Seigneur Lui-même qui m’a montré que je commençais à servir mon ministère, et non Lui: mon Ministère, sans que je m’en rende compte, devenait une idole. Alors, je me suis repentie, j’ai renoncé à mon ministère, rendu mon tablier au Seigneur, et confessé que Lui seul pouvait me faire vivre, quel que soit la route qu’il me ferait prendre…

    J’avais vraiment pris la décision de renoncer au ministère si c’était la volonté de Dieu. Mais Dieu me l’a rendu, différemment, et bien plus puissant, avec une autre direction

    Oui, on peut facilement faire de son métier, même un ministère, ou un art, une idole sur laquelle on compte pour vivre, au lieu de compter seulement sur Dieu. Bien sûr que c’est Dieu qui t’a donné tes dons artistiques, mais il faut aussi savoir rendre à Dieu ce qu’il nous a donné, quand on sent que c’est sur quoi on compte avant tout.

    Un jour, Jésus a permis à Pierre de faire une pêche miraculeuse. Pierre pouvait considérer cela comme un encouragement à continuer à être pécheur. Mais Jésus lui a dit: « Lâche tout et suis moi »…. Et Pierre a lâché le cadeau que Dieu venait de lui donner, pour devenir un disciple, un apôtre, souffrir, et au final perdre prématurément la vie… Mais de fait, il avait tout gagné !

  40. Mestchersky Boris   •  

    Michelle d’Astier ou H ?

    Ma vie d’artiste-peintre ne préttant pas être un ministère, tout au plus un simple instrument, un outil pour servir mon Seigneur et mon D.ieu, par Jésus de Nazareth, le Christ du D.ieu vivant !

    Michèle, je vend ma maison parceque justement, ma femme me reproche d’annoncer l’Evangile du Salut, la Bonne-Nouvelle au travers de mes oeuvres.

    Hier soir, je suis revenu d’une retraite, où j’ai pu reconsacré et renouvellé ma décision, celle de suivre humblement mon D.ieu !

    Comme l’apôtre Pierre, je me suis vu lui dire " TU SAIS QUE je t’aime !
    Le " tu sais que " est déjà un aveu d’incapassité d’arriver par sois-même à la hauteur de l’Amour et la Fidélité de D.ieu.
    D’où le fait de me reconsacrer à Lui, tout en lui demmandant de mettre en mon coeur son Amour.

    On a fini le camps, par la Sainte-Céne, et un court extrait du film, la Liste de Chindler, quand celui-ci sauve 11000 personnes d’une mort certaine, et qu’il va partir de l’usine.

    J’aurais pu en sauver beaucoup plus, en faisant ceçi ou cela !
    Vous ne savez pas ce que j’ai gaspiller d’argent !
    Ma simple brôche içi, du parti, pourrait sauver encore deux personne en plus !
    Voilà ce qu’il disait en voyant cette foule silencieuse.

    Puisse D.ieu notre Père, nous donner de voir nos semblables comme lui a sut voir, malgrés son imperfection, malgré la franche hostilité, adversité, malgrés les risques et son impuissance a les sauver tous. Pour agir de même pour les âmes qui nous entourent !
    Une prise de concience, aprés l’opportunisme, et un cheminement certain, vers la lumière.

    Si D.ieu me donne ce fardeau, d’aimer jusquà donner tout ce que j’ai, c’est à dire rien !
    Alors c’est sûr D.ieu mon Père agira, à cause de son Nom, et de sa Miséricorde.

    Avant qu’il ne parte, tous ceux qui avaient une dent en or, l’ont fondue, pour en faire une bague, où un passage écrit du Talmud, je crois, fut inscrit !

    Celui qui sauve une âme, sauve le monnde.
    (sauve la vie.)

    Mes amis, mes fréres et soeurs, j’en pleure encore en vous l’ecrivant !
    Puisse D.ieu notre Père, me donner cet amour là !
    Celui de rechercher les, la brebis perdue, celle qui est bléssée, qui est dans son trou, dans le danger du précipice, et qui attends déséspérément la délivrance et qui reconnait sûrement la voix du Bon Berger et l’accepte.
    Il n’y a que D.ieu, le D.ieu d’Israël notre Père qui soît Bon, par la manifestation du ministère merveilleux de son Fils unique Jésus de Nazareth, le Christ.

    Alors que dois-je abandonner de plus ?
    En prennant la Sainte-Céne, un verset nous fût distribué à chacun, le même, mais pour moi cela était plus q’un symbole, c’est une vérité que je vît, et croyez-moi c’est pas facile, qu’en cela est vraiment vécu !

    Jesus leur dit: Je vous le déclare, c’est la vérité:

    Si quelqu’un quitte, pour le Royaume de D.ieu, sa maison, sa femme, ses fréres, ses parents ses enfants il recevra beaucoup plus dans le temps présent et dans le monde futur, il recevra la vie eternelle !
    Luc 18: 29-30.

    IL n’est personne qui, ayant quitté à cause du Royaume de Dieu, sa maison, ses parents, ou ses fréres, ou sa femme, ou ses enfants ne recoive beaucoup plus dans ce siècle-çi, et, et dans le siècle à venir, la vie eternelle,

    Luc 18: 29-30 ma bible, version Louis Segond, nouvelle édition

    Voilà comme disait un article sur moi dans la Meuse ( un journal belge), l’artiste reprend son bâton de pélerin.

    Fraternelles salutations en Christ,

    Boris Mestchersky

    Michelle MAV: alors, Boris, tout va bien… Tes réflexions avaient de quoi nous inquiéter un peu, depuis quelque temps !

  41. Mestchersky Boris   •  

    Michélle MAV,

    Tout va bien !
    Mais j’ai dût créchendo me justifier.
    Jusqu’à maintenant j’ai dût défendre mon point de vue.
    J’aurais aimé, que tu sois moins brêve içi, n’ai-je pas droit a la consolation, ni a plus d’attention ?
    Patrice à bien critiqué et désavoué mon engagement artistique, celle de toute une vie et par deux fois au moins, avec ton assentiment, pour ne pas dire ta bénédiction.
    Mis à part que je me suis trompé dans les chapîtres, ce n’est pas Romains sept, mais bien 1 Corinthiens chapître 7.
    Il n’y a rien a retirer sur la teneur de mes propos, puisque c’est la Bible qu’y en est le fondement.

    Ceci dit, que la Paix de notre Seigneur Jésus de Nazareth, le Christ du D.ieu vivant, celle qui surpasse toutes intelligences et que le monde ne connait pas soit sur vous et moi, j’en ai bien besoin ces temps çi !

    Fraternelles salutations,

    Boris Mestchersky.

    Michelle: Boris, tu ne vas pas recommencer à nous faire tes crises de susceptibilité ! SVP ! Tu es bien orgueilleux quand tu dis: « Il n’y a rien a retirer sur la teneur de mes propos, puisque c’est la Bible qu’y en est le fondement. »: Quand tu viens m’agresser (il suffit de relire tes commentaires au-dessus), ce n’est franchement pas la Bible qui est le fondement de cela ! As-tu reçu un ordre direct de Dieu quand tu m’as demandé de fermer mon blog ? C’est à cela que Patrice réagit…. car il n’y avait franchement rien de spirituel dans ton agressivité ni , maintenant, dans ta demande qu’on se mette à quatre pattes (ou presque) pour te demander pardon ! Je pourrais te retourner la demande, et celle-là serait nettement plus justifiée ! Mais ce n’est franchement pas mon style…. !

    Oui, Boris, je commence à être fatiguée de ta susceptibilité et de tes nerfs toujours à vif ! Tu as besoin de guérison, et je n’ai pas à être ton exutoire, ni personne d’autre: car tu en as agressé beaucoup ici !

  42. Mestcheersky Boris   •  

    Madame Michelle d’ Astier de la Vigerie,

    En quoi votre suceptibilité dans mes commentaires vous ont agréssée, choquée ?
    Orgeuilleux ?
    L’ecrit reste, donc la prudence est de mise.
    Rien, absolument rien de mes propos, ni de la teneur, n’ont de quoi pouvoir vous choquer.
    Si cela est le cas, alors il vaut mieux fermer le blog, d’autres y ont étés d’une manière tout a fait ordurière, ce qui n’est pas mon cas en absolut !
    Puisque vous semblez vous fatiguer de ma personne, je m’efface
    Si pour vous tout ce que je vis pour l’instant, n’est que pacotille, alors votre ministère manque sérieusement de miséricorde, et de vraie compassion !

    Dans le site le Lion et l’Agneau, semence d’apostasie remet les pendules à l’heure !
    N’attendons rien des autres mais que tout soit fait pour la Gloire de D.ieu notre Père, en ce qui nous concernent.

    Reposes-toi, dors et soit tranquilles, je m’en vais !

    Ne te fatigue pas à repondre, je ne viens plus !

    Recevez chere Madame Michelle d’Astier de la Vigerie,
    L’expréssion de mes sentiments les plus distingués,

    Mestchersky Boris

    Michelle: Décidément, Boris, tu n’as franchement rien envie d’entendre, aucun conseil, tu prends toujours tout de travers (oui, susceptibilité). Relis donc tous tes commentaires, si tu veux être enfin honnête avec ce que tu dis, tu vas avoir un choc ! Ton conseil permanent est que je ferme mon blog ! De toute façon, tu es absolument libre d’y venir ou non ! Oh oui, tu es fatigant: mais ce n’est pas une insulte, juste un constat !

  43. Lisbeth   •  

    Chère Michelle,
    Je passe sur tous les détails de ma conversion et de ma vie, mais cela fait quelques semaines que je demande au Saint-Esprit de me sonder et de me révéler les zones de mon être qui doivent être mises encore à la lumière pour être réglées. Et Il répond, et d’une manière tellement douce!
    Et voilà qu’il y a une semaine, une amie en Christ m’a donné le passage de Jean sur la femme adultère, me disant "va, et ne pèche plus". Je n’en comprenais pas vraiment le sens, comme si un voile me cachais la vérité. Il faut dire que je me suis mariée à 22 ans, que j’ai eu un enfant, puis divorcée à 25 ans, et remariée en 2006 avec une autre personne (c’était son premier mariage) avec laquelle j’ai eu trois autres enfants.
    Hier, je suis "tombée" sur votre article concernant la toison d’or, et le voile est tombé! Je sais que je vis une situation d’adultère (mon premier mari vit encore et n’a jamais été infidèle), mais…
    si je comprends bien, Dieu me pardonne mes péchés, mais me demande de ne plus pécher. Cela signifie que je dois quitter mon 2ème mari? Je ne dis pas que je dois le faire du jour au lendemain, sans préparation ni discussion, mais c’est ça la conséquence de mon péché? Je précise que mon mari n’est pas converti, il se dit athée.
    Merci de bien vouloir m’éclairer. Il est clair que je vais aussi passer du temps à parler à mon papa spirituel (pardon de t’avoir si gravement offensé), et que je vais en parler à mon pasteur. Mais je voudrais juste une confirmation.
    Merci pour tout votre travail, que Dieu vous fortifie. Vous êtes bénie par tout ce que vous faites sur terre, et Dieu se réjouit de toutes les vies que vous sauvez.

    Michelle: Hé bien tu fais exactement ce que tu dois faire: tu t’es repentie, et tu veux consulter le Seigneur pour savoir ce qui, dans ta situation, doit être fait ! Personnellement, je ne m’aventurerais pas à prendre la place de Dieu pour te répondre ! C’est Lui qui te donnera la conviction sur ce que tu dois faire, comment et quand !

  44. Lisbeth   •  

    Merci pour votre réponse, je vais prendre ce temps d’écoute de Dieu, et attendre de comprendre ce qu’Il veut. Je suis soulagée d’avoir enfin compris La Vérité sur ma vie, mais je sais que ce n’est pas le chemin le plus facile. Merci de tout cas de tout le temps que vous consacrez à ce ministère.

  45. Jenny   •  

    Merci Michelle pour votre article, il m’a ouvert les yeux sur quelque chose que le St-Esprit essayait de me dire depuis quelques années déjà. Je ne suis pas concernée par le sujet mais j’ai des proches qui le sont (comme tout le monde je pense).

    Je ne savais pas que le remariage était un péché et que c’était pire qu’un divorce aux yeux de Dieu. Si j’ai bien compris, se remarier sans en avoir bibliquement le droit est un péché grave aux yeux de Dieu (un adultère) qui mène droit en Enfer ! ça fait froid dans le dos, je réalise que c’est vraiment un piège terrible et que beaucoup ont été piégés par un mauvais enseignement ou de l’ignorance. Un chrétien engagé peut perdre son salut à cause de cela, c’est terrible et stupide (de le perdre pour ça) à la fois quand on y pense.

    J’aimerai savoir, dans le cas où un couple divorce et que l’un des conjoints se remarie (sans en avoir le droit), il est alors considéré comme adultère aux yeux de Dieu. Le conjoint restant peut-il alors invoquer ce prétexte de le la faute de l’adultère pour justifier alors le divorce passé et lui-même à son tour se remarier ? c’est tordu je vous l’accorde comme raisonnement mais si même après un divorce aux yeux de Dieu ils sont toujours mariés, le remariage peut-il être cet adultère qui permet une séparation définitive aux yeux de Dieu ? ça serait en même temps peut-être injuste dans le sens où se serait le premier à se remarier qui commettrait l’adultère et pas l’autre. En même temps c’est injuste pour le conjoint restant de devoir subir le remariage (et donc l’adultère) de l’autre tout en restant lui-même lié par l’alliance passée. Suis-je assez claire ? Merci pour votre lumière là-dessus, je ne sais pas quoi penser et répondre sur ce point.

    J’aimerai en même temps dire qu’un couple remarié qui divorcerait pour se mettre en règle devant Dieu, ça serait certainement très dur pour le conjoint ou les enfants non convertis qui ne comprendraient pas ce choix mais en même temps je suis convaincue que cela leur amènerait la crainte de Dieu et un respect profond de l’alliance du mariage. S’ils n’ont pas ce respect ils commettront eux-mêmes les mêmes erreurs et risquent d’y perdre leur âme. Je suis moi-même enfant de divorcés-remariés et en tant que tel on a tendance à penser que comme les parents chrétiens l’ont fait ça n’est pas si grave. Pourtant on parle ici de salut ! Je crois que Dieu ne peut qu’honorer qu’on mette sa vie en règle, certes cela peut coûter très cher en termes financiers, de réconfort, de sexualité, de réputation etc.. mais je croix qu’on y gagnera le salut de notre âme et que Dieu honorera notre décision et le sacrifice qui y est lié. Maintenant il est vrai qu’il faut pour cela une pleine conviction donnée par Dieu sous peine de rechuter et de faire plus de dégâts encore.

    Michelle: Pour ta première question, effectivement, si l’autre s’est remarié, on est face à une situation d’adultère unilatérale. Mais oh combien il faut se garder dans une situation dont les conséquences peuvent être lourdes de s’embarquer à la légère dans un remariage sans que Dieu l’ait clairement approuvé ; il n’y a vraiment que Dieu qui connaisse l’avenir…Et pour ta deuxième question, cela rejoint les remarques que j’ai faites dans mon article, sur le fait que les enfants apprendront la crainte de Dieu et le caractère sacré du mariage. Sinon, comme tu l’as dit, cela se répercute de génération en génération, divorces et remariages, pour la perte de tous. Hélas, si peu aujourd’hui, sous prétexte de la grâce, perdurent en état d’adultère en pensant que « Dieu comprendra… ».

  46. Lisbeth   •  

    Bonjour, je vous soumets mes recherches, concernant l’exception de Mathieu 5:32 (sauf pour cause d’infidélité). En effet, en lisant votre article, j’ai l’impression qu’il y a une contradiction entre la possibilité de divorcer en cas d’infidélité et la volonté de Dieu de maintenir une alliance entre un homme et une femme ayant échangé les deux leurs vœux pour la première fois. Cela amène finalement un libre arbitre à mon avis (par exemple quand vous dites que le divorce pour infidélité n’est possible que si celui qui subit l’infidélité n’a lui même jamais commis d’infidelité).
    Or j’ai lu un raisonnent qui me parait être le plan de Dieu:
    Toute répudiation d’un mariage entre un homme et une femme unis pour la première fois est un adultère. L’exception dont parle Mathieu est en réalité un cas d’infidelité durant les fiançailles (cf Marie et ph, et les filles de Lot), pour lesquelles la tradition juive parle aussi de mariage. A mon sens, pris comme cela, il n’ya plus de contradiction et de risque de libre-arbitre.

    Michelle: nous n’allons pas tournicoter la Parole comme font les catholiques, par exemple pour dire que Marie n’a pas eu d’autres enfants et que la tradition juive appelait « frères », les cousins.. Non, il faut vraiment sonder la pensée de Dieu pour qui l’adultère est une rupture de l’alliance extrêmement grave: toute la Bible le crie ! Jésus a pardonné à la femme adultère, mais lui a dit aussitôt: « Va et ne pèche plus ».

    Bien sûr que face à l’adultère du conjoint, la première réaction doit être le pardon… la contrepartie chrétienne est qu’il doit se repentir et choisir d’abandonner l’adultère !

    Je suis entourée de cas de femmes qui n’ont connu dans leur premier mariage que des situations d’adultères, répétitives, humiliantes et si insupportables et manifestement irrémédiables qu’elle n’ont pas eu d’autre choix que le divorce ! Souvent d’ailleurs pour la préservation morale, spirituelle et psychologique des enfants… quand il n’y avait pas en sus violences et danger de mort.. ou de pédophilie !

    Et plusieurs se sont vues ensuite clairement indiquer par le Seigneur qu’elle pouvaient se remarier avec celui qu’elles aimaient, et souvent, en sus, pour servir Dieu ensemble!

    Ce qui est vraiment dérangeant dans tous ces mariages et remariages dans les églises, c’est que le prétexte de l’adultère du conjoint est le plus souvent très léger, voire inventé, pour se justifier d’un divorce et remariage ! On arrivera toujours à se justifier devant les hommes, mais Dieu, Lui, connaît toutes les motivations des coeurs !

  47. Lisbeth   •  

    Je suis effectivement d’accord qu »il y a des situations où le divorce est la seule issue quand il y a danger pour l’integrité physique notamment. Mais je crois comprendre que pour Dieu, l’alliance du mariage entre deux personnes s’ engageant pour la 1ère fois dure jusqu’au décès de l’un deux. L’exception de l’adultère ne valant que pour le temps des fiançailles, appelé mariage dans le NT (ex. Marie est dite mariée à Joseph alors qu’ils ne se sont pas encore "connus").
    En relevant cela, je ne mets pas en doute la souveraineté de Dieu dans les situations de vos connaissances qui ont reçu la conviction divine de se remarier.
    Mais pour ma part, je crois vraiment que le plan initial de Dieu était de faire du mariage une alliance à vie. Mais je comprends aussi qu’il est important de ne pas tomber dans le légalisme et d’être à l’écoute de Dieu, souverain en touts situations .

    Michelle: encore une fois, pourquoi faire dire à la Bible autre chose que ce qu’elle dit: c’est la pente de toutes les fausses doctrines. Le mot fiancé, en grec, existe: la preuve: 2Corinthiens 11:2 Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure.[...] – En hébreu aussi: Osée 2:20 (2 :22) je serai ton fiancé par la fidélité, et tu reconnaîtras l’Éternel (et oui, les noces de l’Agneau n’ont pas encore eu lieu !). Jésus est la parole vivante: crois tu qu’il ne faisant pas de différence entre un fiancé et un marié ? Pour Marie, il est bien dit qu’elle était fiancée à Joseph. Après il l’a épousée… S’il te plait, Lisbeth, arrête de tordre la Parole pour la faire pllier à tes convictions

  48. giuseppe   •  

    a Lisbeth

    je te remercie pour le lien que tu as indiqué:
    adultère-et-divorce.over-….

    qui signale que "si ce n’est pour cause de fornication"
    signifie réellement le mot traduit par fornication est
    porneia.

    jésus-Christ connaissait la tradition biblique (hébraique des fiancailles)

    et a dit:"et moi je vous dis….
    au commencement il n’en était pas ainsi (mathieu 19 et 5)

    je ne connaissais pas la traduction parle vivante par rapport à l’histoire de Lot

    gen 19/9:"voici j’ai 2 filles qui n’ont pas connu d’homme
    laissez-moi les faire sortir vers vous.

    gen 19/14:"Lot sortit,et parla à ses gendres qui avaient
    pris ses filles….

    Question:si les filles étaient mariées aux gendres de – ———Lot pourquoi n’avaient-elles pas connu d ‘homme?
    Il est dit qu’elles étaient mariées mais n’avaient pas connu d’homme est-ce possible?

    Parole vivante clarifie cela pour nous
    ————————————–
    et Lot se précipita dehors pour parler aux fiancés de
    ses filles..

    Bien qu’elles n’avaient pas été mariées mais simplement
    fiancées ,la version anglaise King james dit qu’elles
    étaient mariées.

    cette coutume était pratiquée au temps de Jésus.
    ************************************************

    Matthieu 1/18 à 25 :Marie était fiancée à Joseph…
    ——————mais Joseph son époux(mari)..
    un ange du Seigneur…Joseph,fils de david,ne crains pas
    de prendre avec toi Marie ,ta femme……….
    ..mais il ne l’a connu point jusqu’à ce qu’elle eût
    enfanté son fils premier né……

    Jésus disait que si pendant la période des fiançailles
    une personne avait commis la fornication (des relations
    sexuelles illicites entre personnes non mariées alors
    seulement alors avant que les voeux de Mariage les ait unis en une seule chair pour la vie aux yeux de Dieu
    on pouvait divorcer et épouser une autre personne.

    A cause de l’universalité de l’alliance du mariage
    **************************************************
    établi par Dieu dans le jardin d ‘Eden
    **************************************
    tout homme et toute femme
    sauvé ou non

    qui échangent des voeux de mariage chacun pour la 1ère
    fois en déclarant leurs intentions d’engagement devant Dieu sont collés ensemble de façon permanente par
    l’autorité divine

    L’église ne crée pas ou n’établit pas :l’union en une
    ————————————–seule chair
    le gouvernement ne crée pas ou n’établit pas l’union
    ———————————–en une seule chair

    Dieu crée et établit l’union en une seule chair
    ************************************************(acte
    souverain)(de façon surnaturelle)

    Adam et Eve ,sa femme…..et plus tard (gen 4/1:Adam
    ——————————connut Eve,sa femme.

    Donc dès que l’on a echangé ses intentions de voeux
    de mariage ,on est uni en une seule chair par l’autorité
    divine,de façon surnaturelle

    Cete étude est intéressante….
    ——————————-
    L’union d’un homme et d’une femme en une seule chair
    dure jusqu’à la mort de l’un des conjoints

    L’union en une seule chair débute lors de l’échange de
    voeux de mariage (par l’autorité divine)

    Encore merci Lisbeth

    ———————
    J’ai eu connaissance de certains pasteurs qui demandaient aux personnes qui s adressaient à eux
    pour se marier ,que le pasteur leur demandait comme question
    ——–

    est-ce qu’auparavant vous n’avez jamais fait des voeux,des promesses de mariage à quelqu’un d ‘autre

    et en fonction de la réponse :si non ,il pouvait les
    ——————————marier
    si oui,le pasteur disait,je regrette vous avez fait des
    voeux de mariage avec quelqu’un d’autre
    ,je ne peux pas vous marier…..

    Et aussi entendu parler de 3 cas pratique rapporté par
    un pasteur que dans son assemblée

    que l’épouse avait caché au mari qu’elle avait eu des
    relations sexuelles avec quelqu’un d ‘autre (fornication)avant leur mariage et ils s’étaient marié….(sans que le mari le sache)

    Plus tard le mari apprit cela ,……

    le pasteur a dit au mari :"vous avez le droit de vos séparer d’elle ,de divorcer car la promesse de mariage,avait était fait en cachant ce fait(fornication)
    et donc le mariage était basé sur un mensonge"

    le pasteur dit:"vous avez eu des enfants ensemble,mais vu que le mariage est basé sur un mensonge ,le mari avait le droit de divorcer mais pardonnez à votre épouse"

    Dans ces cas-là ,les 3 maris ont accepté de pardonner à
    leurs épouses même si ce fut difficile pour le 3è cas,
    et sont toujours ensemble….

    avait le droit (car basé sur un mensonge)mais a préféré
    de pardonner au conjoint qui avait commis la fornication
    (tout en la dissimulant)avant le mariage

    ——————————————————-

    dans certaines assemblées baptiste de belgique ,les
    futurs mariés informent l’eglise de leur intention d’engagement de mariage…alors le pasteur demande à l’assemblée si quelqu’un à quelque chose contre ce futur
    mariage qu’il le déclare…!!!!!(ex:Péruwelz en belgique)(comme ce fut le cas pour moi et mon épouse)

    Et après un moment d’attente,le pasteur entérine la
    promesse ,d ‘engagement de mariage (aussi devant le monde spirituel et devant le Seigneur)

    Plus tard vient les céremonies à l’administration communale :OUI ….
    je vous déclare mari et femme uni par les liens du mariage…(marié)

    L’échevin qui nous nous maria (à Péruwelz)dit :je vois que vous vous aimez et cela se voit….

    et rappelez-vous cela du conseil que je donne aux couples qui se marient devant moi :lorsqu’il y aura des
    difficultés dans le couple,rémémorez-vous le moment
    où vous vous êtes mariés devant moi à la commune(mairie)
    du moment ou vous vous êtes dit OUI l’un à l’autre..
    rappelez-vous cela..

    et ensuite céremonie à l’assemblée avec bénédiction
    demandée à Dieu,de bénir le mariage…

    puis le soir ils se connurent ..(comme Adam connut Eve)

    Michelle: Mais Jésus a choisi le mot MARIÉ, pas « fiancé », parle d’ailleurs de divorce (on ne divorce pas d’une fiancée) pour se remarier… Je crains qu’au lieu d’éclairer vous ne semiez beaucoup de confusion. En fait, vous êtes seulement en train de démontrer que l’engagement de se marier était quasiment aussi fort que le mariage lu-même ! Alors que les engagements de nos jours, que ce soit par fiançailles, mariage ou autre, sont bafoués et les chrétiens pensent pouvoir le faire impunément !

  49. Lisbeth   •  

    Je crois effectivement que ma remarque est en train de déraper, et ce n’était pas le but. J’ai simplement cité un raisonnement que j’ai lu sur un site, et qui me semblait intéressant pour éviter le libre-arbitre au niveau de la décision de divorcer ou de se séparer. Pour ma part, je ne rejoins pas du tout le raisonnement de Giuseppe, car il me semble très compliqué et confus, comme le dit Michelle.
    Je ne peux donc que m’excuser pour cette polémique que j’ai maladroitement mis en oeuvre. Je ne veux pas tomber dans le légalisme non plus. Ma conviction profonde est que les alliances sont sacrées pour Dieu, et que l’alliance du mariage, faite dans ses plans, ne devrait pas être rompue. L’exception de l’infidélité montre simplement le coeur aimant de Dieu, qui connaît nos difficultés.
    Encore une fois, voilà mes convictions. Et j’ai maladroitement cité un raisonnement qui me semblait convainquant mais qui finalement n’amène à rien de plus, si ce n’est la confusion!
    Je ferai attention la prochaine fois…

  50. giuseppe   •  

    a lisbeth et Michelle

    D’accord n’ouvrons-pas un sujet qui amène la confusion

    simplement la version Darby(année 1982) renseigne:
    ————————————————–
    matthieu 5/32:(Jésus):"Mais moi,je vous dis que
    —————quiconque répudiera sa femme,si ce n’est
    pour cause de FORNICATION,la fait commettre adultère;
    et quiconque épousera une femme répudiée,commet adultère."

    matthieu 19/9:"Et je vous dis que quiconque répudiera
    ————-sa femme,non (si ce n’est)pour cause de
    FORNICATION,et en épousera une autre,commet adultère;
    et celui qui épouse une femme répudiée,commet adultère."

    tandis que la version Segond (édition Esaïe 55
    ———————————————- 80/M/1/91 )traduit ces même versets:
    ————————————
    matthieu 5/32:"Mais moi,je vous dis que celui qui
    —————répudie sa femme;sauf pour cause d’
    INFIDELITE ,l’expose à devenir adultère,et que celui
    qui épouse une femme répudiée commet un adultère."

    matthieu 19/9:"Mais je vous dis que celui qui répudie
    ————-sa femme,sauf pour INFIDELITE,et qui épouse
    une autre,commet un adultère;et celui qui épousera celle
    qui a été répudiée,commet un adultère."

    Et par exemple en italien (version Diodati):
    matthieu (matteo)5/32:"Ma io vi dico,che chiunque avrà
    ——————–mandata via la sua moglie,salvo che per cagion di FORNICAZIONE,la fa essere adultera;e
    chiunque avrà sposata coleich’è mandata via commette adulterio."

    matteo (matthieu)19/9:O io vi dico che chiunque manda
    ———————via la sua moglie,salvochè per
    cagion di FORNICAZIONE,e ne sposa un’altra,commette
    adulterio;ed altresi chi sposa colei che è mandata via
    commette adulterio."

    et aussi version latine Vulgate (1901)
    ————————————-
    matthieu 5/32:"Ego autem dico vobis:Quia omnis,qui
    ————-dimiserit uxorem suam,exepta FORNICATIONIS
    causa,facit eam moechari:et qui dimissam duxerit,adulteras."

    matthieu 19/9:"Dico autem vobis,quia quicumque
    ————dimiserit uxorem suam,nisi ob FORNICATIONEM
    et aliam duxerit,moechatur:et qui dimissam duxerit,moechatur."

    Donc les versions en langue latine (Vulgate),en italien
    (Diodati,e versione riveduta..)et en français (Darby)
    emploient le mot:"FORNICATION "dans leurs textes.

    et la version esaie 55 (segond):utilise "INFIDELITE"

    tandis que d’autres versions au lieu d’utiliser les
    ***************************************************
    mots:FORNICATION ou INFIDELITE " utilise "ADULTERE".
    *************************************************

    Et en fonction du mot choisi ,on pourrait avoir des interprétations différentes.

    Comme l’a dit Lisbeth: l’alliance du mariage , faite dans ses plans (de Dieu) ne devrait pas être rompue.

    ET on pourrait aussi ajouter que si l’un des conjoints a fauté au lieu de courir au divorce, même si c’est difficile, l’autre conjoint peut toujours accorder son pardon.

    Shalom
    Giuseppe

    Michèle H : on va peut-être en rester là ! Que cela soit en français, en italien, en latin, en grec ou en chinois.
    Le Seigneur éclairera toujours la personne désireuse d’obéir. Nous avons été appelés à la réconciliation, à la paix.
    Dans la tourmente, le Seigneur est à nos côtés. Rien ni personne ne pourra mieux nous conseiller que lui.
    Dans les situations les plus pénibles, il continue à guider.
    Lorsqu’il tranchera car certaines situations ne peuvent perdurer des années, voire dizaine(s) d’années….. , sa décision sera claire et connue de la personne en souffrance, réellement en souffrance. Il guérit les coeurs brisés.
    Et la ou les personnes concernées auront reçu la pleine conviction de la justesse de la décision. Cela en sera du même pour la possibilité d’un remariage.
    Il est notre justice.

  51. Mestchersky Boris   •  

    La reconciliation est clairement souhaitée et encouragée, au verset 11 du chapître Sept, de l’épître de l’Apôtre Paul aux corinthiens.

    D’ailleurs, tout ce chapître sept, traite de comment agir en tant que célibataire ou entre conjoints mariés.

    Tout commence déjà, au verset 15 du chapître six de l’épître aux corinthiens.

    Si nous appliquons dans l’amour et l’humilité, ces principes bibliques, il y a de fortes chances que l’on vive en paix, tant que cela dépende de nous !

    Moi-même, j’ai du combattre pour ne pas choisir la facilité, celle que le monde propose.

    Quand je dis combattre, c’est tout simplement aller à contre courant de ce qui ce fait si courament dans notre siècle.
    Et par la force, de l’Evangile de Christ, je ne veux m’y conformer, à ce siècle présent.
    Ayant dûement éprouvé ce que je vous déclare.

    Usons donc, tant que cela est possible, avec la Grâce de D.ieu notre Père, tout est possible, de patiences réciproques.
    Recherchons, nous qui sommes en Christ, a vivre tout à sa Gloire et à celle du Père.

    Tenons fermes, dans les mauvais jours, n’est-Il pas présent au sein de la barque, à la proue, même s’il semble dormir, comme étrangé à nos souffrances, avec nous, il éssuie les tempêtes, en même temps que nous ?

    Mais sûrement, notre Seigneur et Sauveur Jésus de Nazareth, le Christ du D.ieu vivant, notre Père, nous conduit déjà à bon port, sur l’autre rive, au but fixé, aprés avoir ordonné le silence et le calme, pour nous y amener.

    Mestchersky Boris

  52. jesuisenjesus   •  

    Bonjour Michelle
    Je suis en pleine étude de cet exposé sur le sujet du (remariage)je ne sais plus que faire! Je me suis remariée il y a 16 ans, depuis que mon mari m’a quittée
    pour sa maîtresse ; ils avaient 6 ans de vie maritale ensemble, ce que je ne savais pas alors, c’est elle qui me l’a révélé .Comme j’étais chrétienne née de nouveau à ce moment-là, ce fut un choc terrible de traverser cette période . Nous avons 5 enfants ensemble et voyant que leur père me quittait, ils m’ont encouragée à ne pas rester seule, mais je ne voulais rien savoir car je croyais que je n’en n’avais pas le droit, étant chrétienne et que DIEU ne voulait pas cela pour SES enfants car mon mari était vivant. Mais ce qui me trouble de m’être remariée c’est une idée qui ne me quitte pas : TU N »AS PAS LE DROIT D’ÊTRE AVEC UN AUTRE
    homme, il te faut retourner avec lui ! Qu’est-ce que je fais? mon premier n’est pas chrétien, mon second est chrétien mais pas ancré dans le SEIGNEUR comme JÉSUS le demande, c’est un bon homme qui me laisse faire avec mon DIEU Donnez-moi un mot, un conseil QUE Faire

    Michelle: Tu as vu que selon ce qu’a dit Jésus et Paul, tu étais libre à deux titre: ton mari était dans un adultère avéré – pas une simple chute !- et Paul dit que si le mari non chrétien veut partir, on est libre. Je crois que tu dois cesser de culpabiliser ! Et pour le reste, tu dis que tu crois que tu devrais retourner avec ton premier mari: mais lui, le voudrait-il ? … dans ces situation, il n’y a qu’une personne qui peut te répondre: le Seigneur lui-même ! Je me garderai bien de te dire que faire…

  53. jesuisenjesus   •  

    Merci Michelle ! je m’en remets à mon DIEU pour cette question et cette réponse, cela m’a aidé que tu me dises ces choses Merci et que toute paix divine t’accompage ! En LUI Pauline x

  54. NOELO KYUNGU   •  

    A MICHELLE et à tous les autres bien-aimés de ce blog,

    Salutations fraternelles en JESUS mon DIEU,

    Sans juger, je pense que la parole de Dieu ne mérite aucunement une interprétation charnelle ou liée à l’intelligence Humaine.

    Attention à ce que nous disons au nom de Dieu.

    Nulle part dans la Bible JHWH ADONAI n’autorise un remariage après dissolution d’un mariage chrétien. Je parle bien d’un mariage dont les deux conjoints sont chrétiens. Nulle part. Matthieu 5:32, 19:19, Luc 16:18, etc. ne disent pas ça madame! Il faut être très prudent.

    Dieu "tolère" le divorce en cas d’adultère, si et seulement si le conjoint victime refuse de pardonner à cause de la dureté du cœur de l’homme. Mais pas le remariage. Nulle part. C’est NON biblique. C’est ni plus ni moins de l’adultère. Dieu en est clairement et simplement contre.

    Argument-indice (car je n’ai pas le temps de développer): ISRAEL a été a plusieurs refuses une femme adultère, et JHWH l’avait autant de fois répudiée. S’est-il, à cause de cela remarié ?

    Essayez de bien comprendre par le Seigneur : Psaume 50 et Ephésiens 5:31-32.
    Que Christ vous bénisse!

    Ceci est mon pseudo. Je suis Berger dans une cellule quelque part à Kinshasa. Je finirai par donner ma vraie identité, mais plus tard.

    D’ici quelques moi, ma Cellule va justement, organiser un séminaire sur le MARIAGE, DIVORCE et REMARIAGE conformément à la Vérité que seul le SAINT-ESPRIT peut révéler.
    QUE JHWH vous bénisse au nom de JESUS CHRIST mon SEIGNEUR et SAUVEUR.

    Michelle: je suis dans l’ensemble d’accord avec toi, sauf que les exceptions avancées n’ont rien de charnel puisqu’elles ont été données par Jésus et par Paul… La meilleure preuve, Paul a certainement été marié, sinon il n’aurait pas fait partie du Sanhedrin. Il n’est pas fait mention qu’il soit veuf, donc on peut déduire que sa femme l’a quitté après sa conversion… Pourtant il dira plus tard: Corinthiens 9:5 N’avons-nous pas le droit de mener avec nous une soeur qui soit notre femme, comme font les autres apôtres, et les frères du Seigneur, et Céphas ?[...]

    J’ai eu durant longtemps une discussion avec Maurice Ray sur l’autorité que pouvait recevoir de Dieu des femmes… Il avait écrit tout un livre pour démontrer, Bible en main, que Dieu ne pouvait donner une autorité spirituelle indépendante de la « couverture » d’un homme à une femme. Je lui ai démontré, Bible en main, que Dieu l’avait pourtant fait avec Deborah, Yael, Abigaïl, Marie-Madelaine… en lui montrant qu’il se mettait au-dessus de Dieu en refusant des exceptions que Dieu avait Lui-mêmes accordées. Sais -tu ce qui s’est passé ? Ce grand Monsieur qu’était Maurice Ray, alors qu’il allait mourir quelques semaines plus tard après 55 ans de ministère, a su se remettre en question, et a corrigé son livre en conséquence… Corinthiens 9:5

    Je souhaite à tout le monde, à commencer par moi, la même humilité et la même capacité à remettre en cause des convictions parfois enracinées depuis des décennies !

  55. NOELO KYUNGU   •  
  56. NOELO KYUNGU   •  

    A MICHELLE et à tous les autres bien-aimés de ce blog,

    Salutations fraternelles en JESUS mon DIEU,

    Sans juger, je pense que la parole de Dieu ne mérite aucunement une interprétation charnelle ou liée à l’intelligence Humaine.

    Attention à ce que nous disons au nom de Dieu.

    Nulle part dans la Bible JHWH ADONAI n’autorise un remariage après dissolution d’un mariage chrétien. Je parle bien d’un mariage dont les deux conjoints sont chrétiens. Nulle part.

    Matthieu 5:32, 19:19, Luc 16:18, etc. ne disent pas ça madame! Il faut être très prudent. Vous en avez fait une mésinterprétation.

    JHWH "tolère" le divorce en cas d’adultère, si et seulement si le conjoint victime refuse de pardonner à cause de la dureté du cœur de l’homme. Mais pas le remariage. Nulle part. C’est NON biblique. C’est ni plus ni moins de l’adultère. Dieu en est clairement et simplement contre.

    Argument-indice (car je n’ai pas le temps de développer): ISRAEL a été a plusieurs considéré comme une femme adultère, et JHWH l’avait autant de fois répudiée. S’est-il, à cause de cela remarié ? NON et jamais.

    JHWH a à plusieurs reprises répudié ISRAEL pour adultère, mais IL l’a toujours, éternellement, pour femme. POURQUOI CELA ?

    Demandez au Saint-Esprit de vous instruire. Et vous réaliserez dès lors que le mot remariage n’existe pas dans le plan de JHWH après divorce et surtout lorsque l’un des conjoints est encore vivant.

    Essayez de bien comprendre par le Seigneur : Psaume 50 et Ephésiens 5:31-32.

    Que Christ vous bénisse!

    Ceci est mon pseudo. Je suis Berger dans une cellule quelque part à Kinshasa. Je finirai par donner ma vraie identité, mais plus tard.

    D’ici quelques moi, ma Cellule va justement, organiser un séminaire sur le MARIAGE, DIVORCE et REMARIAGE conformément à la Vérité que seul le SAINT-ESPRIT peut révéler.
    QUE JHWH vous bénisse au nom de JESUS CHRIST mon SEIGNEUR et SAUVEUR.

    Michelle: cela ne te ferait rien de ne pas répéter tout le temps la même chose sans jamais écouter les autres… cela même est bien suspect (je parle d’orgueil )!

  57. NOELO KYUNGU   •  

    Erratum: lisez ploutôt ESAIE 50 :(1…) et non psaume 50.

    Madame Michelle d’Astier et chers frères et soeurs en Christ Mon DIEU,

    La vérité blesse parfois. Mais, pour les enfants de DIEU il faut parfois l’annoncer non pour faire mal mais pour conduire au redressement pour la gloire de DIEU.

    Michelle, je ne suis pas orgeuilleux. On ne fait pas de concessions dans les "choses de DIEU". C’est pourquoi convaincu par le Saint-Esprit que JESUS n’enseigne pas le remariage après divorces des Chrétiens (2 conjoints), je préfère que tu me qualifie d’orgruilleux et que Christ trouve loire dans cela..

    Montre bien, sans ambiguité, à tous ceux qui vous lisent si il est écrit quelque part dans la Bible que les chrétiens (deux)divorcés peuvent se remarier. Nulle part. Sinon prouve-le.

    Il faut faire beaucoup d’attention avec ces interprétations dignes de la doctrine de JEZABELLE (melange). JHWH ne laissera pas cela impuni. Beaucoup de pasteurs dans mon pays la RDC sont aujourd’hui entrain de vivre publiquement leur jugement en ce qui concerne notamment l’argent et le divorce et remariage.

    Lisez encore ESAIE 50: 1…, ESAIE 54:1-10 et Ephésiens 5:31-32.

    Aussi, je demande à tous les lecteurs de ce blog de réfléchir sur ceci :JHWH a à plusieurs reprises répudié ISRAEL (Sa Femme, Fiancée, etc.) pour adultère, mais IL l’a toujours, éternellement, pour femme. POURQUOI CELA ?

    Faites Jéremie 33:3 avant d’y répondre.

    Et, la réponse (qui doit venir seulement du Saint-Esprit) vous permettra de comprendre que le remariage chez les chrétiens est strictement interdit et donc de l’adultère pur et simple.

    Cherchons à faire uniquemnt la volonté de Dieu dans nos vies(Jean 15:14).

    Fraternellement en JESUS CHRIST!

    Michelle: bon, je vois que tu ne veux pas démordre…. et que tu ne laisses aucune issue à certains, alors que Dieu en laisse. Exemple: un femme mariée à un époux volage qui a d’incessantes laiisons, ne veut pas se repentir, et la bafoue sans cesse: elle est libre de divorcer et de se remarier selon ce qu’a dit Jésus lui-même, car l’alliance , de fait, a été brisée unilatéralement ! et même bafouée, saccagée ! Notre Dieu est fidèle et il hait l’infidélité, et tu ne laisses pas à un même attelage Christ et Belial ! Si ensuite elle se remarie, peu importe qu’elle soit chrétienne ou non (là tu en rajoutes, cela n’est jamais mentionné dans les Ecritures, le mariage doit être honoré de TOUS, dit Paul).

    Au fait, en RDC, que fais-tu de toutes ces femmes devenues deuxième ou troisième épouse d’un homme ????

    Maintenant prends un homme comme Paul, marié, dont la femme demande le divorce parce qu’il s’est converti et se remarie avec un autre ? Paul dit qu’un tel homme n’est pas lié. Pas lié, c’est être libre, y compris de se remarier, comme un veuf ! Pourquoi te permets-tu d’aller au-delà de ce qui est écrit ? C’est cela, l’orgueil, ne pas vouloir démordre !

    Maintenant qu’il y ait une très grande majorité des remariages chrétiens (ou pas chrétiens) qui sont de fait prohibés par Dieu, il n’y en a pas qu’en RDC, et les pasteurs ou leaders qui se sont livrés à cela IRONT EN ENFER ! Ils sont adultères, point final ! Mais ce n’est pas parce que tu es parti en guerre pour dénoncer ces adultères (il faut effectivement le faire) que tu peux condamner tout remariage en vrac sans en examiner les circonstances à la lumière des Ecritures. Sinon, tu te disqualifies toi-même . Tu te mets du côté de l’accusateur des frères, et cela risque de se retourner contre toi, car tu te mets au-dessus de Dieu !

  58. Rainbow   •  

    J’aurais vraiment souhaité que ce sujet soit plus précisément exposé dans les Écritures, puisque nous savons à quel point ces choses touchent tout le monde, directement ou indirectement.

    Je suis actuellement fiancée à un homme divorcé et j’attend l’obtention d’un visa pour aller le rejoindre. J’ai toujours voulu épouser un croyant célibataire (ou veuf), n’ayant jamais été mariée moi-même. Or, vous avez mentionné quelque chose de très important dans votre article :

    La priorité de Dieu « sera TOUJOURS de restaurer ce qu’Il a uni, et de donner une chance maximale pour cette restauration. »

    Je suis tout à fait d’accord pour ce que « Dieu a uni », mais que dire lorsqu’un mariage s’est fait sans l’accord de Dieu ? Car je considère le mariage passé de mon fiancé comme un adultère bien que les deux se disaient croyants : cette femme avait divorcé son premier mari pour l’épouser, lui, en secondes noces (je me demande sérieusement comment ce pasteur de congrégation messianique a pu accepter de valider une telle union !)

    Inutile de dire que dans ce mariage, le bonheur et l’entente n’ont jamais été au rendez-vous ; son épouse s’est séparée de lui (mon fiancé) après plusieurs années de conflits. Lui, de son côté, a tenté par tous les moyens de restaurer cette union selon ce que la Bible ordonne de faire (et à cause des enfants), mais son ex-épouse n’a jamais voulu. Il a attendu patiemment pendant des années avant qu’elle demande le divorce (pour cause d’incompatibilité de caractère – et non d’infidélité).

    Même encore après cela, il a attendu qu’elle revienne sur sa décision mais elle s’est finalement remariée avec un autre. C’était là son troisième mari ! Comme si ce n’était pas encore assez, elle a aussi divorcé le troisième environ un an plus tard.

    Voyez comme certaines personnes prennent les engagements sacrés à la légère ? Ces crimes se commettent trop souvent dans les églises et cela déshonore le nom du Seigneur. Qu’arriverait-il si Dieu agissait de même avec son Église ? Ne serions-nous pas tous perdus ?

    Lorsque Dieu dit qu’il a permis le divorce « à cause de la méchanceté du coeur » ; à mon avis, ce n’est pas tant celui qui a commis, par exemple, une infidélité qui est méchant, mais surtout la personne qui refuse de pardonner (c’est monnaie courante !) Je connais même un homme à temps plein dans le soi-disant ministère qui a jeté sa femme à la porte et qui ne lui a jamais demandé pardon. Plus d’un an après, elle a demandé le divorce, puis elle s’est remariée. Le gars prétend qu’elle a commis l’adultère à cause de ce remariage et qu’il est donc libre de se remarier. Comme c’est tordu ! Il a lui-même provoqué ce divorce afin de « se rendre libre » tout en lui faisant porter le fardeau de l’adultère !

    Quant au conjoint adultère qui refuse de se repentir, je suis bien d’accord avec vous là dessus : parfois, le divorce est la seule issue possible et la victime peut se remarier. Je fais toujours le parallèle avec Dieu et l’Église : si quelqu’un ne veut pas se convertir, Dieu ne le fera pas entrer de force dans son Royaume et s’il choisit de se rebeller et d’abandonner la foi, Dieu ne le retiendra pas de force non plus :

    « Prenez garde, frère, que quelqu’un de vous n’ait un coeur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant » (Hé. 3.12).

    Nous devrions agir de même entre nous.

    Dans mon cas, pendant un temps, je n’étais pas certaine. Mais à cause des faits racontés plus haut, je ne pense pas être coupable en épousant cet homme divorcé qui aime Dieu de tout son coeur et qui a agi correctement dans cette affaire (bien que son mariage avec cette femme fut une erreur et une désobéissance qu’il reconnaît aujourd’hui).

    Je trouve que tous ces mariages-divorces-remariages sont une plaie dans les églises ! C’est un cancer qui ronge. Je suis vraiment outrée d’entendre dire par certains que Dieu « les a dirigé » dans ces mariages adultères !

    C’est un mensonge.

    Michelle: c’est effectivement une situation particulière. C’est bien pourquoi je dis aux gens qui disent de manière péremptoire que tout remariage est interdit d’apprendre à consulter le Seigneur et à écouter les faits. Car effectivement ce mariage d’un chrétien avec une divorcée, dont le moins qu’on puisse dire c’est que c’est elle qui rompt unilatéralement ses engagements, ne pouvait être une union faite par Dieu, qui interdit le mariage avec un divorcé (sauf divorce pour adultère, étant entendu que le pardon et la réconciliation seront toujours prioritaires: donc si le conjoint s’est sincèrement repenti, son adultère est effacé par Dieu !).

    Mais cette femme, peut-on l’appeler « chrétienne »? Il y a tant de chrétiens de nom aujourd’hui ! Dans tous les cas, mets toi bien devant le Seigneur avant de prendre ta décision et attend son feu vert, car lui seul conaît tous les coeurs !

    Et je suis bien d’accord avec toi pour dire que l’esprit du monde est entré dans l’église. Hier, j’assistais à la mairie à une petite scène qui m’a fait réfléchir. Un homme venait prendre ses papiers pour se remarier; Il plaisantait en disant qu’il s’était marié dans la fête et qu’il avait divorcé de même. Il devait avoir vingt ans de mariage avec sa première femme; Ce qui m’a choqué c’était la désinvolture avec laquelle il traitait le mariage: on se débarrasse de l’épouse que l’on n’aime plus comme d’une chaussette sale, pour se sentir libre ! C’est ce qu’il expliquait ! Et moi, je plaignais intérieurement la future femme…..

    Je crois hélas que l’église en fait autant: la seule différence c’est que l’on trouve des arguments « bibliques » , en piochant des bouts de versets sans les mettre dans l’esprit du texte, pour se justifier de « jeter » son conjoint ! Donc, en sus, on est hypocrite et on se moque de Dieu !

  59. Cyril   •  
  60. Cyril   •  

    Vouloir dominer le peuple, ça fait parti de ces mauvaises choses du monde, des attitudes du monde,
    ça ne fait pas du tout parti de ce que la Parole de Dieu demande aux chrétiens (monde=les non-chrétiens, les chrétiens sont dans le monde, mais ne sont pas du monde), sachant que le monde a d’autres travers en plus de cette attitude de nicolaïte, d’autres choses mauvaises.
    L’attitude et la volonté de l’esprit des nicolaïtes fait parti de toutes ces mauvaises choses du monde, puisque la Bible déclare que le monde entier est sous le pouvoir du malin (du malin=du diable). L’esprit des nicolaïtes fait parti des mauvais esprits, donc des esprits qui sont du côté du diable.
    Le monde est sous le pouvoir du diable donc les personnes du monde peuvent être liées ou possédées par l’esprit des nicolaïtes, donc avoir une attitude de nicolaïte. diotrèphe a donc une attitude de nicolaïte, une attitude du monde, une attitude que peuvent avoir des non-chrétiens.
    Dans Jean, on peut lire que :" l’Esprit qui est en nous est plus fort que l’esprit qui est dans ce monde" (l’Esprit qui est en nous qui sommes chrétiens, dont parle Jean, ici, est le Saint-Esprit) et aussi que l’esprit de ce monde est celui de l’adversaire du Christ.
    l’esprit des nicolaïtes est un mauvais esprit du diable et entraine à des attitudes qui sont du monde, cet esprit pousse à avoir un comportement qui fait parti de des comportements du monde.
    L’esprit des nicolaïtes ne s’oppose-t-il pas aux commandements de Dieu ? Si, et il fait parti des mauvais esprits, il fait parti des démons.
    Jean nous parle aussi de ce monde et des convoitises du monde.
    Cet homme que vous avez vu à la mairie, Michelle, a bien-sur une attitude du monde, tout comme diotrèphe a une attitude du monde en voulant dominer et être le premier dans cette église,à laquelle Jean adresse sa lettre.
    Merci pour votre précision Michelle.

  61. Cyril   •  

    Je vous précise,Michelle que mon message du dimanche 28 aout 2011 à 16h02 pour cet article :"LES FAUSSES TOISONS…et le remaraige" ,je ne l’ai pas écrit dans le but d’essayer de vous contre-dire ou d’essayer de vous "tacler",mais juste pour souligner que le MONDE EST HAÏSSABLE.LE MONDE EST HAÏSSABLE. LA BIBLE NOUS ENCOURAGE D’AILLEURS à HAÏR LE MONDE.

  62. lalie   •  

    Bonjour Michelle,

    Je te remercie pour tes enseignements bien utiles. Que notre Seigneur te bénisse encore et te garde.

    J’ai la question suivante (en espérant qu’elle n’a pas déjà été posée). Dans Matthieu 5 : 32, il est dit "Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que CELUI QUI EPOUSE UNE FEMME REPUDIEE COMMET UN ADULTERE."

    Je comprends donc que l’on peut divorcer si le conjoint a commis un adultère et que la personne répudiée peut se remarier, mais le verset ci-dessus dit que si je suis répudiée, mon nouveau conjoint commettra l’adultère en m’épousant ! En bref, je provoque sa chute en me mariant avec lui…

    De ce fait, j’ai du mal à comprendre comment un remariage peut être permis par Dieu tant que l’ancien conjoint est vivant.

    Besoin de lumière…

    Bien à toi

    Michelle: justement, où as-tu vu que Dieu permettait que l’on épouse une femme répudiée ? Nulle part ! Sauf bien sûr si elle n’a pas été répudiée, mais contrainte de partir face à des adultères irrémissibles: là c’est une femme libre ! C’est ce qui me parait clair. Mais une femme répudiée, (Jésus ne dit pas pourquoi) n’est pas libre …

  63. lalie   •  

    Bonjour Michelle,

    Je te remercie pour la rapidité de ta réponse ! J’ai l’impression de faire une confusion sur le sens même de la répudiation…

    Si une femme est rejetée par son mari à cause d’une faute qu’elle a commise, pour moi le non-remariage est clair, mais qu’en est-il lorsqu’une femme a été répudiée sans avoir commis de faute ? Je pense par exemple aux femmes dont le mari demande le divorce suite à leurs conversions ou bien parce qu’ils ont trouvé "mieux ailleurs".

    Même si je ne suis pas personnellement concernée par ces questions, j’ai besoin d’être au clair afin de conseiller mes frères et soeurs conformément à la Parole. L’enseignement sur ce sujet sensible n’est malheureusement pas toujours biblique dans les assemblées…

    Merci encore Michelle.

    Michelle: la Bible ne donne aucune exception hormis l’adultère, et le fait qu’un conjoint non converti parte de lui-même…. Le cas dont tu parles relève peut-être de ce que Paul a dit en 1Co 7… Mais merci de ne pas me poser chaque fois les cas individuels: il y en a des milliers de différents, même des millions car chacun est unique, mais uniquement deux réponses du Seigneur: NON au remariage pour la majorité des cas, OUI, dans de très étroites situations avec lesquelles on ne peut tricher devant Dieu ! Alors, merci de ne pas m’assaillir de questions personnelles: c’est la Bible qui répond, pas moi ! Note: qui a dit que le « répudiation » pour une faute quelconque était admissible devant Dieu ? Comme si dans un couple l’un était irréprochable et parfait, tandis que l’autre était plein de défauts !!!!!La seule faute que Dieu accepte pour la répudiation c’est l’adultère…

    • Deborah-Esther LIEBER   •  

      Michelle : la Bible ne donne aucune exception hormis l’adultère, et le fait qu’un conjoint non converti parte de lui-même…. Le cas dont tu parles relève peut-être de ce que Paul a dit en 1Co 7…

      ATTENTION !

      Les Saintes Ecritures ne dispensent AUCUN droit au RE-mariage pour personnes DÉJÀ dans une Alliance de Mariage !!
      L’Alliance de Sang – qu’est le mariage – ne se brise QUE par la mort… comme toutes les Alliance de Sang que nous sommes tenus d’honorer jusqu’à la mort. C’est cela le sens de l’Alliance de Sang, car le Sang c’est la Vie.

      Dans le verset de Matthieu 5 et 19, le mot utilisé est «  »porneia » » » qui ne signifie pas «  » »adultère » » mais «  » »fornication » » ». Il existe un autre mot «  »mokeia » » qui signifie «  »adultère » ».

      Dieu ne fait aucune exception dans sa haine de la répudiation (malachie 3) : l’enseignement de Jésus et celui de Paul sont parfaitement cohérent avec la Pensée du Père. 1 Corinthiens 7, 10

      Jésus Lui-même est l’époux et Il nomme adultère dans tous les cas ce que la société appelle mariage (lorsqu’on est divorcé, homme ou femme).

      Paul ne parle pas de gens mariés en 1corinthiens 7, 12, mais ce qu’il nomme «  »LES AUTRES » » sont des concubins. S’ils étaient des gens mariés Paul se contredirait lui-même, et fait plus grave, contredirait l’Ordre de Dieu qu’il a été chargé de transmettre de la part de son Seigneur au verset 10.

      Je ne vois marqué nulle part dans les Saintes Ecritures que lorsque l’on pèche, il suffit de confesser… SANS se détourner de son péché et Dieu se trouve satisfait et pardonne, nous continuant dans l’iniquité !?

      L’adultère nécessite la repentance véritable qui est la confession – dire comme Dieu dit, puis l’abandon du péché – Dieu est un Dieu saint qui ne supporte pas le péché.

      Quelqu’un qui est divorcé (peu importe les motifs) et qui épouse une autre personne est ADULTÈRE dit Jésus. Va-t-il simplement confesser «  »je suis adultère.. » » et rester dans son adultère ? Sa repentance sera conforme à ce que Dieu attend de lui SI, et seulement SI, il abandonne son péché !

      Y aurait-il deux sortes de repentance ? Une douce et une rigoureuse ??

      http://deux-en-un.over-blog.com/pages/1_Corinthiens_7_12-904511.html

      Deborah-Esther LIEBER
      en Alliance de Mariage

      • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

        Bon, tu es bien bloquée dans ta position, mais nous avons parlé ici durant des mois de ce sujet. C’est dans les Faq et on ne va pas recommencer.

        Mais au fait, est-il vrai que tu es toi-même divorcée et remariée ?

        • Deborah-Esther LIEBER   •  

          NON !
          Ce sont des calomnies qui courent depuis des années pour nuire à notre ministère et son équipe !

          Mon identité a été reprise bien des fois sur le Net, de même que certains de mes post – que je sais reconnaitre :D – mais qu’importe si la Vérité de Dieu est proclamée ? Tu fais donc une confusion de personne. Je t’ai déjà répondu deux fois (à ta question) mais mes posts ont disparus… Censure, technique défaillante, ou bien ?

          J’ai bien visionner les articles traitant de ce point ici, demême que les FAQ : Je connais donc bien ta pensée actuelle sur ce point.

          Peut-être que  » tu ne veux pas recommencer à parler d’un sujet « qui effectivement dérange beaucoup : mais la Vérité de Dieu est et RIEN ne peut la changer : je crois que c’est simplement toi qui reste bloquée dans ta compréhension sans vouloir vérifier comme les Juifs de Bérée si ce que tu dis ( à défaut de ce que je dis !)

          Dans mon post de ce matin, je faisais remarquer une chose que tu passes volontairement sous silence : la REPENTANCE qui implique deux choses !
          - la confession
          - le détournement du péché que je viens de confesser
          ALORS le pardon est assuré – sinon c’est une fausse paix, un faux pardon !

          Si Jésus dit ADULTÈRE, je confesse ADULTÈRE !
          Si Jésus dit : va et ne pèche plus ! Je vais et je ne pèche plus, ce qui signifie que je sors de mon adultère.

          Toi tu dis : NON ! et tu cites Matthieu et 1 Cor7,12 pour défendre une position INDÉFENDABLE devant DIEU (même si tu as eu peut être 400 confirmations de ta position par de faux PASTEURS qui enseignent cela). Il est temps pour toi d’ouvrir tes yeux spirituels sur cette anomalie.

          • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

            Ah! ? Une personne qui te côtoies de près m’a pourtant affirmé que tu étais remariée…

            De toute façon, tes commentaires sentent tellement la recherche de querelle que c’en est quasi insultant…. Tu effaces des paroles de Jésus et de Paul, ne prenant que ce qui t’arrange, pour pouvoir condamner tout le monde sans discernement.

            mais le seul juste juge, c’est Dieu, et la Bible démentit formellement ta position rigide.

            Donc je dis, cela suffit, assez discuté…

            Merci de ne pas remettre une goutte sur ce sujet ! mis à part ton post suivant auquel j’ai aussi répondu !

  64. lalie   •  

    Mon but n’était pas de t’assaillir de questions (qui n’ont rien de personnelles en plus)… À partir des mêmes versets bibliques, il existe actuellement des enseignements complètement opposés, d’où mon trouble. Il y a clairement une dérive et je tenais à être au clair ce qui est chose faite merci Seigneur.

    Michelle: effectivement, il y a aujourd’hui tant de divorces et de remariages dans l’Eglise que beaucoup tentent de justifier ces divorce, pourtant le plus souvent hais de Dieu, et ces remariages, pourtant frappés d’interdit par Dieu, en manipulant la Bible ! Mais Dieu connaît chaque coeur, chaque situation, et ce n’est pas « l’humanisme ambiant », ni « la tolérance » baptisée du nom « amour » qui font fléchir les lois divines !

  65. Deborah La Rachetée   •  

    BONJOUR

    J’ai été amenée à lire et relire très souvent les articles de MICHELLE concernant les mariages, les divorces et remariages, et je rencontre beaucoup de couples chrétiens qui sont en butte à ce sujet brûlant, j’aimerais partager certaines expériences.

    Il y a de cela quelques semaines, je suis allée dans une église que je connaissais bien, au culte du dimanche matin, et ce fut de même pour le dimanche suivant.
    Le pasteur annonce des baptêmes, et j’avais l’intention de m’y rendre.
    Mais ce fameux jour, je ne sais pourquoi, dans mon cœur je sens que le seigneur ne me le permet pas, alors j’obéis.
    Par la suite, je rencontre une sœur en CHRIST qui elle a assistée aux baptêmes : elle était travaillée par ce qu’elle avait vu, des chrétiens qui connaissaient la parole de D.ieu , des couples divorcés, et remariés passant par les eaux , des couples dont l’un a plusieurs enfants, un couple qui témoigne devant une nombreuse assemblée et qui déclare que MAINTENANT avec leurs ex-conjoints "ils s’entendent " bien !!
    C’est sûr, ils sont tous dans la même assemblée , tout va bien, puisque l’approbation du pasteur est là !
    Dans quel évangile croyons-nous vivre ainsi ?
    En aucun cas le Seigneur ne saurait accepter et approuver cela, quel exemple donnons-nous à nos enfants ?
    Ce n’est pas là la PAROLE DE D.IEU, je ne répèterai pas ce qui a été dit dans cet article et d’autres qui eux sont AUTHENTIQUES, et qui AVERTISSENT , nous devons nous aligner à la sainte parole et remettre, secouer et arracher de nos vies ce qui n’est autre que les passions charnelles, l’heure est grave.

    Que ceux qui vivent de telles situations doivent réellement réaliser qu’il est encore temps de changer et d’obéir, avant qu’il ne soit trop tard, l’éternité n’est pas de ce monde, l’homme forme des projets mais D.IEU a et aura le dernier mot.
    Doit -on attendre de passer de l’autre côté pour réaliser de telles erreurs ? il sera trop tard, le changement doit s’effectuer MAINTENANT, sans remettre au lendemain ou prendre les choses à la légère.
    Ce n’est pas l’approbation du pasteur qui compte, surtout quand il est dans l’aveuglement, mais c’est de soumettre sa vie à la lumière de la PAROLE et au consentement du seigneur.
    Le temps est compté, le seigneur me montrait comme un sablier renversé ce qui signifie que le compte "à rebours " est déjà enclenché .
    Nous devons passer par la RÉELLE REPENTANCE, et implorer notre seigneur, il pardonne les péchés mais n’efface pas les conséquences du péché, nombreux sont les exemples dans la bible.

    Quand serons-nous saisis par la CRAINTE DE D.IEU ?
    Quand commencerons-nous à lire et à méditer sa parole au lieu de se contenter d’écouter des prêches qui nous confortent dans nos désirs charnels ?
    Est-ce là, la Vérité du seigneur ?

    Cette sœur, dont je parlais plus haut, convertie depuis peu à JÉSUS, était bouleversée, elle qui ne mettait pas les pieds dans les assemblées, elle n’est pas prête d’y retourner, elle m’a dit ce n’est pas là l’évangile de CHRIST.

    Lorsque ce dimanche , je devais m’y rendre, c’était avec un couple de chrétiens, à qui j’avais annoncé l’évangile, un couple qui était en instance de divorce et qui ont accepté de se repentir et qui aujourd’hui sont sauvés, et sont toujours ensemble, parce qu’il y a eu repentance et PARDON,
    qu’est-ce que j’aurais pu leur dire s’ils avaient vu ces baptêmes ?
    Ce que nous prêchons est bien loin de la VÉRITÉ, revenons à l’Eternel, allons et plaidons ensemble , veillons et prions pendant qu’il fait encore jour.

    Nous devons vivre et appliquer ce que nous prêchons ou lisons dans la parole de D.IEU, nos vies doivent être conformes à la Bible, arrêtons d’avaler des guimauves qui ne sont que des couleuvres, des mensonges enfarinés, le divorce ou le mariage est quelque chose de sérieux et de grave, nos décisions doivent être en adéquation avec la parole de D.ieu, et merci à MICHELLE qui a le courage et la droiture de cœur pour annoncer les oracles de l’Éternel avec force et vérité et qui ne tient pas compte des attaques qu’elle subit, et c’est cela la vrai SENTINELLE !
    Soyez bénis et en accord avec la parole du Seigneur !

  66. dumas   •  

    ça c’est un article!!!!
    et je suis pleinement d’accord …
    que Dieu te bénisse!!!!
    dis pourquoi moïse (semble t-il n’a pas eu d’enfant avec l’éthiopienne) a répudié Séphorah pour se remarier et david avec ses multiples femmes (la mère de Salomon n’est sa prémière épouse) …
    en lisant Matthieu 1 on trouve dans cette généalogies du Seigneur des cas d’enfants issues de marige sécondaire , adultère des fois et même à la limite incestueux…
    Dieu est seule sage et il y a un enseignements à tirer …
    amen

    Michelle: Jésus a répondu pourquoi: c’était àcause de la dureté de leur coeur ! Mais maintenant je vous dis… » Hé oui, certaines « permissions » (par ailleurs catastrophiques dans leurs conséquences: voir Abraham et Agar) données par Moïse dans la loi ont été abolies par Jésus.

    À propos de conséquences dramatiques : Salomon avec ses 700 femmes et 300 concubines. Il avait demandé la sagesse pour gouverner, mais pas la sagesse pour sa propre conduite.

    Conséquence, division du royaume en deux, affaiblissement progressif mais irrépressible d’Israël, jusqu’à la déportation en Chaldée et la perte de tout…

    et ces exemples venus d’en haut ont certainement poussé les Hébreux à épouser des femmes du pays, malgré l’interdit formel de Dieu, car cela les a conduit à l’idolâtrie…

    Non, franchement pas glorieux et bénis, les remariages ou polygamies (en fait, spirituellement, cela revient au même !) de l’AT. Même Jacob, bien que dupé par son beau-père: que de souffrances pour les femmes…

  67. antónio skv   •  

    Tout dans la Bible enseigne. Dans un sens ou dans un autre.
    Ce n´est pas parce qu´on parle de Moïse, David ou de Salomão ou d´un autre personnage biblique que toutes leurs oeuvres étaient, uniquement, des exemples à suivre. Ils furent hommes,comme nous, avec des qualités et des faiblesses.
    Dans plusieurs cas, on s´aperçoit que ses hommes, dans leurs parcours, commirent aussi des erreurs, des fautes… pour que nous qui sommes parvenus aux temps de la grâce, et à qui sont arrivés les Textes bibliques selon leur format achevé, puissions arriver à la connaissance.

  68. Rainbow   •  

    C’est un sujet fort intéressant et qui mériterait plus d’un article pour son contenu utile. C’est la 2e fois que je le lis.

    On parle ici de toisons pour connaître la volonté et la direction de Dieu et pourtant…!!! Le récit de Balaam est un bon exemple pour montrer la différence entre l’écoute attentive de Dieu et la désobéissance due à une opinion altérée (ou autre distraction extérieure)…
    Il m’apparaît SI ÉVIDENT que Dieu a essayé d’instruire son prophète, ayant révélé sa volonté plus d’une fois. Pourtant Balaam n’y a prêté aucune attention parce qu’il était centré sur quelque chose d’autre…

    L’événement de l’ânesse qui parle fait suite à une série de désobéissances du prophète au milieu de ses tentations, comme une grâce surnaturelle, une ultime tentative de Dieu pour le ramener à la raison. Mais Balaam ignore l’instruction et poursuit dans la mauvaise direction.

    Ce qui me frappe le plus dans cette histoire, c’est que l’Ange de l’Éternel Lui-même, faisant s’exprimer un animal, ne lui dit même pas (à travers l’ânesse) ce qu’il devrait faire (à ce stade, il serait censé le savoir), mais l’animal demande simplement : pourquoi me frappes-tu ?

    Oui, Dieu parle et de différentes manières mais faut-il encore vouloir entendre… Car il vient un temps où Dieu cesse de parler, connaissant le coeur de chacun.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Ok Deborah, et l’article est intéressant. Mais tu oublies que les exceptions mentionnées par Jésus et Paul impliquent un caractère IRRÉVERSIBLE dans la situation, tout comme le veuvage… Et c’est bien là que le bât blesse: c’est de reconnaître le caractère irréversible de situation d’adultère d’un conjoint, ou du départ du conjoint inconverti… Et là, souvent, seul Dieu peut y répondre.

      Pour les situations que j’ai connues, cela avait effectivement un caractère irréversible et les événements l’ont démontré, quand bien même ces chrétiens sont restés seuls de leur côté

      • Deborah-Esther LIEBER   •  

        Je te cite Michelle :<>

        J’aimerai savoir depuis quand ET où tu trouve cette chose que Jésus et Paul auraient enseigné qu’il existe des situations IRRÉVERSIBLES – mais qu’est ce que signifie pour toi ce mot ? – et que Dieu changerait d’avis par AMOUR pour ces pauvres gens !!!! et donc modifierait sa LOI ?

        Que fais-tu du  » TU NE COMMETTRAS PAS D’ ADULTÈRE ? » à la poubelle ?
        Que fais-tu donc aussi du « MAIS MOI JE VOUS DIS… » de Jésus interrogé sur le sujet ?

        Erasme t’a trop marqué par sa fausse pensée sur le mariage car c’est lui qui a introduit cela – chose que l’église dans son histoire n’a jamais tolérée. Tu ajoutes à la Vérité mais comme a écrit Paul, on ne peut rien contre la Vérité !

        Que Dieu t’ouvre les yeux spirituels de ton cœur afin de ne pas induire d’autres dans des erreurs mortelles et te faire prendre toi-même un jugement grave – à cause de ce que Dieu t’a confié et que je reconnais aussi…

        Encore une fois : le mariage EST une Alliance de Sang et une Alliance de Sang ne se brise JAMAIS autrement qu’avec la mort. L’adultère est un péché qui est pardonnable bien sûr à la seule condition qu’on se repente : la vraie repentance selon Dieu (non l’ersatz) est la confession et l’abandon de son péché (jamais une soi-disant régularisation.

        • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

          Je parle de situation Irréversible car quand Jésus dit: (répété deux fois)

          Matthieu 5:32
          Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.[...]
          Matthieu 19:9
          Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère.[...]

          mais que lui-même a pardonné à la femme adultère tout en lui disant: Va et ne pèche plus »,

          IL MONTRE L’EXEMPLE;

          Le pardon, mais des situations qui se répètent sans aucune repentance libèrent la personne.

          Déborah, je crois t’avoir dit que nous avions débattu sur le sujet durant des mois, et franchement, je ne vais pas recommencer. Aies au moins le respect de mon temps (je suis submergée par la préparation du prochain séminaire, les ouvriers à la maison, la fatigue de l’ancien séminaire, des milliers de choses à faire)… et toi, tu ne te donnes pas la peine d’aller lire les centaines de commentaires et d’articles que nosu avons écrits, plus les articles de nombreux autres enseignants…

          Alors, tout cela démontre juste de l’entêtement et le refus d’écouter.

          Va voir, lis, et fais tes convictions, mais ne viens pas nous les imposer sans rien vouloir entendre !

          • Deborah-Esther LIEBER   •  

            Pardon d’insister et de te demander de me nommer de façon juste ! je suis « Deborah-Esther »

            Un partie de mes post sont effacés – bien qu’ils soient marqué « en attente de modération » : tu les as reçus et certainement lus et tu te permets d’accuser : le travail d’accuser ne vient pas de Dieu, tu en conviendras avec moi.

            …Donc je n’apprécie pas beaucoup que tu supposes à mon encontre la non-lecture de tes articles, le non-respect de ma part, l’entêtement et le refus d’écouter… que je te redonne pour toi :D et… ton manque de temps. Moi aussi, je prends le temps pour venir sur ton blog – au risque de me faire jeter – pour t’avertir devant Dieu de ta mauvaise compréhension des Ecritures… Je prends le temps qu’il faut pour te servir, malgré notre propre ministère et responsabilités qui ne datent pas d’hier, simplement pour servir le Seigneur. As-tu lu mes sites d’enseignements sur la Mariage, divorce, adultère, sexualité… Je pense que tu n’en a pas le loisir… ni l’envie. Pardon si je me trompe !

            Mes convictions sont de peu d’importance et ne regardent que moi : mais les convictions que donne le Saint Esprit par les Saintes Ecritures ne sont pas négociables ni refusables… au risque de faire la guerre à DIEU. Et c’est ce que tu fais au lieu de faire comme les Juifs de Bérée qui vérifiaient dans le Ecritures ce qui leur était dit.

            J’ajoute aussi que si tu sers le Seigneur – tout comme moi aussi (et depuis de plus nombreuses années que toi )- nous devons recevoir ce qu’Il dit pour le transmettre. Si tu es submergée… je me demande ce que tu peux recevoir de LUI… à moins que tu Lui dises à Lui, ce que tu m’as écrit :D : je n’ai pas le temps de T’entendre ! je suis trop fatiguée et submergée, aies un peu des respect Seigneur pour moi !

            Tu m’accuses (rhooo encore une fois) d’imposer…oubliant que tu ne peux rien Contre la vérité mais seulement POUR la vérité !

            Le Seigneur-Jésus ne se contredit pas : j’ai écouté ton témoignage sur le Net… à moins que tu ne sois devenue veuve de ton premier mari (le baron…XYZ) mariage qui est la seule Alliance de Mariage que Dieu reconnait dans ta vie, tout  » mariage ultérieur  » est un adultère ; ce n’est pas Deborah-Esther LIEBER qui te le dit mais le Seigneur lui-même et Paul le rappelle que « la femme est lié à son mari jusqu’à ce qu’il meurt…. » Les ignorants peuvent comprendre cela, pas toi qui « enseigne » ?

            Je ne crois pas – comme Derek Prince – que Dieu soit un « faiseur » de mariage MAIS il est le Dieu de l’Alliance et un restaurateur des relations brisées, cela OUI ! IL n’y a donc aucun situations trop compliquées pour LUI et trop désespérée, dès que l’on est d’accord pour voir les choses comme Lui les voit.

            Quand Jésus dit à la femme adultère VA et NE PÈCHE PLUS… Il lui a dit :  » je te pardonne, continue ta vie (d’adultère) ????
            NON ! alors ne fais pas dire au Seigneur le blasphème que tu Lui fait dire

             » Que celui qui a des oreilles entendent ce que l’Esprit dit ! « 

          • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

            Déborah, tu me fatigues. D’abord, parce que le seul commentaire que j’ai effacé de toi est un doublon !

            Ensuite je ne suis pas concernée: mon premier mari est mort il y a … trente-sept ans !!!! ‘et si tu avais vraiment lu les commentaires, tu l’aurais vu, car on en a parlé plusieurs fois: des gens venimeux, un peu comme toi, qui venaient tenter de me « péger »… comme les Pharisiens du temps de Jésus

            Tu as mis cela bien en gras, comme pour montrer que toi, du haut de ta perfection, tu pouvais juger tout le monde ! Et pan, toute ton allusion fielleuse par terre.. mais cela démontre un côté légaliste, toujours méchant, toujours prêt à épingler les autres…

            Eh bien je pense que Dieu préfère les divorcés remariés repentants aux légalistes méchants … selon ma connaissance du coeur de Dieu…

            Surtout quand on se fait plus légaliste que le Roi des rois, juste pour condamner tout le monde !… sauf soi-même

            Où ai-je dit que jésus avait dit à la femme adultère de « continuer à être adultère » ? Tu m’inventes des paroles jamais dites pour m’accuser d’offenser Dieu ! Cela s’appelle de la manipulation, basée sur du mensonge …

            Et tu auras beau mettre des smileys, le fond de tes commentaires n’est que jugement méchant ! Tout le monde peut le voir et apprécier !

            Est-ce parce que je vais mettre des :-) :-) :-) que cela va leurrer les gens sur le fait que tes propos m’exaspèrent ?

            Je crois que tu fatigues tout le monde. Donc on arrête: tu es braquée…

  69. Yves Dervin   •  

    Oui, Michelle, on arrête ! Et j’admire ta patience pour tenter d’en sauver le plus qu’il t’est possible, toi que je connais comme détestant perdre son temps. Ces gens-là comptent parmi ceux dont Jésus a déclaré en Jean 7:43-47 :

    « Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole.
    Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne s’est pas tenu dans la vérité, parce que la vérité n’est pas en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, ses paroles viennent de lui-même car il est menteur et le père du mensonge.
    Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas !
    Qui de vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
    Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu. Vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu. »

    Ni plus, ni moins ! A des gens qui revendiquaient la descendance d’Abraham, déclarant avoir pour seul Père, Dieu, et qui avaient cru en Jésus (versets 30-31) ! Eh bé…. Certains seraient bien inspirés de tourner 7 fois leur langue dans leur bouche avant de contester un ministère comme le tien, sondant les Ecritures des heures et des heures entières par jour…

    Oui, on arrête avec ça, et on avance avec ceux qui ont soif de Dieu, avec tous ces noyés du monde en quête de vérité et qui errent n’importe où, ne connaissant pas encore Celui qui incarne la Vérité à Lui seul, Jésus-Christ.

  70. Yves Dervin   •  

    Rectificatif dans la référence biblique de mon précédent com. il s’agit de Jean 8:43-47 et non 7:43-47, et les versets 30-31, également du chapitre 8. Désolé !

  71. antonio skv   •  

    Que Dieu soit le faiseur des mariages,Deborah-Esther Lieber,si c’ est un commentaire de Derek Prince,c’ est avant tout un fait biblique.Qui est venu detruire, envenimer le mariage et en detourner l’ essence,c’ est le Serpent Ancien,Satan.

    « L’ os des os de l’ homme » Gen 2:23
    « C’est pourquoi l’ homme quittera son pere et sa mere et s’ attachera a sa femme et ils deviendront une seule chair. » Gen 2:24

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Hé Antonio, l’Inspirateur de la Bible, ce n’est pas Derek, c’est Jésus. Il,est écrit quet tout homme fut trouvé pour menteur set seul Dieu vrai.. Non que Derek fut un menteur. Mais ce ne fut qu’un homme – Mais lisons ce que disait Dérek

      © Copyright Derek Prince Ministries « Extrait de livre »

      Le divorce et le remariage… voilà un sujet très controversé! J’ai entendu certains prédicateurs dire que l’adultère, la raison principale pour le divorce, est le péché impardonnable. En général, et dans la plupart des plus anciennes dénominations comme l’Eglise catholique, l’Eglise anglicane ou l’Eglise épiscopale, la pensée officiellement adoptée est qu’il est mal pour un chrétien de divorcer et que, s’il le fait, il ne pourra alors pas se remarier.

      C’est toujours aujourd’hui l’enseignement officiel des Eglises catholique et anglicane. Bien sûr, il existe aussi des façons de contourner les règles, si vous êtes assez riche et si vous avez des relations influentes.

      J’ai aussi observé que, bien qu’on ne permette pas aux divorcés de prendre l’eucharistie (ou la sainte cène), l’argent qu’ils placent dans l’offrande est toujours accepté, ce qui paraît surprenant.

      Je vais essayer d’aborder ce sujet à partir de principes uniquement scripturaires, sans me référer à autre chose qu’à la Bible, celle-ci me paraissant suffisante. Je propose deux questions et leurs réponses. Tout d’abord, quel est le fondement scripturaire autorisant un chrétien à divorcer? Ensuite, la Bible permet-elle à une personne divorcée de se remarier?

      Ce que nous ne devons pas perdre de vue, c’est que les principales lois religieuses concernant le divorce et le remariage ont été instituées par des ecclésiastiques qui s’étaient engagés à rester célibataires. Ce principe a dû beaucoup influencer l’élaboration des règles, car ils savaient qu’ils n’auraient jamais à obéir eux-mêmes à leurs propres lois.

      Je ne veux pas être méchant, mais cela me ramène toujours aux paroles de Jésus s’adressant aux scribes et aux pharisiens dont il dit dans Matthieu 23:4: « Ils lient des fardeaux pesants et difficiles à porter et les mettent sur les épaules des hommes, mais eux, ils ne veulent pas les remuer de leur doigt. »

      Les ordonnances religieuses imposent aux autres de lourds fardeaux difficiles à porter, obligeant les personnes à se courber et à chanceler sous ce poids, les responsables ne levant pas le petit doigt pour les aider. Je pense que cela est vrai pour de nombreuses lois ecclésiastiques concernant le divorce.

      Nous poserons alors la question: « Dieu permet-il le divorce? » Certains chrétiens tendent à répondre: « Jamais! » Si vous lisez les chapitres neuf et dix du livre d’Esdras, vous découvrirez que non seulement ce prophète a permis aux Juifs de divorcer de leurs épouses non juives, mais qu’il leur a donné l’ordre de divorcer. Bien ou non, ce que nous savons, c’est que certains passages bibliques approuvent le divorce.

      Sur quel fondement scripturaire le divorce est-il permis? Précisons tout d’abord que cet acte est toujours une tragédie. Si tous les hommes, tous les chrétiens surtout, vivaient en accord avec les lois de Dieu, il n’y en aurait nul besoin. Cependant, de nombreux chrétiens et non-chrétiens vivent sans respecter ces lois divines, suscitant ainsi des occasions de divorce.

      L’attitude traditionnelle de l’Eglise, maintenue à travers les siècles, est que, si deux chrétiens se marient et divorcent, les deux sont coupables et ne peuvent se remarier, ce qui me paraît absurde. Prenons un exemple: le vol est quelque chose de mauvais; si tout le monde vivait de façon honnête, il n’y aurait pas d’escroquerie.

      Pourtant le vol est très fréquent et nous devons résoudre ce problème en tant que réalité à laquelle nous sommes confrontés. Quelle en est la solution? Si une personne dérobe le bien de son prochain, les deux doivent être punis. Allons-nous donc les mettre, le voleur et le volé, en prison?

      Cela n’aurait aucun sens! Pourtant, lorsqu’un conjoint a été infidèle, interdire à l’autre de se remarier est bien pire que la prison; c’est une peine beaucoup plus sévère.

      Quels sont donc les fondements bibliques pour le divorce? Pour étudier cela de façon précise, j’examinerai trois époques différentes dans la Bible: avant la loi de Moïse, le temps placé sous la loi mosaïque et la période initiée par Jésus à travers la proclamation de l’Evangile.

      Le livre de la Genèse nous relate ce qui s’est passé dans la famille de Juda, l’un des fils de Jacob. Juda avait trois fils: Er, Onan et Schéla. Er était marié à une femme appelée Tamar. Il est écrit que Er est mort parce qu’il était méchant; le Seigneur l’a fait mourir, mais nous ne savons pas comment, ni exactement pourquoi.

      Selon la coutume acceptée de l’époque, c’était au fils suivant de Juda, Onan, de donner par la veuve une postérité à son frère décédé. Onan n’a pas voulu et l’Eternel l’a fait aussi mourir. Il ne restait plus que Schéla, qui était trop jeune pour se marier. Juda, s’adressant à Tamar, lui dit: « Tu as été mariée à mon fils aîné et il est n’est plus.

      La tradition veut que tu épouses mon dernier fils, mais il est trop jeune. Retourne à la maison de ton père et, quand Schéla aura l’âge, nous préparerons le mariage. » Cette histoire n’est pas très jolie, mais elle dépeint simplement des traditions et le cœur humain.

      Tamar était apparemment une femme n’ayant pas froid aux yeux; elle a vu que Schéla était devenu grand, et qu’elle ne lui était point donnée pour femme. Quand on l’a informée que son beau-père allait partir à un certain endroit pour tondre ses brebis, elle s’est habillée en prostituée et s’est assise sur le bord du chemin.

      Juda la voit et lui dit: « Laisse-moi aller vers toi. » Elle lui répond: « D’accord, mais que me donneras-tu? » « Je t’enverrai un chevreau. » Elle de répliquer: « Comment saurai-je que tu vas me l’envoyer? Quel gage me donneras-tu? » Il lui répond: « Mon cachet et mon bâton (qui étaient les marques distinctives de sa position). » Elle les prend donc, il vient vers elle et elle devient enceinte.

      Quelques mois après, on vient dire à Juda: « Tamar, ta belle-fille, est enceinte. » Très logiquement, selon la loi, Juda s’écrie: « Faites-la sortir, et qu’elle soit brûlée. » On l’amène dehors; elle tient le cachet et le bâton et dit à son beau-père: « C’est de l’homme à qui ces choses appartiennent que je suis enceinte; vérifiez, je vous prie, à qui elles appartiennent. »

      Juda réplique: « Elles sont à moi. » Il était assez honnête pour reconnaître son péché. Tamar n’a pas été mise à mort et est devenue la mère de jumeaux qui ont en fait été les deux ancêtres de la tribu de Juda, Pérets et Zérach.

      Je veux simplement souligner le fait que cette infidélité était considérée comme un adultère, parce que Tamar était fiancée à Schéla, même si le mariage n’était pas encore consommé; pour une telle offense, la peine de mort était requise au sein du peuple de Dieu, et cela avant la loi mosaïque. Voilà qui résolvait le problème du divorce, n’est-ce pas? Votre mari étant mort, vous étiez libre; c’est ce que la Bible dit.

      Au cours de l’étape suivante, sous la loi de Moïse, la peine obligatoire pour l’adultère était aussi la mort; il n’y avait pas d’autre option. Nous le lisons dans Deutéronome 22:22: « Si l’on trouve un homme couché avec une femme mariée… » La Bible parle de « coucher avec » lorsqu’il s’agit d’une relation illégitime et de « connaître » quand la relation est légitime; il s’agit donc ici du premier cas. « … ils mourront tous deux, l’homme qui a couché avec la femme, et la femme aussi.Tu ôteras ainsi le mal du milieu d’Israël. »

      Quand deux personnes étaient trouvées coupables d’adultère, c’est-à-dire d’avoir des relations sexuelles, violant ainsi les vœux du mariage, il n’y avait pas d’alternative: le châtiment requis était la mort. Ainsi le problème du divorce était résolu; il ne se posait plus, puisque le conjoint était décédé. Les versets 23 et 24 stipulent même que, lorsque la femme était seulement fiancée, si elle avait eu la possibilité de se refuser à l’homme et qu’elle ne l’avait pas fait, les deux étaient mis à mort….

      on va prendre Claude et Julia Payan

      Séparations, divorces, rejet, légalisme… un autre regard sur le sujet ! – Claude & Julia Payan
      84 commentaires
      Plusieurs personnes ayant vécu ou étant en cours de vivre un divorce, suite à des comportement adultérins, violents, ou autre répétés de leur conjoint, ont demandé plus de précisions au sujet de « leurs droits », si je puis dire, vis à vis de la parole de Dieu. Car ils ont souvent reçu toutes sortes de conseils qui les ont plongées dans la confusion et la culpabilité (Claude Payan)

      Introduction

      Tout d’abord, cet article s’adresse en priorité à ceux qui ont vécu un divorce ou sont séparés ou encore actuellement dans une situation de couple extrême et très difficile, comme plusieurs des confessions que nous recevons.

      Son contenu n’est en rien à banaliser pour tous les couples, sous prétexte qu’ils ont des problèmes, et ne doit devenir un prétexte pour personne à chercher « des raccourcis ».
      Ceci dit et compris, nous pouvons développer.
      La parole nous est donnée pour nous simplifier la vie

      Comme nous l’avons déjà fait remarquer dans un autre message : Dieu est l’intelligence, la bonté, la justice et la logique (et bien d’autres choses bien sur).
      La parole nous est donnée pour nous simplifier la vie et non pour nous la compliquer, nous libérer et non nous asservir.
      Donc, lorsque sa parole est bien comprise, ça va être cohérent, logique, le fruit de Sa bonté et de Sa justice, cela va nous libérer et nous alléger. Logique non ?

      Et pourtant tant de gens à qui on a dit qu’il n’y pas d’avenir pour eux, ou qu’ils ne peuvent servir Dieu, ou qu’on fait sentir être des chrétiens de seconde catégorie, parce qu’ils ont divorcé, ont un profond sentiment d’injustice, d’incohérence, de confusion et d’asservissement.
      Cette incohérence et injustice apparaissent clairement à travers l’interprétation littérale du versets de Matthieu 5 : 9, dans lequel Jésus semble faire comprendre qu’une séparation ne peut intervenir dans un couple, « sauf pour cause d’adultère ».

      Matthieu 5 : 32
      32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

      Voilà un des versets qui, selon comment on l’interprète, a été un sujet de bénédiction comme de trouble pour de nombreux chrétiens.

      Il est le verset « cheval de bataille » que l’on utilise, généralement pour désapprouver le divorce.
      D’accord avec ça pour la plupart des cas, mais le problème est qu’il est utilisé pour désapprouver toute forme de divorce, ce qui, j’en suis persuadé, créé un déséquilibre et engendre beaucoup de situations douloureuses et sans solution.

      Je m’explique et je vous demande de suivre mon raisonnement jusqu’au bout, tant le sujet est des plus délicats.
      A partir de ce verset, pris littéralement, et dans nos traductions classiques, on donne aux gens les conseils, voire les commandement suivants :

      - Qu’ils ne doivent pas se séparer ou divorcer si ce n’est pour LA SEULE CAUSE d’adultère.
      Imaginons donc une femme qui se fait taper dessus tous les jours par son mari, ou encore violer régulièrement (si, si ces cas existent chez les «chrétiens»).
      Es-ce bien cela que veut dire ce verset ?
      On voit des personnes en arriver à souhaiter ou attendre qu’il y ait eu adultère, pour être libre aux yeux de Dieu et des hommes. (je ne plaisante pas !).

      - Il n’est pas rare qu’un pasteur bien religieux (et pas très malin) veuille amener les choses encore plus à l’extrême en disant que, même s’il y a adultère il ne faut pas bouger, car Dieu ne veut pas qu’on sépare ce qu’Il a joint.
      Cette catégorie de gars, même s’il y a eu adultère, ne vous libérera pas. Ou, plus précisément, l’esprit qui est derrière lui essayera de vous asservir jusqu’au bout.
      Si vous en avez un sur votre chemin, un conseil… ne le laissez pas faire !

      - Souvent, même lorsque la séparation ou le divorce est « accepté » on dira au gens, soit qu’ils ne peuvent plus se remarier, soit qu’ils ne peuvent pas ou plus servir Dieu désormais. Tout cela suite à suite à plusieurs versets complètement sortis de contexte.
      Le fait est que beaucoup d’hommes et de femmes divorcés sentent un très lourd poids de culpabilité. On leur fait sentir qu’ils ont « brisé l’alliance », « séparé ce que Dieu a joint » ou une idiotie du même genre.
      Et là je parle des milieux évangéliques. Dans les milieux catholique le « divorcé » est mal barré, quelle que soit la raison pour laquelle il a divorcé.

      Vous notez que je suis assez « virulent » sur le sujet… car je hais l’injustice et l’image que l’on donne de Dieu et de Sa parole en la pratiquant de la sorte en Son nom même.
      Donc nous allons « découper en morceaux », non pas ce verset – au départ source de vie qui vient du trône du père – mais l’interprétation et la réduction que l’on en a faite.
      La parole de Dieu et son interprétation a des règles que tout exégète de la Bible est supposé connaître… et faire connaître

      - On ne bâtit pas une doctrine sur un verset isolé !

      Les sectes qui utilisent la Bible ont toute bâtie une doctrine majeure sur un verset isolé.
      On peut aller loin avec un verset isolé :
      A l’époque de l’esclavage aux Etats-Unis, les pro-esclavagismes défendaient leur position en disant que la Bible montrait que Dieu avait créé des hommes pour être inférieurs aux autres et être des esclaves.
      Beaucoup de ces esclavagistes allaient à l’église tous les dimanches.
      Des personnes partaient aux croisades pour massacrer les musulmans, les Juifs, violant et détruisant aux cris de “Dieu le veut” ; Dieu le voulait-il pour autant ?

      Comme nous avons des traductions imparfaites entre nos mains, il nous faut plusieurs versets qui s’équilibrent et se précisent les uns les autres pour justifier un enseignement.

      Par exemple, la même Bible qui dit « sauf pour cause d’adultère » déclare par la bouche de Paul, qui s’adresse à des chrétiens, que :

      1 Timothée 5 : 8
      8 Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle.

      Wouaw, l’affirmation !
      Combien de maris « chrétiens » qui ne prennent pas soin de leur famille, de serviteurs de Dieu même qui la détruisent par leur caractère, leur jalousie, leur égoïsme, etc.
      Ils ont brisé leur femme (ou leur mari) et leurs enfants, ont écrasé leur personnalité et leurs rêves et ont été pour eux une malédiction au lieu d’une bénédiction. J’exagère ?

      La question se pose : si l’on ne devait pas se marier avec un « infidèle », doit-on rester à vie avec quelqu’un qui, d’après la Bible, est devenu pire qu’un infidèle ?
      Ailleurs, Paul nous dit encore de ne pas nous mettre sous un même joug avec les infidèles (2 Corinthiens 6 : 14).
      Ca fait poser des questions, vous êtes d‘accord ?
      Vous voyez, on ne peut pas lire bêtement sans raisonner les choses.
      - On doit prendre en considération à qui s’adresse le verset en question

      1 Corinthiens 5 : 9
      9 Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques,-

      Paul fait allusion à ce qu’il a écrit aux Corinthiens dans une précédente lettre, à savoir de ne pas avoir de relations avec les débauchés.
      Or, il se rend compte que des Corinthiens ne l’ont pas compris et essayent de voir comment il s’adapte à leur situation dans ce monde.

      Paul alors trouve nécessaire de clarifier le sens de sa déclaration, DE PEUR QU’ELLE SOIT INTERPRETEE D’UNE MANIERE ABSOLUE.
      Il précise donc :

      1 Corinthiens 5 : 10-11
      10 non pas d’une manière absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres; autrement, il vous faudrait sortir du monde.11 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme.

      Paul était conscient que, dans la mesure où ses paroles étaient mal interprétées – parce que prises d’une manière absolue -, cela pouvait avoir des conséquences néfastes là où elles étaient, au départ, données pour le bien de l’église.

      C’est un bon exemple, parce que quand il leur a parlé, au départ, il leur a dit : « N’ayez pas de relation avec les impudiques », sans ajouter les nuances.
      De même notre : « … SAUF pour cause d’adultère » ne peut pas se prendre comme cela et a besoin d’être nuancé.
      - On doit prendre en considération le contexte du verset

      Un des plus fort enseignement que la Bible nous donne vis à vis de cette réalité est lorsque Satan est venu tenter Jésus dans le désert.
      J’ai l’habitude de dire qu’il n’est pas venu avec un livre d’occultisme à lui, mais avec la Bible.
      Il a utilisé ce qui semblait être des affirmation de l’Ecriture, mais… sorties de contexte, et ça faisait toute la différence.
      Jésus lui a répondu par d’autres versets de la parole, qui mettaient en évidence le vrai sens des versets utilisez par l’adversaire.
      Ce qui voulait dire : « La manière dont tu utilises la parole en change l’essence et le sens… voilà ce que veut dire vraiment la parole ».
      N’est-ce pas ce que expliquons à travers cet enseignements ?

      Vous voyez l’œuvre de Satan, pour vous détruire, consistera toujours à utiliser la Bible et les gens qui l’interprètent hors contexte. Vous n’êtes pas plus grand que Jésus, s’il a fait ça avec lui il ne va pas se gêner avec vous.
      Et, comment sait-on qu’un verset est mal compris ? Lorsque son utilisation détruit les vies et ferme aux hommes l’accès à la grâce, au pardon et à la justice.

      - On ne peut interpréter un verset sans prendre en considération si son interprétation est compatible avec la justice de Dieu

      Avant d’être écrite où que ce soit ailleurs, de par la nouvelle naissance la loi de Dieu est écrite dans notre cœur. Ce qui signifie que nous avons au fond de nous une compréhension de ce qui est juste et bon selon Dieu.
      C’est pas parfait mais c’est là.
      Lorsque Dieu a dit à Abraham qu’Il allait détruire Sodome, ce dernier a demandé à comprendre car pour lui il était illogique que le Dieu qu’Il connaissait détruise l’innocent avec le coupable.
      De même il n’est pas normal que des innocents, trompés, abusés, manipulés se retrouvent à des places de coupables à partir de versets interprétés sans nuances, alors que nous avons un Dieu qui répète à plusieurs reprises dans Sa parole qu’on ne condamnera pas l’innocent avec le coupable.

      Il est important, pour sa guérison et restauration, de reconnaître à une personne sa position de victime lorsqu’ elle est vraiment une victime. La nier est une insulte !
      Il est terrible de la faire sentir coupable alors que c’est elle qui a été abusée, manipulée, trompée et souvent quittée.
      Dernières réflexions :

      Lorsque Jésus dit : « Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a joint », Il nous montre dans quelle direction aller. Pour qu’un couple marche, il faut que les deux soient dans cette disposition de ne pas séparer ce que Dieu a joint.
      Et non pas dans la disposition seulement de ne pas se séparer, mais dans celle de faire fonctionner le mariage.
      C’est ce qui fait la différence entre interpréter ce commandement avec la lettre et avec l’Esprit.

      La séparation physique n’est souvent que la conséquence de la séparation affective et spirituelle qui est déjà intervenue bien avant. Vous saisissez ?
      Beaucoup de gens se sentent justifiés et pensent mettre en application le commandement de Jésus de ne pas séparer ce que Dieu a uni, parce qu’ils ne sont pas séparés de corps.
      Mais aux yeux de Dieu, vu ce qu’ils vivent, la séparation de l’unité d’esprit, d’âme et de corps a eu lieu depuis longtemps.

      Combien qui font chambre à part, ou n’ont plus ou presque plus de rapports sexuels.
      Sont-ils plus justifiés parce qu’ils sont toujours ensemble devant Dieu ?
      N’ont-ils pas, ou l’un des deux, enfreint le commandement de Paul de ne pas se priver l’un de l’autre ?

      1 Corinthiens 7 : 5
      5 Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence.

      Ce qui prête à confusion est que celui qui se sépare, selon les situations, n’est pas toujours celui qui a provoqué la séparation spirituelle, affective et physique qui l’a amené jusque là.

      Juger les choses sur l’extérieur nous amène donc à pas mal de faux jugements.

      Dieu peut nous avoir donné un merveilleux conjoint, mais si l’on ne respecte pas les clauses du mariage, qu’on le traite irrespectueusement et qu’on lui fait vivre le pire au lieu du meilleur, il est logique qu’on finisse un jour par le perdre.
      Quand Paul dit que si une femme s’est séparée de son mari elle doit retourner vivre avec lui, il parle de notre premier réflexe, lorsqu’une situation a dégénéré, qui ne doit pas être de tirer un trait sur une situation, mais de lui donner sa chance.
      Je ne Le vois pas redire bêtement à une femme qui après être revenue vivre avec son mari qui a de nouveau fait de sa vie un enfer : « Juste retourne chaque fois, un point c’est tout. »

      On sort, là, un verset de son contexte et on lui fait dire plus que ce qu’il dit.
      Le verset dit : « Si la situation en est arrivée là » et non « la dixième fois où la situation en est arrivée là, la solution c’est juste retournez ! »

      Question : « Diriez-vous à votre propre fille d’y retourner ? »
      Lorsque j’ai accordé la main de ma fille à un de mes gendre, au caractère un peu trop bien trempé à l’époque, j’ai été à la fois très gentil, mais je lui a dit aussi : « Je te donne ce que j’ai de plus cher, tu me devras des comptes toute ta vie pour la manière dont tu la traiteras. »
      Et j’ai ajouté que si l’une de mes filles était un jour maltraitée en actes ou paroles, je retournerai la chercher (ce qui est loin d’être le cas, car mes filles ont marié des gars supers, alléluia !).

      Mais, il y a beaucoup de gens en souffrance dans leur couple qui sont abandonnés et jugés par leur propre famille. « Pourvu qu’on ne créé pas de scandale ! »
      Autre sujet de réflexion de cet enseignement : Dieu est un… « divorcé » !

      Vis-à-vis du divorce, nous avons un témoignage de poids, celui de… DIEU LUI-MEME !
      C’est une chose à côté de laquelle j’étais passé lorsque j’ai commencé à écrire sur le sujet, jusqu’à ce que j’entende Rick Joyner la mentionner : Dieu est un divorcé !
      Il déclare dans l’Ecriture avoir été trompé par le royaume d’Israël qu’Il compare à une femme qu’Il a décidé de répudier.

      Jérémie 3 : 8
      8 Quoique j’eusse répudié l’infidèle Israël à cause de tous ses adultères, et que je lui eusse donné sa lettre de divorce, j’ai vu que la perfide Juda, sa soeur, n’a point eu de crainte, et qu’elle est allée se prostituer pareillement.

      Dieu n’a pas accepté qu’on lui fasse vivre certaine choses sans réagir, entre autre l’adultère.

      Ceux qui ont le jugement trop facile vis-à-vis de toutes les personnes divorcées devraient faire un peu plus attention, car elles risquent de se trouver en porte-à-faux avec Dieu.
      C’est Dieu qu’ils jugent dans leur ignorance.
      Si on les écoutait, certaines d’entre elles estimeraient peut-être que Dieu ne peut plus exercer Ses responsabilités… car Il est divorcé.
      Ca fait réfléchir !
      Réflexions sur « l’adultère »

      Beaucoup de gens divorcés ou séparés ont été trompés.
      L’idée « d’adultère » soulevée dans le verset que nous avons cité ne veut pas dire que, hop, il y a eu adultère, donc je suis libre.
      L’adultère est quelque chose de douloureux et destructeur et être fait dans un couple pour éviter cela, mais le sang de Jésus est assez puissant pour laver et restaurer.
      Lorsque un couple a vécu l’adultère, la pensée biblique n’est pas de tout casser, c’est la repentance, le pardon et la restauration. Important à mentionner !
      Repentance de la part de celui qui a fauté, pardon de la part de celui qui a subi et restauration de la part de Dieu.

      La pensée exprimée dans le verset est celle d’une persévérance dans cette attitude d’adultère.
      Se repentir signifie « changer de direction et de mentalité ». La vraie repentance n’est pas supposée être suivie par la rechute en ce qui concerne un sujet si grave.
      Mais c’est ce qu’ont vécu plusieurs personnes dans le cadre de leur couple, une soi-disant repentance suivi d’autres chutes.
      La Bible dit que celui qui s’attache à la prostitué est un seul corps avec elle (1 Corinthiens 6 : 16). Continuer à bâtir sa vie avec quelqu’un qui persévère dans une telle voie, c’est se souiller soi-même.
      Et ce point l’aviez-vous vu comme cela ?

      Certaines femmes ont des maris qui ne les trompent pas dans le sens qu’ils ne couchent pas avec d’autres femmes, mais qui vont consulter les site pornographique la nuit.
      Là aussi on pourrait en rester à la lettre « oui mais il a pas couché avec… ». Jésus a dit que celui qui convoite a déjà commis. Celui qui se livre à la pornographie, même s’il n’a pas commis l’acte, est un adultère.

      Alors, là aussi, tout doit être fait pour l’aider à sortir de là. Mais vivre ça à vie… comme l’acceptent certaines femmes… désolé c’est incompréhensible.
      Celui qui pratique ces choses attire un jugement, mais celui qui le tolère également car nous sommes « une même chair ».
      Un peu plus de dignité quand même, au lieu de prétendre accepter de supporter « par esprit chrétien » !!!!
      De quel « esprit chrétien » sagit-il ?
      Réflexions sur : le pardon de Dieu ?

      Malgré tout ce que j’ai exposé dans ce cours, mon opinion est que la majorité des divorces qui arrivent au sein du peuple de Dieu ne peuvent pas, pour autant, se justifier.
      Il y a une véritable « hécatombe » actuellement dans les milieux chrétiens qui est difficilement acceptable comme étant normale.
      Mais une chose demeure néanmoins, supérieure à toutes les erreurs de parcours : la grâce de Dieu.
      Beaucoup de gens divorcés ont été victimes, d’où l’importance de cesser de les traiter comme des coupables dans les églises.

      Maintenant, même dans le cas de personnes coupables, c’est-à-dire qui ont le gros de la responsabilité dans le fait que leur divorce soit arrivé, je crois au pardon que Dieu accorde AU PECHEUR REPENTI et à la puissance du sang de Christ pour tout effacer.
      Je parle donc de personnes qui se sont repenties clairement de leurs fautes et qui ne sont pas prêtes à les reproduire.
      Pas de ceux qui veulent juste se remarier en restant tels qu’ils sont ; et qui ne manquent pas malheureusement.

      Si Dieu a restauré David, adultère et meurtrier, à l’époque d’une alliance bien inférieure à celle qui est la nôtre en Jésus-Christ, POUR QUI NE POURRAIT-IL LE FAIRE AUJOURD’HUI ?

      Donc, sans prendre le sujet à la légère et sans le banaliser, je le répète, il est bon que vous sachiez, contrairement à bien des déclarations qui circulent dans les milieux évangéliques sur le sujet, que si vous êtes divorcé « coupable » (du divorce), mais repenti, dans de bonnes dispositions, cela n’empêchera pas Dieu de vous donner de nouveau « un avenir et une espérance ».

      Voilà, je suis assez content – quitte à avoir choqué certains au passage – de mon développement, car il ne s’appuie pas sur des idées en l’air mais sur la Parole.
      C’est la parole qui explique la parole !

      Il peut vous aider non seulement à avoir un avis plus précis sur ce sujet délicat abordé, mais aussi dans tous les domaines de votre vie où la parole de Dieu doit être l’outil du Saint-Esprit pour vous et ceux que vous conseillez ; et non celui de l’adversaire.

  72. Deborah-Esther LIEBER   •  

    Il existe un proverbe humain qui dit ceci :
    Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !

    Ce qui importe c’est la pensée de Dieu et non l’interprétation de la pensée de Dieu. Cette pensée se trouve dans la Bible….

    Michelle: t’ai-je traité de chien ? Ai-je dit que tu avais la rage ? Voici la démonstration absolue de ce que tu fais: tu déformes et tu rajoutes, pour condamner autrui et passer pour la victime… Vieux truc des manipulateurs. Et c’est exactement ce que tu fais avec la Parole de Dieu, tu en rajoutes, tu en supprimes, pour la faire plier à tes fausses doctrines qui permettent de condamner autrui avec dureté, légalisme et… faussement… Je crois que tu te sers de la Parole de Dieu pour t’ériger juge à la place de Dieu… Mais le moins que l’on voit, c’est qu’il manque cruellement une dimension à tes beaux discours légalistes à souhait: l’amour divin !

    Je ne suis pas en train de dire qu’il faut accepter des compromis avec la parole de Dieu, je suis juste en train de dire que tu la déformes pour mettre un joug sur les autres. Tu connais ?

    28:9 A qui veut-on enseigner la sagesse ? A qui veut-on donner des leçons ? Est-ce à des enfants qui viennent d’être sevrés, Qui viennent de quitter la mamelle ?
    28:10 Car c’est précepte sur précepte, précepte sur précepte, Règle sur règle, règle sur règle, Un peu ici, un peu là. -…
    28:13 Et pour eux la parole de l’Éternel sera Précepte sur précepte, précepte sur précepte, Règle sur règle, règle sur règle, Un peu ici, un peu là, Afin qu’en marchant ils tombent à la renverse et se brisent, Afin qu’ils soient enlacés et pris.

    Ce que Jésus a dit autrement Mt 23:4 Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.
    23:5 Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements ;

    Ou Paul:

    Col 2:20 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes :
    2:21 Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas !
    2:22 préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ?

    J’ai enlevé le lien vers ton blog, car je ne pense pas qu’un seul lecteur ait envie d’aller y faire un tour… et je trouve franchement déplacé que tu viennes faire ta pub ici, alors que tu ne fais qu’agresser ! C’est très exactement le souvenir que j’avais gardé de toi quand je t’avais rencontrée il y a une quinzaine d’années, et que tu m’avais agressée à 22 heures alors que j’étais épuisée à la fin d’un long week end de séminaire de délivrance, et que tu ne voulais pas lâcher…. pour m’expliquer, autant que je m’en souvienne, que je ne faisais pas la délivrance comme cela devait se faire bibliquement… et tu avais déjà tout faux.

    Au fait, je doute que tu aies jamais délivré qui que ce soit, par contre tu as dû coller des malédictions à beaucoup, avec ta mentalité de légaliste, toujours prête à condamner tout le monde du haut de sa perfection personnelle… Avec un peu plus d’humilité de ta part, peut-être aurat-on pu te délivrer de l’esprit de… pittbull (tu sais, ceux qui ne lâchent jamais leur proie)

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      On l’a déjà mis en ligne. Excellent article, même si on n’est pas d’accord avec tout !

  73. Magali   •  

    Je suis issue d’une relation hors mariage et mes parents ne se sont pas mariés ensuite. Suis-je condamnee à ne pas entrer dans l’assemblée de Dieu ?

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Jésus a porté toutes les malédictions;.. y compris celle de la bâtardise… Donc tu demandes pardon pour tes parents et tu brises la malédiction d’incrédulité ! :-)

  74. shalom   •  

    Tout a fait d’accord avec toi pour les toisons
    beaucoup utilise cela avec 80% voir 100% et même 130% de chance que leur désir réussisse mais mettre une toison devant notre Seigneur c’est 0% de chance que cela réussisse.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Ah, j’en ai mis au moins trois fois devant le Seigneur, pour des problèmes fort graves et des décisions fort graves, où je n’avais pas le droit de me tromper ! Et les toisons avaient 100% de chances de ne pas être le fruit du hasard… et chaque fois le Seigneur m’a répondu clairement.

      Les toisons, c’est bibliques, mais précisément pour ne vouloir entendre que la voix du Seigneur, et pas sa chair … C’est peut-être ce que tu voulais dire …;-)

  75. Magali   •  

    Merci Michelle pour ta réponse. C’est ce que je viens de faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *