Souffles de vie 2016

Lors d’un problème d’internet, tous les souffles de vie du Premier Janvier au 25 avril ont disparu ! Désolée

Un miracle chaque jour, Eric Célérier. 5 Août

Alors que vos paupières s’ouvraient ce matin, quelqu’un avait déjà son regard posé sur vous. Il n’a pas sommeillé, il ne s’est pas endormi. Il a veillé sur vous toute la nuit. Vous l’avez compris je parle du Roi de tous les rois, du Dieu vivant et vrai.

« Non, il ne somnole pas, il ne dort pas, celui qui garde Israël. » (La Bible, Psaume 121.4)

À chaque instant, en tout temps, son regard parcourt votre vie. Il en connaît les moindres détails. Il connait, voit parfaitement les recoins de votre cœur. Tout est lumière sous son regard et rien ne lui est caché.

Chacun de vos pas, de vos progrès… rien ne lui échappe. Également vos faux pas, vos erreurs, vos manquements,… mais en ce jour il vous renouvelle ses bontés. « Ses compassions ne sont pas à leur terme ». (La Bible, Lamentations 3.22)

Parce qu’il est votre Père, Dieu vous accompagne à chaque étape de votre vie. Chacune de vos journées débute sous son regard tendre. Un regard d’amour.

Continuez à avancer avec assurance, le plus doux et le plus bienveillant des regards est sur vous…

NOUS ALLONS VERS LE HAUT !

David Wilkerson
July 29, 2016

Au moment le plus dur de ses épreuves et difficultés , Martin Luther a déclaré : « Seigneur, maintenant que Tu m’as tout pardonné, fais de moi ce que Tu veux. » Luther était convaincu qu’un Dieu qui pouvait effacer tous ses péchés et sauver son âme pouvait certainement prendre soin de son corps physique et de ses besoins matériels.

En substance, Luther disait :

« Pourquoi craindrais-je ce qu’un homme peut me faire ? Je sers un Dieu qui peut me purifier de mes iniquités et apporter la paix à mon âme. Peu importe si tout ce qui m’entoure s’effondre. Si Dieu est capable de sauver et de garder mon âme pour l’éternité, pourquoi ne serait-Il pas capable de prendre soin de mon corps pendant que je suis sur Terre ? Ô Seigneur, maintenant que je suis pardonné et capable de me tenir devant Toi au Jour du Jugement avec une joie débordante, fais de moi ce que Tu veux. »

J’ai partagé cette parole avec toi pour que ton âme puisse s’ancrer en Lui et pour te préparer pour toutes les calamités imprévues qui pourraient survenir lors des jours sombres qui s’annoncent.

Cher saint, réjouis-toi. Cette vie n’est pas la réalité ultime. Notre réalité, c’est la vie éternelle dans la présence de notre Seigneur. Alors garde la foi. Tout s’effondre ici-bas – mais nous allons vers le haut !

« Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche » (Luc 21:28).

 

DANS DES SONGES ET DES VISIONS

David Wilkerson
June 24, 2016

Dans des pays, partout dans le monde, Christ se révèle à des multitudes dans des songes et des visions. Les peuples dans les pays arabes, en Chine et en Inde rapportent leurs expériences avec Jésus en songes. Cela se produit même ici, à New York.

Un de nos hommes de sécurité, ici, à Times Square Church, était autrefois un grand sacrificateur de troisième rang dans l’adoration satanique de Santeria. Son territoire était le Bronx et son appartement était rempli d’ossements humains. Il s’était vendu lui-même corps et âme à Satan. Mais le cœur de cet homme était travaillé par le Saint-Esprit et il est devenu inquiet et agité. Une nuit, il a mis Jésus au défi : “Si Tu es plus fort que le diable que je sers, alors montre-le moi dans  un rêve cette nuit.”

Cette nuit-là, dans un rêve, l’homme s’est vu lui-même dans un train se dirigeant vers l’enfer. Il est passé à travers un tunnel et de l’autre côté se tenait Satan. Le diable a dit à l’homme : “Tu m’as fidèlement servi. A présent, je t’emmène vers ton lieu de repos éternel.” Puis, soudain, une croix est apparue. A ce moment précis, l’homme s’est réveillé.

Il est sorti de cette expérience, brûlant pour Jésus ! Il a débarrassé son appartement de toutes traces du mal et il a dédié sa vie au Seigneur. Aujourd’hui, il est homme doux et dévoué à Dieu, actif dans notre église. Je l’ai arrêté récemment et je lui ai dit : “Je vois Jésus en toi.” Il a répondu : “Frère David, tu ne sais pas ce que ces mots représentent pour moi après vingt-cinq ans passés à servir le diable.” Sa nouvelle vie miraculeuse est entièrement due à ce songe donné par Dieu.

Cher saint, le jour vient où le monde entier verra Jésus. L’apôtre Jean a vu “une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d’une voix forte, en disant : Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l’Agneau” (Apocalypse 7:9-10).

Il ne s’agit pas d’un petit reste, mais d’une multitude innombrable et ils adorent tous le Seigneur. Loué soit Dieu pour ce jour qui nous est promis !

 

AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !

David Wilkerson
June 10, 2016

Est-ce que tu attends et soupires après Sa venue ?

Je ne ferai jamais rien qui puisse amener un autre croyant à douter de sa préparation.La plupart des gens lisant ce message peuvent probablement dire : “Oui, je suis prêt. Je me suis repenti et j’ai confessé mes péchés et je suis pardonné. J’ai mis ma confiance dans la justice de Jésus et s’Il vient maintenant, je sais qu’il n’y a plus de condamnation pour moi. Je sais en qui j’ai cru et je suis sûr d’être à Lui.” Je dirais ces mêmes choses à mon sujet.

Pourtant, en relisant les avertissements de Christ, je suis tombé sur quelque chose dont je n’arrive pas à me débarrasser. Jésus ordonne : “Veillez donc” (Matthieu 24:42). Ensuite Il dit : “Sachez-le bien” (24:43). En d’autres termes : “Si vous voulez être prêt – si vous voulez être vigilant, comme Je voudrais que vous le soyez – il y a une chose que vous devez savoir.”

Jésus décrit ensuite un homme qui pensait être prêt mais qui ne l’était pas. La maison de cet homme a été cambriolée (voir 24:43). Ensuite, Jésus décrit une personne qui n’était pas vraiment préparée (24:45-47). Enfin, Il donne un terrible avertissement au sujet de mauvais serviteurs qui seront jetés dans l’enfer des hypocrites (24:48-51).

Le serviteur qui s’est réellement préparé est comparé à un chef de foyer qui pourvoit à la nourriture de ceux qui sont sous sa tutelle. “Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ?” (24:45). Jésus dit que la récompense de ce serviteur sera d’être établi sur tous les biens de son maître (voir 24:47). De manière évidente, le fait que le serviteur donne “la nourriture au temps convenable” est de grande importance.

Qui sont ses serviteurs établis sur la maison dont parle Jésus ici ? Cela parle des parents. Cela parle également des pasteurs, qui sont établis sur la “maison de Dieu” (Ephesiens 2:19). Alors, comment un parent fait-il pour offrir “de la nourriture au temps convenable” ? Le terme grec pour “nourriture” est traduit par “viande” dans la version anglaise ce qui, en terme biblique, représente la Parole de Dieu. Ce terme vient d’une racine signifiant “élever.” Aussitôt après, l’expression au temps convenable signifie “au bon moment.” Christ dit ici : “Bénis sont les parents qui nourrissent leurs enfants avec la Parole de Dieu. Ils les élèvent avec des avertissements bibliques, tant qu’il y a encore du temps, avant qu’il ne soit trop tard.

 

TU NE SERAS PAS ÉBRANLÉ

David Wilkerson
June 21, 2016

Partout où nous regarderons dans ces derniers temps, nous verrons la gloire de Dieu se manifester dans un dernier réveil. L’Église de Christ s’étendra au-delà de toutes ses limites passées pour répandre la bonne nouvelle.

“Élargis l’espace de ta tente ; Qu’on déploie les couvertures de ta demeure : Ne retiens pas ! Allonge tes cordages, Et affermis tes pieux ! Car tu te répandras à droite et à gauche ; Ta postérité envahira des nations, Et peuplera des villes désertes” (Esaïe 54:2-3). Pour dire les choses simplement, l’Église gagnera de la force et amènera des multitudes en Christ.

Quand nous regardons plus précisément la prophétie d’Esaïe, nous voyons qu’elle ne s’applique pas uniquement à l’Église, au Corps de Christ dans son ensemble, mais aussi aux individus. Je connais des serviteurs de Dieu, des amis à moi, qui se sont emparés de cette prophétie comme d’une parole personnelle de la part du Saint-Esprit. Et ils ont construit leur foi sur ces promesses : “Ne crains pas, car tu ne seras point confondue ; Ne rougis pas, car tu ne seras pas déshonorée ; Mais tu oublieras la honte de ta jeunesse, Et tu ne te souviendras plus de l’opprobre de ton veuvage” (Esaïe 54:4). Esaïe établit clairement dans ce verset : L’Église de Dieu ne sera plus dans l’opprobre.

Mais quelques versets plus bas, nous lisons cette mise en garde pour l’Église des derniers jours : “Malheureuse, battue de la tempête, et que nul ne console ! Voici, je garnirai tes pierres d’antimoine, Et je te donnerai des fondements de saphir” (Esaïe 54:11). Il nous est dit que nous serons affligés et battus par la tempête. Mais il nous est aussi promis des fondements de saphir. Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Quand Dieu déclare : “je te donnerai des fondements de saphir,” Son message est : “Quand tout dans le monde est secoué, tu ne seras pas ébranlé. Le fondement que je place sous toi est aussi solide que ces pierres. Ce que Je fais en toi ne peut être ébranlé.”

Les saphirs représentent la connaissance et la sagesse spirituelles, la capacité de voir dans le cœur même de Dieu. Nous savons que ceux qui endurent des souffrances en sortent armés d’une plus grande connaissance de la miséricorde de Dieu. Tu peut être tenté, ballotté, affligé et seul mais à travers tout cela, Il établit sous toi un fondement solide comme le roc. Tout cela afin que tu puisses à ton tour “consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction.”

L’AMOUR QUE JÉSUS DÉCRIT

Gary Wilkerson
June 06, 2016

“Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres” (Jean 15:17).

A quoi cela ressemble-t-il lorsque nous manifestons le genre d’amour que Jésus décrit ? L’apôtre Paul nous aide  à comprendre en montrant ce qui arrive quand nous ne vivons pas ce genre d’amour. Dans sa lettre aux Galates, Paul expose deux types de péché. D’un côté, il identifie des péchés flagrants, le genre de péché que nous associons avec des comportements extérieurs, comme par l’exemple les péchés sexuels où l’abus de certaines substances. Mais il décrit aussi un deuxième type de péché – un péché dans les relations – et montre qu’il est tout aussi mortel et destructeur. Le péché relationnel affecte notre âme à une profondeur que nous ne pouvons pas imaginer. Il a un effet terrible, non seulement sur notre témoignage devant le monde, mais aussi dans les profondeurs de notre être et il atteint ceux qui nous entourent.

Paul expose tout cela à la lumière dans l’église de Corinthe en soulignant un problème flagrant : la division au milieu d’eux : “Car je crains de ne pas vous trouver, à mon arrivée, tels que je voudrais, et d’être moi-même trouvé par vous tel que vous ne voudriez pas. Je crains de trouver des querelles, de la jalousie, des animosités, des cabales, des médisances, des calomnies, de l’orgueil, des troubles” (2 Corinthiens 12:20). Remarque le dernier mot utilisé dans cette liste : des troubles. C’est le signe qu’un péché relationnel est à l’œuvre.

Toutes les choses que Paul énumère ici découlent du fait de ne pas parvenir à aimer comme Christ a aimé. Dans ces termes, il est facile de voir qu’aimer n’est pas simplement une posture sentimentale. C’est une bataille qu’il faut mener, et les armes dont nous avons besoin sont le pardon, la grâce, la miséricorde et la justice.

L’un des conflits qui séparait les Corinthiens concernait l’enseignement qu’ils étaient prêts à accepter. Certains disaient vouloir suivre uniquement l’enseignement de Pierre tandis que d’autres suivaient Paul. Paul a dû leur dire : “Je ne peux pas m’adresser à vous comme si vous étiez matures tant que vous êtes dans cet état d’esprit. C’est charnel. Vous raisonnez à travers votre chair.”

Le terme grec que Paul utilise pour chair indique la peau ou les tissus adipeux du corps. Mais, bien sûr, Paul décrit l’état de leur âme. Il dit aux Corinthiens qu’ils sont pris dans une façon de vivre toute terrestre, au lieu de marcher dans la vie de l’Esprit.

Mais, comme Jésus et Paul le soulignent tous deux, refuser d’aimer, ne serait-ce qu’au niveau le plus humainement simple, peut avoir des conséquences dramatiques, conduisant à la tristesse, à l’isolement et au regret. Une querelle dans une relation finit souvent par affecter un cercle plus large d’amis et de membres de la famille. Ensuite, cela peut s’étendre à une assemblée tout entière, comme Paul le montre pour les Corinthiens. Aimer comme Jésus aime, même dans ce qui semble être une petite chose, ce n’est pas un choix, c’est une discipline spirituelle.

 

 

Avez-vous déjà utilisé un GPS pour naviguer ? Avez-vous déjà pensé que le GPS se trompait de direction parce que le chemin recommandé semblait vous éloigner de votre destination ?

Tout au long de votre marche avec Dieu, il se peut que vous soyez confronté(e) à ce type de situation. Dieu vous a montré une destination et vous demande de lui faire confiance pour le chemin à suivre.

Mais parfois, l’itinéraire proposé est un peu déroutant… Il peut comporter des blessures, des trahisons, des maladies, des contretemps… Nous le savons tous, cela peut arriver…

Dans ces moments là, vous pouvez compter sur le Saint-Esprit pour vous rassurer, vous parler et vous consoler.

Croyez-le : vous êtes en marche vers une destination bien plus grande que tout ce que vous pouvez imaginer.

Suivez le meilleur des GPS, le Seigneur. D’ailleurs j’aime dire en souriant que GPS veut dire Guidé Par le Seigneur.

Eric Célérier

 

Partager sa gloire

Jésus a porté notre ignominie afin que nous puissions partager sa gloire.

Quel est le contraire de la honte? Je pense que sa plus proche antithèse est la gloire. «Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut.»  (Hébreux 2:10)

Vous remarquerez que Jésus a conduit beaucoup de fils à la gloire. Il a porté notre honte afin que nous puissions partager sa gloire. Certains d’entre nous ont un passé honteux, rempli de choses que nous n’avons pas totalement surmontées, d’événements qui nous hantent et qui nous perturbent. Ces pensées négatives et ces souvenirs douloureux sont des obstacles dans les moments de louange et d’adoration. N’oublions donc pas Jésus, exposé nu sur la croix pendant trois heures, portant notre honte jusqu’au bout afin que nous puissions partager sa gloire pleinement.

Un jour, lors d’une conférence en Hollande, j’ai parlé de Jésus portant notre honte et une dame hollandaise m’a envoyé son témoignage en guise de réponse. Dans son jeune âge, elle avait été abusée sexuellement, (violée par une bande de jeunes garçons), et elle avait aussi souffert de maltraitances sexuelles par la suite. Plus tard, elle s’est mariée, mais son mariage n’était pas heureux. À cause de l’amertume profonde que son cœur abritait contre les hommes. Elle ne pouvait se débarrasser de la honte de ce qu’elle avait enduré. Puis, le Seigneur avait fait quelque chose de merveilleux.

Assise toute seule dans sa chambre, elle avait eu une vision de Jésus sur la croix, complètement nu. Elle avait pris conscience de deux choses: la première c’est qu’il avait porté sa honte, et la deuxième, qu’il était un homme. Malgré son amertume contre les hommes, elle avait réalisé que c’était un homme qui avait payé le prix de sa honte. N’est-ce pas magnifique! N’oubliez pas que Jésus, nu sur la croix, était exposé aux quolibets et aux railleries des passants. C’était le but premier d’une crucifixion, et Jésus l’a enduré pleinement.

Merci Jésus, pour ton œuvre sur la croix. Je proclame que Jésus a payé le prix de notre honte, car, il a porté mon ignominie afin que je puisse partager sa gloire. Amen.

 

7 mai

Jusqu’au bout de la malédiction

Jésus a enduré notre pauvreté afin que nous puissions partager son abondance.

Jésus a porté la malédiction de la pauvreté, qui nous est présentée sous sa forme la plus absolue en Deutéronome 28:48: «tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses, tes ennemis que l’Éternel enverra contre toi. Il mettra un joug de fer sur ton cou, jusqu’à ce qu’il t’ait détruit.»

Il y a plusieurs années, alors que je prêchais sur le thème de la provision financière de Dieu, j’ai reçu de la part du Saint-Esprit une révélation qui dépassait les limites du sermon que j’avais préparé. Pendant que je me tenais devant les gens et que je leur parlais, j’avais une vision mentale de Jésus sur la croix. Je le voyais là, dans toute l’âpre réalité que décrivent les Ecritures. Le Saint-Esprit a fait défiler devant moi, un par un, les quatre traits distinctifs de la malédiction de la pauvreté en me montrant que Jésus était allé au bout de la malédiction dans tous ses aspects.

1) il a eu faim (lorsqu’il a été pris pour être crucifié, il n’avait pas mangé depuis presque 24 heures. 2) il a eu soif («j’ai soif» fut un de ses derniers murmures). 3) il était nu (les soldats romains l’avait dépouillé de ses vêtements et se les étaient partagés). 4) il était dans le besoin de tout (il n’avait plus de quoi être vêtu lorsqu’il est mort et ne possédait pas non plus de tombe pour que son corps y soit enterré après sa mort.)

Jésus ne possédait plus rien. Pourquoi? Parce que selon le dessein de Dieu, il est allé au bout de la malédiction de la pauvreté à notre place. Tout d’abord, je n’ai pas réalisé toutes les implications de ce que le Saint-Esprit était en train de me montrer. En y repensant, néanmoins, force me serait de dire que cette révélation a posé les bases de ma foi en la prospérité. La finalité suprême de cet échange c’est que Jésus a pris sur lui la malédiction de la pauvreté afin que nous puissions recevoir la bénédiction d’Abraham, (celui que Dieu a béni «en toute chose» (Genèse 24:1), qui est administrée par le Saint-Esprit.

Merci Jésus, pour ton œuvre sur la croix. Je proclame que tu as totalement apuré la malédiction de la pauvreté pour moi, dans tous ses aspects, parce que Jésus a enduré ma pauvreté afin que je puisse partager son abondance. Amen.

Derek Prince Ministries France:

au service du Corps de Christ dans le monde francophone!

UN LIEU DE PRIÈRE
David Wilkerson
April 28, 2016

Nos foyers sont sensés être des lieux de prière !
“Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux” (Matthieu 18:19). Certains chrétiens appellent cela la “prière d’un commun accord.” Tu es grandement béni si tu as un frère ou une sœur dévouée avec lequel ou laquelle tu pries. En effet, les intercesseurs les plus puissants que j’ai connus étaient des groupes de deux ou trois. Si Dieu m’a béni dans cette vie – s’Il a pu m’utiliser pour Sa gloire- je sais que c’est grâce à quelques intercesseurs dévoués qui ont prié quotidiennement pour moi.

Le lieu où ce type de prière est la plus puissante, c’est dans le foyer. Ma femme, Gwen, et moi, prions ensemble tous les jours et je crois que c’est ce qui tient notre famille ensemble. Nous avons prié pour chacun de nos enfants durant leurs jeunes années, pour qu’aucun d’eux ne soit perdu. Nous avons prié Dieu de garder leurs amitiés et leurs relations. Nous avons aussi prié pour leur futur conjoint et, à présent, nous faisons la même chose pour nos petits-enfants.

Malheureusement, très peu de familles chrétiennes prennent le temps de prier à la maison. Je peux personnellement témoigner du fait que je suis pasteur aujourd’hui à cause de la puissance de la prière de la famille. Tous les jours, peu importe où mes frères et sœurs et moi étions en train de jouer, dans la jardin ou dans la rue, ma mère nous appelait depuis la porte d’entrée de la maison : “David, Jerry, Juanita, Ruth, c’est l’heure de la prière !” (Mon petit frère Don n’était pas encore né.)

Tout le voisinage savait au sujet de notre temps de prière familial. Parfois, j’ai détesté entendre cet appel et j’ai grommelé et grogné à cause de lui. Mais quelque chose se passait clairement dans ces moments de prière, avec l’Esprit se mouvant au milieu de notre famille et touchant nos âmes.

Peut-être que tu ne te vois pas tenir une réunion de prière familiale. Peut-être as-tu un conjoint qui n’est pas très coopératif ou en enfant qui est rebelle. Bien-aimé, peu importe qui choisit de ne pas s’impliquer. Tu peux quand même t’asseoir à la table de la cuisine, pencher la tête et prier. Ça servira de moment de prière dans le foyer et tous les membres de la famille le sauront.