AFFRONTER LA PRESSION DE LA CRAINTE – Jim Cymbala

Le centre de Brooklyn n’est pas le seul endroit à résister à l’évangile. En tant que chrétiens, nous pouvons rencontrer de l’hostilité où que nous allions.

Cette opposition peut nous amener à être craintifs et timides. Nous sommes effrayés à l’idée que, si nous prenons le parti de Christ, nous pourrions ne plus être à notre place dans notre famille, avec nos amis ou nos collègues.

C’est pour cette raison que l’Écriture nous avertit de l’importance d’une confession publique de notre foi en Christ.

“Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges” (Luc 9:26).

Comme il est triste de penser que Jésus pourrait avoir honte de certains d’entre nous quand Il reviendra sur Terre.

Cette audace nécessaire s’applique même aux enfants qui grandissent dans une maison chrétienne. Ils peuvent parler des choses spirituelles sans expérimenter beaucoup de résistance. Mais les choses changent quand ils arrivent au collège ou au lycée. Soudain, ils découvrent que, s’ils parlent de Dieu le Créateur ou, pire encore, de Jésus mourant pour les péchés du monde, on leur colle une étiquette. Les professeurs les appellent ignorants, les étudiants les marquent comme intolérants, alors certains restent silencieux, craignant le rejet de leurs pairs.

Quand les étudiants chrétiens quittent l’école et entrent dans le monde du travail, ils rencontrent une hostilité similaire. Ils apprennent que mentionner Jésus au travail peut leur coûter des opportunités de carrière et certains deviennent progressivement des chrétiens secrets.

Nous vivons dans un environnement spirituel hostile et nous n’avons pas besoin d’être jeunes pour affronter la pression de s’abandonner à la crainte ou à la timidité. C’est tout aussi vrai pour les pasteurs que pour ceux qui sont dans la salle. C’est pourquoi cette promesse de la Bible est si importante pour nous :

“Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force…” (2 Timothée 1:7).

Au travers du Saint-Esprit, Dieu a promis de nous donner du courage, voire même de l’audace, pour nager à contre-courant et pour parler de Christ, même s’il se peut que l’on se moque de nous.

Note MAV: j’ai largement expérimenté cela, y compris au sein de ma famille, et cela fait toujours mal. Mais ce qui fait le plus mal, ce n’est pas d’être rejetés et méprisés par ceux que nous aimons, c’est de les voir se perdre. Alors, cette opposition doit aussi nous conduire à nous tenir sur la brèche en leur faveur !

 

J’ajoute que lorsque nous obéissons à Christ dans ce domaine parfois effectivement bien difficile, nous voyons s’accomplir pleinement:

 

Mt 6: 31 Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? 32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. 33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. 34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Pratiquer la « justice de Dieu », c’est obéir aux commandements de Christ qui nous ORDONNE d’apporter la Parole de vie:

Mt 28:19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Si nous enterrons cet ordre, nous allons aussi enterrer bien des promesses de Christ pour nous, avec ! Notre frilosité par crainte du regard des autres ou du rejet n’est pas une excuse, c’est la démonstration d’un manque de foi. Regardez, cela s’adresse à TOUS

Marc 8: 34 Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. 35 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera.

 

CAR BEAUCOUP DE CHRÉTIENS SE SOUSTRAIENT À CET ORDRE EN PENSANT QUE L’ÉVANGÉLISATION EST LA TÂCHE DES ÉVANGÉLISTES (ET DES PASTEURS, APÔTRES, ETC.). Moi je lis que cela concerne la foule entière des Chrétiens, ce que Jésus avait déjà dit sous une autre forme:

 

Jn 7:38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture.

 

Si vous êtes des gens d’une foi véritable, si vous avez cru tout ce que Jésus a dit, si vous obéissez à ses commandements parce que vous aimez Jésus, le véritable, des fleuves de vie sortiront de votre sein. Ils viendront d’en Haut. Si vous ne répandez que des gouttelettes, cela ne vient pas de Dieu !


Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Laisser un commentaire