Italie: comment croire encore à l’utopie de l’intégration musulmane ? par Rosaly

Après le sondage réalisé par « Il Quotidiano nazionale » sur la situation des musulmanes en Italie, il y a de quoi se poser la question, quant à la supposée intégration des musulmans, si vantée par les gauchistes au pouvoir.

Suite à une précédente étude révélant qu’un musulman sur trois refuse de s’intégrer à la Société italienne, un nouveau sondage, réalisé par « Il Quotidiano nazionale » met en évidence le triste sort réservé aux femmes musulmanes au pays de Dante par les adeptes de la belle «religion» de tolérance.

Les chiffres sont impressionnants.

. 41% des personnes interrogées soutiennent que les filles ne doivent pas aller à l’école, même si la loi italienne impose l’école obligatoire. Livres et diplômes doivent être interdits, car les filles n’ont pas besoin d’instruction. Une fille instruite, capable de penser par elle-même, mais quelle horreur ! Elle représente un danger pour l’homme, car ce dernier ne pourra plus la manipuler, la soumettre à sa volonté, en faire sa «chose».

Ce chiffre s’accroît jusqu’à 74% parmi les immigrés musulmans arrivés en Italie à l’âge adulte et qui théoriquement devraient être bien intégrés. Le noyau dur se trouve dans le Centre de l’Italie, là où vivent des personnes issues des premières immigrations musulmanes.

51% des pères musulmans ne permettent pas à leurs filles d’épouser un non-musulman, encore moins s’il est catholique.

40% des familles musulmanes interdisent la nourriture italienne à leurs filles. En quoi la nourriture italienne est-elle dangereuse pour les filles musulmanes ? Agirait-elle exclusivement sur les neurones des filles, au point de susciter en elles de vilaines pensées non islamiques ? Cette idée saugrenue me laisse perplexe. Les interdits alimentaires islamiques frisent parfois la pure folie, mais là c’est le feu d’artifice de l’absurde, le summum de l’idiotie.

En général, les femmes musulmanes se montrent plus conservatrices que les hommes à l’égard des questions religieuses, mais plus progressistes dans l’acceptation du style de vie à l’occidentale. Elles sont également plus concernées par l’aspect spirituel, mais paradoxalement plus critiques envers les dogmes.

50% des musulmanes pensent qu’il n’y a rien de mal à vouloir rester célibataires. Etrange pour une culture centrée sur le rôle essentiel de l’épouse à la maison !

Une musulmane sur trois s’ouvre à la possibilité d’envoyer sa fille à la discothèque, toutefois, 61% d’entre elles estiment qu’il est juste de se promener dans les rues voilées.

62% des mères musulmanes trouvent normal que leurs filles se fiancent seulement avec des musulmans. Dans la religion islamique, une musulmane ne devrait se marier qu’avec un musulman. Si elle souhaite épouser un non-musulman, ce dernier doit d’abord se convertir à l’islam, avant de lui demander sa main.

Un imam de la secte radicale Tabligh Eddawa, très active en Italie, expliqua le plus sérieusement du monde que l’islam garantissait à la femme plus de droits que n’importe quelle autre religion (sic !) Il est donc nécessaire pour un non-musulman, qui songe à épouser une musulmane, qu’il se convertisse à Allah !

Une partie des musulmans en Italie réfutent l’idée qu’une femme puisse être autorisée à conduire, à partir en vacances avec des amis, à s’amuser en discothèque, à l’instar des jeunes Italiens. Normal, elle pourrait être souillée par ces impurs d’Occidentaux. Seuls les musulmans sont purs et blancs comme neige.

Un chiffre positif toutefois : dans le nord de l’Italie, les femmes musulmanes sont majoritairement émancipées : 76% d’entre elles ne se soumettent pas à l’homme musulman.

De façon globale, la vie des femmes musulmanes n’est pas rose en Italie, plutôt teintée d’un beau vert coranique, prisonnières du carcan de leur « religion » castratrice de toutes les libertés et de leurs familles, shootées au coran.

Certaines se plient à l’esclavage familial, d’autres se rebellent, parfois au prix de leur vie, comme l’attestent les nombreux faits divers sordides. Egorgées, défenestrées, brûlées à l’acide, quand elles ne sont pas brûlées vives, battues à mort par leurs pères, leurs frères et maris, enterrées vives par leurs familles de dégénérés, trahies par leurs propres mères dénaturées, souvent victimes de « crimes d’honneur», les mots magiques, qui permettent aux musulmans de tuer leurs filles et/ou leurs épouses, dont le seul crime est de vouloir vivre à l’occidentale. Voilà quelques fruits sanglants d’une idéologie, qui voue un culte morbide à la violence et à la mort.

Mais, l’apport islamique à la civilisation occidentale est incontestablement une source de richesses spirituelles à vous couper le souffle, un modèle de vie exemplaire à suivre par nous, Occidentaux barbares et incultes, selon certains hauts irresponsables du gouvernement au pouvoir.

Partout où l’islam s’incruste, la civilisation trépasse. Persister à croire en l’intégration d’une communauté, qui n’appartient qu’à l’Oumma (la communauté des croyants) et dont la mission première est de répandre son idéologie politico-religieuse à tout prix, relève d’une pensée illusoire, d’un espoir chimérique.

Le musulman est fier d’être membre de l’Oumma, qu’il considère comme la meilleure des communautés voulues par Allah (Coran 3, 110) Il méprise le non-musulman.

La notion de Patrie ou de Nation est étrangère à un musulman qui choisira naturellement et toujours l’« Oumma » par rapport à la nation, surtout si celle-ci n’est pas d’essence musulmane.

Pour une minorité de musulmans intégrés et respectueux de nos lois, combien de musulmans opposés à l’intégration et au respect des lois du pays hôte, qui n’hésitent pas à déclarer que la loi d’Allah prime sur les lois des hommes? Combien de nouveaux musulmans haineusement opposés à la civilisation occidentale, tout en profitant sans vergogne de ses bienfaits et avide de prendre le pouvoir au nom d’Allah, vont encore rejoindre l’Oumma en Occident grâce à Merkel & Co ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Sondaggio choc sugli islamici : « Mia figlia non vada a scuola. » Il giornale.it

Le kavod, unité de mesure de la valeur d’un homme, par Joëlle de Paris

(Savoureux !)

Kavod peut se traduire par respect, gloire, honneur, reconnaissance, amour propre.

Le judaïsme utilise la notion de Kavod pour la gloire de D.ieu, « Honore ton père et ta mère », l’honneur du shabbat, le respect dû au corps d’un défunt, etc.

« As-tu donné du kavod à ton mari ? » demandait le tribunal rabbinique à Viviane Amsalem dans le film « Guet »

Le mot kavod a la même racine que le mot « poids » koved, car donner du kavod à quelqu’un c’est lui donner un poids moral ou social, le contraire de le prendre « à la légère ».

Comment mesure-t-on la valeur d’un homme ?

Continue reading…

Le palmier, par Paul Calzada

« Ils arrivèrent à Elim où il y avait douze sources d’eaux et soixante-dix palmiers. Ils campèrent là, près de l’eau. » (Exode 15.27)

Le palmier est essentiellement l’arbre des oasis dans le désert. Là où sont des palmiers, il y a de l’eau. Trouver des palmiers dans le désert, c’est avoir l’assurance de trouver de l’eau, de l’ombre ; c’est la vie ! Le palmier symbolise le repos, la vigueur dans l’aridité, l’espoir dans le désert. Le palmier a les pieds dans l’eau, et la tête sous les rayons ardents du soleil.

Continue reading…

Pourquoi la justice est-elle violée ?

« Le méchant accepte en secret des présents, pour pervertir les voies de la justice ». (Proverbes 17.23)

De nombreux récits dans la Bible nous rapportent comment ceux qui devaient rendre la justice ont été les premiers à la violer. Par exemple les fils du sacrificateur Eli violaient la justice par cupidité et par luxure (1 Samuel 2.22, 29). Plus tard, les fils de Samuel firent de-même : « Ils se livraient à la cupidité, recevaient des présents, et violaient la justice ». (1 Samuel 8.3)

La cupidité était la raison pour laquelle ils violaient la justice.

Continue reading…

En quoi Noé a-t-il réussi sa vie ? par Paul Calzada

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs…  » (2 Timothée 4.3)

Pensez à Noé, cet homme qui se met à construire un immense bateau à l’intérieur des terres, loin de toute mer, de tout océan. Ceux qui voient cela ne manquent pas de lui poser la question classique : « Que fais-tu Noé ? »

Continue reading…

Essentiel : « pourquoi Issa n’est pas Jésus », par l’Abbé Arbez

MAV: une étude intéressante qui permet de mieux comprendre comment l’Islam amène une perception déformée de la Bible, du Dieu d’Abraham et de Jésus-Christ. Cette perception erronée conduit automatiquement, chez tout « bon musulman », à approuver ou participer directement à l’assassinat des Juifs et des Chrétiens, si ce musulman veut obéir au Coran et aux Haddits pour accéder au paradis d’Allah (un lupanar qui n’a vraiment rien à voir avec le pardis du Dieu trois fois saint de la Bible, la Jérusalem céleste !). Lire ICI les racines coraniques du mensonge. Certains chrétiens, mal informés, ne perçoivent pas toujours la dangerosité d’une idéologie religieuse tueuse, qui répand l’ordre d’envahir le monde et de le soumettre à la charia. Cliquer ICI.

Les signes dans le ciel, par Elisabeth

La Bible affirme que les astres dans le ciel, outre leur évidente et première fonction d’éclairage, ont également une fonction de signe, de marqueur :

Genèse 1:14
Puis Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue des cieux, pour séparer le jour d’avec la nuit, et qu’ils servent de signes, et pour les saisons, et pour les jours, et pour les années;

(Version Ostervald)

Le mot rendu en français par «saison» a, en hébreu, une signification plus profonde et plus précise de « époque déterminée », « moment de rendez-vous ».

 

Continue reading…

Jacques Myard : « Migrants : Gestion calamiteuse du gouvernement ! »

Note MAV: Il ne s’agit ni de racisme, ni de xénophobie, ni d’egocentrisme, ni de conspirationnisme. Nous sommes devant des FAITS. L’afflux incontrôlable d’immigrés est explosif : d’un côté des gens qui n’ont rien à perdre et ne sont pas vraiment venus pour s’intégrer, mais pour être pris en charge – de toute façon, ils sont beaucoup trop nombreux pour pouvoir être intégrés dignement; de l’autre côté une population qui travaille et qui est chaque jour davantage ponctionnée financièrement. Mais cela ne s’arrête pas à l’étranglement fiscal. Le terrorisme s’infiltre sans entrave, la violence s’accroit de manière exponentielle avec viols, vols et meurtres – les journaux les taisent !-. Des épidémies reviennent (d’où les « onze vaccins » obligatoires  pour les bébés) car les microbes se moquent des frontières. Oui, c’est une situation EXPLOSIVE, qui ne peut finir qu’en guerre civile. Qui n’a pas connu l’horreur des guerres civiles n’a aucune idée de ce que c’est. Ne nous y trompons pas: nos gouvernants savent cela ET S’EN CONTREFICHENT. Ils affaiblissent l’armée et la police en toute connaissance de cause ! Ils sont aux ordres de ceux (illuminatis) qui ont financé leur élection et dont le but est d’anéantir les patriotismes avant de décimer les deux tiers de la population mondiale pour rendre la planète « écolo » ! C’est l’obsession des satanistes et cela sera puisque la Bible le prophétise. Ouvrons les yeux: nous sommes au bord d’un cataclysme majeur. J’écrivais en septembre 2015:  LE TSUNAMI D’IMMIGRÉS : TROP TARD ?  Oui, c’était déjà trop tard.

En matière de contrôle budgétaire, on connaissait la méthode « rabot » qui effectue des coupes de manière aveugle dans les budgets des ministères et provoque une unanimité de réprobations: l’actuel gouvernement vient d’en connaitre les mérites…

Mais sous l’impulsion de Macron Jupiter, les Français découvrent la méthode  «   Je sème à tout vent » les migrants !

Continue reading…