Crépuscule sur la « cause palestinienne » par Guy Millière

Transmis par Françoiose Grard – Source: https://fr.gatestoneinstitute.org/11647/cause-palestinienne

—>Des reportages effectués en Cisjordanie après la guerre des Six Jours montrent que les Arabes interrogés se définissent comme des « Arabes » ou des « Jordaniens » et ne savent pas encore qu’ils sont « le peuple palestinien ». Depuis lors, on le leur a appris. On leur a également appris que leur devoir est de « libérer la Palestine » en tuant des Juifs.

Les Palestiniens sont le premier peuple inventé pour servir d’arme de destruction massive contre un autre peuple.

—>« Le peuple palestinien   n’existe pas. La création d’un Etat palestinien n’est qu’un moyen de poursuivre notre lutte contre l’Etat d’Israël pour l’unité arabe. En réalité, il n’y a pas de différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens et Libanais. » – Zuheir Mohsen, dirigeant de l’OLP, interview donnée au journal néerlandais Trouw, mars 1977.

—>Depuis l’effondrement de l’Union soviétique, l’Union européenne est devenue le principal financier de la « cause palestinienne », terrorisme compris. L’Union Européenne contribue à la guerre.

—>L’Iran, immensément renforcé par l’accord passé en juillet 2015 et par les moyens financiers américains massifs qui lui ont été accordés alors, manifeste sa volonté de devenir la puissance hégémonique du Moyen-Orient.

—>Le grand mufti d’Arabie saoudite, Cheikh Abdulaziz ibn Abdallah Al-Sheikh, a récemment émis une fatwa disant que « combattre les Juifs » est « contraire à la volonté » d’Allah et que le Hamas est une organisation terroriste.

—>Pendant de nombreuses années, « la Palestine » n’a cessé de monter vers de nouveaux sommets au sein de la soi-disant « communauté internationale ». La « Palestine » est présente aux Jeux Olympiques depuis 1996 et elle est devenue « observateur permanent » à l’UNESCO et aux Nations Unies. La grande majorité des 95 « ambassades » et délégations de « Palestine » sont dans le monde musulman; mais beaucoup d’autres sont en Asie, en Afrique, en Amérique latine et en Europe. En 2014, le Parlement espagnol a voté en faveur de la pleine reconnaissance de la « Palestine ». Quelques semaines plus tard, le Parlement français a fait la même chose.

Il n’y a pas d’autre exemple dans l’histoire du monde où un État qui n’existe pas peut disposer d’ambassades et de délégations censées fonctionner comme si cet État existait.

Le moment est sans doute venu pour les « Palestiniens » de se rendre compte qu’ils ont perdu et de retomber sur terre, comme l’a écrit voici peu le chercheur Daniel Pipes.

Les dirigeants « palestiniens » ont-ils montré par leurs discours et actions qu’ils étaient prêts à gouverner un Etat en paix avec leurs voisins et avec le reste du monde? Tous les dirigeants « palestiniens » incitent constamment au terrorisme et ne cachent pas leur désir d’effacer Israël de la carte du monde.

Le « peuple palestinien » aspire-t-il depuis longtemps à avoir un État et à vivre paisiblement dans cet État? La réponse est non. Le « peuple palestinien » a été inventé à la fin des années 1960 par les services de propagande arabes et soviétiques. Comme le disait le chef de l’OLP Zuheir Mohsen au journal néerlandais Trouw en mars 1977:

« Le peuple palestinien n’existe pas. La création d’un Etat palestinien n’est qu’un moyen de poursuivre notre lutte contre l’Etat d’Israël pour l’unité arabe. En réalité, il n’y a pas de différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens et Libanais ».

Des reportages effectués en Cisjordanie après la guerre des Six Jours montrent que les Arabes interrogés se définissent comme des « Arabes » ou des « Jordaniens », et ne savent pas encore qu’ils sont « le peuple palestinien ». Depuis lors, on le leur a appris. On leur a également appris que leur devoir est de « libérer la Palestine » en tuant des Juifs. Les Palestiniens sont le premier peuple inventé pour servir d’arme de destruction massive contre un autre peuple.

Yasser Arafat, président de l’OLP, au sommet de la Ligue arabe à Rabat, au Maroc, en 1974. (Photo Hulton Archive / Getty Images)

Y a-t-il au moins un passé historique qui donne une légitimité à l’aspiration à créer un « Etat palestinien »? La réponse est non, encore. Il n’y a pas de culture palestinienne distincte des cultures du monde arabe musulman ; aucun monument ne peut être défini comme un monument historique « palestinien », sauf si on falsifie l’histoire.

Plus fondamentalement, un « État palestinien » hypothétique serait-il économiquement viable? La réponse est non, encore une fois. Les territoires occupés par les mouvements palestiniens ne survivent que grâce à l’aide financière de l’Occident.

Comment, dès lors, tant de pays peuvent-ils vouloir créer un Etat dont les dirigeants seraient vraisemblablement les dirigeants « palestiniens » actuels, dont les habitants seraient utilisés comme des machines à tuer, dont l’histoire est inexistante ou falsifiée, et dont le potentiel économique est nul?

La réponse est simple.

Derrière le soutien à la création d’un « Etat palestinien », les pays concernés poursuivent d’autres objectifs.

Pendant des décennies, les pays du monde musulman n’ont voulu obsessionnellement qu’une seule chose: la destruction d’Israël.

Ils ont tenté d’atteindre leur objectif par la guerre conventionnelle, puis par le terrorisme, puis par la diplomatie et par la propagande. Ils blâment Israël pour tous les maux du Moyen-Orient.

Ils n’ont cessé de savoir qui sont les dirigeants « palestiniens » et ce qu’ils font. Ils n’ont cessé de savoir que le « peuple palestinien » a été inventé. Ils n’ont cessé de savoir pourquoi le peuple « palestinien » a été inventé. Ils n’ont cessé de savoir qu’un « Etat palestinien » n’aurait pas une économie viable. Ils suivent une stratégie de déstabilisation et de diabolisation d’une nation non-musulmane, Israël.

Ils appellent les Palestiniens « victimes »; le terrorisme, « activisme »; et les incitations à tuer, « résistance à l’occupation ». Ils piétinent l’histoire légitime et la remplacent par le mythe.

Ils pressent les dirigeants « palestiniens » de « négocier », sachant parfaitement qu’aucun accord ne sera jamais signé et que les négociations se termineront par un bain de sang.

Ils proposent des « plans de paix » qu’Israël ne peut que rejeter – ceux qui incluent les lignes d’armistice de 1949, dites « frontières d’Auschwitz, » ou le « droit au retour » des « réfugiés palestiniens », ces gens qui étaient un demi-million en 1949, mais sont près de cinq millions aujourd’hui.

Ils reconnaissent un « État palestinien », en sachant que « l’État » qu’ils reconnaissent n’est pas un État, mais une entité terroristesans frontières ni territoire définis, et imprégnée d’une volonté de répandre davantage de sang et de créer davantage de chaos.

Ils s’appuient sur le désordre, le chantage et les mensonges aux fins d’encourager le reste du monde à penser que la situation exige une intervention internationale drastique.

Ils disent qu’ils veulent un « Etat palestinien », mais n’ont jamais dit qu’ils veulent que cet Etat renonce au terrorisme et mette fin au conflit.

Ils mènent une guerre vicieuse qu’ils ont longtemps espéré gagner.

Pendant plus de trente ans, ils ont bénéficié du soutien de l’Union soviétique. Celle-ci a financé des guerres (1967, 1973), le terrorisme, la diplomatie et la propagande. Elle a fait de la « cause palestinienne » une cause « anti-impérialiste » – et un moyen de renforcer les positions soviétiques et de galvaniser les ennemis de l’Occident. L’Union Soviétique s’est effondrée en 1991, mais les effets de son soutien à la « cause palestinienne » sont restés. De nombreux pays hostiles à l’Occident continuent de soutenir les « Palestiniens et reconnaissent un « État palestinien » en prétendant ignorer qu’ils reconnaissent une entité terroriste. Ils contribuent à la guerre.

Les pays du monde occidental, soumis aux pressions du monde musulman et de l’Union soviétique depuis de nombreuses années, ont progressivement cédé, certains avant même que des pressions ne soient exercées.

La France a choisi son camp dès 1967, lorsque, après la défaite française en Algérie, le général de Gaulle a lancé ce qu’il a appelé une « politique arabe ». La politique étrangère française est devenue résolument « pro-palestinienne » – aux fins d’éviter le terrorisme, d’obtenir du pétrole bon marché et de rivaliser avec les États-Unis – et elle l’est restée jusqu’à ce jour. Les pays d’Europe occidentale ont progressivement adopté des positions proches de celles de la France. Depuis l’effondrement de l’Union soviétique, l’Union européenne est devenue le principal financierde la « cause palestinienne », terrorisme compris. Les dirigeants d’Europe occidentale savent quels sont les véritables objectifs des « Palestiniens », mais ils répètent sans répit que la création d’un « État palestinien » est « essentielle ». Ils contribuent eux aussi à la guerre.

Bien qu’étant un allié de longue date d’Israël, les États-Unis ont modifié leur politique au Moyen-Orient au début des années 1990, et adopté alors des positions plus proches de celles du monde musulman. Politiciens et diplomates américains ont fait pression sur les Israéliens pour qu’ils négocient avec les dirigeants « palestiniens » et ont semblé perdre de vue ce qu’est la « cause palestinienne ». Des dirigeants israéliens pleins d’espoir ont accepté de négocier. Le résultat tragique a été les Accords d’Oslo et la création de l’Autorité palestinienne (AP). Celle-ci est rapidement devenue une base de terrorisme anti-israélien. Une vague d’attaques meurtrières a immédiatement commencé, accompagnée d’une offensive diplomatique et de propagande anti-israélienne intense. Une « solution à deux états » a été invoquée. Les dirigeants américains, comme s’ils avaient dormi pendant plusieurs années, ont commencé à dire qu’un « Etat palestinien » devait naitre. Trois présidents américains ont proposé des « plans de paix », et contribué également à la guerre.

Un « plan de paix » supplémentaire devrait être annoncé prochainement, mais les paramètres seront très différents. Le Président Donald Trump semble vouloir rompre avec le passé.

Il a récemment déclaré au dirigeant palestinien Mahmoud Abbas que les dirigeants « palestiniens » étaient des menteurs. Aucun des négociateurs américains qu’il a choisi ne semble avoir la moindre illusion sur le leadership « palestinien » ou sur la « cause palestinienne ».

Le Taylor Force Act, adopté le 5 décembre par la Chambre des représentants américaine, prévoit de conditionner l’aide américaine à la « Cisjordanie et à Gaza » aux « mesures prises par l’Autorité palestinienne pour mettre fin à la violence et au terrorisme contre les citoyens israéliens »; la loi pourrait être adoptée bientôt par le Sénat. L’AP a rejeté toutes les exigences inhérentes à la loi.

Le monde musulman est également en train de changer. L’Iran, immensément renforcé par l’accord passé en juillet 2015 et par les moyens financiers américains massifs qui lui ont été accordés alors, manifeste sa volonté de devenir la puissance hégémonique du Moyen-Orient.

Le régime des mollahs tient maintenant trois capitales arabes en supplément de Téhéran: Bagdad, Damas et Beyrouth. L’Iran attaque l’Arabie Saoudite et soutient la guerre menée par la milice Houthi au Yémen; il veut s’emparer de Sanaa et prendre le contrôle de Bab El Mandeb, porte d’entrée de la mer Rouge et du canal de Suez. Le Qatar et la Turquie ont établi des liens étroits avec l’Iran.

Les dirigeants saoudiens discernent le danger. Le roi Salman a choisi son fils, Mohamed ben Salman, comme héritier du trône, et lui a donné de larges pouvoirs. « MBS », son surnom, semble vouloir mener une véritable révolution. Sur le plan militaire, il a pris la tête de la « Coalition militaire islamique antiterroriste », composée de 40 membres, et a déclaré son désir d’en « finir avec le terrorisme ». Economiquement, il est en charge d’un ambitieux projet de réforme visant à rendre son pays moins dépendant du pétrole: Saudi Vision 2030. Tous les dirigeants saoudiens en désaccord avec les nouvelles orientations du pays ont été arrêtés, et leurs biens confisqués. Mohamed ben Salman a désigné l’Iran comme l’ennemi principal, et a récemment décrit son guide suprême, Ali Khamenei, comme un « nouvel Hitler ». Le Qatar et la Turquie ont été soumis à d’intenses pressions saoudiennes destinées à les pousser à s’éloigner du régime iranien. Le grand mufti d’Arabie saoudite, Cheikh Abdulaziz ibn Abdallah Al-Sheikh, a récemment émis une fatwa disant que « combattre les Juifs » est « contraire à la volonté » d’Allah, et que le Hamas est une organisation terroriste.

Mohamed ben Salman a le soutien de l’administration Trump; de Vladimir Poutine qui, bien qu’allié à l’Iran, semble vouloir un équilibre des forces au Moyen-Orient, et Xi Jinping, qui fait face au risque d’un soulèvement islamique sunnite au Xinjiang, territoire autonome de la Chine.

Le dirigeant « palestinien » Mahmoud Abbas a été convoqué à Riyad, et le roi Salman et Mohammed bin Salman lui ont dit qu’il devait accepter le plan proposé par l’administration Trump ou démissionner, et qu’il serait « risqué » pour lui d’envisager de susciter un soulèvement – ce qu’il a fait néanmoins.

Au mois d’octobre, le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi, un proche allié de Mohamed bin Salman, a invité les dirigeants de l’Autorité palestinienne et du Hamas à se rendre au Caire pour une « réconciliation ». Il a demandé que le contrôle de la bande de Gaza soit confié à l’Autorité palestinienne. Il semble que l’administration Trump et le Président Sissi ont dit aux dirigeants du Hamas qu’ils devaient approuver les termes de l’accord de « réconciliation » et que s’ils menaient des attaques contre Israël, ils risquaient une destruction complète.

Le « plan de paix » que va présenter l’administration Trump provoque l’extrême colère des dirigeants « palestiniens ». L’objectif du « plan » parait être de relancer le « processus de paix » de manière ouverte, de façon à ce que l’Arabie saoudite et les membres de la Coalition militaire islamique antiterroriste puissent se rapprocher d’Israël, et laisser de côté la « cause palestinienne ».

Le 19 novembre, une réunion d’urgence de la Ligue arabe s’est tenue au Caire et a fermement condamné le Hezbollah et l’Iran. Pour la première fois en cinquante ans, une réunion de la Ligue arabe n’a pas même évoqué la question « palestinienne ».

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par le président Trump, le 6 décembre, a suscité l’agitation et l’acrimonie dans le monde musulman et chez les dirigeants d’Europe occidentale. Les dirigeants sunnites alliés de l’Arabie saoudite et ceux de l’Arabie Saoudite elle-même sont trop préoccupés par la menace iranienne pour se quereller avec Israël, les États-Unis ou qui que ce soit d ‘autre. L’Europe occidentale, elle, n’a presque aucun poids dans ce qui se dessine, et montre juste sa lâcheté, sa peur et son mépris incessant envers une autre démocratie occidentale: Israël.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui est maintenant dans la douzième année de son mandat de quatre ans – voyant qu’il est peu soutenu – a semblé souhaiter une intervention divine, et a demandé de l’aide au Pape. Il n’y aura « pas d’Etat palestinien sans Jérusalem-Est comme capitale », a-t-il déclaré. Il semble commencer à comprendre que la « cause palestinienne » risque de disparaître. Lui et d’autres dirigeants « palestiniens », ont appelé à « trois jours de colère ». Quelques manifestants ont brûlé des pneus et des drapeaux américains, comme d’habitude.

Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a appelé l’Organisation de la Coopération Islamique à se réunir à Istanbul le 13 décembre et a exhorté les dirigeants des pays musulmans à reconnaître Jérusalem comme « la capitale occupée de l’Etat palestinien ». Le roi saoudien Salman n’est pas venu, la plupart des autres dirigeants sunnites non plus. Le roi Salman s’est contenté d’envoyer un message disant qu’il appelle à « une solution politique pour résoudre les crises régionales ». Il a ajouté dans le message que « les Palestiniens ont droit à Jérusalem-Est » – il ne pouvait pas faire moins ; il n’a pas fait plus. Erdogan est surtout soutenu par l’Iran, le principal ennemi de l’Arabie saoudite et d’autres pays sunnites.

« Ce n’est pas la fin de la guerre contre Israël », a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, « mais ce pourrait être le début de la fin de la cause palestinienne ».

Le moment pourrait être venu pour les dirigeants d’Europe occidentale, qui soutiennent encore aveuglément la « cause palestinienne » de songer aux conséquences de leurs positions, tant sur le plan politique que sur le plan économique. Prendre le parti d’Erdogan et des mollahs et soutenir une entité terroriste qui ne sera jamais un « Etat » n’est pas à même de leur permettre de combattre le terrorisme ou l’islamisation croissante de l’Europe.

 

76189
Articles récents par Guy Millière

recevoir le plus récent par courriel : s’inscrire gratuitement à la liste de diffusion de gatestone institute.

 

Copyright © 2018 Gatestone Institute.
Tous droits réservés.

  15Comments

  1. Rondoudou   •  

    C’est vrai tout ça… mais un détail d’importance n’y est pas :
    Israël s’est laissé aller au compromis, il a donné délibérément une partie de Ses terres pour acheter la paix avec une population qui les méprise & dont les ancêtres ont essayé d’exterminer le peuple juif qui sortait tout juste d’un véritable enfer.
    Il a ensuite laissé une partie de ce peuple habiter parmi eux, en les traitant certes d’une manière pas très juste non plus. Au lieu de prendre ce qui est à eux, ils ont laissé Jérusalem en morceaux.
    Tout ceci me rappelle un passage biblique, une partie de leur histoire où Dieu les mettait déjà pourtant en garde de ne pas laisser l’ennemi au milieu d’eux, et encore moins d’adopter aussi bien directement (en priant leurs dieux) que indirectement (en les laissant établir leurs idoles même sans y participer), faute de quoi ça retomberait sur leurs têtes !

    Triste réalité que tout ceci, mais nous avons été prévenus.
    Maintenant que les USA ont reconnu officiellement Jérusalem comme étant la capitale d’Israël et que d’autres emboitent le pas, nous allons enfin peut être voir le projet de reconstruction du Temple prendre son envol, pour le plus grand malheur des pays musulmans. Non seulement parce que leur rêve de voir cette ville entre leurs mains s’envole encore un peu plus, et parce que…
    je note toute l’ironie de la situation, ils vont probablement raser la mosquée pour refaire Le Temple (que du bonheur personnellement !).

    J’ai hâte, Dieu que j’ai hâte ! Le tout dernier chapitre de l’humanité se dessine à l’horizon, je le verrai peut être, ou je mourrai avant. Mais mon âme chante à l’Éternel de voir sa Parole s’accomplir, nous verrons peut être enfin un réveil de l’Église au passage.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Israël a agi sous la pression démente des USA. Mais tous les dirigeants Israéliens qui ont cédé sont morts assassinés ou tombés dans le coma. Dieu parle ! Il ne veut pas qu’Isrël donne la moindre terre pour une fausse paix, Il veut qu’Israël conquiert toute la terre que Dieu lui a donnée : du Nil à l’Euphrate. Cela sera, mais après une guerre terrible …

      • Rondoudou   •  

        Oui je sais, ils ont un destin tragique. Dieu leur a donné une juste sanction. Quand au reste, j’ai Foi en Dieu. Et donc puisqu’il nous dit d’avance ce qui va se passer, je sais que cela arrivera. Non pas qu’une guerre ne soit pas effrayante, mais on va y passer de toute manière.
        Je suis surtout impatient que ce monde se finisse en fait ^^

        D’ailleurs à ce sujet…je subis des attaques en ce moment, un cousin de la famille. Je n’avais plus de contact avec lui pourtant, il était modéré. Ce n’est pas tant le fait qu’il m’attaque sur mon choix d’abandonner l’islam qui me turlupine, c’est que sa façon de s’y prendre, la tournure de ses phrases, on dirait mon père et ça ravive des souffrances. Mais courtement ceci dit, l’hypocrisie de ce cousin me fait mal au coeur, surtout pour lui en fait. Il me menace aussi, dénigre ma vie en me traitant de parasite et de koufar tout en disant dans une même phrase être un homme de paix & de tolérance (très marrant à lire d’ailleurs), il est allé jusque me dire de trouver un feu et d’aller me jeter dedans pour y mourir T__T

        Enfin bref, j’ai prié Dieu et comme toujours, il est présent. Je me suis senti réconforté rapidement, apaisé. Et ça, c’est quelque chose que personne ne pourra jamais m’enlever, on peut me mettre en prison, me faire du mal, mais ils ne peuvent pas atteindre cette partie de moi.

        Je vous embrasse tous ^^

        • fleur22   •  

          Bonsoir !
          Les attaques de Satan prennent toutes les formes, l’essentiel pour lui est que nous réagissons par la chair et donc que nous oublions de marcher en esprit car ce n’est qu’avec notre esprit que nous communions avec Dieu; ce qui est inévitable de réagir de façon charnelle quand on se fait agresser verbalement par un cousin (famille en chair).

          Ça me fait réagir parce que j’ai passé par une série d’épreuves ces derniers temps et je me disais que c’était des attaques ; certes ! Mais à un certain moment je me suis dis que c’était Dieu qui m’envoyait ces épreuves pour que je prenne conscience de mes réactions charnelles quand je suis poussée à bout.
          Et c’est désolant de voir à quel point notre chair prend de la place et revient au galop quand on est mis en situation difficile.. Plus on avance plus Dieu nous pousse à prendre conscience des rebuts que nous transportons avec nous sans le savoir et qui nous empêche de développer notre esprit.
          Que cette bataille est dure ! C’est la plus dure de toutes !

          Ne peux-tu pas couper court et lui fermer la porte définitivement à ce cousin ?
          En plus d’être un islamiste, il est destructeur et rabaissant.
          La seule famille que nous avons c’est ceux qui sont touchés par la vérité.

          J’en parle, si tu permets Rondoudou, c’est parce que je sais qu’à la longue c’est épuisant et que tu as beaucoup à faire pour le Royaume ; ton énergie est précieuse.

          • Rondoudou   •  

            merci fleur22,
            je comprends parfaitement et j’abonde dans ce sens. Oui c’était blessant mais je me suis rapidement tourné vers Dieu, et là le calme est revenu. Après je n’étais pas non plus hors de moi, celui que j’étais avant aurait bondit, là j’ai plus sourcillé qu’autre chose.

            De toute manière pour l’heure il ne dit plus rien, sa mission d’après lui, c’est d’être là pour me sauter dessus dès que j’ose dire du mal de l’Islam. Sur ce point, je ne peux pas l’éviter. Sinon cela reviendrait à dire que je ne m’exprime plus sur ce sujet, ce serait une victoire pour Satan.
            Donc je vais continuer de dénoncer cette abomination qu’est l’Islam, mais je vais demander à Dieu de me donner ce qu’il faudra dire, autant que possible que cela vienne de son Esprit. Et il arrive que des fois il ne nous dise rien pour la simple & bonne raison qu’il n’y a pas grand chose à gagner de répondre.

            Je remercie le Seigneur mon Dieu d’avoir une famille comme vous tous, plus le temps passe & plus j’ai d’Amour pour Dieu & mes frères et sœurs, et ça aucun haineux de son genre ne pourra me l’enlever ^__^

            • fleur22   •  

              Bonjour Rondoudou !
              Alors tiens bon et prends courage car Il a vaincu le monde, l’agneau immolé, et Il est assis à la droite du Père Céleste.
              Bonne journée mon frère !

            • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

              Bonjour fleur22 ! 🙂

      • Patrice   •  

        Ça va faire du monde, entre le Nil à l’Euphrate… Mais le Seigneur l’avait prévu : « Et même ainsi, l’espace ne leur suffira pas ! » Zacharie 10 :10

  2. remi25   •  

    Bonjour
    C’est curieux mais j’ai fait à peu près la même expérience ce week-end avec un beau-frère désagréable que j’accueillais chez moi.
    Même s’il n’est pas musulman, il m’a poussé dans mes derniers retranchements et j’ai dû lui dire ma façon de penser. Oh que la chair est faible ! je l’ai appris à mes dépens… et j’ai été bien souffleté par le Seigneur.
    Cela m’évoque 1 Corinthiens 2 : 4 « Et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d’Esprit et de puissance ».
    Qu’il croisse et que je diminue aujourd’hui !
    Bonne journée

  3. fleur22   •  

    Bonsoir ma très chère Michelle !

    Je souhaite vraiment que vous allez bien et que ça avance bien dans vos projets.

    Avec beaucoup d’amour de ma part et de la part de ma fille !

    Grosses bises!

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Et j’espère que vous n’avez pas perdu la joie de vos baptêmes !

      • fleur22   •  

        Oh mon Dieu… grosse série d’épreuves mais où Dieu m’ouvre les yeux sur certaines choses et certaines personnes (du monde hein ! ).
        Satan attaque mais Dieu en profite pour nous faire grandir je pense.
        Mais que de doux souvenirs de mon séjour là-bas.
        Vous savez Michelle, je sais que tous ces chrétiens que j’ai rencontrés sont des êtres humains avec leurs qualités et défauts mais je puis vous assurer qu’il y a quelque chose qui les entoure ; mais vraiment j’en garde encore cette sensation (ils ne font pas exprès, ils étaient normaux quoi ! ) mais moi je voyais cette « chose » qui vous entourait tous… je ne sais c’était quoi, de l’amour, de la pureté… comme si quelqu’un les aimait. C’est ça. Ils sont aimés et je l’ai vraiment senti, presque vu.
        Il vous aime Le Seigneur.
        Vous n’êtes pas du tout comme les gens du monde, il y avait qq chose de spécial.
        Je ne sais comment l’exprimer.
        C’est un doux souvenir ! Une grande joie.
        Je vous ai tous tant aimés et je vous aime encore plus aussi.
        Ah oui depuis mon baptême je me sens plus apte à voir certaines vérités malgré que les conditions sont douloureuses parfois mais je me sens plus forte.

        Le travail que doit faire un chrétien sur soi est considérable et je pense que c’est comme ça qu’on arrive à se faire délivrer, Satan est dans notre chair et aussi dans notre obscurcissement de notre vue, ouïe et intelligence.

        D’ailleurs j’ai rêvé durant mon baptême que j’avais des bouchons qui sont sortis de mes oreilles ; et ces jours-ci d’avoir mis une plaquette de comprimés dans une solution de nettoyage de lentilles de vue et elle en est sortie toute blanche et bien sûr le jour même j’ai découvert qu’une personne me mentait et me manipulait, ça a relation avec mon travail mais c’était incroyable ! La personne à été mise à nu d’une façon !
        Wow. Dieu fait le nettoyage dans mon travail là !

        Je ne sais à quoi Dieu va m’appeler mais Il travaille en moi mais parfois c’est beaucoup de sécurité et de couches d’habitudes et d’illusions qui sont ébranlés… mais je me sens plus sereine car on prend plaisir à nous mentir à nous-même et à nous endormir.

        En voilà un roman !

        Dieu est merveilleux et c’est vrai qu’Il est avec nous jusqu’à la fin du monde mais à Sa façon, de façon spirituelle, douce et patiente.

        Grosses bises les bien-aimés de Dieu !

        • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

          Ce n’est pas un roman, c’est un témoignage qui nous fait du bien et nous encourage dans nos propres épreuves.

          Oui, c’est souvent après le baptême que Satan se déchaîne, pour nous faire douter de l’amour de Dieu pour nous (cf Job « Maudis Dieu et meure » ). Mais dans le même temps Dieu nous fortifie et nous enseigne le combat… en ouvrant nos yeux spirituels !

        • Rondoudou   •  

          Si tu veux écrire un livre sur ton témoignage ce n’est pas forcément une mauvaise idée fleur22 !
          Mais tout témoignage qui rend Gloire à Dieu est bon à prendre, cela participe à l’édification, cela encourage aussi. Quant à Satan je ne m’en inquiète pas outre mesure, faire confiance à Dieu est l’assurance que même si l’on traverse des épreuves, il nous donnera de quoi les traverser et bien des fois il ne permettra même pas que cela nous atteigne.
          Combien de fois j’ai été surpris de me voir passer au travers d’épreuves qui auraient mis à mal celui que j’étais avant, alors oui ça demande du temps, il doit nous modeler et ça ne se fait pas en un jour, mais on en sort grandi à chaque fois !

          Bisous tout le monde ^^

Laisser un commentaire