La monstruosité de l’Autorité Palestinienne, Par Guy Millière

Source : La monstruosité de l’Autorité Palestinienne (info # 010608/17) [Analyse]
 © Metula News Agency
Transmis par Ueli Surbeck avec le commentaire suivant:
«  Je partage cet article très bien écrit par Guy Millière, pas seulement parce qu’il nous rappelle dans quel esprit une partie d’Israël est oppressée…  Rappelons nous que Israël est en quelque sorte l’image prophétique de l’église, dont une grande partie subit spirituellement un régime très similaire à celui des arabes qui vivent dans les territoires occupés,  sous l’oppression de la monstruosité Palestinienne. C’est un appel à la prière pour nos vrais frères et sœurs dans la foi qui vivent là-bas, parce qu’il y en a !

Nous y avons eu le privilège de pouvoir visiter cette partie d’Israël en 2008 durant un mois et je peux vous dire que ce n’est vraiment pas facile d’y vivre, parce que, pour les chrétiens, le lavage du cerveau ne vient pas seulement du coté de l’islam fanatique, mais du côté de la monstruosité catholique, qui est, au moins, aussi lourde. Ex: le célèbre collège biblique de Bethlehem est, dans sa conception d’Israël, tout aussi opposé à Israël que Abbas lui-même, à cause de la théologie du remplacement ! »  
 
Guy Millière : Il y a quelques semaines, Emmanuel Macron recevait Mahmoud Abbas à l’Elysée, l’embrassait et le remerciait d’œuvrer pour la “non-violence”. D’autres dirigeants politiques occidentaux, sans aller aussi loin dans la soumission obséquieuse qu’Emmanuel Macron, traitent Mahmoud Abbas comme un président et comme un homme politique respectable.

Dois-je dire que c’est une honte ? 

 Mahmoud Abbas n’a cessé d’être un chef de bande criminelle. Il m’est arrivé de le comparer à un parrain de la mafia, mais c’était une comparaison injurieuse pour les pires parrains de la mafia. Le comparer à un Staline ou à un Goebbels du Proche-Orient serait un peu plus adéquat : disons que c’est un Staline ou un Goebbels qui n’a pas les moyens de ses ambitions. 
 
C’est un antisémite de la pire espèce, et ses aspirations génocidaires sont flagrantes. C’est un homme qui n’a cessé depuis plus de quarante ans de commanditer et de superviser des actes terroristes meurtriers. C’est le dirigeant de l’OLP, avec une différence par rapport à l’OLP d’avant les accords d’Oslo, qui tient à ce que l’OLP dispose désormais d’un quasi-Etat appelé l’Autorité Palestinienne. Et dès lors que l’Autorité Palestinienne est une monstruosité abjecte, il est lui-même  un monstre abject. 
 
La monstruosité abjecte de l’Autorité Palestinienne se traduit par des assassinats tel celui commis le 21 juillet dernier à Halamish, en Samarie, et par des dizaines d’autres assassinats commis auparavant. Le résultat est que des milliers de jeunes gens, à l’instar de l’assassin qui a tué à Halamish, ont été transformés en machines à tuer des Juifs. 
 
halamish.jpg
Omar Al-Abed al-Jalil, l’assassin de la famille Solomon
 

Comme l’écrivait récemment un chroniqueur israélien : dans quelle autre société sur Terre des pères et des mères peuvent-ils se réjouir que leur enfant soit devenu une créature excrémentielle capable de découper au couteau des innocents simplement parce qu’ils sont juifs ? Quel degré de lavage de cerveau faut-il pour en arriver là ? 

 
Si l’assassin qui a tué à Halamish parlait, et il le fera sans doute lorsqu’il passera en justice, je suis presque certain qu’il s’exprimerait comme les assassins des membres de la famille Fogel à Itamar, tués sauvagement il y a environ cinq ans. L’assassin dirait que son seul regret est de n’avoir pu tuer davantage de Juifs et de n’avoir pas vu qu’il restait des enfants. L’avoir vu souriant sur un lit d’hôpital israélien m’a donné envie de vomir. Et j’ai, je le dis et je l’assume, regretté que le soldat qui l’a mis hors d’état de nuire ne l’ait pas définitivement éliminé. 
 
L’une des plus graves erreurs commises par des dirigeants israéliens reste attachée aux accords d’Oslo. Avoir reconnu l’OLP comme représentant “légitime” du “peuple palestinien” a été une aberration qui a conduit à des morts, des blessés, des mutilés, et des familles ravagées et décimées. 
 

Avoir imaginé que l’OLP renoncerait à être ce qu’elle n’a cessé d’être depuis 1964 fut davantage qu’une aberration. Avoir songé qu’il était possible de faire la paix de quelque façon que ce soit avec des crapules qui se sont exclues elles-mêmes de l’humanité depuis longtemps impliquait un aveuglement forcené. Avoir laissé se créer l’Autorité Palestinienne est avoir installé sur le flanc d’Israël une tumeur cancéreuse. 

 
L’OLP n’a jamais eu la moindre légitimité. Le peuple palestinien a été inventé, et ce doit être dit et répété. Car c’est un peuple qui a été inventé pour servir les fins de l’OLP et c’est, comme l’a écrit David Horowitz il y a plusieurs années, le seul peuple inventé pour servir d’arme de destruction massive destinée à tenter d’anéantir un autre peuple. L’OLP était un ramassis de buveurs de sang antisémites, et c’est ce qu’elle est toujours sous son nouveau nom. La paix ne pourra venir que lorsque l’OLP aura été écrasée et conduite à une défaite absolue et irrémédiable. 
 
Le Hamas est lui-même composé de buveurs de sang antisémites, mais il a un léger avantage sur l’OLP, celui de la sincérité : c’est une organisation islamiste djihadiste imprégnée de haine des Juifs, d’une volonté d’exterminer le peuple israélien et d’effacer Israël de la carte du monde. Mais ses dirigeants, au moins, ne cachent pas ce qu’ils sont et ce qu’est le Hamas. L’OLP utilise des procédés islamistes et djihadistes. Elle est imprégnée de haine des Juifs, d’une volonté d’exterminer le peuple israélien et d’effacer Israël de la carte du monde. Mais elle pratique l’hypocrisie, le double discours et, en dissimulant ses intentions réelles, permet à des dirigeants occidentaux de jouer les idiots utiles et de dissimuler leur propre antisémitisme. 
 
Le gouvernement israélien se prête au simulacre qu’est la disposition à ouvrir des négociations. C’est, hélas, normal : il n’est pas sorti du piège d’Oslo, et il est soumis à des pressions intenses. Il tente de gérer un statu quo. Mais la question qui se pose est : existe-t-il vraiment un statu quo ? Est-il indéfiniment tolérable que des assassinats tels celui commis le 21 juillet à Halamish en Samarie et comme bien trop d’assassinats auparavant se produisent ? La réponse me semble être : non.

Est-il possible de continuer à ne pas dire la vérité sur ce qu’est l’Autorité Palestinienne et de laisser l’hypocrisie payer et permettre à des dirigeants occidentaux de jouer le jeu cynique qu’ils jouent ? La réponse me semble être non, là encore. 

 
Selon des sondages récents, plus de soixante-dix pour cent des Israéliens ne croient plus à la solution à deux Etats et ils ont bien raison. 
 
Le gouvernement israélien, après l’assassinat de deux policiers sur le Mont du Temple, avait installé des portiques de sécurité et des caméras de surveillance. Face à un risque d’embrasement, il a les retirés. Il l’a fait pour revenir au statu quo. Il a évité que l’embrasement se produise aujourd’hui. 
 
Mais il n’a pas évité l’embrasement qui se produira plus tard et l’effet absolument pervers de toutes les métastases qui résultent et résulteront de la tumeur cancéreuse qu’est l’OLP-Autorité Palestinienne.  
 
Il a accordé une victoire à l’Autorité Palestinienne, qui a approuvé l’assassinat des deux policiers et a ensuite soufflé sur les braises qui ont conduit à des émeutes et à l’assassinat d’Halamish. Il est très mauvais d’accorder la moindre victoire à une tumeur cancéreuse.
 
 
Metula News
Agency ©
 
Cette diffusion est destinée aux professionnels de l’information aussi bien qu’aux personnes privées.

Toute reproduction entière ou partielle de cet article est strictement soumise à la détention d’un contrat ad hoc valide selon les conditions générales de la Metula News Agency

 
Pour cesser de recevoir nos dépêches, pressez sur « désinscrire » à la fin de cet article.
Sans manifestation de votre part nous considérerons que vous souhaitez continuer à recevoir nos dépêches.
 
Le site de la Ména : www.menapress.org
Le forum de la na http://www.menapress.org/ forum.html

  1 Comment

  1. Patrice   •  

    Je partage le sentiment de Ueli Surbeck sur le Collège Biblique de Bethléem, j’ai eu l’occasion d’y passer plusieurs jours quelques temps avant que lui-même y soit allé.
    L’administrateur du collège nous disait en toute simplicité que le Mur des Lamentations était en fait un pan de muraille construite par Saladin. Le directeur, dans une intervention, nous disait, lui, que Dieu avait placé les Juifs sur cette terre pour le faire grandir, et de même que l’on place un enfant dans son parc, on le lui retire lorsque ça ne lui est plus d’utilité. L’un des jeunes profs ne cachait pas un antisionisme amer…

Laisser un commentaire