Le jour décline, par le pasteur Gérald Fruzinhold

« Le soleil, semblable à un époux qui sort de sa chambre, s’élance dans la carrière avec la joie d’un héros ; il se lève à une extrémité des cieux, et achève sa course à l’autre extrémité : rien ne se dérobe à sa chaleur » – Ps 19

Le temps prophétique est semblable à cette image donnée par le psalmiste. D’une certaine manière, le soleil s’est levé pour l’Eglise à Jérusalem il y a 2000 ans, et il se couche à Jérusalem de nos jours. Nous avons bouclé la boucle : l’église est née à Jérusalem, et elle se tourne de nouveau vers Jérusalem, à présent que la ville sainte « n’est plus piétinée par les nations » (Luc 21 :24), et qu’elle est redevenue la capitale d’Israël. Israël a repris sa place comme nation dans le monde, ré-habitant sa terre, la faisant fructifier, et repeuplant les villes, comme les prophètes l’ont prédit.

La lumière de Sion dans le Tabernacle

A Jérusalem, nous avons une merveilleuse lumière du soleil couchant, la clarté du soir faisant ressortir les belles pierres dorées de la ville. C’est une image frappante de la lumière de Sion, selon la vue prophétique du Tabernacle :

– Sur le Parvis du Tabernacle se trouvaient les autels de la foi et de la sanctification, et la lumière qui rayonnait était celle du soleil du désert – une lumière éblouissante, lumière de vérité divine,

– La lumière du Lieu-saint était celle de la Ménorah : le Saint-Esprit nous éclaire intérieurement et crée en nous la volonté d’agir pour de belles œuvres avec Ses dons, dans l’amour fraternel, et dans la louange et l’adoration…

Il reste un lieu : le Lieu-Très-saint.

La lumière qui réside en ce lieu fermé est d’ordre surnaturel :

– La lumière du Lieu-très-saint est celle de la Schekhinah, la divine Présence ; elle illumine cet espace d’intimité où seul entrait le souverain-sacrificateur une fois l’an, et où Dieu se manifestait puissamment entre les deux Krouvim (chérubins). Le sang de l’holocauste versé sur le couvercle (propitiatoire) permettait à Dieu de donner Sa faveur à Israël. Depuis 2000 ans, Christ, notre Souverain sacrificateur à la manière de Melchisedek, a versé son propre sang, offrant sa propre vie en sacrifice pour tous les hommes – « Il viendra à nouveau sans péché, pour ceux qui L’attendent pour leur salut » – Héb 9 :28. Nous anticipons Sa venue en préparant le chemin du Roi.

L’Arche de l’alliance nous parle d’Israël, c’est la dernière révélation – le peuple juif est le peuple de Lévites qui a porté l’Arche (dans laquelle étaient les tables de la Loi, la manne et le bâton d’Aaron) dans les nations, durant l’exil. Aujourd’hui spirituellement, l’Arche est revenue en Israël, et bientôt la shekhinah réintègrera sa place au milieu du peuple : « Je ne leur cacherai plus ma face, car JE répandrai mon Esprit sur la maison d’Israël, dit le Seigneur l’Eternel » – Ezéchiel 39 :29.

 

Le jour décline…

Le soleil a achevé sa course, le Jour décline à l’Horloge prophétique ! C’est cette lumière, la lumière de Sion, qui fait ressortir la beauté des pierres de Jérusalem. De nos jours, et particulièrement en cette année 2017 si riche en signes prophétiques, quantité de groupes de chrétiens viennent en Israël. La « soukkat David » se reconstruit, Israël bénit le monde entier, tandis que les richesses des nations (Esaïe 60 :5) et leurs capitaux affluent dans le pays.

C’est le temps de la réconciliation d’Israël et des nations, et l’Eglise ne peut pas rater ce RDV divin ! Car le soir tombe, la lumière décline : les ténèbres attendent ce moment : « Cela viendra comme un filet sur tous ceux qui habitent sur la face de toute la terre. Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme » – Luc 21 :36.

La capacité d’échapper à ces ténèbres passe par cette lumière que le Seigneur fait briller sur Israël, la lumière de la Shekhinah qu’Il fait briller dans nos cœurs. C’est la lumière de VÉRITÉ qui seule nous donnera la force de faire face au Menteur qui agit déjà dans le monde par l’esprit de l’Antichrist (2Thess 2 :10-11).

Revêtons-nous de la lumière de Sion.

« … Il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées ;

« Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche » – Luc 21 :25-28.

La lumière de Sion est représentée par la Présence divine, la Shekhinah d’Israël. Que cette douce mais puissante lumière de Sion nous habite en ces temps difficiles qui approchent.

Car Il vient, Celui qui incarne la LUMIÈRE divine qui va protéger Israël dans la guerre de Gog et Magog, mettre à bas l’imposture diabolique, et brûler toute impureté sur la terre. IL vient comme un guerrier irradiant de lumière :

« … Ses pieds sont semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; sa voix est comme le bruit de grandes eaux… De sa bouche sort une épée aiguë, à deux tranchants, et son visage est comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force… » – Apo 1 :16

 

GF – le 6 novembre 2017

 

Laisser un commentaire