Les chanoines portent-ils malheur? par Michel-André

 » Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu. » (Mt 10:26)

Il y a eu René Coty, Charles de Gaulle, Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Quelques jours avant cet article, Monsieur Emmanuel Macron se rendait à son tour au Vatican pour recevoir ce même titre honorifique- mais pas sans conséquences- de »Chanoine d’honneur de la Basilique de St Jean de Latran ».

Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande avaient refusé cette distinction, bien qu’on ne puisse pas, officiellement, la refuser.

«  Le président Emmanuel Macron a été reçu, mardi 26 juin, par le pape François au Vatican, avant de recevoir le titre de chanoine d’honneur au cours d’une cérémonie dans la basilique Saint-Jean-de-Latran. « Mon émotion est réelle », a déclaré le chef de l’Etat dans une allocution de quelques minutes, après avoir lentement remonté la nef, précédé de dignitaires ecclésiastiques et d’enfants de chœur. » (Le Monde 26/06/2018)

Historiquement, ce titre de « premier et unique chanoine honoraire de l’archibasilique du Latran » remonte à la royauté depuis Louis XI. Remis à l’honneur par Henri IV qui avait abjuré son protestantisme et qui avait fait don au Latran de l’abbaye bénédictine de Clairac (Lot et Garonne), en échange de quoi il avait reçu ce titre qui fut décerné ensuite aux rois de France. Ainsi, chaque année, le 13 décembre (13, chiffre occulte), une messe est célébrée en la basilique de St Jean de Latran destinée à la France.

Mais ce titre n’est pas le seul dont bénéficie le chef de l’Etat. Il devient également:

Co-prince d’Andorre, chanoine honoraire des cathédrales de St Jean de Maurienne, St Julien du Mans, St Maurice d’Angers, St Jean de Lyon, St Etienne de Cahors et St Etienne de Chalons, St Hilaire de Poitiers, St Martin de Tours et St Germain des Prés à Paris…

et d’autres encore!

« C’est un titre honorifique et historique, sans aucune dimension spirituelle« , précise le cabinet du chef de l’Etat, en ajoutant que cela « fait partie du package de la fonction de président » et qu’« on ne peut le refuser ».

Alors pourquoi Pompidou, Miterrand et Hollande l’ont-ils refusé?

Sans doute voulaient-ils afficher un anticléricalisme viscéral qu’ils trouvaient logique puisqu’effectivement l’Eglise et l’Etat sont séparés (officiellement) depuis 1905.

« Sans aucune dimension spirituelle »? À voir…

Pourtant M. Macron se dit agnostique, bien qu’ayant demandé à être baptisé à l’âge de 12 ans… ce qui prouve une fois de plus qu’on peut être totalement incroyant et être accepté par Rome.

Avec leur naïveté habituelle et leur optimisme béat, les évêques français voient dans cet évènement une aubaine extraordinaire de rapprochement de l’Eglise Catholique romaine et de l’Etat.

Le 9 avril dernier, lors de la Conférence des Evêques de France au Collège des Bernardins, le chef de l’Etat avait prononcé une allocution qui avait beaucoup plu.

« Nous avons entendu la main tendue du président de la République aux catholiques« , résume Olivier Ribadeau Dumas, secrétaire général de la CEF

 » Dans son discours, il y avait la reconnaissance de la place du catholicisme dans notre pays comme une évidence historique et l’affirmation que les catholiques ont un rôle à jouer dans la cohésion sociale. »

 » Il tend une perche à l’Eglise. Retisser des liens, c’est aussi faire en sorte que les religions ne se nécrosent pas seules dans leur coin » s’est réjoui le père Stella-Bourdillon, aumônier des parlementaires.

 » C’était absolument remarquable. Un discours fondateur sur la laïcité, sur la juste articulation du politique et du religieux, la place fécondante (?) du questionnement, le caractère indispensable de la question du sens« , expliquait Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées.( Le Monde 26/06/2018)

Quel baratin… affligeant d’ignorance et de naïveté.

Le président invitera ensuite les catholiques à « réinvestir la scène politique, nationale comme européenne, et à y apporter la vision propre à leur foi, à ne pas se sentir aux marches de la République et à retrouver le goût et le sel du rôle qu’ils y ont toujours joué« . (Le Monde 26/06/2018)

Bien entendu, nous ne sommes pas stupides et nous verrons dans cette démarche une stratégie politique très étudiée, très lucide, qui ne présage rien de bon pour l’avenir de la France et du monde en général, puisque le Vatican fait la pluie et le beau temps parmi les gouvernements des nations.

Le catholicisme a toujours fait la part belle aux problèmes de société, s’engageant contre le mariage pour tous, l’avortement, et autres questions d’éthique, ce qui est en soi fort louable, mais en ignorant (ou feignant d’ignorer) que ces combats perdus d’avance, ne font que faire le jeu des agitateurs et manipulateurs de tous bords détournant ainsi des vrais questions qui menacent véritablement ce monde : l’émergence de la religion unique, aux couleurs inquisitoriales, voir dictatoriales, qui cherche à unifier pour mieux contrôler, et cela avec l’aide des puissances gouvernementales tout entières aux ordres du Vatican, malgré cette fausse séparation de l’Eglise et de l’Etat. 

C’est là le vrai visage de la déesse « Laïcité »: religion résolument antichristique, édomite, qui entend imposer la raison et la tolérance et lutter d’arrache-pied contre la Vérité de l’Evangile.

Satan ne peut pas se montrer sous son vrai visage mais il sait très bien utiliser le pouvoir religieux séducteur et manipulateur pour s’imposer par le biais d’une Eglise qui a renoncé depuis longtemps à la vérité et mange dans la main de ceux qui ont le véritable pouvoir politique, financier et…religieux et qui sait manipuler les politiques pour son plus grand avantage.

Apocalypse 17:18

Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre.

« Il cria d’une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux. Parce que toutes les nations de la terre ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l’impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe. » (Apo 18/2-3)

Laisser un commentaire