Les évangéliques se démarquent de la théologie de la prospérité, par Cécile Hoyeau

C’est en tout cas une bonne nouvelle : Source: La Croix

Les-evangeliques-se-demarquent-de-la-theologie-de-la-prosperite_article_main

Le Conseil national des évangéliques de France a pris ses distances avec cette théologie issue des courants pentecôtistes américains, qui met sur le même plan salut chrétien et richesse matérielle.

Un document officiel, conçu comme un outil destiné aux Églises évangéliques, a été adopté fin mai.

Pour la télévangéliste américaine Gloria Copeland, l’équation évangélique est sans équivoque : « Donnez 10 dollars et vous en recevrez 1 000. Donnez 1 000 dollars et vous en recevrez 100 000… En résumé, affirme-t-elle dans God’s Will is Prosperity (« Dieu veut la prospérité »), Marc 10,30 (NDLR : où le Christ affirme que celui qui donne recevra au centuple) est une très bonne affaire. » Tout aussi péremptoire dans God’s Laws of Success (« Les Lois divines du succès »), un autre télévangéliste américain, Robert Tilton, assure que « le succès est disponible ici et maintenant… Il dépend de vous de le recevoir. Si vous ne réussissez pas, c’est votre faute et non celle de Dieu. »

Ces deux prédications sont emblématiques de la « théologie de la prospérité » qui fait florès depuis cinquante ans dans les milieux pentecôtistes aux États-Unis. En France aussi, elle séduit non seulement certaines Églises issues de l’immigration, mais on en trouve des accents distillés ici ou là dans les sermons.

Le Conseil national des évangéliques de France, qui se veut une instance de régulation doctrinale au sein du monde évangélique français, a estimé nécessaire de s’en démarquer officiellement et de donner des repères à ses membres. Le 22 mai, une étude de 30 pages, élaborée par un comité de théologiens, a été adoptée à l’unanimité par l’ensemble des courants qu’il représente : piétistes orthodoxes, baptistes, mais aussi pentecôtistes et charismatiques pentecôtistes. Tous s’accordent pour dire que la théologie de la prospérité présente une conception « erronée » de la foi, qui « détourne » le message évangélique en absolutisant certaines promesses de bénédictions de la Bible et présente, dès lors, de réels dangers.
« On ne laisse pas à Dieu la liberté de nous répondre autrement »

Première erreur : la théologie de la prospérité met sur le même plan le salut, la prospérité physique (santé) et matérielle (richesse), alors que le salut chrétien, qui fait le cœur de l’Évangile, « concerne avant tout la relation à Dieu et la réconciliation avec lui par le Christ », analyse Thierry Huser, pasteur de l’Église baptiste, l’une des chevilles ouvrières du texte.

Bien plus, elle « instrumentalise » Dieu, en le mettant au service de la prospérité du croyant : en effet, selon ses partisans, le fidèle doit croire que tout, y compris la richesse, lui a été déjà acquis par le Christ. Il lui suffit donc de manifester sa foi dans la promesse de l’Évangile en donnant de l’argent pour qu’il en obtienne la récompense… Mais, dans une telle logique, « l’accent unilatéral sur la parole de foi, dont l’efficacité réside en sa propre force d’affirmation, peut conduire à avoir “foi en la foi” plutôt que d’avoir “foi en Dieu” », estime le document qui dénonce une vision du monde « proche de la pensée magique ».

« On ne laisse pas à Dieu la liberté de nous répondre autrement, complète Thierry Huser. On laisse de côté toute la pédagogie de Dieu dans notre vie, qui parfois veut nous enseigner à partir de situations difficiles. »
Ce « système à sens unique » met en avant « de fausses promesses »

En ce sens, si les théologiens de la prospérité rejoignent « des aspirations profondes » de « populations dont la réalité quotidienne est la souffrance et la misère », ils sont en revanche « marqués par l’hédonisme de notre société, qui refuse les limites et la souffrance, ajoute Thierry Huser. Dans nos Églises, nous croyons en un Dieu qui intervient dans notre vie et peut donner des signes miraculeux de son action, mais il ne faut pas les systématiser. »

Particulièrement dangereux, ce « système à sens unique » est ainsi « source de profonde désillusion », parce qu’il met en avant « de fausses promesses ». Pire, il est très culpabilisant pour le chrétien : s’il n’est pas exaucé, on lui rétorque que c’est parce que sa foi n’était pas assez forte… « Les prophètes de la prospérité se mettent ainsi à l’abri de toute remise en cause de leurs promesses. Par contre, tout le poids de l’échec éventuel de ces promesses repose sur le croyant qui a espéré, prié, donné », déplore le texte du Cnef.

Enfin, dernière erreur et non des moindres, les avocats de la prospérité occultent les mises en garde récurrentes, dans la bouche de Jésus, « contre l’amour de l’argent et contre l’idolâtrie de la réussite matérielle ».
« La théologie de la prospérité rejoint des aspirations profondes »

Ce document n’est pas le premier du genre : il intervient après la déclaration de Lausanne III adoptée en 2010 par 4 200 responsables évangéliques du monde entier, dont un paragraphe épinglait déjà la théologie de la prospérité. L’engagement de Lausanne avait été lui-même préparé par un texte du groupe de travail théologique de Lausanne de 2008-2009.

Ce texte, encore plus ferme et plus clair, déplorait que l’Évangile de la prospérité, « en amplifiant les diverses causes spirituelles et démoniaques de la pauvreté », passe quasiment sous silence ses causes économiques et sociales. Ce que ne fait pas le document des évangéliques français, qui reste « sur le même registre individuel et personnel » que les théologiens de la prospérité : « Cette étude du Cnef est très importante, car la théologie de la prospérité rejoint des aspirations profondes, relève le P. Michel Mallèvre, directeur du centre œcuménique Istina, mais en contrepoint, elle ne propose pas de réponse sociale, n’invite pas à combattre la pauvreté, au nom même de l’avancée du Royaume de Dieu. »

Une telle invitation aurait été d’autant plus légitime, à ses yeux, que depuis plusieurs années les évangéliques se sont lancés, avec le Défi Michée, dans une campagne internationale de lutte contre la pauvreté.
Céline Hoyeau

  10Comments

  1. Blaise Kiwanuka   •  

    Merci beaucoup pour ce message pertinent.
    Nous devons aspirer aux bontés du Seigneur manifestées à travers Ses diverses bénédictions, mais pas faire de Lui une machine à sous!
    Et il est grand temps de réfuter les mensonges des prédicateurs de la prospérité et enseigner les vérités bibliques de la grâce toute-suffisante de Jésus-Christ.

  2. Martine R-D   •  

    Bravo Bravo et encore Bravo de publier ce genre d’article ! Encore une fois ,c’est courageux et je crois que c’est par amour de la vérité .
    Cet évangile de prospérité POLLUE tout au point que ceux qui ont des ennuis sur le plan financier passent pour des c… ,des inadaptés ou pire ,pour des gens qui n’ont rien compris aux promesses divines . Il semblerait que les cerveaux des adeptes de la prospérité soient sur développés puisque ce sont les autres qui ne comprennent rien !
    Cette mentalité de  » donnant / donnant » fait de la relation avec Dieu une relation de commerce et là, ce n’est pas du commerce équitable !!!!
    Je suis assez en colère contre le mensonge NON BIBLIQUE de devoir donner pour recevoir car dans l’esprit avec lequel c’est fait ,c’est purement détourné de la vérité et encore une fois LA MOTIVATION n’est pas franchement très noble (je parle de la noblesse biblique ) !
    On notera au passage que ceux qui prechent la prospérité (et ils sont pléthore) ne prechent , ni ne pratiquent l’aide et le soutien aux pauvres par des dons comme enseigné par Jésus.
    .En revanche ils s’en mettent plein les poches pour un profit strictement personnel tout en se justifiant bibliquement . C’est très fort . C’est assez écoeurant !
    J’ai meme entendu de la bouche d’un pasteur français assez connu que » Dieu n’aimait pas les pauvres car la pauvreté est une malédiction » … ,heureusement pour moi …j’étais assise !!!!!! Ceci dit ,cette phrase a fait des petits car depuis,je l’ai re entendue à plusieurs reprises par certains adeptes de « la prospérité « .
    S’il est vrai que la pauvreté peut etre la conséquence d’une malédiction ,on ne peut pas en faire une règle générale et un prétexte pour jeter les personnes pauvres .
    Cette notion ELITISTE de réussite est proche de la notion de performance . C’est le meme état d’esprit que celui qui prone la notion de leadership . POUAH ! BEURK !

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Pourquoi ces promoteurs de la prospérité, dont Pierre (2:2) dit qu’ils « ont renié le Maître qui les avait rachetés », ne lisent -ils jamais le verset qui suit: « PAR CUPIDITÉ ILS VOUS EXPLOITERONT AU MOYEN DE PAROLE TROMPEUSES…. »

      Quand la Bible parle de prospérité, elle parle rarement d’argent ! On peut sermer de l’amour, du temps, de la compassion… et en retour c’est notre âme qui va prospérer (dans la foi et dans l’amour …)

      Ils font de Jésus un menteur, puisque Jésus a dit: « Vous aurez toujours les pauvres AVEC VOUS » (cf celui qui n’est pas contre vous est avec vous), et « Il sera très difficile aux riches d’entrer dans le Royaume« …

      Pourquoi ne citent-ils jamais =

      Jacques 4:4
      Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.?

      Ou:
      Matthieu 19:21
      Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.[…]
      Marc 10:21
      Jésus, l’ayant regardé, l’aima, et lui dit : Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.[…]

      Ce sont des fous, des insensés, qui ne savent pas que l’enfer les attends !

      Mais ceux qui « sèment » dans leur « ministère » (le ministère de la cupidité ?) ne valent pas mieux: ils ne donnent pas par amour ou par reconnaissance pour la manne qu’est la Parole de Dieu vivante et véritable, cette vérité qui sauve… Ils donnent pour s’enrichir eux-mêmes et sont donc aussi cupides: en retour, au lieu de la parole de vie, ils reçoivent du poison !

  3. Martine R-D   •  

    OUI jamais ces versets ne sont dans leurs prédications !
    Depuis quelques mois j’ai changé de travail et SURPRISE …je viens de découvrir que les personnes « chrétiennes » pour qui je travaille vivent à fond dans l’évangile de prospérité ( Benny hinn et ses enseignements sont leur référence )
    Je m’interroge de savoir si le fait qu’ils soient pour cet évangile de prospérité perverti peut avoir une action indirecte néfaste sur mon job bien que je ne cautionne absolument pas leur implication dans la » prospérité « ?
    .
    Je suis prete à tout lacher si le fait de travailler dans leur entreprise devait indirectement me compromettre.
    Je prie tous les jours pour recevoir le conseil de Dieu . Un de mes collègues chrétien également et lui est actuellement très tourmenté .

    Si quelqu’un a vécu ce cas de figure ,je le remercie de me donner son témoignage car ca me pose problème malgré tout . Merci et bénédictions .

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      J’ai envie de répondre par ce passage.. qui ne t’éclairera pas forcément :

      1Co 5:9 Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques, –
      5:10 non pas d’une manière absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres ; autrement, il vous faudrait sortir du monde.
      5:11 Maintenant, ce que je vous ai écrit, c’est de ne pas avoir des relations avec quelqu’un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme.
      5:12 Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ?
      5:13 Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous.

      • Martine R-D   •  

        Curieusement , j’ai déjà eu ce verset à l’esprit ces derniers temps. Alors c’est que ca mérite que je m’y arrete pour méditer dans la prière .
        Le Seigneur me donnera certainement une autre orientation.
        Merci Michelle .

  4. Guillaume   •  

    Bonjour,

    Je trouve cet article super. Je dois aussi dire que cet évangile de la prospérité a fait beaucoup de dégâts en tout genre chez les chrétiens. Elle a même discrédité certaines églises et certains ministères. Que penser des chrétiens au chômage ou à l’aide sociale alors qu’ils donnaient fidèlement leur dîme? Où sont dans ces situations les promesses des prédicateurs de la prospérité? La réponse le plus révoltante que j’ai entendue à ce sujet était que les motivations de ces chrétiens n’étaient pas justes ou qu’ils n’avaient pas assez de foi. Mais comment vérifier si cette réponse correspond à la réalité des faits? Il y a tout à coup un silence de mort de la part de ces faux docteurs et il n’est pas possible d’avoir plus de renseignements de leur part.

    C’est pourquoi, je trouve que cette déclaration de Lausanne III et la décision du Conseil national des évangéliques de France comme un pas dans le bon sens. Il est aussi bien de constater que dans une période où bien des églises vont mal, des écclésiatiques qui voient clair et qui prennent des décisions intelligentes.

    • Michelle d'Astier de la Vigerie   •     Author

      Il faut d’ailleurs répondre que ce n’est pas la dîme qui est en cause: elle est une vraie source de bénédiction, … sauf justement quand on la donne seulement pour s’enrichir soi-même comme le font miroiter ces loups.

      Parlant de la dîme Jésus a dit: « vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses (la dîme) ».

      Et le chômage, non seulement il peut y avoir des malédictions personnelles, mais lisons ce que dit Jacques pour les derniers temps:

      5:1 A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous.
      5:2 Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes.
      5:3 Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours !
      5:4 Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.
      5:5 Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos coeurs au jour du carnage.
      5:6 Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.

      Avez-vous lu cela: 5:6 Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté. ?

      Bien sûr, cela s’applique au monde qui réduit de plus en plus les salariés pour faire plus de fric pour les actionnaires. Mais cela s’applique aussi à l’Église, qui souvent utilise les « bénévoles » à tour de bras, là encore en leur faisant miroiter des bénédictions, alors que certains « leaders » s’enrichissent sur le dos de ces « bénévoles » (dont on a forcé la main!) et qui sont parfois, voire souvent, dans une disette noire !

      Jér 22:13 Malheur à celui qui bâtit sa maison par l’injustice, Et ses chambres par l’iniquité ; Qui fait travailler son prochain sans le payer, Sans lui donner son salaire ;
      22:14 Qui dit : Je me bâtirai une maison vaste, Et des chambres spacieuses ; Et qui s’y fait percer des fenêtres, La lambrisse de cèdre, Et la peint en couleur rouge !

      Jérémie continue:

      22:15: (ton père) pratiquait la justice et l’équité, Et il fut heureux ;
      22:16 Il jugeait la cause du pauvre et de l’indigent, Et il fut heureux. N’est-ce pas là me connaître ? dit l’Éternel.
      22:17 Mais tu n’as des yeux et un coeur Que pour te livrer à la cupidité, Pour répandre le sang innocent, Et pour exercer l’oppression et la violence.

      Ceci rejoint la menace qui est écrite dans 2P 2

      2:3 Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point.

      …(2:13)hommes tarés et souillés, ils se délectent dans leurs tromperies, en faisant bonne chère avec vous.
      2:14 Ils ont les yeux pleins d’adultère et insatiables de péché ; ils amorcent les âmes mal affermies ; ils ont le coeur exercé à la cupidité ; ce sont des enfants de malédiction.
      2:15 Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l’iniquité,…
      2:17 Ces gens-là sont des fontaines sans eau, des nuées que chasse un tourbillon : l’obscurité des ténèbres leur est réservée.
      2:18 Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d’échapper aux hommes qui vivent dans l’égarement ;
      2:19 ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui.
      2:20 En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.
      2:21 Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné.
      2:22 Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier.

  5. Faustine Noël-Edougué   •  

    Je suis tellement heureuse d’avoir lu ce message. Plus qu’une bouffée d’air, il ramène l’église au milieu du village. J’ai été traitée de « Jesus’ taliban » par mes amis (es), de rebelle par plus d’un, parce que je soutenais haut et fort que je ne reconnaissais pas le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob dans cet évangile de « prospérité ». Bref, je loue Dieu d’avoir suscité des hommes qui ont la crainte de l’Eternel et qui ramèneront à longue ou moyenne échéance le troupeau du Seigneur au pacage. Car, nombreux sont ceux qui se sont détournés de leur Père Céleste à cause de ce soi-disant évangile.

Laisser un commentaire