L’évolution du monde (2) par Daniel Steen

Mondialisation et Mondialisme

J.P. GRABER, économiste chrétien suisse, explique que le mondialisme est une doctrine. C’est-à-dire qu’il y a un objectif, pas seulement économique, mais qui s’adresse à toute l’humanité. Toutes les doctrines telles que le nazisme, le communisme, l’islamisme, etc… poursuivent ou poursuivaient l’objectif d’instaurer le « paradis sur terre ».

Ces doctrines ont en commun d’être à visées planétaires.

Ce que nous appelons « Mondialisation » n’est que la partie visible d’une doctrine, le « Mondialisme » qui vise également à instaurer le paradis sur terre, sans Dieu, bien entendu.

Il y a des causes à la propagation de ce phénomène, des causes apparentes et des causes profondes.

Les causes apparentes

La mondialisation est rendue « nécessaire » pour les raisons suivantes :

· Les médias doivent être internationaux pour couvrir les évènements (sports etc…).

· La mondialisation permet la fusion de pays, autrefois ennemis, et réduit les conflits.

· La libéralisation des marchés, la fusion des entreprises permet de réduire les frais et les taxes.

· Il y a une grande imbrication des économies, il faut une libre circulation des marchandises.

· Le développement des moyens de communication et de transport permet que cette circulation se fasse rapidement.

· Les fléaux internationaux exigent des réponses internationales et des réponses planétaires (crime organisé, terrorisme, drogue, épidémies etc…)

· L’effondrement du communisme (chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989) a fait un appel d’air formidable dans le monde.

· Les idées n’ont plus de frontières et sont diffusées rapidement. Une loi prise dans un pays se voit rapidement copiée dans un autre.

· Le monde a de plus en plus besoin d’organisations internationales telles que l’ONU, OMC, UNESCO etc… pour résoudre ses problèmes.

· Nous voyons apparaître la notion de « droit d’ingérence », c’est-à-dire de « police mondiale ».

Il y a pour le moment un obstacle sur ce chemin : l’islamisme, une autre doctrine, mais l’une aidera peut-être l’autre.

Les causes profondes

Les causes profondes sont anciennes, elles sont latentes :

· C’est d’abord la tentation satanique. Satan est le prince de l’air, par conséquent non seulement il tente, mais il diffuse ses idées simultanément en plusieurs régions de la planète. Il ne veut pas que le Christ prenne possession de son héritage, mais il veut réaliser son royaume sur terre.

Eph 2/1-2 : Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, 2 dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion.

Nous savons que Christ est venu nous « arracher au siècle présent »

Gal 1/3-4 : que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus-Christ, 4 qui s’est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père, 5 à qui soit la gloire aux siècles des siècles! Amen!

Or le « siècle » représente le monde actuel qui, bien entendu, est en rébellion contre Dieu. Plus l’Église est soumise à Dieu et plus le monde la hait. Si le monde ne hait pas l’Église, c’est que le monde est entré dans l’Église. Pourquoi haïrait-il ce qui est à lui ?

L’Écriture nous dit que le monde va arriver à sa fin !

Matt 13/38-40 : le champ, c’est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l’ivraie, ce sont les fils du malin; 39 l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable; la moisson, c’est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges. 40 Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde

Maintenant nous comprenons pourquoi le bien et le mal coexistent jusqu’à la « fin du siècle », ce n’est d’ailleurs pas notre affaire de les séparer.

De plus l’Écriture nous montre que les incrédules ont un Dieu qui voile leur intelligence :

2 Cor 4/3-4 : Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; 4 pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu

Satan sait très bien qu’il est le « dieu de ce siècle », c’est pourquoi il a tout intérêt à faire « traîner les choses », tant que ce siècle dure il est un « dieu », en tout cas c’est pour lui le seul moyen d’avoir cette position de dieu.

En mettant fin au siècle présent, notre Dieu mettra fin à ce règne de Satan et à cette position que le monde lui donne. Mais en attendant Satan va tenter une ultime fois de supprimer les conséquences de la chute de l’homme et d’instaurer son gouvernement à la place de Jésus-Christ.

· La société est dans de nombreux points du globe « post-chrétienne ». C’est notamment le cas en Occident. Il reste toutefois des notions vagues de la parole de Dieu. Les gens sentent bien que quelque chose se prépare, on parle d’apocalypse, on fait des films catastrophe. Mais en même temps il y a un rêve de paradis terrestre que l’on pourrait atteindre tous ensemble avec un peu de bonne volonté.

· Dieu a mis au cœur la pensée de l’éternité et depuis, l’homme cherche à l’atteindre par ses propres moyens. Nous cherchons toujours à prolonger la vie, à trouver des traitements anti-vieillissement et pourquoi pas trouver le secret de l’immortalité ?

Ecc 3/11 : Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin.

· Le monde fait de la prospective, il imagine le royaume de Dieu sans vouloir changer la nature humaine. Le problème est la manière, car il est impossible d’atteindre de nouveau l’arbre de vie et le « paradis » sans changer la nature humaine.

Gen 3/22 : L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

Le Seigneur, par l’alliance de la croix transforme la nature humaine. Il nous dit de ne pas nous conformer au siècle présent :

Rom 12/2 : Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Le serviteur de Dieu ne peut pas aimer le siècle présent, il doit choisir, et ne pas faire comme Démas, amoureux du siècle présent qui n’a pas pu aller plus loin.

2 Tim 4/10 : car Démas m’a abandonné, par amour pour le siècle présent, et il est parti pour Thessalonique;

Il ne nous est pas dit que Démas était un ivrogne, ou un voleur ou qu’il était tombé dans « le péché », mais simplement « amoureux du siècle présent »

Alors, pour tous ceux qui ne sont pas convaincus qu’il faut « naître de nouveau », à tous les Démas qui ont un pied dans l’Eglise et un autre dans le monde, Satan va organiser une grande simulation, un feu de paille qui va rapidement se transformer en enfer, comme tous les régimes totalitaires.

2 Thess 2/9-12 : L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. 11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, 12 afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.

La 1ère grande tentation de Satan

Les conséquences de la chute

La première grande tentation de l’humanité a entraîné la chute de l’homme et a eu des conséquences terribles. La Parole nous dit que notre nature humaine est passée de l’innocence à l’iniquité.

Gen 3/7-11 : Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. 8 Alors ils entendirent la voix de l’Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. 9 Mais l’Éternel Dieu appela l’homme, et lui dit: Où es-tu? 10 Il répondit: J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché. 11 Et l’Éternel Dieu dit: Qui t’a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger?

Mais de plus, Dieu a « enfermé » l’homme dans la « condition humaine ».

Les bases du fonctionnement actuel de la société reposent sur la nature humaine, avec deux grands piliers : orgueil & égoïsme.

Bien entendu, l’homme cherche à sortir de ces conditions, mais sans changer de nature. Ainsi, comme disait Machiavel : « Si parmi tant d’autres qui sont le contraire, tu veux toujours être homme de Dieu, ta perte est certaine ! ».

Jésus, lui, avait prévenu ses disciples :

Matt 10/16 : Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes.

Dans le Royaume de Dieu, les membres ont changé de nature, ils ont une robe blanche et les 8 points de la condition humaine ont disparu.

La condition humaine

Les 8 points de la condition humaine imposée par Dieu après la chute de l’homme sont les suivants :

· La mort

· Le temps

· La souffrance

· Le travail pénible

· L’état-nation partout

· Deux sexes

· De multiples langues

· Le besoin de connaissance

Nous pouvons examiner chacun de ces points et vérifier qu’ils auront disparu dans le Royaume de Dieu :

1. La mort

Gen 3/19 : C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

1 Cor 15/26 : Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort.

2. Le temps

Gen 6/3 : Alors l’Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

Jean 3/16 : Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

3. La souffrance

Gen 3/16 : Il dit à la femme: J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.

Apoc 21/4 : Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

4. Le travail pénible

Gen 3/17-19 : Il dit à l’homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre: Tu n’en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, 18 il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. 19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.

Matt 11/28-30 : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29 Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. 30 Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

5. L’état nation partout

Gen 10/1-5 : Voici la postérité des fils de Noé, Sem, Cham et Japhet. Il leur naquit des fils après le déluge. 2 Les fils de Japhet furent: Gomer, Magog, Madaï, Javan, Tubal, Méschec et Tiras. 3 Les fils de Gomer: Aschkenaz, Riphat et Togarma. 4 Les fils de Javan: Elischa, Tarsis, Kittim et Dodanim. 5 C’est par eux qu’ont été peuplées les îles des nations selon leurs terres, selon la langue de chacun, selon leurs familles, selon leurs nations.

Apoc 22/1-2 : Et il me montra un fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’agneau. 2 Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations.

6. Deux sexes

Gen 2/24 : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

Matt 22/23-30 : Le même jour, les sadducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus, et lui firent cette question: 24 Maître, Moïse a dit: Si quelqu’un meurt sans enfants, son frère épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère. 25 Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria, et mourut; et, comme il n’avait pas d’enfants, il laissa sa femme à son frère. 26 Il en fut de même du second, puis du troisième, jusqu’au septième. 27 Après eux tous, la femme mourut aussi. 28 A la résurrection, duquel des sept sera-t-elle donc la femme? Car tous l’ont eue. 29 Jésus leur répondit: Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. 30 Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel.

7. De multiples langues

Gen 11/1-9 : Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. 2 Comme ils étaient partis de l’orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils y habitèrent. 3 Ils se dirent l’un à l’autre: Allons! Faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment. 4 Ils dirent encore: Allons! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre.5 L’Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. 6 Et l’Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. 7 Allons! Descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres. 8 Et l’Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville. 9 C’est pourquoi on l’appela du nom de Babel, car c’est là que l’Éternel confondit le langage de toute la terre, et c’est de là que l’Éternel les dispersa sur la face de toute la terre

1 Cor 13/8 : La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra

8. Le besoin de connaissance

Gen 3/6-7 : La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. 7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

1 Cor 13/8 : La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra

Conclusion

Nous venons de comprendre que si Dieu a enfermé l’humanité dans la condition humaine, c’est lui et lui seul qui peut l’en délivrer. C’est d’ailleurs son projet et ce sera fait à l’avènement du Royaume de Jésus-Christ sur terre.

La conséquence de tout cela est que Satan n’a de cesse de tenter l’humanité pour qu’elle se délivre elle-même. Le point d’orgue de cette tentation sera celle qui est annoncée par Jésus à l’Église de Philadelphie :

Apoc 3/10 : Parce que tu as gardé la parole de ma patience, moi aussi je te garderai de l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée tout entière, pour éprouver ceux qui habitent sur la terre. (Darby)

Cette tentation planétaire est la seconde grande tentation de l’humanité et nous pouvons l’appeler « l’anti Babel ». Ceci ne veut pas dire que Satan n’a rien fait entre deux, nous le savons tous.

La 2ème grande tentation de Satan

Confronté à ce « défi », l’humanité met toutes ses ressources en œuvre pour faire sauter les verrous qui l’empêchent d’atteindre le bonheur parfait. Nous ne voulons pas dire que l’humanité ne doit rein faire pour améliorer son sort sur terre, au contraire, mais croire que l’humanité puisse, par elle-même, instaurer « l’âge d’or » est un rêve qui promet de grandes désillusions.

Dieu a confié la terre à l’humanité pour qu’elle puisse la gérer avec sagesse. Malheureusement, se soumettant à la parole du serpent en Eden, l’homme a remis son autorité au serpent. Celui-ci l’a rappelé à Jésus lorsqu’il le tentait dans le désert.

Luc 4/5-7 : Le diable, l’ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, 6 et lui dit: Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. 7 Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi.

Jésus, après sa mort et sa résurrection a repris cette autorité sur la terre et l’a rendu à l’église. Mais l’humanité qui ne croit pas à l’œuvre de Jésus Christ est toujours placée sous l’autorité du malin.

Eph 1/16-21 : je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, 17 afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, 18 et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, 19 et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. 20 Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, 21 au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. 22 Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Église, 23 qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.

1 Jean 3/7-10 : Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. 8 Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. 9 Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. 10 C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère.

L’intelligence humaine a été donnée pour vivre en harmonie sur cette planète. Tous les efforts qui sont faits pour améliorer la vie en harmonie et en respectant la parole de Dieu sont bons. Mais on constate bien souvent que l’homme est dépassé par ses propres inventions et que, non seulement l’harmonie n’existe pas, la dégradation de la planète est arrivée à un point catastrophique, les grandes découvertes sont détournées au profit de la guerre etc…

L’humanité est dépassée et le malin fait tourner la roue de l’illusion de plus en plus vite. Si nous reprenons les 8 points de la condition humaine, qu’observons-nous ?

1. La mort

C’est le rêve de toujours, vaincre la mort. Des personnes argentées se font congeler dans l’espoir de revivre dans le futur. Ce rêve prendra corps quand l’impie va vivre une sorte de résurrection selon qu’il est écrit :

Apoc 17/8 : La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition.

Alors l’étonnement et la joie seront très grands parce qu’enfin la mort sera vaincue…..

2. Le temps

On s’efforce de plus en plus de faire disparaître la notion de temps dans notre société. Que ce soit dans les transports de plus en plus rapides, l’Internet quasi instantané, les semences à poussée rapide et le forcing de la terre. On ne veut plus donner le temps au temps. Le résultat est une société stressée, qui n’a plus le temps de réfléchir et qui avance par pulsions. Le temps de la maturité n’y est plus, le temps de consolider l’amour et la famille non plus. On ne mange plus, on bouffe. On ne lit plus, on absorbe les émissions télé les unes derrières les autres. Et on voudrait prolonger sa vie le plus possible en restant jeune.

3. La souffrance

La souffrance est une chose terrible. Mais elle a le mérite de faire réfléchir. C’est une alerte. Quand on se brûle, le corps réagit par la douleur, si celle-ci n’existe pas, on ne retire pas sa main du feu et la main est détruite.

Il est vrai que les maladies, physiques et psychiques, sont parfois si terribles que l’on cherche par de nombreux moyens à réduire cette souffrance et cela est normal.

Mais, sous couvert de soulager la souffrance, les sociétés s’orientent de plus en plus vers des solutions de types « euthanasie ». De plus, on confond de plus en plus la vraie souffrance et la simple gêne. Par exemple, de nombreux avortements sont pratiqués pour de simples raisons de commodité. Rien ne justifie une mise à mort, surtout des innocents et des plus faibles tels que les handicapés. Nous ajoutons que c’est là encore un signe de la fin d’une civilisation : le massacre des innocents. Même pour les personnes qui, en fin de maladie n’ont humainement plus aucun espoir, le fait de les « aider à mourir » peut leur ôter la seule occasion qu’ils auraient eu de rencontrer Dieu dans leur détresse et d’avoir la vie éternelle.

Dans un autre registre, les hommes réclament de plus en plus le « droit au bonheur ». Il est vrai que nous ne sommes pas sur terre pour être malheureux, mais le vrai bonheur n’est pas le déchaînement de plaisirs et de distractions, c’est d’abord de « connaître Dieu » et de chercher à faire sa volonté, car il est bon. Il nous a créés et ne veut pas que sa création soit malheureuse. Dieu se réjouit de voir les oiseaux voler, il se réjouit aussi du bonheur des humains. Mais en voulant absolument et rapidement être heureux, on s’unit avec n’importe qui, tout en pensant que ça pourrait ne pas durer parce qu’on n’a pas trop confiance, alors on évite de s’engager trop loin. On veut « jouir de la vie », mais bien souvent ce sont les enfants qui payent la note. Pour en finir, la souffrance, qu’elle soit physique ou morale, ne fait qu’augmenter dans les déchirures et les blessures de la vie.

4. Le travail pénible

Dans ce domaine nous avons assisté à un formidable progrès. Tout est mécanisé, robotisé, téléguidé etc…. Autrefois il fallait travailler durement, porter de lourdes charges, creuser à la pioche etc… Les travailleurs sont maintenant aidés matériellement et protégés par des règlements, des lois et des normes dans de nombreux pays.

Tout ceci est très bien, mais on observe que la pénibilité s’est simplement transformée. La phrase populaire « boulot, métro, dodo » est très révélatrice. Maintenant c’est la fatigue du trajet, la course pour mettre les enfants en garde, le stress permanent, l’insécurité de l’emploi, la concurrence acharnée etc….

L’argent est le vrai patron, il faut des bénéfices à deux chiffres, sinon c’est la fermeture et la délocalisation. Les grèves sont fréquentes, le mécontentement est omniprésent, l’angoisse du lendemain, comment va-t-on payer les emprunts de la famille ?

On pensait avoir rendu le travail moins pénible, en fait ce n’est que la forme de la pénibilité qui a changé. Beaucoup de gens sont usés moralement et physiquement. La France détient le record mondial des neuroleptiques, c’est pourtant un pays évolué !

5. L’état nation disparaît

Les nations sont de plus en plus laminées. Nous voyons se construire des ensembles supranationaux qui prennent le pas sur les nations. C’est, bien sur, le cas de l’Europe, mais ce n’est pas le seul exemple. Les décisions importantes quittent les nations pour être prises à un niveau plus élevé. Bien souvent les ministères importants comme la justice ou la défense se voient contredits par des directives supranationales. Les banques sont, elles aussi, supranationales et la monnaie commune.

L’état n’a plus le droit de réprimer, il se contente de réparer, les opinions publiques ne supportent plus aucune répression, et l’insécurité va grandissante. Cela aura bien entendu comme conséquence, qu’un jour le peuple fera appel à une dictature ayant pouvoir sur l’ensemble de l’humanité, afin de vivre en paix.

6. Deux sexes

Nos sociétés sont à leur fin. Un des signes qui accompagne toujours la fin des civilisations est l’homosexualité et la perversité. C’est une banalité de constater que les pays les plus évolués prônent l’homosexualité. Ce comportement est bien souvent encouragé par le législateur. Il devient même dangereux de donner un avis contraire, car cela est assimilé à un acte de racisme. Tous les tabous sont tombés ou presque, le mariage homosexuel se généralise de pays en pays et il est de bon ton, même si l’on est choqué, d’être d’accord avec l’opinion publique.

Mais quoi qu’on en pense, Dieu a toujours dit, dans l’ancien comme dans le nouveau testament que ces comportements sont abominables à ses yeux. La société veut nous faire croire qu’il n’y a pas de différences entre homme et femme. Qu’un couple homosexuel peut très bien avoir des enfants sans que cela leur nuise. La société veut niveler les différences de sexes. Et si médicalement on pouvait faire porter un fœtus dans le sein d’un homme, on trouverait cela merveilleux, on aurait en quelque sorte « corrigé » la nature.

Lévitique 20/13 : Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux.

Rom 1/26-29 : C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; 27 et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. 28 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, 29 étant remplis de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité;

7. De multiples langues

Il faut bien admettre que la langue anglaise est devenue la langue internationale des affaires et même de la diplomatie. On ne délivre plus aucun diplôme d’ingénieur ou d’un niveau équivalent, sans avoir réussi un diplôme de langue anglaise. La plupart des étudiants sont invités à voyager et à effectuer des stages à l’étranger.

De même la normalisation générale de type ISO (ISO = égal) permet de simplifier tous les échanges. La société fait tous ses efforts pour que les peuples puissent se parler et se comprendre facilement. Pour que les marchés soient ouverts et que les frontières s’amenuisent : c’est l’anti Babel.

Dans le même temps il est amusant que ces mêmes peuples réagissent et demandent que l’on enseigne à nouveau dans les écoles les langues régionales (breton, basque, flamand etc…).

8. Le besoin de connaissance

Il est inutile de préciser que la soif de connaître qui anime les hommes est immense et insatiable. Des recherches sont faites partout et dans tous les domaines pour comprendre, inventer, conquérir de nouveaux espaces. C’est un besoin vital.

Il est des domaines de la recherche qui, s’ils sont poussés trop loin peuvent bouleverser le monde entier de manière irréversible. Nous voulons parler des manipulations génétiques. Même si les gouvernements mettent en place des lois et des barrières éthiques, on se demande qui pourra bien stopper la marche en avant de la recherche. Les cerveaux les plus intelligents ne sont pas toujours, ni les plus humbles, ni les plus scrupuleux. Il y aura sans doute, ici ou là, de part le monde des laboratoires qui mettront au point la création d’un clone humain. Dans quel but ? Satan n’a pas son pareil pour manipuler l’intelligence, détourner les inventions et polluer la société.

Nous en avons un exemple très simple : l’informatique et le réseau Internet sont une invention géniale, qui rend d’énormes services. Pourquoi a-t-il fallu que les hommes inventent des virus pour communiquer des « maladies » au système ? Des raisons militaires sans doute, mais maintenant il y a toute une industrie qui fonctionne grâce à cette pollution, tout le monde se protège.

Si Satan était lié, il y aurait une révision complète de la société et nous devons en être conscients. Plus d’armées, de polices, de médecins, d’hôpitaux, de verrous, de caméras de surveillance etc… C’est ce qui se produira lorsque le Seigneur Jésus installera son règne sur cette planète.

Besoin aussi de connaître l’au-delà et tout ce qui est du domaine des esprits et des sciences paranormales. C’est un autre domaine bien sûr, mais tellement attirant. Le marché des sectes est immense, chacune apportant son explication de l’invisible. On ne compte plus le nombre de sorciers, magiciens, gourous, voyants etc… Il y a plus de 2000 religions sur cette terre. C’est là encore un moyen d’emmener l’humanité vers une éternité de souffrance.

Conclusion :

Les sages d’Israël disent que Babel fut le premier régime totalitaire au monde, que dans la tour il y avait des observateurs qui surveillaient tous les faits et gestes des habitants de la ville. Ainsi, toute opposition à Nimrod était condamnée.

A chaque fois que les hommes ont voulu établir des régimes totalitaires, Dieu est intervenu au bout d’un moment pour y mettre un terme. A la fin des temps il y aura une nouvelle tentative appelée « Babylone » dans l’Apocalypse qui embrassera toute la terre. Cette fois le Seigneur laissera le projet aller à son terme et le détruira subitement.

Le Parlement Européen à Strasbourg ressemble étrangement à la tour de Babel. Le travail inachevé voici des siècles a repris. C’est la résurgence de Rome, conglomérat de nations, qui un jour voudra détruire Israël, mais sera lui-même détruit.

Les conséquences de tout ce que nous venons d’examiner sont les suivantes :

· La mondialisation appelle toujours plus de mondialisation,

· Il y aura une tendance au nivellement des salaires et des taxes,

· Il y aura de plus en plus de grands mouvements mondiaux de capitalisation spéculative (malsaine) bien plus importants que la capitalisation productive (saine),

· C’est la domination de l’argent : mammonisation,

· Avec la dissolution des frontières,

· Et l’affaiblissement des états nations, provoquée par l’augmentation de la supranationalité,

· Le contrôle virtuel de tout est rendu nécessaire (recoupements, mouchards),

· Et tout cela est couronné par l’instabilité de l’univers mondialisé : angoisse, atteinte aux rythmes naturels.

La mondialisation est la dernière étape avant la venue du royaume de Dieu sur terre. C’est la réalisation des prophéties.

Nous ajoutons pour terminer cette partie que les valeurs de cette société que nous prépare le malin sont données en prophéties dans l’apocalypse au moment de son effondrement. Nous pouvons constater que la moindre des valeurs est « l’âme de l’homme », justement ce que Jésus Christ est venue sauver.

Apoc 18/11-13 : Et les marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil à cause d’elle, parce que personne n’achète plus leur cargaison, 12 cargaison d’or, d’argent, de pierres précieuses, de perles, de fin lin, de pourpre, de soie, d’écarlate, de toute espèce de bois de senteur, de toute espèce d’objets d’ivoire, de toute espèce d’objets en bois très précieux, en airain, en fer et en marbre, 13 de cinnamome, d’aromates, de parfums, de myrrhe, d’encens, de vin, d’huile, de fine farine, de blé, de bœufs, de brebis, de chevaux, de chars, de corps et d’âmes d’hommes.

  1 Comment

  1. Rondoudou   •  

    La mondialisation, c’est tout ce qui est décrit, on pourrait le résumer ainsi : aseptisation.
    Après la nourriture, après une pseudo démocratie, après les moeurs, il ne reste guère plus que la Foi à standardiser.
    La Bible nous l’apprend d’ailleurs, Dieu que c’est beau de voir La Parole en pleine action, la très grande majorité des gens sont en train de devenir de bons « eucuménistes » (à priori ce mot n’existe pas, mais je me comprend !). Je ne sais pas pour vous, mais je suis effrayé de voir autour de moi des changements radicaux aussi vite…de toute confession, ils sont en train de devenir très rapidement un mouvement en devenir, celui du vivre ensemble en mélangeant tout pour tous.

    Le pire c’est de voir des personnes se disant chrétienne, embrasser l’eucuménisme. Cela me fait mal au coeur, il m’arrive de pleurer bien malgré moi, ça vient tout seul, quand je vois autant de monde se bercer dans l’amour pour tous au déni de La Parole.
    Si un chrétien refuse cela, il est pointé du doigt comme étant un fauteur de trouble, si un autre chrétien embrasse cela il est alors félicité sur l’autel de l’humanisme.
    Plus le temps passe et plus je suis persuadé que nous vivons les derniers moment d’une humanité décadente, ou chaque génération repousse toujours plus loin les limites de la moralité, saviez-vous que le cinéma commence à inclure des scènes « d’amour » non simulées ? Là où c’était artificiel, désormais certains réalisateur font réellement forniquer deux personnes dans leurs oeuvres, et bien ce n’est pas tout car en France le gouvernement vient d’autoriser ce genre de chose en abaissant les scènes de nudité & de coucherie (en tout genre, donc homosexuelle aussi) y compris non simulée mais avec des actes réelles, à partir de 16 ans, au nom de la culture !

    Je n’ai qu’une envie, c’est que Jésus revienne vite, très vite !

Laisser un commentaire