L’unité en marchant, par Paul Calzada

« Marchez dans l’amour, à l’exemple de Christ… » (Ephésiens 5.2)

Alors qu’il désire que l’unité soit une réalité vivante dans l’église, à plusieurs reprises l’apôtre Paul souligne que cette unité est liée à la manière dont nous marchons.

Cette image nous fait penser à une armée en marche. L’unité n’est possible que si les soldats marchent d’un même pas, et vont dans la même direction.

 

 

A l’occasion des défilés militaires, nous pouvons ressentir la force qui se dégage de ces marches cadencées. Alors que la marche est mentionnée cinq fois dans les chapitres quatre et cinq, le chapitre six termine par une description de l’armure du chrétien ! Un soldat isolé, sera vite vaincu, même avec la meilleure armure. Par contre une armée bien unie et marchant d’un même pas représentera une force irrésistible.

Comment devons-nous marcher ?

Relevons les versets suivants : « Je vous exhorte…à marcher d’une manière digne…en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant…avec amour. » (Ephésiens 4.1/2) S’il est des traits de caractère qui détruisent l’unité, il en est d’autres qui la renforcent. Ceux qui détruisent l’unité sont : l’orgueil, la dureté, l’impatience, la cupidité… comme le rappelle Paul : « Vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leur intelligence. » (Éphésiens 4:17)

Par contre les traits de caractère qui renforcent l’unité sont : la dignité, l’humilité, la douceur, la patience et l’amour. Paul insiste sur cette nécessité de marcher dans l’amour, comme le souligne le verset du jour.

La marche dans la lumière renforcera cette unité : « Marchez comme des enfants de lumière ! » (Ephésiens 5:8)

La lumière nous parle de vérité, de transparence, d’honnêteté. Là où ces valeurs font défaut, la désunion ne manque pas de se manifester.
Paul ajoute ;

« Prenez garde afin de vous conduire avec circonspection… comme des sages. » (Littéralement : prenez garde de marcher avec circonspection… comme des sages) (Ephésiens 5:15)

La sagesse et la modération favorisent la marche dans l’unité.

D’une manière pratique Paul parlera de comment nous devons marcher dignement dans nos relations familiales, et sociales, pour trouver le chemin de l’unité. (Ephésiens 5.22 à 6.9)

Pour pouvoir vivre l’unité de cœur et d’esprit dans l’église, il est capital de la vivre au sein de nos familles et dans nos relations sociales. Comment pourrions-nous être des facteurs d’unité dans l’église si nous sommes en conflit permanent dans nos relations familiales ou sociétales ? Voilà pourquoi l’apôtre établit un lien entre l’unité des croyants et leur manière de vivre les relations familiales et sociales.

Ma prière en ce jour :

Je veux apprendre à marcher dans l’amour, la patience, l’humilité, la sagesse, l’honnêteté, déjà chez moi et dans mon travail, pour pouvoir être un bâtisseur d’unité dans l’église. Amen !

Paul Calzada

Laisser un commentaire