Ne jugez point

Ne jugez point, afin de n’être point jugés.
Matthieu 7:1 

Jésus, on le voit, nous interdit absolument de juger les autres. Or, le chrétien ordinaire est extrêmement porté à critiquer son prochain. La tendance à juger et à critiquer fait partie intégrante de la nature humaine.

Mais dans le domaine spirituel, on n’arrive à rien par la critique. Par votre critique, vous diminuez, vous affaiblissez celui qui en est l’objet; le Saint-Esprit seul est capable de critiquer comme il faut, de signaler le mal sans blesser ni froisser.

Par votre critique, vous vous diminuez vous-même; quand on est possédé par l’esprit de jugement, on ne peut pas entrer en communion avec Dieu : on devient dur, méchant, cruel, tout en se persuadant qu’on est un être supérieur.

Jésus nous enseigne qu’il faut combattre en nous la tendance critique. Cela suppose tout un entraînement. Il faut surtout nous défier de tout ce qui nous amène à nous considérer comme au-dessus des autres.

Rien n’échappe au regard pénétrant de Jésus. Comme il l’a si bien vu, la raison qui me fait critiquer la paille dans votre oeil, c’est que j’ai une poutre dans le mien. Tout ce que je critique en vous, Dieu me le fait voir en moi. En jugeant les autres, je me condamne moi-même.

Ne vous imaginez pas que vous pouvez apprécier les autres équitablement. Il y a toujours, chez celui que vous jugez, un point qui vous échappe, et qui est peut-être essentiel. Le remède que Dieu emploie pour nous guérir de notre orgueil, c’est une bonne douche qui nous fait sentir notre propre misère. Quand je vois ma propre misère, en dehors de la grâce de Dieu, je ne me sens plus le droit de condamner aucun homme, ni de désespérer de lui.

Oswald Chambers


Note MAV: Bien sûr que Oswald Chambers parle du jugement critique, qui n’édifie personne et qui ne sauve personne. Parce que la Bible nous parle aussi d’un autre type de jugement, qui s’établit à la lumière de la Parole de Dieu.

1 Corinthiens 2:14

Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. 15 : L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne.

1 Cor 5  12 Qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ? 13 Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous.

Dieu peut affiner notre jugement pour pouvoir reprendre un frère qui se perd, ou au contraire écarter des loups. Là, il s’agit de jugement par amour, qui s’appuie non sur le besoin de critiquer, mais sur celui de discerner pour sauver.

Aujourd’hui, hélas, alors que l’Eglise sombre dans l’apostasie, il est très fréquent de s’entendre répondre, quand on veut dire la vérité à un frère ou une soeur pour son propre salut : « Ne me juge pas » « tu n’as pas le droit de me juger » …

C’est terrible de voir combien s’offusquent quand on veut juste les avertir, par amour.

Pourtant il est écrit:

Proverbes 27:6

Un ami qui vous blesse vous prouve par là sa fidélité, mais un ennemi multiplie les embrassades.

Les faux prophètes vous diront toujours ce que vous avez envie d’entendre. Mais ceux qui parlent de la part de Dieu vous diront des choses qui peuvent vous heurter, que souvent vous repousserez d’emblée, mais qui sont dites pour vous sauver; C’est bien pourquoi « un prophète n’est pas reçu dans son pays ». Mais certains, je l’ai éprouvé à de nombreuses reprises, même si sur le moment ils se rebiffent, vont progressivement éprouver que cela venait bien de Dieu et vont changer de trajectoire …

Amen !

 

Je pense qu’une des plus grandes preuves de maturité chrétienne est justement d’être capable de se laisser remettre en question, quand on peut vérifier dans la Bible que ce que l’on nous dit est juste, ou quand on laisse le Saint-Esprit attester que c’est la vérité.

Nous sommes tous faillibles, nous ne connaissons qu’en partie, alors sachons prendre ce qui est bon, même dans les critiques méchantes ! Mais sachons aussi discerner ceux qui sont de vrais dangers pour les frères. Nous devons tous avoir un coeur de Berger pour arracher de la gueule des lions le brebis fragiles.

 

«  Otez le méchant du milieu de vous…. » 

Laisser un commentaire