Paix et sureté, par Paul Calzada

« Quand les hommes diront : paix et sûreté, alors une ruine soudaine les surprendra »

(1 Thessaloniciens 5.3).

A l’issue de la première guerre mondiale, dans le but d’empêcher que se reproduise un tel drame, la Société Des Nations est créée.

« Plus jamais la guerre, plus jamais ça ! » deviennent les mots d’un slogan largement diffusé. Les bons principes et les bonnes intentions n’empêchèrent point l’explosion de la deuxième guerre mondiale, encore plus meurtrière, encore plus généralisée.

Devant l’incapacité de la SDN à éviter les conflits, à l’issue de la deuxième guerre mondiale, l’ONU, une nouvelle organisation internationale voit le jour en octobre 1945, avec toujours le même objectif : assurer la paix dans le monde ! Or, depuis cette date, il y a eu deux-cent quarante-huit conflits armés dans le monde !

«  Paix et sûreté, grâce à la SDN » , pensèrent certains après 1918, mais la ruine a suivi !

«  Paix et sûreté, grâce à l’ONU », ont pensé d’autres en 1945, mais les guerres ont fait plus de trente millions de victimes, essentiellement des civils, ces soixante-dix dernières années !

C’est comme si, plus on veut la paix, plus elle semble nous fuir.

Le texte biblique souligne avec force cette triste réalité, au travers de mots antinomiques :

« paix et ruine » ou « sûreté et ruine ».

C’est comme si elle nous disait : plus vous chercherez la paix et la sûreté par vos efforts humains, plus vous expérimenterez la ruine !

Mais pourquoi en est-il ainsi me direz-vous ? Sans entrer dans de grands débats philosophiques, retenez ce point capital : le budget mondial pour la défense représente 1.700 milliards d’euros. De nombreux états dépensent plus pour l’armement que pour l’éducation ! L’arsenal atomique dans le monde est en mesure de détruire toute l’humanité ! Alors qu’on veut la paix, qu’on parle de paix et de sûreté, on se dote de tout ce qu’il faut pour la ruine ! Permettez-moi de souligner également que les hommes veulent faire la paix, par leurs propres efforts, leur sagesse, leur intelligence, en renvoyant aux mythes du passé les messagers de la foi au Dieu Créateur et Sauveur : celui qui aime tous les hommes et leur propose la paix par la folie de la prédication de la croix.

Les conflits actuels, au Moyen Orient, au Sahel (pour ne citer que ceux-là), doublés d’une crise mondiale, nous font craindre la ruine plus que de nous faire espérer la paix.

Un conseil pour ce jour :Qu’allez-vous faire ? Allez-vous vous laisser gagner par la peur ? Allez-vous trembler, alors que des nuages sombres pointent à l’horizon ? Non, relevez vos têtes, car après avoir accumulé ruines sur ruines, les hommes enfin accueilleront le Prince de la Paix. Il vient bientôt !

Paul Calzada

Laisser un commentaire