Perpignan : « Ils veulent que l’on parte au nom de la loi du quartier », par Gaia

Vernet-Salanque. Une mère et ses quatre filles lancent un appel de détresse.

« Ceci est un appel au secours. Par pitié, aidez-nous ».

Le message a été jeté comme une bouteille à la mer sur internet, relayé par des proches sur les réseaux sociaux. Le cri de désespoir d’une mère et ses quatre filles de 13, 15, 18 et 21 ans, cloîtrées depuis plusieurs jours dans leur appartement des HLM Vernet-Salanque, et terrorisées par une famille de voisins dont quatre frères d’une vingtaine d’années. Derrière leurs volets fermés, la porte d’entrée bloquée par une chaise, elles supplient, en pleurs, que quelqu’un leur vienne en aide et mette un terme à ce quotidien de recluses.

« Si on sort, ils vont nous tuer, raconte la mère. Mes trois cadettes, dont celle qui passe le bac cette année, ne peuvent plus aller à l’école. Elles ont peur. Quand on passe la porte, ils sont là, à nous agresser, nous insulter et à nous menacer de mort. On n’ose plus aller faire les courses. Quelques personnes du secteur osent nous amener un peu à manger. Certains ont essayé d’aller leur parler mais ils ne veulent rien entendre. Je travaille dans un supermarché, je ne peux même plus y aller. Ni ma fille aînée ».

Tout aurait ainsi débuté en juillet, pour un motif qui reste encore bien flou. Elles auraient subi une première agression physique et auraient déposé plainte. Dès lors, tout se serait aggravé. « Injures, jets de pierres, intimidations, coups de pied dans la porte de leur logement… », disent-elles. La mère et ses filles aidées par diverses associations (le CDIFF, le Seuil, l’ADAVIP…) ont finalement fui leur domicile pour être hébergées en foyer. Or, après un mois, ne remplissant plus les conditions d’accueil, elles ont dû rentrer chez elles. Et dès leur arrivée, mercredi, « le cauchemar » aurait recommencé.

L’aînée qui, profondément affectée, a voulu mettre fin à ses jours, renchérit : « Le compteur électrique a été vandalisé. Nos trois voitures ont toutes été cassées. J’ai mis un an à bosser 7/7 jours pour pouvoir me la payer et je n’ai plus rien. Si on passe en jupe, on se fait traiter de pute. Ils nous cherchent en permanence. Ils ont tiré des coups de feu en l’air vendredi dernier et ont dit qu’ils allaient nous tirer dessus. Mon frère qui habite à côté est enfermé chez lui. Ils ont dit qu’ils allaient lui briser les côtes ».

Alors, la mère ne sait plus vers qui se tourner.

« Ils cernent l’appartement, hurlent leur haine. Nous sommes assiégées. Ils disent que l’on n’a pas le droit de rester là. Car c’est leur loi, la loi du quartier. Mais personne n’a le droit de transformer un quartier en ghetto, de faire vivre cet enfer à d’autres. Mais, quand on sera parti, ce sera une autre famille qui vivra la même chose. Tout ça pour rien, parce que l’on a été les premiers à porter plainte et à briser le silence.. »

« On a appelé la police, la police municipale, on a saisi le maire, le préfet, le procureur, l’office HLM…. Rien n’est fait. Personne n’est interpellé. L’autre jour, on nous a répondu : “Vous êtes en danger. Partez”. »

La mère de famille a déposé une demande de mutation de logement qui doit être examinée aujourd’hui même en commission. L’issue, peut-être…

« Inadmissible »

Me Étienne Nicolau, l’avocat de la mère de famille et de ses filles, s’avoue tout aussi dépourvu : «Je trouve inadmissible qu’en 2017 des individus puissent encore narguer les services de police et s’attaquer lâchement à des femmes. La situation dans laquelle se trouve cette famille est impensable. Je crains que cela se termine par des violences encore plus graves ou même par un suicide. Je ne vois pas comment on peut en sortir».

Source : Lindependant.fr

 

  6Comments

  1. nivred92   •  

    Ce n’est pas un film de Hitchcock, c’est tout simplement l’enfer au quotidien que vivent nombre de familles qui se retrouvent, petit à petit, insidieusement encerclées et piégées par la « diversité » et le « multiculturalisme » chers aux bobos islamo-gauchistes… Les centaines de zones de non-droit qu’on a laissé croître depuis 30 ans en France présentent des situations comparables à celle-ci ! Ce n’est hélas pas la seule.

    C’est une « anticipation » de ce qui va se produire bientôt un peu partout. La stratégie des islamistes est désormais claire : on commence par semer la psychose en déposant des dispositifs explosifs, même factices, mais suffisants pour accroître l’insécurité y compris dans les quartiers chics. Pour bien faire comprendre aux autruches auto-satisfaites de ces quartiers qu’il n’y a plus aucune poche de sécurité nulle part… Parallèlement s’installe une famille « extra-européenne » (apparemment « occidentalisée », voire aisée), puis deux, puis dix (de moins en moins « occidentalisées »: barbes, voiles, etc…) et ainsi de suite, et le tour est joué !

    On ne pourra en aucun cas compter sur les « autorités » pour nous venir en aide. La non-réaction effarante des « autorités » à l’égard de cette malheureuse famille est, au dernier degré, absolument révoltante de lâcheté. Il en est et en sera ainsi partout dans des situations comparables. Les titres de propriété, on pourra se les bouffer en salade, nos logements ne vaudront strictement plus rien ! C’est déjà le cas de tous ceux qui se sont retrouvés encerclés dans ces zones. Les biens immobiliers sont invendables, même bradés…

    Je ne sais si c’est le Saint-Esprit qui m’a inspiré cette « stratégie » d’intercession, mais je demande au Seigneur d’envoyer Ses anges camper autour des 3 périmètres de nos lieux de résidence : appartement ou maison (1er périmètre), immeuble ou terrain (2ème périmètre), commune de résidence (3ème périmètre). Cela inclut également de prier pour nos voisins et les autorités municipales (maires, conseils municipaux, police). Jusqu’à maintenant, rien à signaler de spécial là où je demeure ni dans ma commune, merci Seigneur !

    Je crois qu’on a un Dieu puissant qui n’ignore rien des stratégies criminelles de ceux qui veulent nous détruire, autant par intérêt et lâcheté que par des engins de mort. Si nous tombons sur nos genoux et implorons Sa grâce, Son oreille sera bienveillante à notre endroit. Il est le Dieu, non de la mort semée partout autour de nous, mais de la Vie, celle du matin de Pâque que nul ne saurait nous ravir.

    • remi25   •  

      Très bonne analyse et très beau commentaire. Il sera difficile de lutter contre le démon du « vivre ensemble » et bien d’autres mais nous sommes par définition plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés, si nous utilisons les armes qu’il nous a décrites dans sa parole. Oui, prions pour nos environnements respectifs, sites professionnels, rues, quartiers, communes etc et quadrillons nos territoires infestés.

  2. dany   •  

    J’ai habité en hlm jusqu’à fin 2016…43 ans !j’ai pu voir l’évolution des familles vivant dans ce genre d’immeubles et ce n’est pas brillant…j’ai déménagé pour une vieille ferme au confort d’avant1940(achetée avec nos éconnomies-jamais de vacances-)dans un petit village sans commodités…..mais mon mari revit il ne supportait plus notre voisinage . Ce qui me manque c’est le contact avec des chrétiens car on n’a aucune attache où on est parti vivre…heureusement il y a internet !!!!

    • michele   •  

      Bonjour Dany,

      Dans un ancien commentaire, vous aviez évoqué la région mais je ne l’ai pas  »enregistrée » n’habitant pas la France.
      Toutefois, je puis vous assurer que le Seigneur nous guide encore et toujours dans ces déplacements et ces changements de région.
      Il dirige les pas de Ses enfants et les met en sécurité.
      Il ne les laisse jamais seuls et les accompagne.
      Il permet de rencontrer les voisins et d’anciennes connaissances perdues au fil des années de manière extraordinaire: nous dirons de manière surnaturelle. Je puis en témoigner ayant déménagé ce printemps et bien d’autres avec moi lecteurs de ce blog.
      Ne perdons pas Son plan de vue qui est la Vie et de sauver encore et toujours les âmes.
      Vous voilà dans un nouveau champ !
      Je vous souhaite une belle fête de Souccot: fête de la délivrance et l’aurore d’un nouveau commencement. Elle a déjà débuté mercredi soir…
      ‘Hag Souccot Samea’h !

  3. yael   •  

    Bonjour Dany

    je suis dans le même cas que vous, puis-je vous demander où vous résidez ?

    Oui Internet c’est le meilleur et malheureusement le pire, mais selon où l’on habite c’est un moyen extraordinaire pour se nourrir spirituellement surtout si l’on est sortie d’elles !!!!

  4. Stigmamax   •  

    Si le Seigneur vous a placé dans un endroit où il n’y a pas de frères et soeurs, c’est qu’il vous faut « créer » ces frères et soeurs et evangelisant. Comme Paul, créez une église locale par votre témoignage.

Laisser un commentaire