Persévérer dans la grâce, par Paul Calzada

« Abraham, ayant persévéré, obtint ce qui lui avait été promis. » (Hébreux 6.15)

La marche quelque peu chaotique d’Abraham, l’un des hommes des plus connus de tous les patriarches de l’Ancien Testament, nous permet de mesurer la sublime dimension de la grâce de Dieu.


A deux reprises, il est repris par Dieu pour avoir menti au sujet de sa femme, la faisant passer pour sa sœur.

Il cède à la requête de son épouse en procréant Ismaël avec une esclave Egyptienne.

Il va renvoyer cette femme avec son fils, en les abandonnant dans le désert, mettant en péril leur vie ; heureusement que Dieu fait grâce, et les délivre de la mort.

Abraham, comme chaque être humain, n’était ni irréprochable ni parfait. Comme vous et moi, il avait ses faiblesses coupables ; cependant Abraham a persévéré dans la foi, en ce Dieu qui fait grâce.

N’avez-vous jamais trébuché? N’avez-vous jamais commis une faute après avoir cru au Seigneur Jésus ? Certainement que chacun de nous peut admettre, en toute honnêteté, que sa marche chrétienne n’est pas sans faux pas. Seuls les propres justes, aveuglés par l’orgueil spirituel, peuvent s’imaginer être irréprochables. Avec sagesse, l’apôtre Jacques nous rappelle que : « nous bronchons tous de plusieurs manières » (Jacques 3.2). Alors que faire face à ces écarts ? Que faire lorsque nous péchons ?

Vivre dans la culpabilité ? Certainement pas, cela ne pourrait satisfaire que celui qui cherche à nous accuser devant Dieu jour et nuit. (Apocalypse 12.10).

Chercher à compenser nos errements par une accumulation de « bonnes œuvres, de bonnes résolutions, d’efforts religieux, de lois que l’on s’impose ou que l’on nous impose » ? Encore une fois, non et non, car ce n’est pas ce que nous faisons qui va nous sauver. C’est uniquement par sa grâce que nous sommes sauvés ! « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Éphésiens 2.8).

Alors que faire ? La réponse est là, toute simple : persévérer avec foi dans la grâce de Dieu. Cette grâce de Dieu qui fit sortir Abraham d’Ur en Chaldée, lui fut encore nécessaire tout au long de son pèlerinage terrestre. Elle fut la base de sa relation avec Dieu dans les moments les plus exaltants comme dans les sombres passages. Croyant dans cette grâce, Abraham a pu poursuivre sa route, et même accepter de donner ce qu’il avait de plus cher, son fils Isaac.

Un conseil pour ce jour :

La persévérance qui vous est nécessaire, ce n’est pas la persévérance à faire des efforts pour devenir meilleurs, mais la persévérance dans la grâce qui est en Christ. Sans lui vous ne pouvez rien faire. Si vous avez chuté, repentez-vous et continuez de croire que sa grâce vous sauve.

Paul Calzada

Laisser un commentaire