UNE FONTAINE DE JOIE, David Wilkerson

Je crois qu’une joie profonde, constante, manque largement dans la majorité de l’Eglise d’aujourd’hui. J’ai entendu des chrétiens dire : “Nous prions pour un réveil dans notre église.” Mais le réveil ne peut pas se produire uniquement par la prière. Il ne peut pas y avoir un tel réveil à moins que les gens n’aient une faim sincère pour la Parole de Dieu.

Et ils doivent pleinement abandonner leur vie pour qu’elle soit gouvernée par les Écritures. Nous ne pouvons pas obtenir la joie du Ciel tant que la Parole pure ne nous a pas convaincu de nos manquements.

Quand David a désobéi, il a perdu la joie du Seigneur. Cette joie ne pouvait être restaurée que par une vraie repentance. David le savait, c’est pourquoi il a prié : “Lave-moi complètement de mon iniquité, Et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions, et mon péché est constamment devant moi… Purifie-moi” (Psaumes 51:2-3,7). David a aussi prié pour regagner ce qu’il avait perdu : “Rends-moi la joie de ton salut” (Psaumes 51:12).

De son côté, Esdras a dit en substance au peuple qui reconstruisait Jérusalem : “Vous avez faim de la Parole de Dieu et vous lui avez permis de travailler dans votre cœur. Vous vous êtes repentis et avez pleuré et Dieu est content. Mais maintenant, c’est le moment de vous réjouir ! Prenez vos mouchoirs et essuyer vos larmes. C’est le temps de la joie !”

La gloire du Seigneur est tombée sur Israël et le peuple a passé les sept jours suivants à se réjouir : “Et tout le peuple s’en alla pour manger et boire… et pour se livrer à de grandes réjouissances. Car ils avaient compris les paroles qu’on leur avait expliquées” (Néhémie 8:12).

Le terme hébreu utilisé ici pour “réjouissances” signifie : “bonheur, joie” Il ne s’agit pas seulement d’une bonne sensation, mais d’une profonde exubérance intérieure. Il était clair pour tous ceux qui les entouraient que cette fontaine de joie venait du Ciel.

Quand la Parole de Dieu est révérée, le résultat est un déversement de la véritable “joie de Jésus.”

Laisser un commentaire