Grande-Bretagne : « ISIS prépare une attaque à l’arme chimique de grande envergure »,  par ALAIN LEGER 

L’Etat islamique est en train de se préparer à faire une attaque de grande envergure et il n’a «aucune barrière morale» contre l’utilisation d’armes chimiques, prévient le ministre de la Sécurité Ben Wallace.

Le ministre de la Sécurité Ben Wallace a déclaré hier samedi 31 décembre que plusieurs rapports confirment que l’Etat islamique (ISIS) a utilisé des armes chimiques en Syrie et en Irak, et que les autorités marocaines ont arrêté une cellule dormante en février 2016 qui cachait des substances chimiques qui pouvaient être utilisées soit à fabriquer une bombe, soit des gaz mortels.

Il a surtout évoqué le rapport récent d’Europol qui met l’Europe en garde d’une menace d’attaque à l’arme chimique sérieuse, et de l’imminence du «pire cauchemar».

Ben Wallace, ministre britannique de la Sécurité

Ben Wallace explique :

«Nos experts nous ont avertis que leur ambition [ISIS] est de commettre une attaque qui crée un nombre de victimes aux proportions massives, et qu’ils n’ont aucune barrière morale qui les empêche d’utiliser tous les moyens possibles.»

Hier samedi 31 décembre, Wallace a déclaré au Sunday Times :

«L’ambition d’ISIS ou Daesh est résolument de commettre une attaque qui fasse un nombre de victimes extrêmement important. Ils veulent atteindre autant de personnes que possible et terroriser autant de gens que possible. Ils n’ont aucune objection morale à utiliser des armes chimiques contre les populations et s’ils le peuvent, ils le feront ici.

Le nombre de victimes touchées par une telle attaque correspond au pire cauchemar auquel on peut penser. 

Nous avons lu des rapports de leur utilisation [des armes chimiques] en Syrie et en Irak et nous avons vu [des rapports] disant qu’ils aspirent à en faire autant en Europe.»

«Il y a des traîtres. Nous devons être sur nos gardes contre l’ennemi intérieur»

Mr Wallace a également parlé de la menace de «l’ennemi intérieur» car les organisations terroristes tentent de planter des traîtres dans les gouvernements, l’armée et les entreprises en vue.

«Il y a des traîtres. Nous devons être sur nos gardes contre l’ennemi intérieur,» a expliqué Wallace.

«La menace intérieure, comme nous l’appelons, est réelle, et elle peut être utilisée, et il y a des gens qui sont en train de le faire au moment où nous disons ceci.»

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Sources :
thetimes.co.uk
telegraph.co.uk

 

Laisser un commentaire