Noël, une fête "chrétienne" pernicieuse, par Michelle d’Astier de la Vigerie

En lisant un article, j’ai véritablement compris le caractère très pernicieux de noël, non seulement pour les chrétiens, mais pour le monde entier. Car Noël est devenu les symbole même de la chrétienté dans le monde païen, et dans une grande partie du monde dit chrétien.

Rappelons déjà que la date de Noël ne peut en aucun cas correspondre à la date de naissance de Jésus:

Peut-on établir que la naissance de Jésus a eu lieu vers le 25 décembre ? Il n’y a pas dans la Bible un seul mot sur le jour ou l’époque de la naissance de Jésus. Au contraire, les circonstances entourant sa naissance rapportées dans la Bible montrent que cette naissance ne peut pas avoir eu lieu en hiver ! Lorsque l’ange annonça sa naissance aux bergers de Bethléem, ils paissaient leurs troupeaux pendant la nuit au milieu des champs. Le froid de la nuit, de décembre à février, est très vif en Israël, et les bergers n’avaient pas l’habitude de garder les troupeaux dans les champs après la fin d’octobre. Et si quelqu’un pense que l’hiver n’est pas rigoureux dans ce pays, qu’il se rappelle les paroles de Jésus : « Priez que votre fuite n’arrive pas en hiver.  » Or, si l’hiver était une mauvaise saison pour fuir, ce n’était assurément pas une saison où les bergers pouvaient demeurer dans les champs. Il est donc absolument impensable que Christ soit né à la fin de décembre. (extrait d’un article sur latrompette.net)

Une vidéo envoyée par Patrice:

http://www.youtube.com/watch?v=Cy2e02txuS8&feature=related

N’est-il pas étrange que dans les évangiles, la date de naissance de Jésus n’ait jamais été précisée, alors que les dates de Pâque, de la Pentecôte, sont parfaitement connues (mais les vraies dates, ce ne sont certes pas celles qui ont été choisies par l’Eglise romaine, mais celles qui sont dans le calendrier juif: Jésus est mort et ressuscité lors de la Pâque juive, et non la Pâque romaine, justement choisie pour couper l’Église de ses racines juives et commencer à instaurer la fausse doctrine du « remplacement ». Et la Pentecôte est reliée à la Pâque (50 jours, de même que l’Ascension: 40 jours).

Jésus, lors de la Cène, nous a ordonné de fêter la Pâque (« Faites ceci en mémoire de moi »): la Cène avait lieu la veille de la crucifixion, et c’est au souvenir de l’œuvre de la Croix que la communion nous convie !

La naissance de Jésus n’a pas bouleversé le monde. Juste bouleversé certaines personnes: Marie, Joseph, Jean-Baptiste avant même sa naissance et avant la naissance de Jésus, quelques mages (ce n’était pas des magiciens, mais des « scientifiques », des sortes d’astronomes !), quelques bergers, puis Anne, Zacharie…, huit jours après sa naissance quand on l’a amené dans le temple…

Bien sûr, elle a aussi bouleversé les victimes du roi Hérode, qui a fait assassiner tous les nouveaux nés, ce qui avait conduit Joseph , averti par l’ange, à fuir en Egypte.

Mais ensuite, pendant 30 ans, même le peuple élu n’a quasiment pas entendu parler de Jésus, qui était un enfant apparemment comme les autres, « Il n’avait rien pour attirer le regard » (Esaïe 53), puis un simple charpentier…

Es 53:2 Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire.

À noël, on fête le « petit Jésus », mais une grande partie de la chrétienté porte au pinacle l’humble servante Marie et vénère la « mère de Dieu ». Oui, fêter Noël contribue grandement à DIMINUER Jésus, ce qui permet d’élever la mère qui n’a porté que sa chair… Mais Dieu est esprit, la chair ne sert de rien, a dit Jésus !

Mobiliser une grand partie du monde sur Noël, c’est mettre au plan secondaire le véritable événement qui a bouleversé l’univers entier:

LA CROIX

C’est à la Croix que la nouvelle Alliance a été écrite, à la Croix que tous les péchés de la terre ont été cloués; à la Croix que le salut est entré dans le monde pour racheter tous les habitants de la terre, tous ceux qui croiraient dans le Véritable Jésus, pas le « petit Jésus », mais Emmanuel, Dieu dans le monde ayant endossé notre condition humaine par amour; à la Croix que les dominations et les pouvoirs démoniaques ont été livrés en spectacle, vaincus; à la Croix que l’acte dont les ordonnances nous condamnaient (la loi) a été cloué…

Oui, à Golgotha, le monde a basculé… Ce n’est pas dans la crèche qu’il a basculé.

Trois jours plus tard, c’était la mort, qui était vaincue: « Ô mort, où est ta victoire ? … »

Et cinquante jours plus tard, c’était l’Église qui naissait, fruit direct de l’œuvre de la croix.

Alors, un chrétien peut-il fêter noël ?

Si c’est pour faire une fête de famille et gâter des enfants, après tout, pourquoi pas ! C’est un jour comme un autre pour nous, mais pas forcément pour nos enfants et nos familles qui, elles, aiment les traditions, et qui seraient blessées qu’on les oublie ce jour-là ! Et nos enfants se sentiraient peut-être un peu comme des vilains petits canards abandonnés alors que ce jour-là, tous les copains l’attendent toute l’année et souvent en parlent toute l’année. Sans compter les médias, les villes illuminées, tous les magasins rivalisant pour faire des étalages qui attirent les convoitises, leurs écoles qui préparent la fête… et j’en passe:

Noël, c’est franchement devenu incontournable tant le monde environnant nous assaille durant des semaines avec cette fête. Impossible de fermer les yeux et les oreilles de nos enfants en faisant croire qu’il ne se passe rien !

Mais bon, rien ne nous empêche d’expliquer à nos enfants que c’est une fête païenne et en profiter pour leur dire la vérité sur cette fête.

Mais si notre « puritanisme » nous conduit à laisser notre vieille grand-mère toute seule ce jour-là, pour ne pas nous souiller avec cette vilaine tradition, est-ce vraiment de l’amour que nous témoignons, ou sommes-nous des « coincés religieux » ? Bien sûr, on peut aller la voir un autre jour. Mais elle, comment le ressent-elle, sa solitude, ce jour-là, précisément ?

Si c’est pour aller apporter un peu de joie à des gens seuls, ou aider quelque famille qui n’a même pas de quoi manger et de quoi se chauffer, et qui le ressentent encore plus cruellement ce jour-là, ce serait mal faire ? Certainement pas ! Et on peut justement en profiter, c’est quasiment le meilleur jour pour cela, et le meilleur moyen, pour parler du vrai Jésus ! (2Co 9: 12-14)

Si c’est pour aller arracher de la mort un dépressif – on sait que le taux de suicide, à Noël, grimpe de manière vertigineuse chez les esseulés -, est-ce mal faire ?

Puisque pour le monde, le jour de Noël n’est pas un jour comme les autres, nous pouvons aussi nous servir de ce jour pour témoigner de l’amour, et pour évangéliser: les cœurs sont un peu plus ouverts, y compris dans nos familles non converties. Même Paul savait se servir astucieusement de choses païennes mais que les gens vénéraient pour prêcher l’évangile et sauver des âmes pour l’éternité.

Actes 17:23

Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j’ai même découvert un autel avec cette inscription : A un dieu inconnu ! Ce que vous révérez sans le connaître, c’est ce que je vous annonce.

Oh, certes, la pêche fut maigre:

17:32 Lorsqu’ils entendirent parler de résurrection des morts, les uns se moquèrent, et les autres dirent : Nous t’entendrons là-dessus une autre fois. 17:33 Ainsi Paul se retira du milieu d’eux.

Mais quelle fête dans le ciel :

17:34 Quelques-uns néanmoins s’attachèrent à lui et crurent.

Alors, si le ciel fait la fête, et même une grande fête pour chaque âme sauvée, faisons de noël un bon moyen de sauver des âmes, à commencer par celle des membres de notre famille !

Luc 15:7 De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.

Vous avez un problème avec Noël ? Pas moi ! Ma mémoire est peuplée de merveilleux souvenirs de Noël. Et si je n’ai pas fait la fête hier soir, puisque pour moi c’était franchement un jour comme les autres, j’ai appelé mes enfants et petits enfants… juifs, pour leur souhaiter un bon Noël, car eux, réunis avec la famille juive proche et quelques amis juifs… fêtaient Noël. Eh oui, ils aiment cela, les traditions pleines de moyens de se montrer de l’amour les uns aux autres, ces traditions fussent-elles chrétiennes. Sans compter que les travail s’arrêtant quasiment partout ce jour-là, et pas un autre, pas à Hanoukka par exemple, c’est le seul jour de l’année où on peut vraiment réunir faille et amis. Hormis le jour de l’an, pas considéré, lui, comme une fête de famille…

Au fond, les juifs sont bien moins coincés que certains chrétiens !

Je soupçonne aussi que dans bien des familles musulmanes ou bouddhistes, ou autres, et pour les mêmes raisons « pratiques » et « traditionnelles », on fête Noël.

Exemples trouvé sur Wikipedia, Match ou autres:

En fait, Noël au Japon est une pure opération commerciale orchestrée par les chaînes des grands magasins. On trouve des sapins décorés, des pères Noëls – tout cela d’un goût exquis – et les supermarchés scandent des chants de Noël en anglais à longueur de journées. C’est une période de soldes.

Pas fous, les Japonais: ils ont la bosse du commerce et ils ont immédiatement compris les bénéfice qu’ils pouvaient tirer de cette fête !

En Chine: Autrefois, c’étaient des Chinois catholiques qui passaient Noël et le réveillon plutôt dans les églises et en famille. Et au fur et à mesure de l’ouverture sur l’extérieur, la fête de Noël devient un mode de vie dans de grandes villes ou régions côtière

En Inde, Noël est une fête nationale. Ce jour-là, les écoles ferment, la plupart des activités publiques et privées sont suspendues et, depuis plusieurs semaines, les magasins et les restaurants ont exposé les symboles de Noël.

Etc. De fait, hormis de rares pays (musulmans essentiellement: et encore, regardez le parti qu’on en tire financièrement à Bethléem au moyen du tourisme: les Palestiniens ne sont pas du tout gênés de fêter noël !), il semble que Noël soit fêté quasiment partout, et que les politiques s’en servent souvent pour appeler à la paix ou à la trêve, là où il y a des guerres…

Et nous, nous ne saurions pas nous en servir pour attirer les gens à Jésus ?

Alors, juste pour sourire, une vidéo envoyée par Philippe:

http://www.youtube.com/watch?v=d9LqRl7tqf4

Au moins, ça désacralise !

  26 commentaires

  1. Zak   •  

    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi nous pensons que les cartes à puces seront les seuls moyens de contrôle lorsque nous nous voyons aujourd’hui obligé d’adhérer à un système sous peine d’être considéré comme des sectaires. La vérité, c’est que nous avons décidé de ne pas nous lever en tant que chrétien en face du monde et nous attendons que cela arrive.
    Où est cette puissance qui nous a été promise? Qu’en faisons-nous pour que toutes les nations reçoivent le Témoignage du Christ? Qu’ils se convertissent et Dieu les sauve? La puissance existe par le sang de Jésus pour renverser les forteresses. Nous devons donner au monde la vision du Christ-Jésus. Ils doivent savoir que Christ est vivant!

    Michelle: bien sûr, nous ne devons pas baisser les bras et en arracher du feu. Le Seigneur nous a simplement avertis que nous verrions ces choses arriver. Mais notre action, nos prières, peuvent retarder ou avancer les événements, et surtout en sauver !

    Si la prière ne servait à rien, la Bible ne se terminerait pas quasiment avec ces paroles : « L’Esprit et l’Epouse disent: Viens… » (Apoc 22:17)

  2. antónio skv   •  

    Très clair.

    Le plus important c´est l´attitude qu´on est appelé à maintenir devant ce monde envahi. C´est partout et tous les jours qu´on voit des profanations ou choses pareilles. Satan est infiltré partout et veneré par ses adeptes tous les jours. Il y des millénaires de celà, les occultistes ont consacré une entité spirituelle pour chaque jour.

    Le plus important, c´est s´attacher et suivre Jesus Christ de Nazareth qui, un jour, est né pour racheter l´homme des tenèbres. Il a vécu sur cette terre, il a enseigné, Il est mort sur une croix comme un brigand, lui qui fut et est Saint, son sang precieux a coulé pour nous. Il est ressuscité d´entre les morts au 3ème jour et Il est assis à la droite du Père.

    Quand nous l´adorons, nous nous prosternons , non devant un sapin orné ou des statuettes, mais devant Sa Majesté et nous le faisons en profonde gratitude et reconnaissance de ce qu´Il EST: le Messie du Dieu Vivant, le Prince de la Paix, Lion de Juda, la Lumière du monde, l´Agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde, le Roi des rois,le Seigneur des seigneurs, le Dieu Tout Puissant.

    La noël ne se trouve pas dans la Bible mais adorer et chercher Jesus Christ dans la sainteté, un 25 décembre ou tout autre jour, c´est merveilleux.

  3. sylviegnyk   •  

    Merci Michelle !
    C’est exactement ce que je me disais ce matin et ca me reconforte de lire ca.

    Bien d’accord aussi avec Antonio.

    Moi non plus je n’ai pas fete Noel car j’habite a l’etranger, loin de ma famille . Et de plus, connaissant les origines de cette fete, je n’y suis plus trop attachee et je tiens moins a m’y associer.
    Mais je me suis rendue compte que meme si moi, je ne suis pas attachee a cette fete et la dissocie de ma foi, eh bien j’avais par mon absence, decu ma famille, pour qui c’est avant tout une occasion de se rassembler et se faire plaisir ensemble.
    Je me suis promise de ne plus faire ca.
    D’autant que ca n’est pas un bon temoignage aupres d’eux, non-convertis.

    J’ai pense aussi aux enfants que j’aurais un jour et en effet, si il est clarifie des le debut que c’est une fete sans fondement biblique, mais que ca peut etre une fete … de la famille… alors pourquoi pas ? J’ai decide pour ma part que le moment voulu, il faudra juste etre vigilant et refuser de tomber dans un consumerisme, excessif a cette periode, refuser de laisser entrer certains symboles: la creche et "l’enfant" Jesus, le sapin et surtout le Pere Noel…Et encourager peut etre d’avantage le benevolat, la porte ouverte aux moins chanceux …etc…

    Pour ceux qui auraient une tentation de radicalisme vis-a-vis de cette fete, je pense aussi que c’est risquer le pharisianisme, et il faudrait dans ce cas reconsiderer avec un oeil nouveau bien de nos traditions sans veritable bases bibliques et donc sans doute paiennes: les anniversaires qu’on fete, Thanksgiving ( ici aux US), la couleur de la robe de mariee ( blanche en occident…)…etc…

    Je pense que nous vivons inevitablement avec une part de traditions non-bibliques, mais qu’il faut rester vigilant, veiller au compromis, a nos motivations, mais sans doute surtout garder le cap et les yeux fixes sur Jesus et ce qu’il nous demande personellement.

    Alors non, je n’ai pas fete Noel et je suis restee seule, mais je me suis dit que ca serait un jour beni et special quand meme, parce qu’en ce jour de solitude et de grand calme autour de moi, eh bien j;avais une occastion unique de donner ce temps a Dieu et me laisser benir par sa presence.

  4. kia ora   •  

    Je suis heureuse de fêter Noël qui me rappelle que Jésus est également homme ,qu’il n’est pas venu directement du ciel mais qu’Il est passé par les douleurs de la naissance également ! Jésus est Dieu c’est certain ,mais par Noël il nous est rappelé qu’Il est également Dieu fait homme !
    Jean-Sébastien Bach a fait tant de merveilleux messages évangéliques à cette occasion que je ne renierai jamais cette fête !

  5. catherine   •  

    En ce qui me concerne, je garnis la maison pour Noel, sapin et guirlande extérieure. Je n’adore pas mon sapin, il est simplement là car il met de la lumière dans la maison, il m’aide à passer une partie de l’hiver où les jours sont courts et souvent gris. Mais je sais que Noel et Jésus sont deux choses différentes.
    ON réveillonne en famille, par habitude,… parce que c’est une date que tout le monde bloque à l’agenda, et que rendez-vous est pris d’année en année.
    Mais sur le fond, c’est ridicule et c’est déplorable que cette fête soit devenue avec le temps une occasion surtout de consommer à outrance. Il n’ y a plus grand chose de sincère dans cette fête obligée, où chacun ce jour-là fait semblant d’être bien, mais où les non dits de la famille sont toujours là, présents, …
    Très sincèrement, rencontrer un ami dans la rue, à l’improviste et lui dire, viens, rentre avec moi, on se fait un spaghetti et on passe la soirée ensemble, c’est souvent bien plus constructif et plus sincère.

  6. Cécilou   •  

    Un grand amennnnnnnn à cet article ! En effet, quant vous regardez le lien qu’a laissé Nathalie G. sur un autre fil, vous remarquerez que la druide prie pour que revienne le soleil (mort du soleil).

    Or, quand vous regardez les divers films de noël qui passent à la télévision, il est toujours question dans l’arrière plan de l’histoire, de la perte d’un proche alors que Noël doit être plutôt que de la joie.
    Oui, que ce jour là, nous puissions apporter la joie du Sauveur à savoir Jésus Christ !

    Merci Michelle pour les vidéos : trop mimi :-)

  7. daniel Jackson   •  

    Toda pour ce texte. Oui, Noël est une fête paienne.

    En tant que Juif croyant, je fête Hannoukka, fête que Yeshua a fait Lui-même quand Il était parmis nous physiquement il y a 2000 ans.

    Laissons tomber ces fêtes paiennes, et fesons les fêtes d’Adonaï !

  8. corinne M   •  

    C’est dans cette même optique que chez moi nous fêtons Noël, c’est toujours un moment privilégié pour parler de Jésus comme rédempteur…

  9. Le Questionneur   •  

    Réponse à Raphaël (Le lundi 27 décembre 2010 à 00:39)

    Vous avez écrit " D’ailleurs pour moi Noël sonne comme no-El, "no" en anglais veut dire "sans" et El en hébreu signifie "Dieu". "

    On peut jouer avec les mots de nombreuses manières :

    Noël = No Hell ce qui signifie en anglais "pas l’enfer"

    Je n’aime pas jouer avec les interprétations hasardeuses qui consistent à mélanger des langues qui n’ont aucun lien entre elles.

    En effet, si quelqu’un prenait la peine de combiner entre elles deux ou plus parmi les dizaines de milliers de langues, patois et leurs dérivés, il pourrait donner au mot Noël une infinité de sens.

    Cette même personne pourrait également faire dire à la Bible n’importe quoi et son contraire.

    Par exemple, si nous rapprochons le mot anglais "God", le mot d’argot français "gode" et le mot français "extase", nous devons reconnaître qu’il est dangereux de jouer avec les mots car ces derniers ne se laissent pas manipuler.

    Michelle: entièrement d’accord avec toi. Car si on cherche en hébreu, le nom le plus proche c’est Noé, qui veut dire repos: alors on pourrait dire Noël = « repos de Dieu », et voilà que tout change, car après tout, tout le monde se met au repos ! Mais No, c’était aussi le nom d’une ville égyptienne plus conue sous le nom de Thèbes).. Oui, méfions-nous de ces « analyses », surtout quand elles mélangent des langues !

  10. Guy   •  

    si on recherche dans la Bible dans Luc 1 plus Luc 1/8 , aussi dans 1 Chronique 24/11 et chapitre 27 avec des pensées précises on a la pensée ( ou révélation )que la naissance de Jésus serait de la fête des "Huttes" (soucoth ) : j’ai cherché longuement sans trouver la réalité ,mais il y a quelques années des juifs convertis l’ont annoncé avec toutes les précisions.
    Il suffit de rechercher les décisions de l’empereur Constantin et nous avons toutes les vérités antijuives et aussi contre les dates et décisions véritables de l’Eternel.
    shalom!

  11. Véronique Lo Iacono   •  

    Shabbat Shalom, Frères et Soeurs ! Une nouvelle année est fêtée et célébrée selon le monde et son calendrier, avec ses traditionnels voeux mondains, parfois convenus, souvent une simple tradition vidée de sens ou de véritable amour pour celui à qui on les adresse….Ce matin, je ne vous souhaiterai pas une « bonne année » comme le monde vous la promet, Frères et Soeurs, mais voici ma prière que je fais monter devant le trône de la Grâce, là où est assis le ROI DES ROIS ET SEIGNEURS DES SEIGNEURS :Quel que soit le temps qu’il nous reste « dans cette tente », que nous soyons trouvés DEBOUT, FIDELES, VEILLANT ET PRIANT… Que l’Eternel des Armées, le seul vrai D.ieu SOIT SEUL ADORE dans nos vies ! Que toute idole soit débusquée et chassée hors de nos maisons, que la Parole Vivante soit notre pain de chaque jour, afin que les forces dont nous aurons besoin dans les temps qui viennent, ne nous fassent pas défaut… Que notre foi dans le Seigneur Yeshoua, Jésus-Christ de Nazareth, le Messie d’Israël soit affermie, afin que nous résistions à la séduction, la tentation, voire la persécution qui ne manqueront pas de venir nous oppresser………… Il y aurait tant à dire !Je ne vous souhaite pas « tout le bonheur du monde » selon l’expression bien connue, mais je vous laisse avec cette phrase que j’ai écrite dans ma Bible, il y a plusieurs années : « Je ne cherche pas le bonheur…… mais l’obéissance et la consécration…… le bonheur en découlera ! ».OUI NOUS AVONS TOUT EN LUI, NOTRE SAUVEUR, YESHOUA HA MASHIAH !Célébrons notre Roi, louons l’Eternel pour Ses hauts Faits, Sa miséricorde, Sa Justice, et élevons vers Lui notre reconnaissance pour TOUT, EN TOUT TEMPS !Pour finir, je vous laisse cette vidéo, afin que nous n’oublions pas QUI nous servons, et que nous cherchions à Le connaître chaque jour davantage ! SOYEZ BENIS, FRERES ET SOEURS, ET MERCI A VOUS TOUS !http://www.youtube.com/watch?v=Gjm30gJlEb0

  12. Olivier   •  

    Bonjour,
    je prends ce poste un peu tard, il a le mérite de rappeler le côté mercantile et païen du noël du monde. dont effecivement la date fixée au 25 décembre l’a été en remplacement des fêtes païennes des saturnales romaines ou autres divinités symbolisant à cette date les jours qui commencent à croitre après le solstice d’hiver.
    mais ce qui me chagrine le plus, c’est que l’église "marche" dans la séduction, on organise des fêtes de Noël destinée aux enfants avec tout le folklore crétin du monde qui va avec (sapin décoré, vin chaud, thé à la cannelle etc) comme le font les comités d’entreprise même si un fond de message d’évangélisation est dispensé. bref, il ne manque plus que la visite du père noël. En parlant de lui, je suis stupéfait quand ma fille me rapporte que certains enfants à l’école du dimanche croient au père noël !!!!
    On va probablement me trouver rabat-joie, mais en ce qui me concerne j’ai beaucoup plus de respect pour l’armée du salut ou les associations païnennes qui organisent des repas de Noël pour les nécessiteux plutôt que pour nos églises qui fonctionnent en club privé.
    Pardon si vous me trouvez un peu direct, mais à mon sens l’église devrait se séparer de ces coutumes vides de sens chrétien.
    Bonne journée
    Olivier

  13. Aline   •  

    Jérémie 10:2-3: «N’IMITEZ PAS la voie des nations… car les coutumes des peuples ne sont que vanité». Il s’agit d’un commandement biblique. Partout dans Sa Parole, Dieu décrit les «nations» comme étant celles qui adorent la nature (le soleil, la lune, les étoiles, les arbres, etc.), les idoles faites de main d’homme et toutes choses autres que le vrai Dieu. Il surnomme ces nations et LEURS COUTUMES, païennes. Les véritables chrétiens savent que DIEU HAIT TOUTE COUTUME, PRATIQUE ET TRADITION QUI POSSÈDENT DES RACINES PAIENNES.

    «vous ne ferez point ce qui se fait dans le pays d’Égypte où vous avez habité, et vous ne ferez point ce qui se fait dans le pays de Canaan où je vous mène: vous ne suivrez point LEURS USAGES» (Lév 18:3). Dieu demanda aux Israélites DE NE ¨PAS SE SOUILLER PAR LES PRATIQUES ET LES COUTUMES des nations avoisinantes (v. 24-29). Il commanda en plus, «vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas. Je suis l’Éternel, votre Dieu.» (v. 30).

    Lorsque Dieu ordonna à Israël d’observer la Pâque, il leur révéla aussi Son calendrier: «Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois; il sera pour vous le premier des mois de l’année» (Ex. 12:2). Le calendrier de Dieu commence au printemps, entre les mois de mars et d’avril du calendrier de ce monde. Le vingt-troisième chapitre du Lévitique nous révèle toutes les fêtes (les sabbats annuels) que les vrais chrétiens doivent observer. Elles sont dictées par le calendrier DIVIN, et non par celui de l’homme.

    La majorité des chrétiens traditionnels croient que ces jours particuliers n’existent que pour les Juifs. Ils préfèrent observer aveuglément des fêtes païennes instituées à l’intérieur de calendriers conçus par les hommes. Les vrais chrétiens ne s’y laissent pas prendre.

    Je crois que tous les arguments que nous pourrions avancer pour justifier notre participation de près ou de loin aux coutumes païennes sont de mauvais arguments, ces versets le démontrent clairement.

  14. Aline   •  

    Voir

    Discours 65 : Calendrier Saint 2011
    by Gilles Serviteur

    concernant les fêtes agrées par Eloyim

    vimeo.com/18348060

  15. Jack   •  

    UN PEU D’HISTOIRE…

    1. Origine de la liturgie du 25 décembre

    Le culte pré chrétien du 25 décembre à Rome

    Dès le premier siècle avant J-C, on célébrait à Rome le culte de Mithra, d’origine persane, importé à Rome par les légionnaires romains. Mithra était la divinité perse de la lumière. On fêtait le 25 décembre, pour le solstice d’hivers, la naissance de Mithra le soleil invaincu (Dies natalis solis invicti). On le fêtait par le sacrifice d’un jeune taureau. En 274, l’empereur Aurélien déclare le culte de Mithra religion d’état et il fixe la célébration du solstice au 25 décembre

    La liturgie du 25 décembre devient chrétienne

    Fêter un anniversaire de naissance ne faisait pas partie des traditions juives, car ces pratiques étaient d’origines païennes. Les premiers chrétiens les ont rejeté jusqu’au 4e siècle de notre ère. La fête de Noël n’existait donc pas au début du christianisme. A cause de son origine païenne, les Témoins de Jéhovah ne la célèbrent pas. C’est seulement à partir du II° siècle que l’Église a cherché à déterminer dans l’année le jour de la naissance de Jésus sur lequel les évangiles ne disent rien. Des dates différentes ont été proposées : le 6 janvier, le 25 mars, le 10 avril …

    A Rome, l’Église a choisi le 25 décembre pour célébrer la naissance de Jésus, sans doute pour faire pièce à la cérémonie païenne de la naissance de Mithra. Vers 330 ou 354, l’empereur Constantin décida de fixer la date de Noël au 25 décembre. En 354, le pape Libère instaura la célébration du 25 décembre qui marque le début de l’année liturgique. Cette date a une valeur symbolique. En effet, en s’inspirant de Malachie 3/19 et Luc 1/78, on considérait la venue du Christ comme le lever du "Soleil de justice". La fête de Noël célèbre ainsi la naissance de Jésus soleil de justice.

    La festivité du 25 décembre est arrivée progressivement en orient et en Gaule : en 379 à Constantinople, au début du Vème siècle en Gaule, au cours du Vème à Jérusalem et à la fin du Vème en Égypte. Dans les Églises d’orient, au 4ème siècle, on célébrait, sous des formes diverses, le 6 janvier la manifestation de Dieu

    2. Histoire de Noël jusqu’à la fin du Moyen Age

    L’empereur Théodose en 425 codifie officiellement les cérémonies de la fête de Noël. La journée du 25 décembre est devenue exclusivement chrétienne. Clovis est baptisé dans la nuit du 25 décembre 496. En 506, le concile d’ Agde en fait un jour d’obligation. En 529, l’empereur Justinien en fait un jour chômé. La messe de minuit se célèbre dès le V° siècle, avec le pontificat de Grégoire le grand. Au VII° siècle, l’usage s’établi à Rome de célébrer 3 messes : la vigile au soir du 24 décembre, la messe de l’aurore et la messe du jour le 25 décembre.

    La fête de Noël, s’est répandu progressivement en Europe. Elle a été célébrée à la fin du V° siècle en Irlande, au VII° en Angleterre, au VIII° en Allemagne, au IX° dans les pays scandinaves, au IX° et X° dans les pays slaves.

    A partir du XII°, la célébration religieuse de la fête de Noël est accompagnée de drames liturgiques, les "mystères" qui mettent en scène l’adoration des bergers ou la procession des mages. Ces drames liturgiques se jouaient primitivement dans les églises, puis sur les parvis.

    3. Histoire de Noël depuis la Renaissance

    Les crèches d’église apparaissent en Italie au XV° et l’arbre de Noël en Allemagne au XVI°. Puis les crèches familiales, napolitaines puis provençales, se développent a partir du XVII°. Au moment de la Réforme en1560, les protestants s’opposent à la crèche et préfèrent la tradition de l’arbre (sapin de Noel). Avec la contre réforme au XVII° , les représentations des drames liturgiques sont interdites par l’Eglise parce qu’elles sont devenues trop profanes.

    Au XIX°, le Père Noël apparaît aux États-Unis. Il se répand en Europe après la deuxième guerre mondiale. A partir du XIX°, les organismes de charité offrent aux plus démunis le traditionnel repas de Noël. Actuellement, cette journée tend à devenir principalement un jour de l’enfant et de la famille.

  16. Michèle H   •  

    Ce matin, j’ai reçu une  »lettre de nouvelles » comme nous pouvons en recevoir quand nous sommes participants de l’une ou l’autre activité, étude ou formation.
    Dès lors, je me fais un plaisir en vous joignant un extrait du doc.
    Il est intéressant et accessible à tous !
    Extrait de la  »lettre de nouvelles » de Soucat David.

    "Il n’est jamais "né" à Noël car il est de toute éternité! Mais Il a célébré ‘Hanoucca!

    Jn 10:22 On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace (‘Hanoucca). C’était l’hiver.

    La "naissance" de Yéchoua
    La première question qu’il faudrait se poser est la suivante: Si nous confessons Yéchoua comme D.ieu est Sauveur, pourquoi parler de  »naissance"? Notre D.ieu est d’éternité, Il n’a ni commencement, ni fin. Il est cependant vrai que pour un temps, Il est venu en chair afin d’accomplir Son plan: celui de sauver les hommes en S’offrant comme Sacrifice ultime. Il a donné des temps et des séquences pour cet accomplissement et les Fêtes bibliques reflètent ces étapes. C’est donc dans cette optique qu’il faut étudier la Parole pour comprendre le sens de Sa venue. L’étude qui suit vous démontrera que Yéchoua n’est jamais venu au monde à Noël, dont tout le monde sait aujourd’hui qu’il s’agit d’une fête d’origine païenne, mais bien à Souccot. Il est temps de devenir mature, soyez des hommes et des femmes faits à Sa stature, étudiez Sa Parole, étudiez la Thora. Ne mélangez pas le profane et le sacré. Faites une fête familiale si vous le désirez mais n’incluez pas Yéchoua! Il n’a rien à voir avec Noël!"

    Fin de citation.
    Avec leur permission, voici un autre lien intéressant !

    Lire l’étude extraite du Livre Souccot: la Fête de la Joie éternelle:
    http://www.soucatdavid.net/sites/default/files/Extrait%20Naissance%20de%20Yéchoua_0.pdf
    Cliquez sur le fichier PDF en bas de la page.

  17. Jackmartial   •  

    Un autre son de cloches..de Noel pour garder les marrons au feu!
    La démonstration de la date de naissance de Jésus à été faite entre autres par Jean Chrysostome. La question est simple, puisque nous savons de par les paroles de l’archange Gabriel, qu’il y a 6 mois de différence entre Jean Baptiste et Jésus, il s’agit alors de connaitre la date ou Élisabeth conçut et de là, rajouter 6 mois pour l’Annonciation et ajouter alors 9 mois pour la Nativité. Or, cette date de la conception de Jean Baptiste est connue. L’annonce fut faite à Zacharie dans la deuxième quinzaine de septembre lors de son service au temple. Nous avons donc un calcul fort simple : Conception de Jean Baptiste fin septembre, 6 mois après – fin mars- c’est l’Annonciation (25 mars) et 9 mois plus tard 25 décembre.

    Ceci à été confirmé en 1995 lorsqu’un savant du nom de Shemaryahu Talmon a publié une étude sur le calendrier liturgique découvert dans la grotte 4 de Qumrân (4Q321). Il y trouva les dates du service au temple que les prêtres assuraient, à tour de rôle encore au temps de la naissance de St Jean Baptiste et de Jésus. Selon ce document copié sur parchemin entre les années 50 et 25 av. J.-C., donc contemporain d’Élisabeth et de Zacharie, la famille des Abiyya à laquelle ils appartenaient (confirmé chez St Luc) voyait son tour revenir deux fois l’an, du 8 au 14 du troisième mois du calendrier essénien et du 24 au 30 du huitième mois. Cette seconde période tombe vers la fin de notre mois de septembre, confirmant le bien-fondé de la tradition byzantine immémoriale qui fête la "Conception de Jean" le 23 septembre.

    Malgré ce que beaucoup croient, le 25 décembre est peut-être bien l’anniversaire de la naissance du Christ et non pas la consécration religieuse et cultuelle d’un évènement cosmique, le solstice d’hiver qui marque la régression de la nuit, ou le remplacement par Noël de fêtes païennes se déroulant à cette période…

    Michelle: eh non Jack, tout cela part d’un postulat faux: qu’on connaîtrait la date de conception de Jean-Baptiste ! Ce n’est que du rafistolage religieux, car une chose est certaine, les bergers étant alors dans la champs (donc en estive), l’événement ne pouvait être en hiver !!!!! Ne vois-tu pas que tout cela sert à rabaisser Jésus (qui n’est alors qu’un bébé qui n’a fait aucun miracle) en grandissant la mère (qui n’a d’ailleurs jamais fait aucun miracle non plus sur terre, ce qui est une contre-perf pour une « mère de Dieu  » !!!! !)

  18. johan   •  

    C’est quand la fête d’une année juive, ce ne serait pas fin septembre suivi de la fête du kipour qui dure 6 jours chomés. Bonne période pour Joseph et Marie pour le voyage à Bethlem lieu de naissance de Joseph pour le recensement romain. Cela est écrit dans les annales romaines que cela eu lieu à la fin d’une année, époque ou les bergers paissaient encore les troupeaux. JESUS a commencé son ministère quand IL eu 30 ans et mourut à 33 ans et demi, à la paque juive.

    Michelle: je crois surtout qu’il ne faut pas trop chercher cette date de naissance. Ce n’est pas ce jour-là que le monde a basculé. Il a basculé lors de la crucifixion et lors de la résurrection, puis à la Pentecôte. Et là, les dates, nous les avons … Laissons Noël rester ce qu’il est devenu, et qui n’est pas forcément mauvais: une fête qui réunit la famille …. Tout dépend de ce que l’on en fait !

  19. daniels   •  

    Bonjour,
    Je reçois régulièrement des courriels de la paroisse catholique de mon village.
    Dans ce dernier mail, le prêtre invite tous les paroissiens à venir avec leur "petit jésus"(c’est vraiment les mots) afin qu’il soit béni et ensuite remis dans leur crèche.
    Je dis ça non pour polémiquer mais juste pour que les yeux des catholiques s’ouvrent et voient que les choses ne sont pas claires au milieu d’eux!
    shalom!
    daniel

  20. johan   •  

    Michelle chère soeur en CHRIST,
    je suis tout a fait d’accord avec toi, mon écrit c’est pour les égarés dans les méandres du temps et du calendrier car le nôtre est Grégorien et date de 1000 ans alors qu’avant du temps de JESUS c’était le calendrier Juif.
    Je ne cherche pas de date et Noel une fete de famille pour les enfants, pas de polémique juste une précision.
    Bonnes fêtes à Tous

  21. Michelle d'Astier de la Vigerie   •  

    Et puis, tous ceux qui ont des petits enfants, savent quelle fête attendue c’est pour les enfants ! Doit-on leur expliquer que c’est une abomination que de les gâter à Noël et d’en profiter pour réunir toute la famille ? Sans compter que c’est aussi, souvent, une occasion propice pour évangéliser ! Non pour parler du « petit Jésus » dans une crèche, mais du Roi des rois ….

    Justement, j’ai une petite fille de cinq ans à la maison: sa joie, c’est vraiment merveilleux à voir. Hier soir, elle dit: « Je crois à Jésus, mais je crois aussi au Père Noël » (elle sait qu’il n’existe pas). Oh comme c’était simple de dire que le Père noël, c’était du vent, une illusion, alors que Jésus est vivant !

    Et la maman d’ajouter: « Et la plus grande différence, c’est que Jésus est avec nous, TOUS LES JOURS ! Pas juste une fois par an !

  22. Inconnu   •  

    @toutes et a tous:

    Le 23 decembre dernier, des potes m´ont demande si je ne voulais pas feter "Noel" avec eux… Eux,ils songeaient, bien sur, a beaucoup de nourriture et de boisson… Je leur ai fait comprendre que je ne sais pas pourquoi je devais feter "Noel", car je ne trouve pas la date du 25 decembre dans la Bible. Ils ont argue que cette date devait etre celebree, car elle marquerait la date de naissance du Sauveur du monde. Je leur ai fait savoir que je fete et celebre le Seigneur Jesus-Christ chaque jour, a chaque heure, minute et seconde, dans mes pensees, mes actes et mes paroles — et que je n´attendais et n´attends pas le 25 decembre, un seul jour de l´annee pour celebrer le Seigneur Jesus-Christ.
    Ce qui m´a encore navre quant a "Noel", c´est que certains medias disaient que plus de 2 milliards de "chretiens" a travers le monde etaient en train de celebrer cette fete.Alors,je me suis dit qu´une telle "information" est necessairement fausse, parce que la plupart de ceux et celles qui fetent et celebrent "Noel" et qui pretendent etre chretiens, sont des menteurs, des imposteurs et des usurpateurs du nom "chretien/ne". Ils usurpent le nom "chretien(ne)", parce qu´ils ne suivent pas le Seigneur Jesus-Christ. Ils renient le Seigneur Jesus-Christ par leurs oeuvres. Or, nous savons que : "… Ce fut a Antioche que, pour la premiere fois, les disciples furent appeles CHRETIENS" (Actes 11:26)Ils furent donc appeles CHRETIENS parce qu´ils suivaient les enseignements du Seigneur Jesus-Christ. D´ailleurs,la Bible dit:"Celui qui dit:Je l´ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la verite n´est pas en lui." ( 1 Jean 2: 4). 1 Jean 2: 6 ajoute:"celui qui declare demeurer en lui, doit marcher aussi comme lui (le Seigneur) a marche."
    La vaste supercherie ( le grand mensonge) qui pousse les gens a travers la planete a usurper le nom "chretien/ne" meme quand ils ne gardent pas les enseignements du Seigneur Jesus-Christ doit etre denoncee…

    Michèle H : et si la planète fait la fête, c’est bien la preuve que cela n’a rien à voir avec le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob et rien à voir avec Yeshoua que les nations appellent Jésus…
    Pourquoi ? Il a dit: Jean 7.7:  » le monde me hait parce que je rends témoignage que ses oeuvres sont mauvaises. »

  23. Makembo Jordy   •  

    Bon par exemple moi je ne celebre pas noël je me rend juste chez de la famille vu que j’aime bien etre en famille mais eux ils le fetent c’est grave d’être la? Car je ne participe a aucun rite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>