En quoi Noé a-t-il réussi sa vie ? par Paul Calzada

« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs…  » (2 Timothée 4.3)

Pensez à Noé, cet homme qui se met à construire un immense bateau à l’intérieur des terres, loin de toute mer, de tout océan. Ceux qui voient cela ne manquent pas de lui poser la question classique : « Que fais-tu Noé ? »

La réponse les surprend tous : « Je construis un grand bateau ». Un dialogue s’installe entre ces personnes et Noé :
-Mais pourquoi fais-tu un bateau ici ?
-Parce que Dieu me l’a demandé.
-Dieu t’a demandé de construire un bateau loin de la mer !
-Oui, parce qu’il va envoyer un déluge qui va détruire toute vie sur la terre.
-Tu plaisantes, tu divagues Noé, le soleil t’a chauffé le cerveau ! …

Ce dialogue s’est poursuivi pendant cent ans ! Cent ans de quolibets, cent ans de moqueries et de sarcasmes. Personne n’a cru à ce qu’il disait, personne ne lui a dit sérieusement : « Réserve-moi une place ». Seule, sa famille a cru, et est entrée dans l’arche avec les animaux qui devaient être épargnés. Quand la porte fut fermée, le déluge vint, et Noé fut sauvé avec sa famille.

Sur le plan du salut de sa famille, Noé a réussi. Lui et les siens furent sauvés.

Par contre, sur le plan de la prédication, Noé n’eut aucun succès. Ce prédicateur de la justice, (c’est ainsi qu’il est appelé dans 2 Pierre 2.5), n’a pas réussi à convaincre un seul de ses contemporains. Il est vrai que le message de Noé n’était pas attirant. Il prêchait le jugement à venir ; il prêchait la justice divine. Il ne prêchait pas un message édulcoré.

L’apôtre Paul dénonçait, déjà de son temps, ces prédicateurs annonçant des choses agréables, et il précisait que cela se multiplierait à un certain moment. De nos jours, il est des prédicateurs qui réussissent à attirer des foules, à rassembler des milliers de personnes en prêchant des choses agréables. Ce sont des messagers de la prospérité, du bien-être matériel et physique. Ils ont du succès, mais ce succès est-il une réussite ou une séduction ?

Noé doit être le prédicateur classé bon dernier quant au nombre d’hommes sauvés en cent ans de prédication ! Cependant aux yeux de Dieu, sa vie fut une réussite car il a accompli ce que Dieu voulait.

Un conseil pour ce jour :

Ne confondez pas succès et réussite. Parfois les deux vont ensemble, mais pas toujours. Ne vous laissez pas séduire par ceux qui ont un certain succès. Soyez comme Noé, de ceux qui suivent le conseil de Dieu.

Paul Calzada

  1 Comment

  1. Guillaume   •  

    Bonjour,

    En ce qui concerne le temps de construction de l’arche certains parlent aussi de cent vingt ans. Bien que je n’ai jamais su d’où viennent ces chiffres, je ne cois pas qu’ils sont essentiels. Ce qui attire l’attention, c’est que Noé a prêché pendant tout ce temps sans avoir le moindre converti. D’après mon expérience dans les églises et les mouvements chrétiens, beaucoup en auraient conclu qu’il n’avait pas d’onction divine pour le prédication et que son ministère était stérile et suspect. Autrement dit, il aurait été considéré comme un individu louche. On sait que plus tard, il y a aussi eu d’autres ministères qui ont prêché dans le désert et que leur fruits n’ont pas été tout de suite perceptibles. Je pense entre autres à un des premiers missionnaires qui a été en Ouganda mais qui n’a commené à voir le fruit de son travail à la fin de sa vie. D’où, il est effectivement important que la volonté de Dieu pour une vie passe avant les succès perceptibles à l’oeil nu.

Laisser un commentaire